:Films: Actualité et discussions cinéma


#905

:nope:


#906

#907

Mais comment des studios peuvent financer çà ?


#908

Le pire c’est que ça va faire plein d’entrées …


#909

Un peu comme les Tuches quoi


#910

Pas tuche aux Tuches :tapie:


#911

Faudrait arrêter avec ce mépris de classe. Les Tuches, c’est pas du tout une mauvaise comédie, ça n’a rien à voir avec Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? par exemple.

Honnêtement, y’a des films qui se font bâcher et traiter de films de beauf juste pour le principe. Mais je trouve ça un peu honteux de mettre sur le même plan des films comme les Tuches ou même Alibi .com, qui tentent des trucs (pour le dernier, je pense à la scène des néons-sabre laser par exemple) et des films à la Visiteurs 3 juste là pour faire du fric.


#912

Chacun son combat. Revizor, c’est les Tuches :tapie:


#913

Non, ce sont les pseudos spécialistes du bon cinéma. Les téléramans, ça sonne bien :ok_hand:

C’est sympa de pouvoir lancer un sujet de débat sur la culture populaire sans se prendre un troll méprisant en retour. C’est bon esprit.

Et je suis arrêt, j’ai pas grand chose d’autre à foutre.


#914

Je trouve que tu mélanges un peu tout (comme classe et coquetterie). On peut très bien trouver les Tuches nuls sans faire du mépris de classe. Ou alors on peut te retourner l’accusation quand tu dis (ou laisse entendre plutôt) que Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu est de la merde.

Tu dis que les Visiteurs 3 c’est juste pour faire du fric, je pense que ça peut valoir pour les Tuche 3 aussi.


#915

Olivier Baroux c’est pas, à mon sens, un mec qui vend son cul pour de l’argent, mais je peux me tromper. Pour le moment, ils trouvent pour chaque film une idée originale, qui peut faire rire ou pas, mais c’est pas de mauvais film en soi.

Qu’est-ce qu’on a fait est mauvais parce qu’il véhicule les clichés racistes qu’il prétend combattre.

Et pour finir, je ne parle pas spécialement pour ici, mais il y a une forme de mépris de classe envers les films (et les oeuvres en général) populaires. Les Tuches c’est le nouveau cheval de bataille de Télérama, avant ça c’était Bienvenu chez les Ch’tis. Mais personne n’a jamais su clairement dire pourquoi c’est nul… peut-être parce que ça ne l’est pas tant que ça.


#916

Perso les Tuches c’est très très cons mais ça me fait rire comme pas possible.
Donc je regarderais sans hésiter le prochain.


#917

oui j’entends bien, mais après j’imagine qu’on peut également ne pas aimer les Tuches d’un point de vue artistique (scénario, montage, jeu d’acteurs, dialogues…) ça ne me parait pas délirant non plus. Bienvenue chez les Ch’tis c’est assez catastrophique de ce côté là. Quand tu vois que Raid Dingue et Alibi. com sont parmi les films français qui ont le mieux marché en 2017, tu te dis que y’a matière à se poser quelques questions quand même.

Le mépris de classe envers les films populaires c’est un vaste débat ancien, qui s’applique aussi à la musique par exemple (je me souviens d’un débat à ce sujet sur Lady Gaga du temps de MO). Parce que, si tant est que la popularité soit mesurée à partir du nombre de ventes/vues, moi je pense qu’il y’a des choses qui sont “populaires” parce qu’elles sont calibrées pour, et ont été conçues uniquement dans ce but plutôt que pour valoriser une démarche artistique.

Après, tout ce qui est “populaire” n’est pas mauvais artistiquement: pour reprendre la musique (je suis plus à l’aise là dessus que sur le ciné), les Inrocks ils encensent à tour de bras Booba ou PNL. Alors qu’ils ont parfois ce côté un peu “élitiste” bien pensant.
Un artiste comme Orelsan aussi peut être qualifié de populaire, et quasi unanimement reconnu pour son talent.

Tout ça relève une grosse part de subjectivité d’ailleurs, mais je ne pense pas que le “rejet de principe d’une oeuvre, uniquement parce qu’elle est populaire” soit un phénomène si prégnant que ça.

(j’ai vu que les Tuches 1, et j’avais plutôt bien aimé. La critique de Télérama à l’époque est d’ailleurs tout à fait entendable sur ce film. Question d’interprétation et de perception après).


#918

Je n’ai pas vu Raid Dingue, donc je ne vais pas en parler. J’ai vu Alibi .com il y a deux jours par contre, et très sincèrement, j’étais plié du début à la fin, et je suis assez mauvais public pourtant. Qu’il y ait des choses à revoir, certainement, mais au final, le but d’une comédie étant de faire rire, le contrat est totalement rempli. Tous les films n’ont pas vocation à dénoncer, expérimenter, sublimer.

Tout à fait, mais le cinéma, comme la littérature d’ailleurs, n’a pas toujours vocation à être de l’art. Pour la littérature justement, on appelle ça la littérarité. Certains romanciers n’ont pas pour vocation de développer ça, mais uniquement de divertir et le font bien (je pense à King par exemple). La comédie au cinéma, c’est justement le genre où tu peux n’avoir pour but que de faire rire (ce n’est pas obligatoire, il y a plein de comédies qui tentent des trucs, mais ce n’est pas un élément indispensable pour réussir son pari).

Je pense que ça joue quand même pour beaucoup, et pour tout le monde. On a tous déjà été dégoûté d’un truc parce qu’on l’a trop vu, trop entendu. Moi ça me l’a fait pour Stranger Things par exemple, mais aussi pour Intouchables.


#919

tout à fait d’accord avec la fin, mais par exemple Raid Dingue ça ne m’a pas arraché le moindre rictus personnellement… Mon truc ce serait plus le Diner de Cons, la Tour Montparnasse Infernale ou la Cité de la Peur qui pour moi sont des films populaires ET des comédies réussies, à l’inverse des autres films que j’ai pu citer.

mais encore une fois (et c’est pour ça que ce genre de débat tourne vite en rond), c’est avant tout question de subjectivité plutôt que de mépris de classe avéré. C’est ça qui m’avait fait tiqué dans ton premier post, le “mépris de classe” c’est une accusation assez lourde je trouve, et ce n’est pas le sujet ici selon moi! C’est un raccourci un peu rapide.


#920

Je suis d’accord, mais si pour toi, cette phrase de Télérama

Comme souvent avec ce type de comédie, tout le « comique » repose sur un ressort rouillé : la confrontation de deux univers, celui des gentils prolos contre celui des bourgeois bien sapés mais beaufs à l’intérieur.

n’est pas du mépris de classe, je vois pas trop ce qu’il te faut :imbos: On a tout ici : les guillemets pour souligner que c’est pas du vrai comique (qu’est-ce que le faux comique ?), le dédaigneux “ce type de comédie” et le coup de la confrontation avec deux univers qui est un ressort rouillé (alors que c’est la base de la comédie, et ceux depuis Molière, et que c’est presque toujours la confrontation qui fait naitre le rire, le quiproquo ou l’absurde).


#921

Oui mais là ton post sur le “mépris de classe” était en réponse à un post de Potaval, pas à un article de Télérama ^^

Cela étant, je suis d’accord avec toi, il y a un espèce de snobisme sur les comédies “franchouillardes” comme on les appelle.


#922

Si on ne peut même plus prêter des intentions à quelqu’un sur la base de suppositions sans preuve, où va-t-on ? :no:


#923

toujours pas convaincu.

Le mec a plutôt bien aimé Epouse Moi mon pote apparemment comme quoi ses avis semblent bien davantage fondés sur une approche de l’oeuvre plus que sur un positionnement de “mépris de classe”.


#924

Moi qui l’avait pris comme une attaque personnelle, je suis fort désappointé :no:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Mon Discourse - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible