📰 ActualitĂ© et politique française

Et ce mec s’en sortira


1 J'aime

C’est rassurant de voir une prĂ©sidente d’une commission des lois de l’AssemblĂ©e vouloir passer outre la Constitution (ou du moins la Constitution c’est bien, surtout quand on peut faire ce qu’on veut avec si j’ai bien compris).

1 J'aime

Personnellement, je n’ai pas l’impression qu’elle veut passer outre, mais qu’elle demande une procĂ©dure contradictoire, c’est-Ă -dire d’ĂȘtre entendu ou de rĂ©pondre aux arguments dĂ©ployĂ©s par la saisine du conseil.
Sur le principe, c’est naturel et le contradictoire est une base essentielle dans nos procĂ©dures en matiĂšre de dĂ©cision administrative, quelles qu’elles soient. Elles permettent aux parties de faire valoir leurs arguments et de trancher en toute connaissance de cause.
Cela Ă©tant, il s’agit d’une loi. Elle a un prĂ©ambule, des motifs et elle doit ĂȘtre suffisamment claire pour trouver son application concrĂšte. D’ailleurs, le sens des rĂ©formes sur intelligibilitĂ© du droit ont cet objectif. En gros, une dĂ©cision administrative ou de justice, une loi, un rĂšglement, doivent ĂȘtre le plus clair possible de maniĂšre Ă  ce qu’ils soient applicable en l’état.
DĂšs lors, concrĂštement, il ne peut y avoir de nĂ©cessitĂ© de rĂ©pondre aux arguments. En fait, la loi en question doit se suffire. Les arguments adverses peuvent Ă©ventuellement la contredire, mais il n’y a pas besoin, d’argument pour se justifier, cela doit dĂ©jĂ  ĂȘtre fait au dĂ©part.
Mais, au fond, une procĂ©dure contradictoire n’est en rien dĂ©connante dans notre Ă©tat de droit.

AprĂšs, on peut se tripoter sur le Conseil Constitutionnel, mais on ne va pas me faire croire qu’un conseil dont les membres sont dĂ©signĂ©s par le politique ou le sont de droit en raison de leur dĂ©signation, Ă  une Ă©poque donnĂ©e Ă  une fonction importante, ne rend pas de dĂ©cision politique. Puis, bon, il n’y a aucune garantie de compĂ©tence juridique de ses membres. Donc on est, finalement, sur une instance politique qui fait du droit sur les textes lĂ©gaux issus d’une instance politique dĂ©signĂ©e par le peuple Ă  un autre moment que la dĂ©cision des membres dudit conseil.

Faut arrĂȘter d’ériger les instances qui mettent des bĂątons dans les roues d’un gouvernement qui nous dĂ©plaĂźt juste pour ce motif.
Les ennemis de mes ennemis
? Un peu court. Puis Giscard, Sarko, Fabius et consorts, pas convaincus que ce soit nettement mieux que le gouvernement actuel.

4 J'aimes

On comprend mieux la disparition du leader d’avenir lycĂ©en lors de la rĂ©vĂ©lation de l’affaire.

Ce que j’ai toujours adorĂ© avec les politiques c’est quand ils appellent Ă  faire des Ă©conomies, rĂ©duire les postes mais balancent des dizaines ou centaines de milliers d’euros pour leur propre intĂ©rĂȘt.

On fera difficilement mieux que François « Vous voulez crĂ©er de la dette? Â» Fillon, mais quand mĂȘme.

Continuez de creuser sur Blanquer :popcorn:

1 J'aime

J’étais pas Ă  jour, les excuses

Finish him

2 J'aimes

C’est festif comme ambiance « Flics, violeurs, assassins Â»!

Que du factuel. On voit que c’est une manif de journalistes.

7 J'aimes

Quelles tristes images.

Comme on le chante Ă  Bauer

« Flic, arbitre ou militaire,
qu’est ce qu’on ferait pas,
pour un salaire Â».

1 J'aime

5 J'aimes

RĂ©cemment ;

  • Blanquer crĂ©e un syndicat fantĂŽme pour augmenter le pouvoir de l’EN et museler encore plus la voix, plus que jamais importante, des enseignants
  • On enferme, littĂ©ralement, les syndicats quand ça va pavoiser en entreprise ou dans les hĂŽpitaux
  • Les affaires de corruption, de harcĂšlement, d’utilisation des ressources de l’état pour se faire Ă©lire/rĂ©Ă©lire etc.
  • Le gouvernement qui rĂ©ussi Ă  faire adopter (et on compte sur vous au CC) la loi qui protĂšge le plus la police depuis de trĂšs trĂšs longues annĂ©es
  • La prĂ©sidente de l’assemblĂ©e LREM annonce qu’elle veut pouvoir disposer d’une « mesure contradictoire au Conseil constitutionnel Â»
  • Ceux qui ne votent pas comme annoncĂ© et voulu par le Roi sont virĂ© du parti
  • Le gouvernement continue de monter la police contre le peuple
  • La laĂŻcitĂ© qui est lĂ  surtout quand il faut faire chier l’islam
  • La gestion hypocrite et catastrophique de la pandĂ©mie

Et en face, Ă  gauche, il y a ZÉRO alternative viable autre que ce tarĂ© de MĂ©lenchon qui va tourner mĂ©galomaniaque tout aussi rapidement. On va se retaper un LREM contre le FN
 :hoho:

6 J'aimes

4 J'aimes

Ah bha oui, idéalement Bilal président et Taubira premiÚre ministre, mais je ne suis pas naif. Les deux ne sont plus vraiment de politique depuis longtemps. :no:

Taubira ne s’engagera plus tant que la gauche n’est pas unie. Donc elle ne s’engagera plus.

3 J'aimes

https://twitter.com/sjpeace/status/1330546137519034371?s=21

Merde les _ font automatiquement le surligné :no:

On peut ajouter Moretti qui veut se faire le parquet national financier car ils ont fait tomber des politiques.

C’est sa fixation depuis le dĂ©but, on peut penser qu’il n’est venu que pour ça

1 J'aime

Mais non voyons, ce serait bien trop machiavĂ©lique de notre part, vous savez bien que ce n’est pas notre style, du tout. :macron5:

Putain mais merde, mĂȘme moi qui ne parle pas arabe je connais ces deux termes
 c’est pas dingue que les mecs en charge de ces affaires ne parlent pas arabe et ne connaissent pas les mƓurs et la culture des mecs qu’ils doivent pister ?

On est larguĂ© Ă  ce point de ne pas foutre des experts Ă  chaque enquĂȘtes ?

Le 28 avril, un gardien de la paix de la Sous-direction antiterroriste interroge un suspect sur un message reçu par Ghlam, qui se termine par ces mots : « rabbi yahfadek » . « Connaissez-vous le dĂ©nommĂ© Rabbi Yahfadek ? » , demande-t-il, soupçonnant qu’il pourrait s’agir lĂ  d’un commanditaire. Le 10 juin, face Ă  un autre suspect, le policier rĂ©cidive :
« Ce courriel est signé Rabbi Yahfadek, connaissez-vous cet individu ?
– Pas du tout.
– Le prĂ©nom Rabbi vous Ă©voque-t-il quelque chose ?
– Pas du tout »
.
Une simple recherche sur Google lui aurait permis de comprendre qu’il s’agissait d’une formule de politesse usuelle signifiant « Dieu te garde ».

:facepalm:

EDIT : Ahhhhh, il y a avait bien un Rabi dans l’histoire en fait.

Mais c’est une autre instruction qui va permettre aux enquĂȘteurs de remonter jusqu’aux possibles commanditaires. Son auteur suggĂšre Ă  l’étudiant de se rendre dans un garage de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), pour rĂ©cupĂ©rer une deuxiĂšme voiture afin d’y cacher son arsenal : « Quand tu arrives lĂ -bas, tu demandes Ă  parler Ă  Rabi. DĂšs que tu le vois tu lui dis : “Je viens de la part de Vega et Thomas pour rĂ©cupĂ©rer la BMW 318”. »

C’est dĂ©jĂ  moins abusĂ©, suffit qu’on ait filĂ© l’interrogation Ă  un mec qui n’avait pas toutes les clĂ©s en main et qui s’est mĂ©langĂ© les pinceaux
 Mais bon. :hoho:

La police nationale quand elle a cherché Rabbi

2 J'aimes