FM19 - Vos parties

Quand tu ouvres la fiche d’un match ça devrait être dans Vue d’ensemble, là où tu as les noms des buteurs.

Tu dois pouvoir l’ajouter dans le calendrier aussi, en insérant des colonnes

1 J'aime

Pendant le match je n’ai pas l’affichage des spectateurs, en revanche quand tu vas dans ton onglet Calendrier et que tu cliques sur un match déjà joué tu as bien le nombre de spectateurs qui s’affiche

Capture

1 J'aime

Merci a vous c’est bon !

Servette FC - 3ème saison - Super League

De retour de vacances, je récupère mes logos, skins, etc. et j’en profite pour faire le récap de ma saison (je suis à la fin de la suivante en vrai là :sac: ).

Après une bonne première saison en Super League, qui nous avait vu décrocher une qualification pour les tours qualificatifs de l’Europa League, on a pour objectif de confirmer notre place dans le top 3 de Super League et tenter de faire un joli petit parcours en Europa League.

Europa League :

Eeeeet patatra. On tombe directement contre le pire adversaire possible. On sort un bon match aux Pays-Bas, sauf que Chagas loupe un pénalty à la 83e minute, et nous rentrons chez nous avec une courte défaite 1-0 dans les bagages. Au retour, on prend l’avantage, et on continue à presser pour mettre le deuxième. Mais on se fait piéger sur la seule action adverse, un cafouillage qui profite à De Jong, déjà buteur à l’aller. Notre qualification arrachée l’an dernier ne nous aura pas servi à grand chose…

Super League :

Champion mon frère !

Après un superbe début de saison, qui nous a vu faire la course en tête jusqu’à la neuvièe journée, on est tombé contre YB qui en a profité pour prendre les devants, et compter jusqu’à plus de dix points d’avance sur nous. Je n’avais plus aucun espoir, mais les Bernois se sont fait dépouiller durant l’hiver, et cela s’est retourné contre eux après la désillusion de l’élimination en Europa contre le LOSC. Ils se sont complètement écroulés. La preuve en image :

Huit défaites, deux nuls sur leur treize derniers matches. Une élimination en coupe de Suisse. Une catastrophe pour les hommes de Seoane. Les champions en titre n’avaient jusque-là perdu qu’une seule fois. Du coup, on se retrouve champions sans trop savoir comment, et avec une belle avance. Mais, par exemple, plus de 15 points de moins que le total d’YB il y a deux ans.

Et puisqu’un bonheur n’arrive jamais seul :

Coupe de Suisse :

On remporte la Coupe de Suisse pour la deuxième fois de suite! Comme l’an dernier, on a un parcours franchement aisé, avec une seule équipe de Super League à notre tableau de chasse, le FC Zurich. On étrille Neuchâtel en finale et on fait le doublé!

Transferts :

Au rayon des départs, nous avons laissé filer d’anciens joueurs de rotation : Schalk, Routis et Rouiller nous rapportent de belles petites sommes. Les autres départs concernent des jeunes, surtout en prêts.

Quatre arrivées, mais quatre arrivées importantes. Jota a été un élément clé de notre milieu de terrain, tandis que Veldwijk a été l’homme fort de la saison (26 buts, 5 passes décisives). Le sud-africain nous a offert un profil nouveau de pivot en attaque, et son jeu de tête a fait des merveilles. Fortich et Nuñez sont deux jeunes colombiens qui sont arrivés le jour de leurs 18 ans. Potentiellement le futur du club, à des postes clés, puisque le premier est défenseur central et le second buteur (10 buts en 20 matches).

6 J'aimes

Moi je profite des vacances et de la @ElKun 442v2 :emma2: pour me faire une partie avec l’us Orléans. J’ai gagné la Ligue 2 un peu a l’arrache.

Je monte en ligue 1 j’ai 10 joueurs sous contrat et une masse salariale de clochard. Et j’ai une dérogation pour le stade car je peux pas faire les travaux je sais même pas ce qui va se passer :aulas3:

5 J'aimes

image

Comment on tient un score ??? Je pète un câble

Est-ce que tu penses à baisser ta ligne de défenseur et de pressing ? Chez moi ça marche bien tout en donnant en consigne « se regrouper »

Pas du tout :sac: en général je touche pas aux consignes d’équipe…

1 J'aime

Perso pendant tout le match je parle à mes joueurs pour les motiver, ensuite si je mène de 2 buts ou plus j’ai l’habitude de passer en très offensif surtout en fin de match.

2 J'aimes

En très offensif ??

Je parle aussi mais je touche pas aux consignes sauf gagner du temps

Je suis en offensif de base. Quand une équipe commence à réduire le score je passe souvent en très offensif.

L’équipe adverse va vouloir créer le surnombre pour égaliser et du coup ça va me laisser des espaces pour pouvoir les assommer.

5 J'aimes

Chaud, je fais tout l’inverse, à la Mourinho :sac:

Ouais à deux buts d’avance j’ai tendance à le faire aussi, avec un petit « demandez en plus ». Par contre si derrière j’en prends un dans les dix dernières minutes, je passe en équilibré et je réduis le pressing tout en baissant la ligne défensive, en mode pupute s’il faut :sac:

Ça m’a pas empêché de me prendre une ou deux petites remontadas bien énervantes :no:

Après c’est juste une question de point de vue, pour certains faut juste encaisser un but de moins que l’adversaire, pour d’autres faut en marquer un de plus. ^^

J’vais essayé de retrouver un exemple de match.

Étonnant venant d’un supporter du Barça :sac:

3 J'aimes

Et en général vous suivez les conseils de consignes de l’adjoint ?

Consignes individuelles vous touchez aussi ? J’ai aucune idée de comment gérer ça haha, les rôles me suffisent…

Je touche pas les consignes individuelles en match, et mes adjoints souvent non, quand ils me demandent de jouer plus direct alors que j’ai 70% de possession et 2 buts d’avance en jouant court, je me dis qu’ils se trompent

C’est mon adjoint qui choisis les consignes individuelles et qui fait la causerie d’avant-match, je fais toujours celle de la mi-temps et celle de fin de match. Je ne suis jamais les recommandations de mon adjoint.

Capture

Quand Arsenal égalise je passe en très offensif même si je suis à 10.
Capture1

Quand Guingamp revient à 3-1 je passe en très offensif, je n’avais pas envie qu’ils reviennent à 3-2.
3 J'aimes

Moi j’utilise les recommandations juste quand il propose de dire à mes joueurs avertis de se calmer un peu, quand je le fais pas j’ai l’impression que je me prends un rouge systématiquement :no:

@skap finalement le petit Baggio il avait pas que le nom de sexy, il a l’air de faire la diff!

SERVETTE FC - 4ème saison

Comme je le disais, j’ai bien avancé pendant mes vacances et j’ai terminé la quatrième saison ce soir. Après un premier titre acquis un peu à la surprise générale, je suis approché par le PSG. On m’offre un effectif XXL (tous les meilleurs joueurs y sont encore, et d’autres sont arrivés comme Sergio Ramos, Rodri, Chiesa, Pavon…) et un budget de 300M€ sans parler d’une masse salariale quasiment sans limite.

Cette offre ne me sert qu’à mettre la pression sur les dirigeants grenats, qui m’accordent du coup une petite rallonge budgétaire, pour atteindre… 1.8M€ de budget transfert, et 600k€ de budget salarial. Un autre monde, mais j’accepte.

Transferts :

La première chose à noter, c’est que notre latéral droit Pinto, prêté par Benfica les trois dernières saisons, prolonge encore son prêt chez nous, tout comme Kastriot Imeri (toujours sans que l’on ait à payer quoi que ce soit). C’est en revanche la fin de l’aventure pour Cognat. Le joueur arrive au terme de son contrat à Lyon et ses prétentions sont beaucoup trop hautes (il les divisera par quatre en décembre, mais je n’avais plus de place pour lui). Bon vent à lui.

En-dehors de Cognat, aucun départ important n’est à signaler, si ce n’est trois : Koro Koné, Mychell Chagas et Jérémy Frick, trois anciens titulaires indiscutables, s’en vont en prêts. Koro et Mychell ont encore une année de contrat et ne trouvaient pas de clubs preneurs pour un transfert, Jérémy a lui eu du mal à accepter la concurrence nouvelle sur son poste et est parti chercher du temps de jeu au mercato hivernal.

Shpetim Pici fait partie des jeunes qui étaient à l’essai, il n’a pas eu de contrat et j’ai finalement décidé d’en donner un. Il n’aura sûrement jamais le niveau de l’équipe première mais il fera le nombre chez les jeunes.

On a par contre considérablement renforcé l’effectif. Le titre nous donne de nouvelles responsabilités et surtout, nous jouerons les qualifications pour la Ligue des Champions. On espère y faire meilleure figure qu’en Europa l’an dernier. Paulo Henrique sera en concurrence avec Busset au poste de latéral gauche, tandis que Racioppi a pris la place de titulaire dans les cages. Au milieu, Abou Ba, Aleksandar Ugrina et Hamza Rafia viendront épauler Imeri et Jota dans l’axe. Enfin, Gobé Gouano et Andi Zeqiri viennent pour s’imposer en attaque, où Nuñez et Veldwijn ne laisseront pas leur place si facilement.

Super League :

On ne va pas chercher à mettre du suspense là où il n’y en a pas eu : nous avons dominé de la tête et des épaules cette saison de Super League. YB et Bâle ont lâché très rapidement des points et n’ont jamais pu nous rattraper ensuite. Le fait d’avoir des postes doublés nous a permis de lâcher très peu de matches et donc de vite mettre la tête de la concurrence sous l’eau.

Coupe de Suisse :

Et de trois! La coupe continue de nous réussir et malgré une compétition jouée principalement avec l’équipe bis, nous allons la chercher avec cette fois un parcours bien plus compliqué. On sort les quatrièmes, troisièmes et deuxièmes du championnat pour aller chercher le titre.

Ligue des Champions :

Un parcours qui fait plaisir! Les tours préliminaires ont été très bien gérés, et la phase de groupe, qui a été frustrante au début, a finalement été intéressante jusqu’au bout. On perd les deux premiers matches de manière difficile à encaisser (on domine Naples qui joue trente minutes à dix, et Monaco nous achève avec un but à la 89e). Les matches contre le CSKA nous ont relancé et l’apothéose arrive pour la réception de Naples. Un carton 4-0 contre le futur champion d’Italie! Malheureusement, la défaite finale contre Monaco achève nos derniers espoirs, nous irons en Europa pour la suite.

Au passage, Monaco ira en demi-finales et perdra contre le futur vainqueur, le FC Barcelone. Naples ira en quarts.

Europa League :

Deux superbes matches contre Copenhague, et une élimination hyper frustrante contre la Roma, voilà comment résumer notre parcours. On domine le match aller à Rome, mais on craque sur une balle arrêtée. Au retour, on encaisse de suite un nouveau corner, puis on ne laisse plus Rome respirer. On marquera un but, puis deux, avant de nous voir annuler un but par le VAR à la 91e… d’une cruauté extrême.

Effectif :


Racioppi s’est imposé sans contestation possible comme le numéro 1 dans les cages, repoussant Frick du côté de Lugano, son ancien club. Yoan Girault, formé au club, a eu droit à un match pour le geste. Pour le reste, j’ai tenté de faire tourner un maximum pour donner du temps de jeu à tout le monde et suis plutôt satisfait du turnover. La seule petite déception est peut-être Nuñez, qui s’est un peu trop facilement fait piquer la place par Gouano. Mais je reste persuadé que le Colombien peut être un titulaire en puissance et il a surtout payé des blessures tombées au mauvais moment, qui ont installé le duo Zeqiri - Gouano devant. Sept joueurs à plus de 10 buts, cela reste une grosse satisfaction.

7 J'aimes