đŸ‡Ș🇾 El Sueño de Morfeo


:es: El Sueño de Morfeo




MIGUEL RAMOS RACONTE COMMENT IL A SUIVI MORENO
24/07/64, Madrid

Tout a commencĂ© en 2016 je crois, j’étais pigiste chez Marca Ă  l’époque. Je rĂȘvais de couvrir le Real Madrid oĂč l’Atletico et finalement je me retrouvais a suivre le football rĂ©gional. C’est Ă  ce moment lĂ  que j’ai dĂ©couvert Carlos Moreno. Ce nom vous dit forcĂ©ment quelque chose, il est considĂ©rĂ© comme le plus grand coach de l’histoire du football espagnol. A cette Ă©poque pourtant il n’est mĂȘme pas encore entraineur.

Alors qu’il est dĂ©cĂ©dĂ© la semaine passĂ© la fĂ©dĂ©ration et ses hĂ©ritiers m’ont demandĂ© d’écrire sa biographie avec les mĂ©moires que j’ai pu receuillir toutes ses annĂ©es durant. Sa carriĂšre aura durĂ© 52 ans !!! Je vais tĂącher de vous prĂ©senter au mieux ce personnage.

Chez Carlos Moreno, le football a toujours Ă©tĂ© une histoire de passion, il a grandit dans le quartier d’Atocha Ă  Madrid, trĂšs jeune son pĂšre l’emmene avec lui au stade Vicente CaldĂ©ron pour suivre l’Atletico Madrid comme beaucoup de jeunes du quartier. A 6 ans il intĂ©gre l’école de foot de l’Atletico, une grande fiertĂ© pour son pĂšre. Il fera ses gammes jusqu’à sa majoritĂ© dans son club de cƓur. Sans toutefois caresser l’espoir d’y Ă©voluer rĂ©ellement.

Jeune joueur au talent limitĂ©, le jeune Carlos entreprend en parallĂšle du foot des Ă©tudes pour devenir professeur, mais si la pĂ©dagogie l’attire l’école l’ennui profondĂ©ment. Il obtient toutefois son diplĂŽme d’enseignant en 2014, ĂągĂ© alors de 24 ans, il devient professeur d’EPS dans un lycĂ©e de Madrid. Rien ne le prĂ©destine encore Ă  la vie qui l’attends.

Un soir aprĂšs une nouvelle rĂ©union parent prof, il se rend dans un bar a tapas de la capitale et rencontre la belle Ana Torreda, une jeune avocate brillante qui deviendra plus tard sa femme. Il ne le sais pas encore au moment de l’emmener chez lui aprĂšs un verre, mais cette rencontre va bouleverser sa vie.
3 J'aimes

J’crois que j’ai trouvĂ© un mec qui fait plus de parties que moi. :sac:

4 J'aimes

ça c’est impossible Myers :hoho:

Ana Torreda Ă©tait en fait un trav’ ? Ça va le bouleverser c’est certain.

1 J'aime

LA RENCONTRE QUI CHANGEA LA VIE DE CARLOS

24/01/16, Madrid

Si je me souviens bien de ce que m’avais racontĂ© Carlos, il avais rencontrĂ© Ana un soir de Janvier dans un bar Ă  tapas de la capitale espagnole. AprĂšs avoir passĂ© des heures avec elle, il dĂ©cidĂšrent de se revoir et une chose en entraĂźnant une autre, le jeune professeur de sport choisit de se mettre en couple avec la belle avocate. Ce qu’il allais bientĂŽt comprendre c’est que de cette rencontre sa vie basculeras.

Ce changement a commencĂ© Ă  s’opĂ©rer en Mars de cette mĂȘme annĂ©e, au dĂ©tour d’un week end, Carlos rencontre sa belle famille, il accroche tout de suite avec le pĂšre de sa belle, fĂ©ru de sport comme lui. Il passera le week end a disserter de football notamment avec le patriarche de la famille.

Dans la foulĂ©e il lui demanda si ça pouvais l’intĂ©resser de coacher une Ă©quipe Ă  l’avenir, celle de son futur fils par exemple. Carlos ne se dĂ©monta pas et expliqua son passĂ© de joueur et le diplĂŽme d’entraineur brillamment obtenu mais qui ne lui permet que de coacher en Ligues rĂ©gionales en Europe.

Jorge le pĂšre d’Ana lui dit de croire en lui et que si c’etait son dĂ©sir il le suivrais dans son entreprise. C’est alors avec un regard malicieux qu’il lĂącha comme une bombe Ă  Carlos :

> Tu sais, j’ai des parts dans un club madrilùne, et on recherche actuellement un coach pour la saison prochaine alors si cela te tente ?

Selon vous quel est ce club ?
  • Real Madrid
  • Atletico Madrid
  • Getafe
  • Real Valladolid
  • Rayo Vallecano
  • Autres ( a prĂ©ciser le niveau )

0 votant

Que fout Valladolid parmi les réponses possible ?

2 J'aimes

Leganes et Alcorcon auraient pu ĂȘtre dans les propositions en revanche.

2 J'aimes

Cest pas encore trop trop loin mais je sais pas pourquoi :joy::joy::joy::joy:

Alcalå ? Fuenlabrada ? Móstoles (disparu, raté) ? (Parce que bon, quitte à prendre un club de Madrid, autant en prendre un bien nul !)

1 J'aime

LE PREMIER POSTE DE CARLOS MORENO

16/05/16, Madrid

Au dĂ©but Carlos avait pris la proposition de son beau pĂšre comme une petite blague, mais dans les mois qui suivirent la discussion continua. Les deux partagĂšrent les mĂȘmes idĂ©es et le pauvre Jorge ne savais plus quoi faire pour permettre Ă  son club de progresser, alors certes un professeur d’EPS, footballeur un peu ratĂ© ce n’est pas la folie mais en Primera Afficionados de Madrid cela suffit amplement.

On ne vas pas se le cacher pour Carlos cela ne pouvais ĂȘtre qu’un passe-temps du dimanche dans un petit club amateur de quartier. Et pourtant la suite lui donna bien tord. C’est alors qu’en Mai 2016, juste avant le dĂ©but de la saison, Carlos signĂ© son premier contrat d’entraineur principal. C’etait une petit contrat bĂ©nĂ©vole amateur mais la symbolique etait la et les bases de la mĂ©thode Moreno allais pouvoir se mettre en place.

Ce club c’est le EF Carabanchel un petit club d’un des quartiers historiques de la Capitale Espagnol. peu de moyens comme tout club amateur. Il Ă©volue dans une des plus basses divisions rĂ©gionale. Dans le championnat de Madrid. Fort de ses 65 abonnĂ©es.

Prochain Episode : Présentation du club
3 J'aimes

PRESENTATION DE L’UE CARABANCHEL

16/05/16, Madrid

HISTORIA

Le club de Carabanchel est nĂ© en 1990. A l’époque le quartier comptais dĂ©jĂ  un club de football le AD Lusitana, un des clubs les plus pauvres du district de Madrid, le club comportais alors beaucoup de jeunes entre 9 et 15 ans, mais le club n’avais pas les Ă©quipements ni les moyens de s’occuper de ses enfants.

A partir de ce constat plusieurs entrepreneurs locaux et un groupes de parents de joueurs ont choisit de crĂ©er une structure. l’Escuela de Futbol de Carabanchel. Pensant faire mieux que le vieux clubs local, le club a Ă©lu sa structure avec plus de moyens, des entraineurs diplomĂ©s, un systĂšme d’entrainement qui permettais un jeu plus dĂ©veloppĂ© et tournĂ© vers l’offensive afin de rĂ©galer ce quartier un peu pauvre avec la participation d’autres clubs locaux.

Petit a petit le club a vu ses Ă©quipes gagnais en quantitĂ© et en qualitĂ©, il est aujourd’hui reconnus par la RPF et affiliĂ© Ă  l’Atletico de Madrid qui n’hesite pas Ă  mettre Ă  l’essai les jeunes talentueux. Au fur et a mesure le club a ouvert des section supplĂ©mentaires. Depuis 2007 il Ă©volue au Canodromo et partage le stade avec Puerta Bonita qui Ă©volue une division au dessus en Regional Preferente.

FINANCES

Elles sont plutot fragiles pour ce genre de clubs mais c’est normal. Les joueurs ne touchent pas de salaires ainsi il n’y a que des couts de fonctionnement.

EFFECTIF

Le club compte quelques joueurs, Moreno a vite recruté quelques joueurs pour renforcer ce jeune effectif :

Les meilleurs joueurs du club sont :

3 J'aimes

quel courage de partir de si bas, surtout en espagne oĂč les revenus sont minimalistes sauf en premiĂšre division (et encore le gratin)

meilleur PA de l’équipe 48 :hoho:

LES DÉBUTS DIFFICILE QUI FORCENT LE CARACTÈRE

31/08/16, Madrid

AprĂšs une prĂ©paration catastrophique contre des clubs d’un niveau professionnels contre Lugo et deux clubs autrichiens, Moreno a bien failli tout abandonner devant l’ampleur de la tĂąche et ce n’est pas les estimations des mĂ©dias notamment de Marca ne sont pas glorieuses. En effet le mĂ©dia madrilĂšne n’imagine pas une seconde finir au delĂ  de la 18Ăšme place de ce championnat.

MalgrĂ© cela Carlos a rĂ©ussi a faire venir quelques joueurs pour permettre au club de franchir un cap. Le premier match fut contre Orcasitas, c’est un petit club que tout le monde imagine assez mal classĂ© aussi. Dans ce match rien n’avais fonctionnĂ©, je me rappelle qu’en tribune Jorge avais abandonnĂ© le match aprĂšs 45 minutes, le score Ă©tant dĂ©jĂ  pliĂ©. Une chose est sĂ»r les dĂ©buts de Moreno ne serais pas glorieux. Mais aurais t’il pu en ĂȘtre autrement en dĂ©marrant si bas ?

La semaine suivante, les madrilĂšnes recevĂšrent cette fois pour leur premier match Ă  domicile Torrelodones, les locaux se sont imposĂ©s pour la premiĂšre victoire de la carriĂšre de Moreno !!! Je me rappelle encore de ce match c’etait le premier que j’ai couvert pour Marca pour le supplĂ©ment sur le football municipale. Je me rappelle que le stade Ă©tait champĂȘtre il devait y avoir Ă  l’époque une centaine de personnes, pour la plupart la famille des joueurs et les amis
 Le match etait d’une pauvretĂ© affligeante, on aurais cru un match de D10 anglaise, un bon vieux kick and rush. MalgrĂ© tout combatifs, Carabanchel s’imposais 2-1 sur deux actions aussi moches les unes que les autres. A ce moment la je me demandais encore si le journalisme etais vraiment mon truc.

Dans la foulĂ©e, le club s’était dĂ©placĂ© pour jouer contre L’Intersoccer AcadĂ©mie, une equipe trĂšs jeune qui sert de centre de prĂ©-formation aux grands clubs locaux comme Grenade, le Rayo ou l’Atletico. Bien evidemment une Ă©quipe de ce style Ă©volue Ă  un niveau bien supĂ©rieur au championnat gĂ©nĂ©ralement selon les gĂ©nĂ©rations qui passe au club, et celle ci etait vraiment prometteuse, certains joueurs ont rejoint Grenade, le Rayo et d’autres on connus la Segunda B pour vous situer le niveau de cette gĂ©nĂ©ration lĂ . AgĂ© d’a peine 17 ans pour le plus agĂ©s, il ont balayĂ© le club de Moreno qui n’a pu que constater ce qui lui manquĂ© pour jouer Ă  un niveau supĂ©rieur.

Le point Ă  mi-championnat
1 J'aime