🎁 iunctis Secret Santa 2021

Alors cette bière t’en penses quoi avant qu’elle te couche :joy::joy::joy:

1 « J'aime »

Franchement, j’adore cette attaque caramélisée et moins âpre que pas mal de triples belges que j’ai pu goûter. Ma favorite étant là Karmeliet, la franchement je suis séduit ! Merci beaucoup !

4 « J'aime »

Un vrai. :carell:

1 « J'aime »

C’est @Hoshi qui couche les bières :dennis:

1 « J'aime »

La Kaarmeliet c’est une bière de punks à chiens un poil évoluée :hautain:

Carolus Triple pour les vrais. Carolus Hopsinjoor pour les plus raffinés encore. Récemment j’ai vu aussi que Rochefort avait sorti une triple :
image

Au début j’étais triste (je n’apprécie guère que mes valeurs sûres se lancent dans le marketing), je l’ai quand même achetée, et goutée, eh bien j’ai été super agréablement surpris. Mais quand même, préférez la brune, et ce quelle que soit la brasserie.

(Il faudrait ouvrir le topic de la picole non ?)

PS : excellente bière la Paix Dieu @Groot, j’aimerais beaucoup que ce magnifique verre vienne garnir ma collection…

3 « J'aime »

Les bières à 10 degrés… :/

Une petite pour le goût je ne dis pas, mais au delà franchement c’est un peu lourdaud quand même.

Je n’ai rien contre les bières dé trappistes, j’adore la Orval, mais les Triple faut bouffer 4 potj à côté quoi.

Je viens de commencer à lire le livre entretien de ce cher Eric. On sent que le gars qui discute avec lui est dans une admiration déraisonnée et il use et abuse des synonimes les plus élogieux. Bref, il me soule. Mais curieux de voir ce qui a à dire d’autre. Je le lirai jusqu’au bout mais je suis lent alors je ferai un retour bien plus tard

Autrement, concernant les biscuits concoctés par @om4ever, j’ai oublié d’en faire un retour, ils étaient particulièrement savoureux. Mention spéciale pour chocolat amande. Merci encore.

2 « J'aime »

Je viens de finir (enfin) le livre de conversation entre Denis Lafay et Eric Dupond-Moretti.

Alors, que dire? Déjà c’est paradoxalement trop long et trop court.

En fait c’est trop long quand la parole est celle de Denis Lafay. Il interroge le père Eric avec des questions toutes plus alambiquées les unes que les autres pour tenter de se donner de la consistance alors qu’il ne fait que porter le crachoir pour l’autre. Du coup, les questions sont longues, lourdingues, elles basculent dans la mièvrerie, la flagornerie, l’admiration voire l’adoration, avec toute l’admiration qu’il a pour la profession d’avocat et le complexe d’infériorité qui va avec ce qui le pousse régulièrement à tenter d’être éloquent, de faire montre de vocabulaire pour tenter de rivaliser avec ce qu’il se projette comme étant l’art oratoire de l’avocat, le vocabulaire, alors qu’il se trouve bien davantage dans l’éloquence. Il est ainsi constant dans la surenchère permanente de mots, de termes, d’expressions, de caractères, de phrases, de syllabes, de lettres, de ponctuations pour interroger EDM au point que l’idée s’étiole et que le bon EDM répond ce qu’il y a répondre sans s’arrêter sur cette démonstration stérile de vocabulaire. Bref, il est chiant à crever et je n’ai eu qu’une envie, c’était de sauter ses questions. Bon du coup, ça devient plus compliqué de comprendre la réponse quand tu n’as pas la question. Alors j’ai du me faire violence, même si parfois la réponse ne répond pas totalement à la question ou est partiellement à côté de la question (est-ce que la bonne question a été mise en face de la bonne réponse? Est-ce que le père Lafay est un poil moins chiant en vrai et qu’il a rajouté tout son charabia à l’écrit, a posteriori, ce qui a fait perdre le sens de la question initiale?)

C’est trop court dans ce que EDM développe. Pour peu que l’on porte un intérêt à ce qu’il raconte, les réponses dépassent péniblement la page. Et pour le coup, à travers les dossiers qu’il évoque, il y a matière à interroger le juriste et à le laisser développer son opinion sur le fonctionnement de la justice, le rôle des chacun, la procédure pénale à travers des procès emblématiques (Benzema, Abdelkader Merah, Georges Tron, etc…). Cet aspect là me plaît davantage sur la fin de l’ouvrage. Mais, comme je le disais plus tôt, c’est un peu court, ça aurait mérité d’être détaillé, il y a des choses intéressantes à dire et à discuter notamment venant d’un acteur privilégié de la justice.

Bon, je ne le relirai sans doute pas, il n’est pas particulièrement passionnant comme livre, mais le juriste que je suis, ou que j’étais, est intéressé par certains angles, certaines questions abordées. A l’image des interviews télévisées ou radiodiffusées qui évoquent parfois certains aspects de la justice et du droit.
Comme je le disais, je lis lentement, il y en a pour 150 pages, j’aurai pu le plier plus rapidement, mais les questions me tombant des mains, j’ai eu du mal à avancer.

Merci tout de même @om4ever car je ne l’aurai certainement pas acheté mais j’ai appris quelques choses sur le fonctionnement de la justice et j’ai enrichi ma réflexion sur la place des accusés et des victimes aux procès pénaux, ce qui est toujours intéressant.

4 « J'aime »

:obama3:

Respect, t’as lu 100 pages de plus par rapport au bouquin que j’ai acheté avec celui d’EDM pour avoir l’air moins suspicieux à la caisse (et que j’avais envie de lire) :sac:

3 « J'aime »

4 mois plus tard, ça y est :sac:

Détails

10 « J'aime »

Splendide !

1 « J'aime »

Ce chat est tout simplement magnifique. :heart_eyes_cat:

1 « J'aime »

Merci pour lui :heart: