Informatique : actualités


#221

:hoho:


#222

http://www.hardware.fr/articles/966-1/ryzen-3-1300x-1200-test-attaque-core-i3.html

Avec des tarifs d’environ 120 et 140 €, AMD positionne ses Ryzen 3 autour du Core i3-7100. L’écart en applicatif est assez net, le 1300X se plaçant en moyenne 18% au-dessus, pour des performances équivalentes en jeu. De quoi attaquer les Core i3 par le haut, quand Intel avait déjà commencé à mettre à mal l’intérêt de cette gamme par le bas avec les changements autour des Pentium ! Déjà compliqué hier, le positionnement des Core i3 le devient encore plus avec ce lancement d’AMD, une remise à plat de la segmentation à l’occasion du lancement de Coffee Lake par exemple semble plus que nécessaire.

Pas encore tout lu, mais j’ai du mal à voir pourquoi acheter le 1300X. :hoho: Les deux sont “OCable” donc le 1200 est un 1300x avec 2 minutes de taf dans le bios. XD

Un peu déçu du tarif quand même, le R5 1400 étant à peine à 30€ de plus avec du SMT.


#223

http://www.hardware.fr/articles/967-1/amd-threadripper-1950x-1920x-test-quelque-chose-epyc.html

threadripperapp

:ztfamaz:

threadripperjeux

:ztfareu: :jags:

La conclusion :

Avec Ryzen, AMD a réussi à rappeler qu’ils existaient et qu’ils avaient peut-être encore des choses à dire dans un monde du processeur x86 qu’ils semblaient délaisser depuis 10 ans. Certes, la copie n’était pas parfaite, mais au-delà des défauts, AMD a réussi à secouer son concurrent de toujours qui a dû bouleverser par deux fois ses plans, en avançant d’abord le lancement de ses futures puces 6 coeurs sur sa plateforme grand public, puis en ajoutant en dernière minute des références 14 à 18 coeurs dans sa gamme Skylake-X. Ce dernier ajout, à une gamme qui aurait dû s’arrêter à 12 coeurs est bien évidemment lié à l’annonce de Threadripper. Perdre la guerre - fort futile - du plus grand nombre de coeurs n’était pas envisageable pour la firme de Santa Clara.

D’aucuns argueront que la formule utilisée par AMD pour Threadripper est inélégante. Reprendre un socket si large pouvant accueillir quatre dies pour n’en activer que deux est particulier. Le choix du TDP, fixé à 180W (le maximum supporté actuellement par les Epyc) ne supporterait en pratique que difficilement l’utilisation de quatre dies sans limiter fortement les fréquences. Cela ne veut pas dire qu’AMD ne s’y risquera pas pour ennuyer son concurrent d’un point de vue marketing, la plateforme le permettrait, mais lorsque l’on regarde les caractéristiques des plus gros Epyc 32 coeurs qui utilisent les quatre dies pour toujours 180W, la fréquence est bien évidemment plus contenue (2.0 GHz de base et 3.0 GHz en Turbo) ce qui rendrait le positionnement assez difficile pour des plateformes desktop. Le TDP reste un problème et même Intel devra s’y confronter avec ses futurs Core i9 dont les fréquences de base annoncées sont également assez basses (2.6 GHz pour son modèle 18 coeurs, les fréquences Turbo importantes étant inconnues à l’heure actuelle).

En ce qui concerne le choix d’utiliser plusieurs dies reliés par l’Infinity Fabric, c’est probablement en pratique moins un problème que la vitesse d’interconnexion de cette Infinity Fabric entre deux CCX, assez ironiquement. Globalement, les constructeurs se retrouvent dans des situations complexes pour faire monter le nombre de coeurs et aucune des solutions choisies n’est parfaite. Nous avons pu voir le prix payé par Intel sur ses performances par les Skylake-X avec l’utilisation de son Mesh Interconnect. A chacun ses concessions en pratique pour des résultats qui ne diffèrent au final pas tant que cela.

Pour les deux Threadripper que nous avons pu tester, on voit qu’AMD a poussé les fréquences au maximum, peut-être un peu trop pour le 1950X qui dans certains cas, nous l’avons vu, ne peux pas tenir pleinement sa fréquence dans l’enveloppe thermique qui lui est allouée. Le compromis trouvé par AMD de pousser les fréquences pour tirer le maximum des applications les moins gourmandes, quitte à throttler légèrement (on a noté un déficit de performances de 4% dans x264 pour rappel lié à cela sur le 1950X) est aussi assez peu élégant.

Reste que côté performances, élégance ou pas, les Threadripper remuent sévèrement l’ultra haut de gamme. En applicatif, le 1920X annoncé à 799$ n’est que 3% derrière l’actuel plus haut de gamme d’Intel, le Core i9-7900X vendu 200 dollars de plus. Le 1950X, vendu au même prix que le Core i9 est 14% plus performant en moyenne. On ne doute pas que les Core i9 14 à 18 coeurs reprendront les devant nettement, même si là aussi Intel sera confronté à la même question des fréquences et du TDP, tout en étant plus contenu à 165 watts. Et les prix seront tout autres.

Dans les jeux, la situation est un peu moins favorable puisque les deux Threadripper sont devancés par le 7900X, de 3.5% ce qui empêchera AMD de clamer une victoire totale. Le constructeur propose cependant avec Ryzen Master son « Game Mode », qui permet de récupérer les performances d’un Ryzen 7 1800X sur un 1950X, et donc clamer avec quelques astérisques une victoire dans les jeux. C’est là aussi peu élégant, on pourra discuter de l’intérêt pour quelques pourcents, mais la possibilité existe au moins.

L’inélégance est-elle la seule chose que l’on reprochera à Threadripper ? On se retiendra publiquement de pinailler (ou d’hurler) devant la bêtise crasse de l’offset de 27° appliqué aux températures pour parler des cartes mères. Car si les cartes mères Skylake-X n’étaient pas particulièrement données, les cartes mères Threadripper montent un palier tarifaire supplémentaire avec un ticket d’entrée à peine sous les 400 euros. C’est difficile à entendre, et quelque chose qui ne se justifie que bien difficilement sur un plan technique tant le chipset reste identique avec les cartes mères Ryzen. Certes, les VRM sont plus amplement dimensionnées, le socket dispose d’un (joli) rail, les slots se multiplient et les lignes PCI Express sont à router en plus grand nombre… mais tout de même !

On peut espérer dans les semaines à venir voir un réalignement, ne serait-ce qu’avec l’offre X299, ce qui nous paraîtrait un minimum. Le surcoût en attendant sera à prendre en compte dans la décision d’achat si vous faites partie de ceux qui sont potentiellement intéressés par cette plateforme.

Car à l’image de Skylake-X, Threadripper n’est clairement pas fait pour tout le monde. Que ce soit par leur prix, leur consommation, ou leur profil de performances particulier, ces deux plateformes s’adressent avant tout au marché applicatif lourd, ceux qui ont besoin de beaucoup de coeurs CPU et pour qui le jeu, bien que possible, n’est pas la volonté première. Sur ce marché, restreint, Threadripper secoue fortement l’offre d’Intel en proposant deux processeurs réellement compétitifs. Difficile de s’en plaindre, élégance ou non !

Les prix ? 950€ pour le 1920X et 1200€ pour le 1950X :dsk:


#224

Premiers tests des Vega 64 et 56 par HFR : http://www.hardware.fr/articles/968-1/preview-amd-rx-vega64-rx-vega56-test.html

C’est franchement moyen en regard de l’attente :confused:

La conclusion :

Quand l’on considère la débauche de moyens présents dans Vega, que ce soit en termes de transistors, d’unités en tout genre ou de bande passante mémoire, on était en droit de penser que le plus gros GPU d’AMD s’approcherait de ce que son concurrent propose de mieux côté grand public. Il n’en est malheureusement rien. Même en version RX Vega64, on se retrouve dans le meilleur autour d’une GTX 1080 qui utilise un GPU significativement plus petit et moins énergivore. Logiquement AMD positionne donc, au niveau tarifaire également, sa nouvelle venue en face de cette référence Nvidia et non pas de la GTX 1080 Ti.

Les temps de développement d’une nouvelle architecture sont longs, et les moyens réduits à la disposition de la R&D d’AMD font qu’il n’est pas encore en mesure de réagir au saut d’efficacité qu’a engagé Nvidia avec Maxwell il y a bientôt trois ans. Pour ne rien arranger, Vega a subit de multiples retards et la nécessité d’une vraie rupture avec GCN saute aux yeux, même si au-delà du jeu elle dispose d’avantage notable pour le Compute d’autant que contrairement à ses concurrentes elle n’est pas bridées en FP16 et est désormais deux fois plus rapide qu’en FP32 dans ce mode.

Côté jeu, en attendant mieux la RX Vega64 peut toujours clamer le titre de la carte graphique compatible FreeSync la plus rapide, ce qui est bien entendu un argument réel si vous disposez déjà d’un tel écran tant le rafraichissement variable est confortable. Dans la négative, le surcoût de FreeSync étant moindre que G-SYNC c’est également un paramètre à prendre en compte mais nous vous conseillons plutôt d’attendre la RX Vega56 qui sera disponible fin août et qui pour le même prix que la GTX 1070 fait un peu mieux que cette dernière. Quitte à attendre autant passer son tour jusqu’au cartes personnalisées, probablement moins bruyantes et plus en capacité de maintenir la fréquence maximale du GPU mais qui n’arriveront qu’en septembre.

AMD est bien entendu conscient de ce meilleur positionnement de la RX Vega56, d’où son envoi en dernière minute pour test malgré une disponibilité décalée afin d’adoucir les conclusions. Il n’en reste pas moins que du point de vue purement technique et dans le domaine ludique visé par ces RX, Vega déçoit, ce qu’AMD doit compenser par un prix au plus juste malgré un coût de fabrication plus élevé que Nvidia. Une spirale négative dont on espère voir AMD sortir avec Navi, qui n’est malheureusement pas attendu au mieux avant fin 2018, voire 2019 en 7nm, alors que pendant ce temps Nvidia va bien entendu continuer d’avancer.


#225

La riposte d’Intel aux Ryzen 3 d’AMD ? Passer certains i3 en 4 cœurs : http://www.hardware.fr/news/15219/core-i3-8350k-i3-8100-4-coeurs.html
Restent à voir les tarifs…


#226

Disons que c’est ~ un an trop tard je trouve. Surtout niveau conso, c’est quand même vachement gourmand.


#227

Quand tu lis la conclusion et que tu apprends dans le dernier paragraphe qu’il faut encore attendre + d’un an… :blam:
nVidia n’a pas fait la même sottise qu’Intel, ils ont senti le coup venir et paf ont sorti les 10x0 qui ont été un gap important niveau conso et bruit. Ils vont pouvoir sortir tranquillement maintenant les déclinaisons et peaufiner la génération suivante, de quoi s’engraisser peinard avec leur marge technique.
C’est quand même fou un tel écart sur les consommations, des années que ça dure… Heureusement qu’il y a les Ryzen ^^


#228

C’est ce qui me choque le plus, Ryzen a fait un si gros bond en avant niveau conso que voir Vega comme ça, c’est tellement étrange. :hoho:


#229

:eek:

:ztfamaz:


#230

Soit ~90€ de moins qu’une 1080 de chez MSI avec cooler custom et OC. :confused:
750€ c’est n’importe quoi pour cette carte. :hoho:


#231

SEPT CENT CINQUANTE EUROS.

Bordel.


#232

http://www.hardware.fr/news/15220/rx-vega-64-prix-officiel-illusoire.html

Cette politique d’AMD :funes:

:ztfwhy:


#233

Même à 100€ de moins qu’une 1080 j’ai du mal à la conseiller avec cette gourmandise en puissance et ces genre de températures (80/90° en jeux sur certains tests c’est pas rien). :confused:

La politique agressive (tarif etc) de Ryzen se paie un peu sur Vega j’ai l’impression.


#234

Euh, comme les 1080 et 1070 de nVidia, non ? Me semble que ce sont des températures classiques à ce niveau de performance :huum:

Ça, la R&D sur Vega (et la gén suivante), et p’têt aussi qu’ils comptent sur la hype Ryzen en se disant que les clients vont prendre du Vega pour se faire un système tout AMD.
Après, niveau perf, la Vega64 est pas si loin de la 1080, la mettre à 500€ me semble pas trop délirant. 750€ par contre, oui, ça interloque un peu xD


#235

J’ai pas souvenir d’avoir vu un 1080 monter si haut en jeu. Mais les tests sont bien loin dans ma mémoire. :hoho:
Surtout les tests des 1080 stock sans custom cooling de MSI etc.

Sur le papier je suis d’accord, mais elle pompe 100w de plus, c’est pas rien pour l’alim. :confused:

Il y a une MSI 1080 (OC) avec un très bon système de refroidissement à 599€ sur LDLC, j’ai du mal à conseiller une Vega64 à 507€ avec toute l’histoire de la remise et de l’entourloupe (à la intel, faut l’avouer) du coup.

:sac:


#236

Fallait bien qu’AMD se loupe quelque part. C’était trop beau le coup des proc’ :kobe2:


#237

Le graph que HFR a sorti lors du test des Vega :

On parle des Founders Edition là, OK c’est pas du refroidissement custom mais tout de même.

Bon, niveau conso, ça reste bien foireux, certes :yumm:

EDIT : hé mais hey depuis quand je dois défendre AMD contre toi ? xD


#238

:hoho:

J’ai du garder le souvenir d’un refroidissement custom comme un con. Ca me choque tellement plus de 80° putain. J’ai déjà la goutte au front quand ma carte dépasse les 65 alors que je sais très bien que c’est fait pour aller bien plus haut sans soucis. XD


#239

http://www.hardware.fr/news/15222/intel-annonce-1ers-core-8e-generation.html

Intel lance ce jour les premiers Intel Core de 8è génération. Mais alors qu’on s’attendait à voir débarquer Cannon Lake 10nm, il ne s’agit ni plus ni moins que de Kaby Lake “Refresh”, sachant que Kaby Lake (7è génération) n’était lui-même qu’une petite évolution de Skylake (6è génération) !

Les premières puces sont des “U” destinées aux Ultraportables et 2-en-1, elles intègrent CPU et chipset sur le même packaging et sont dotées d’un TDP de 15 watts. Leurs spécifications sont les suivantes :

  • Core i7-8650U : 4C/8T, 1.9 - 4.2 GHz, 8 Mo L3, 15W
  • Core i7-8550U : 4C/8T, 1.8 - 4.0 GHz, 8 Mo L3, 15W
  • Core i5-8350U : 4C/8T, 1.7 - 3.6 GHz, 6 Mo L3, 15W
  • Core i5-8250U : 4C/8T, 1.6 - 3.4 GHz, 6 Mo L3, 15W

Par rapport à la gamme précédente, le point marquant est le passage de 2 à 4 coeurs malgré un TDP qui reste identique. Si la fréquence Turbo reste élevée, vu qu’on reste en 14nm Intel a dû compenser ceci par une baisse de la fréquence de base qui plafonne à 1.9 GHz sur l’i7-8650U alors qu’elle est de 2.8 GHz sur un Core i7-7600U.

Du coup malgré le doublement du nombre de coeurs, les performances n’augmentent “que” de 40% en comparant un i7-8550 (1.8-4.0 GHz) à un i7-7500U (2.7-3.5 GHz) sous SYSmark 2014SE d’après les tests du constructeur.

Alors que le 10nm se fait attendre, l’augmentation du nombre de coeurs en conservant la même architecture et la même gravure de 14nm est donc la voix suivie par Intel pour cette “8è génération”. C’est le cas pour ces versions “U”, mais ce sera également le cas pour les version Desktop avec pour rappel le passage de 4 à 6 coeurs sur Core i7 et Core i5 et celui de 2 à 4 coeurs sur Core i3. A ce sujet, Intel indique dans la présentation que leur arrivée est prévue pour l’Automne, sans plus de précisions.


#240

Euhhhhh. :conf:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible