📰 ActualitĂ© et politique française

:sac:

NuclĂ©aire - 49,50€ le MWh
Gaz - Entre 70€ et 100€ le MWh
Éolien terrestre - 82€ le MWh
Photovoltaïque - 142,50€ le MWh
Hydraulique - Entre 15 et 20€ le MWh

Mais c’est plus compliquĂ© que ça. :sac:

Pour le PhotovoltaĂŻque, sauf utilisation massive d’appoint sur tous les toits, c’est rentable dans un rayon de 100km autour de Marseille et basta. On a juste pas assez de radiation solaire parce qu’on est pas au bon endroit sur le globe pour ça. Et pour reprendre salement une phrase de wikipedia ; la volatilitĂ© inter-annuelle de l’irradiation Française sent aussi bon qu’un vestiaire de hockey sur glace aprĂšs un match.


Pour l’Hydrolique, en gros, on est au taquet. En 2008, on utilisait 72% du potentiel exploitable.


Pour l’Éolien terrestre, c’est super de bosser dessus, mais on est encore trĂšs loin d’un truc rentable autre qu’en production d’appoint ici et lĂ . C’est con, parce qu’on a un potentiel de malade sur le sujet. (On est second en EU derriĂšre la GB) Sauf que, l’éolien est pas encore au niveau techniquement. Et on a beaucoup de place inutilisable parce qu’on est un bon pays (zone protĂ©gĂ©es et historiques) et parce que l’armĂ©e utilise beaucoup de terrain pour, je cite ; les radars ou l’entraĂźnement Ă  trĂšs basse altitude.

Par exemple, je vais reprendre salement wikipedia, la Bretagne qui a un trĂšs trĂšs gros potentiel ; « seul 4 % du territoire est Ă©ligible Ă  l’éolien Â».

Ca serait intĂ©ressant de compter les saloperies qui se passe dans les mines des pays qui nous fournissent en Uranium aussi (Il n’y a plus de gisements assez importants et rentables chez nous).

On se fourni pas dans les pays les plus cools. Kazakhstan et Niger (Et vu la vitesse Ă  laquelle on est entrĂ© en guerre au Mali quand ca a commencĂ© a foutre la merde dans l’Est du pays, tout pres des mines au Niger, j’ai envie de dire qu’on doit bien ruiner les NigĂ©riens sur le prix de l’uranium), selon les sources. Et on a besoin de 8 000 Ă  9 000 tonnes d’uranium par an, c’est pas rien. :sac:

3 J'aimes

Pour compléter : https://www.electricitymap.org/zone/DE

L’éolien et le solaire ne fonctionnent jamais Ă  leur puissance thĂ©orique car le vent et le soleil sont intermittents, il suffit de faire varier le petit curseur de temps en bas pour s’en rendre compte.

Et donc qui y en a ni vent ni soleil, que font les allemands ?
Ils font tourner les centrales Ă  gaz, Ă  charbons et ils importent de l’électricitĂ© française nuclĂ©aire qui elle, marche en permanence.

Donc oui l’intervenant de la vidĂ©o Ă  complĂ©tement raison.

3 J'aimes

Je suis surpris de ces chiffres, ce sont des donnĂ©es françaises j’imagine ? le dernier rapport de l’IRENA (International Renewable Energy Agency) donnait sur un point de vu mondial, quasiment toutes les sources de renouvelable dans la tranche de prix de l’électricitĂ© carbonnĂ©e. C’est hyper encourageant surtout quand on voit les progrĂšs important effectuĂ©s en 10 ans. Je ne me suis pas amusĂ© Ă  tĂ©lĂ©charger leurs datas mais c’est possible que sur une vue aussi macro, ils prennent les gros projets aux 4 coins du monde, et le rendement d’une ferme gĂ©ante de photovoltaĂŻque en californie ça doit pas ĂȘtre la mĂȘme chose que 3 panneaux sur un toit Lillois :sac:

Bref je trouvais ça encourageant, l’argument du coĂ»t de production a de moins en moins de sens, dans pas mal de cas les subventions n’ont mĂȘme plus lieu d’ĂȘtre.

Oui. Mais l’article que j’ai utilisĂ© manque de sources.

https://prix-elec.com/energie/production

D’ailleurs, je suis passĂ© Ă  cotĂ© de ceci ;

A considĂ©rer le prix de vente nĂ©gociĂ© par EDF Energy en octobre 2013 avec le gouvernement britannique pour d’autres centrales en cours de construction (109€ le MWh), le coĂ»t de production de l’électricitĂ© via les nouvelles centrales serait plus proche de 120€ le MWh. De quoi mettre en doute la fameuse compĂ©titivitĂ© de l’atome, mĂȘme si EDF espĂšre Ă  terme un prix du MWh entre 60€ et 70€ pour la construction en sĂ©rie de ses nouveaux EPR.

:hoho:

Il me semble que le prix est jugĂ© Ă©levĂ© et que ça a Ă©tĂ© assumĂ© par l’état anglais. Le montage est spĂ©cial : l’état anglais fixe un prix de rachat Ă©levĂ© mais tous les risques du projet sont sur les Ă©paules de EDF and Co. C’est une stratĂ©gie de financement qui se dĂ©fend quand on voit le bourbier des autres EPR made in France!

Pour revenir sur l’éolien, EDF parlait de 44 e/Mgwh au large de dunkerque gca avait surpris pas mal de monde.

Petit tableau tiré de ceci

1 J'aime

C’est compliquĂ©. D’un cĂŽtĂ©, le nuclĂ©aire c’est la seule Ă©nergie actuellement qui nous permettra de subvenir Ă  nos besoins sans produire Ă©normĂ©ment de CO2. Donc le souci vient de notre consommation.

Mais je vois venir le but de ce tweet, limiter les Ă©colos Ă  « gneuh gneuh gneuh le nuclĂ©aire c’est mal Â». Alors que ça reprĂ©sente pas la majeure partie de leur programme basĂ© sur plus de partage des moyens et sur une refonte de la sociĂ©tĂ© (sauf Jadot qui pense pas ça et qui est un con).

PremiĂšre fois que je RT la CGT :sac:

Ça doit faire tñche au milieu des tweets que tu nous postes ici, si jamais tu les retweets aussi :sac:

4 J'aimes

J’aime avoir l’esprit ouvert. :)

Quand tu dis nous c’est qui, la France ? Le monde ?

La France, parce que si le monde se met à consommer comme nous, je suis pas sûr que le nucléaire actuel suffise.

ITER, on t’attend tous :chirac2:

1 J'aime

Moui, l’ouverture c’est pas la qualitĂ© premiĂšre des mecs que tu partages ici pourtant :hoho:

3 J'aimes

De base on a une empreinte carbone trĂšs propre sur l’électricitĂ© grĂące au nuclĂ©aire mais il faut pondĂ©rer nos propos quand on parle de produire « Ă©normĂ©ment de CO2 Â», on n’en produirait pas Ă©normĂ©ment si on remplaçait quelques centrales nuclĂ©aires par exemple. Surtout, on est une goutte d’eau dans les Ă©missions mondiales.

Et les politiques prĂ©fĂšrent jouer la carte de « regardez on suit +/- notre objectif d’émission dans le pays Â» alors que ce qui est important c’est pas vraiment de savoir si la France va passer du nuclĂ©aire Ă  l’éolien, ce qui est important c’est que l’Inde, l’Afrique etc. parfois appelĂ©s les pays du sud ne passent pas par la case tout charbon. C’est ça le vrai enjeux, c’est d’accompagnĂ© ces pays en pleine croissance pour limiter leur dĂ©pense Ă©nergĂ©tique. C’est pour ça que je bondis toujours sur ce genre de rĂ©action « gnagna on va larguer 2 millions de tonnes de CO2 de plus dans l’atmosphĂšre bravo les Ă©colos Â», c’est taper totalement Ă  cĂŽtĂ© de la cible, l’enjeu il est pas Ă  Fessenheim 


Pour ça il Ă©tait prĂ©vu un fond de 100 milliards de dollars des pays riches vers les pays en dĂ©veloppement sur la pĂ©riode 2010-2020. Alors dĂ©jĂ , c’est trĂšs largement insuffisant mais on commence Ă  connaĂźtre la combine avec ce genre d’annonce, ce n’est jamais suivi des faits. On est en 2020 et 8 milliards ont Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©s. C’est dire le degrĂ© d’hypocrisie des gens qui vont signer ces traitĂ©s !

2 J'aimes

Ah mais je suis d’accord avec toi. Et en vĂ©ritĂ©, le vrai problĂšme c’est pas tant de trouver des sources d’énergie, on en a (Ă©olien offshore, photovoltaĂŻque dans le dĂ©sert, marĂ©e-motrice), mais surtout de trouver comment stocker cette Ă©nergie.
Je vais exagĂ©rĂ©, mais niveau stockage d’électricitĂ©, on n’est pas tellement plus Ă©voluĂ©s qu’il y a vingt ans. Et le problĂšme du renouvelable, c’est ça : comment faire pour garder l’énergie pour quand on en a besoin.
Le nuclĂ©aire a l’avantage d’ĂȘtre une production constante et rĂ©glable. MĂȘme s’il a des dĂ©fauts : importation de l’uranium, stockage des dĂ©chets, risques Ă©ventuels (mĂȘme si ça reste mineur quand on regarde les chiffres).

Et bien sĂ»r, en attendant, il faut aider l’Inde et compagnie.

1 J'aime

Vous ne l’ĂȘtes pas non plus hein

Moi je partage de tout

Être ouvert d’esprit, ça ne veut pas dire accepter l’idĂ©e que toutes les idĂ©es se valent. Heureusement.

7 J'aimes

Pour développer un peu plus ;

2 J'aimes