🚴Cyclisme (2018)


#141

:hoho:


#142

Bon après, Bruyneel qui ose parler dopage. :mouais:


#143

Tu t’es trompé non ?


#144

Non ?


#145

Ok j’ai pas compris alors


#146

:hoho:

Mine de rien la violence. Des suspectés de dopage et ex-manager de gros dopés s’en prendre ou défendre un dopé potentiel.

Savoureux :sarko6:


#147

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5006586/cyclisme-le-controle-positif-a-lepo-du-marseillais-remy-di-gregorio-confirme-par-lechantillon-b.html


#148

C’est l’échantillon de Froome :aulas4:


#149

Di Grégorio jeune, on lui prometttait un avenir de fou et une potentielle victoire sur le Tour, au final, il va finir sa carrière chopé sur un produit dopant des années 2000 :hoho:


#150

Il aurait mieux fait de rester à la chanson et aux imitations. :sac:


#151

Ce chrono de la Sky :hoho:


#152

#153

#154

Y aura que 8 coureurs par équipe ?


#155

Oui


#156

Yes, il me semble que la raison avancée était pour diminuer le risque qu’une équipe cadenasse la course comme la Sky les années précédentes


#157

Sur le fond, je peux comprendre la demande.
Un contrôle anormal ? C’est une sanction, quel que soit le coureur et son statut.

Par contre, c’est quoi la légitimité si des coureurs comme Valverde, Zakarin et consorts mettent pieds à terre au départ en Vendée ? C’est un peu l’hôpital qui se fou de la charité…


#158

L’hopital qui se fou de la charité oui et non.

Oui les mecs sont des tricheurs donc niveau légitimité c’est bof.

Mais eux ont été sanctionnés et ont payé. Je peux comprendre qu’il soit mécontent de voir que Froome lui peut courir et gagner des courses tels que le Giro sans soucis…


#159

Sanctionnés oui. Mais déjà pour les aveux et le discours : “Désolé j’ai dérapé …” on repassera.

Sur un autre plan il y a de gros doutes (voir plus) sur le fait qu’une personne qui se soit dopée un jour ne conserve pas un avantage face à des concurrents “propres”.
Ne serait ce qu’au niveau des modifications du corps (hormones notamment).

En plus Valverde à l’époque il avait continué à courir alors que le scandale Puerto avait éclaté. Scandale en 2006, et suspension en 2010. Le mec entre temps a gagné un Dauphiné et un Tour d’Espagne alors qu’il était suspendu par la fédération italienne mais pas par le TAS. Donc niveau image il a plutôt intérêt à se la fermer.

Et puis même si les mecs ont été sanctionnés, ils ont contribué à salir l’image de leur sport.
Dans ce cas tu la ramènes moyennement. Qui que tu sois.


#160

C’est un exemple loin d’être isolé.

Blâmer un mec comme Froome aujourd’hui, dopé ou pas, il faut avoir la légitimité de le faire !
Si tu vois, dans la presse, un Valverde qui livre une interview en disant que c’est scandaleux, que ça fausse le truc, que c’est mauvais pour l’image de ce sport, ça fait doucement rigoler.

On peut prendre des exemples plus anciens avec Contador, Rasmussen, Dekker, Kohl, Cobo Acebo, etc.
Je veux bien moi prendre le peloton en otage histoire de bousculer les choses et montrer à l’UCI qu’à un moment donné, il faut savoir porter ses couilles et sanctionner même les gros poissons. Mais il faut aussi être un minimum crédible et ne pas demander ça à n’importe qui.

Dans cette histoire, la forme se comprend, mais pas le fond.
Puis dans le genre donneur de leçons aussi, Hinault, on a vu mieux. A son époque, c’était déjà pas que de l’eau minérale dans sa gourde, ça me fait marrer ça aussi tous les anciens qui ont la bonne parole.


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Mon Discourse - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible