📰 ActualitĂ© et politique française

Le temps passe vite


Ce bon vieux Brice. Toujours dans les bons coups.

5 J'aime

Mais ça va, il a fait ça de bonne foi. Il s’est fait piĂ©ger le pauvre.

1 J'aime



Source: le jdd

2 J'aime

Samuel Étienne dĂ©couvre les joies de Twitter suite Ă  un tweet dĂ©placĂ©, trĂšs misogyne.
Les réponses au tweet ne vont que dans un sens, ça doit faire mal :fillon3:

Depuis son live avec Castex, il sombre petit Ă  petit et ne semble pas avoir les Ă©paules pour continuer sur le net.

Perso je ne trouve son tweet absolument pas misogyne. Il le justifie assez bien.

Et non, les réponses au tweet ne vont pas que dans un sens.

2 J'aime

Sinon :

Blagnac : les employés obligés d'envoyer un mail pour aller aux toilettes - midilibre.fr.

Ca date de 2016 quand mĂȘme :huum:

1 J'aime

:hoho:

15 J'aime

:hoho:

ecouvillon

12 J'aime

Ça ressemble à un rùglement de compte.

Donc ça serait vraiment vrai

Pas forcĂ©ment l’AFP news donne juste des infos sans forcĂ©ment les check, ça c’est le rĂŽle de AFP check facts.

Oui, mais - probablement - non. Une attaque en dĂ©ni de service (DDOS) viendra toujours de ces pays parce que les serveurs sont les moins chers (et qu’ils se touchent un peu de la lĂ©galitĂ© de ces choses lĂ ). N’importe qui peut lancer une attaque de n’importe oĂč en passant par un marchĂ© noir qui est loin d’ĂȘtre compliquĂ© Ă  trouver. Une bonne attaque DDoS, tu peux en trouver Ă  tous les prix (Ça se chiffre en temps) pour plus ou moins d’efficacitĂ©.

Et pour un ministĂšre comme l’Éducation nationale ou n’importe quel site un minimum sĂ©rieux, c’est possible et relativement simple d’empĂȘcher ce genre d’attaques.

Tu peux en apprendre plus ici ;

Selon nos informations, le Cned a «multipliĂ© par quatre la capacitĂ© des serveurs, par rapport au pic de connexions enregistrĂ© lors du premier confinement» . Cela n’a pas suffi. De nombreux parents et enseignants avaient compris que l’école Ă  la maison, c’était comme l’école, mais Ă  distance, avec les mĂȘmes horaires.

Les ENT d’Île-de-France et des Hauts-de-France Ă©taient aussi aux abonnĂ©s absents mardi dernier, sans qu’il soit question de hackers. Et pour cause. Les raisons du problĂšme ont rapidement Ă©tĂ© cernĂ©es : les ressources mises en place n’ont pas permis de faire face Ă  l’afflux de connexions. La rĂ©gion Île-de-France a pourtant fait passĂ© d’un Ă  deux millions d’euros les ressources ­allouĂ©es Ă  l’hĂ©bergement des serveurs en un an. Vainement.

Dooonc, est-ce qu’un mĂŽme Ă  voulu faire chier l’EN (ou dire Ă  ses parents qu’il ne peut pas bosser parce que c’est bouchĂ©) en lançant un DDoS Ă  100€ pour saturer un peu plus les services et que ça a donnĂ© beaucoup de requĂȘtes venant de ces pays, possible. (Ou le gouvernement pour ne pas perdre la face, si tu veux mettre un chapeau de conspirationniste :stuck_out_tongue: )

Mais est-ce que l’EN et les rĂ©gions n’ont pas du tout anticipĂ© l’afflux qui allait venir comme en mars 2020 ? C’est dĂ©jĂ  beaucoup plus probable.

EDIT :

2 J'aime

Surtout que l’AFP depuis quelques temps a la fñcheuse tendance de relayer les informations officielles sans creuser, une vulgaire boite aux lettres. Alors si le postier c’est Blanquer 


1 J'aime

Encore une pépite que tu nous sors :frogvin:

Le premier responsable de la minĂ©ralitĂ© des places parisiennes , ce sont les architectes et bĂątiments de France qui s’opposent Ă  tout changement d’apparence.

Exibit A : la Place du Panthéon

3 J'aime

Pourquoi pépite ?

Je partage juste un dĂ©but le premier tweet d’un thread que j’ai trouvĂ© intĂ©ressant sur un avant/aprĂšs.

Je n’ai accusĂ© personne. :man_shrugging:t2: