Le topic de l'écologie


#331

:frogvin:


#332

lm

:trump2:


#333

L’imitation d’un humain faite par un Beluga qui déconne avec des plongeurs. :pasrire:

Apparemment c’est courant et les plongeurs se font souvent niquer à répondre pensant que c’est un collègue qui déconne.

EDIT : La comparaison avec un humain qui parle à travers son équipement.


#334

L’air est trop pure en ce moment. C’est mauvais pour nous. Chef de l’agence de protection de l’environnement américaine mis en place par Trump.


#335

Magnifique putain :hoho:

“On est trop propres les gars, vous pouvez polluer.”

Ce message est approuvé par l’Agence de Protection de l’Environnement.


#336

https://jancovici.com/transition-energetique/renouvelables/100-renouvelable-pour-pas-plus-cher-fastoche/

Article intéressant (et très long) qui va expliquer pourquoi c’est faire fausse route que de se mettre à l’éolien ou au solaire et qu’il faut continuer dans le nucléaire tout en investissant massivement dans la modification de notre mode de vie (repenser la construction des bâtiments, les transports, l’industrie) et, surtout, la fin de l’illusion du “monde à ressources infinies”.

Alors, oui, beaucoup qui suivent ça le savent, mais ici c’est bien argumenté et chiffré.

Et il y a plein de tableaux Excel.


#337

J’ai préféré aller direct à la conclusion :

Décarboner l’économie est une impérieuse et urgente nécessité. Mais la seule chose qui est certaine, c’est que ce que nous sommes en train de faire en France au système électrique ne peut en aucun cas se revendiquer de ce domaine d’action, ni même d’une quelconque analyse rationnelle des risques. Cette dernière commanderait plutôt d’arrêter demain matin de mettre le moindre euro supplémentaire dans l’éolien et le solaire, qui en France vont déjà nous couter près de 100 milliards « pour rien » avec les installations déjà en place, pour tout mettre dans la « vraie » décarbonation.

Ce qui doit recueillir notre financement, et d’urgence, c’est la rénovation du bâtiment, la modification des systèmes de transport, la baisse et la décarbonation des flux de transformation de matière (ce que l’on appelle « industrie » en général), la modification des systèmes agricoles, ou encore la création d’un enseignement et de règles économiques adaptés au monde en contraction que nous allons avoir, et non au monde infini dont nous rêvons. Il n’y a pas vraiment le luxe de perdre notre temps et notre argent dans des illusions !


#338

:hoho:

J’avoue que c’est ce que j’ai fait aussi passé les 2 tiers de l’article, après le paragraphe “Au Résultat !” :homerhide:


#339

:aulas3:


#340

Son “really” est parfait :hoho:

J’arrive jamais à savoir si ce genre de personne est bête /lié pieds et mains aux lobbies/trop été influencé par de de fausses informations


#341

C’est affreusement énervant ce genre de personnes qui vient à une tribune pour refuser de reconnaitre des faits.

La bêtise humaine


#342

#343

Au cœur du procès, l’article 112 de la Constitution norvégienne, adopté dans les années 1990 puis amendé en 2014 et intégré au chapitre sur les droits de l’homme. Il inscrit le droit de tous les Norvégiens à un « environnement salubre », également garanti aux « générations à venir », ainsi que leur droit à « être informés sur l’état du milieu naturel ainsi que sur les conséquences des interventions prévues et réalisées sur ledit milieu ». Le dernier paragraphe précise que « les autorités de l’Etat prescrivent les dispositions particulières visant à la mise en application de ces principes ».

Pour Mads Andenas, professeur de droit à l’université d’Oslo, il en découle non seulement « des exigences très strictes au niveau de la réalisation des études d’impact environnemental », mais aussi « l’obligation pour le gouvernement de justifier de ses décisions, qui peuvent avoir un impact sur l’environnement et le climat ». Or, constate-t-il, « les raisons données pour motiver les forages dans l’Arctique sont clairement insuffisantes et n’importe quelle cour devrait trouver la décision du gouvernement problématique ».

Cet article de la Constitution :clarkson:


#344

#345

Paraît que c’est pour le fils Trump Jr ça :facepalm:


#346

:trump4:


#347

Les associations de protection de l’environnement craignent que des incidents ne polluent les sols américains avec le pétrole qui circule dans ces pipelines. Leurs craintes ont été renforcées par une fuite survenue la semaine dernière sur une partie de l’oléoduc déjà existant, qui a répandu près de 800 000 litres de pétrole dans l’Etat du Dakota.

Mais ses partisans affirment qu’il est plus sûr de transporter du pétrole par oléoduc que par le train ou la route. Selon eux, ce projet va également permettre de créer des emplois.

:trump3:


#348

Cette pratique, décrit l’association Bloom qui milite pour la protection des écosystèmes marins, consiste à « envoyer des décharges dans le sédiment afin de capturer plus facilement les poissons plats qui y sont enfouis ». Autrement dit, à les traquer dans leur dernier refuge à coup d’impulsions électriques. A cette fin sont utilisés des chaluts à perche – des filets fixés à une armature rigide et lestés pour racler les fonds – dont les chaînes sont remplacées par des électrodes. La technique cible principalement la sole, ce qui conduit l’association Robin des Bois à la qualifier de « taser pour les soles ».

Les Pays-Bas, dont les entreprises de pêche industrielle sont très puissantes en Europe, ont été à la manœuvre pour faire évoluer la réglementation vers davantage de permissivité. Les dispositions adoptées par la commission spécialisée du Parlement européen autorisent un seuil de 5 % de pêche électrique pour tous les « métiers », c’est-à-dire tous les types de pêche, et non plus seulement pour les flottes de chaluts à perche des Etats membres. D’autres espèces que les soles pourraient donc potentiellement être ciblées. En outre, toute limitation est supprimée pour la mer du Nord. De surcroît, au bout de quatre ans, la limite de 5 % pourra être levée, si des études n’ont pas démontré un effet délétère pour les écosystèmes.

Il n’existe pourtant pas d’étude évaluant l’impact sur la ressource halieutique en général, ainsi que sur les œufs, les juvéniles, ou encore sur les espèces électrosensibles comme les raies ou les requins. Toutefois, selon Bloom, « de nombreux témoignages rapportent que les poissons remontés dans les chaluts montrent souvent des brûlures, des ecchymoses et des déformations du squelette consécutives à l’électrocution ».

Et après ça va pleurer à la diminution des populations sous-marines et donc aux revenus en baisse puis réclamer des subventions pour compenser… :facepalm:


#349

Départ en WE de ThanksGiving à LA :

(je me suis pas trompé de topic :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: :oncoming_automobile: )


#350

Clairement ils ont besoin de plus de voies de circulation. :trump:

Comme ça, hop, fini les bouchons :trump2:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible