Le topic de l'écologie


#673

Un peu partout, les Verts séduisent aussi de nouvelles catégories d’électeurs, qui ne se résument plus aux jeunes urbains diplômés. En Allemagne, les Verts actuels n’ont en effet plus grand-chose à voir avec leurs ancêtres des années 70, ancrés dans une culture alternative proche de la gauche radicale. Beaucoup de militants se sont embourgeoisés. Les deux chefs du parti, Annalena Baerbock et Robert Habeck, sont issus de la branche dite “réaliste” de la famille écologiste. Favorables à l’économie de marché, ces Verts pâles ne promettent pas le grand soir et revendiquent un pragmatisme qui laisse la porte ouverte à de nouvelles coalitions avec la droite.

Et là on se pose la question comme pour Macron qui propose tout mais surtout rien et qui passe quand même pour le sauveur de la planète verte.

Cette nouvelle écologie bobo branchée est comment ? Elle passe après l’économie ? Parce que si c’est le cas, autant pisser tout de suite dans le violon de ma copine.


#674

C’est un vrai violon ou c’est une image ? Le forum veut savoir.

:sac:


#675

Et c’est une vraie copine ou c’est une image ? :sac:


#676


#677

Par contre - et là je vais tout de suite placé mon petit ‘‘inch’allah le plus rapidement possible’’ - ce qui risque d’enfin faire changer la donne chez nous, c’est ce qu’il vient de se passer dans le sud. Des drames climatiques.

Plus de news :


#678

D’ailleurs un point de vue intéressant sur le sujet ;

Parce qu’a un certain point, on va effectivement devoir descendre dans les rues, mais pas seulement pour marcher, pour faire bien plus…


#679

Nous estimons qu’il n’est pas possible d’avancer sur les questions environnementales tant que la recherche et l’enseignement supérieur, ces dispositifs qui structurent l’avenir de nos sociétés, ne remettront pas en cause leurs orientations.

Les réformes de ces vingt dernières années sont toutes allées dans le sens d’un soutien actif à la croissance débridée, à une économie de marché dérégulée et à un autoritarisme de la gouvernance. Ce n’est pas par des tribunes qu’on changera le monde. C’est en changeant nos pratiques quotidiennes, au sein de nos espaces de travail.

:ztfamaz: :hallelujah:


#680

Ce passage est également délicieux.

Prenons l’exemple des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, qui ont élaboré ces dernières années des manières de vivre passionnantes, preuve vivante qu’un autre monde est possible. Or l’État a préféré détruire tout ce qui s’y était construit, a déployé des forces militaires et inondé humains, plantes et animaux de milliers de mètres cube de gaz lacrymogène. Nuit debout a rassemblé pendant plusieurs mois sur les places publiques des milliers de personnes qui ont réfléchi à des manières de vivre autrement. Elles ont été systématiquement délogées et les traces de leurs initiatives ont été effacées pour que rien n’en subsiste.

Cette même créativité se développe pourtant partout en Europe et des liens se tissent entre les mouvements citoyens. Des individus et des groupes informels parviennent à obtenir ce que les États n’osent pas entreprendre : un jardinier américain a obtenu la condamnation de Monsanto par la justice américaine au moment où les députés français refusaient l’interdiction du glyphosate. De même, dix familles européennes viennent de porter plainte contre l’Europe, qu’elles accusent d’inaction climatique, et leur plainte a été jugée recevable.


#681

Quelles technologies ?
Sur un point de vue mondiale j’ai quand même du mal à en voir le bout … la démographie ne va pas dans le bon sens en tous cas. C’est surement possible d’améliorer les conditions environnementales proches (moins de rejets de déchets, moins de pesticides etc.) mais niveau CO2, je n’y crois plus trop.


#682

Au niveau de l’énergie on a de quoi faire sans les centrales à charbon, on peut limiter les voitures à essence aussi. Au niveau alimentaire, on peut réduire la consommation de viande dans les pays plus développés.

Ça va demander un investissement important car le coût reste élevé et je ne dis pas que ces techno ne rejettent rien, mais ça réduirait considérablement les rejets. Ça demande une vraie politique à long terme, chose qu’on est incapables de faire


#683

Limiter les voitures à essence on pourrait y croire mais l’alternative éléctrique et les matériaux nécessaires pour en fabriquer les piles (merci la Chine et son quasi monopole savamment entretenu) et en corollaire l’impact considérable pour son extraction nre laisse rien présager de rose.
Une piste plus eco-responsable serait les piles à combstible à hydrogène mais ça n’a pas l’air d’aller dans le bon sens : la production (encore polluante), le stockage, le transport sont autant d’écueils…


#684

Rien que sur la circulation des voitures, la pollution.

Il faut 4 jours de pollution intense pour commencer à évoquer la circulation alternée. Ils attendent quoi ? Que nos gosses crevent asphyxiés ?
Le plan vélo du gouvernement qui tombe à l’eau et est rabotté à son maximum.
La fin du diesel dans Paris et les grandes villes qui risque d’etre repoussée aux calendes grecques.

Ce gouvernement est à chier. Comme le précédent.

Je suis d’accord qu’il y a une grosse prise de conscience collective mais sans impulsion forte sur les entreprises et les lobbys, certaines choses ne changeront jamais ou beaucoup plus lentement.

Comme Doudou je reste optimiste et ça me fait plaisir de voir tout ce qui évolue positivement. Mais ça va pas assez vite.

Je regardais un documentaire sur la gestion de l’eau dans le monde l’autre jour. Ce genre de choses ne peut pas se régler en faisant attention à couper son robinet quand on se lave les dents.


#685

Je fais une crise de panique là :triggered2:


#686

Il faudrait aussi revenir à des productions + localisées et arrêter de se dispatcher aux 4 coins du monde pour un seul produit.
Quand tu vois le nombre de kilomètres parcourus pour la fabrication de chaque composant d’une voiture avant l’assemblage final il y a de quoi s’arracher les cheveux. Tout ça pour économiser un minimum de sous en rejetant un max de polluants sans prendre en compte que le coût sur la santé est colossal et qu’au final tout le monde sera perdant à moyen terme. C’est bien beau de grappiller X millions d’€ si l’impact en terme médical se chiffre d’un facteur 100 pour soigner les divers cancers et autres maladies pulmonaires induites.

Il n’y a plus depuis longtemps chez la plupart des décideurs la moindre once de réflexion autre que “que pourrait-on faire pour gagner + d’argent” qui trotte dans la tête, c’est triste.

Ouais, je sais, je rabâche à ramener tout au Grand Méchant Capital :sadpup:
Pourtant…
Enfin bref.


#687

Sur la mobilité, l’impact de la voiture électrique reste encore difficile à cerner. Tu évoques sûrement le Lithium comme métal pour ces batteries ? Pour le Lithium les réserves sont plutôt dans le triangle du Lithium (Argentine Bolivie et Chili, à voir si la Bolivie exploite ses réserves en zone protégée, pour l’instant ils y tiennent) avec plus de 50% des réserves. Les États unis ont environ 15% tout comme là Chine. Ce n’est pas une ressource sous tension pour l’avenir.
Il y a surtout le Cobalt qui pourrait poser problème (60% de la production mondiale en RDC !) Mais des études que j’ai lu c’est plutôt rassurant en terme de disponibilité.
Par contre niveau extraction ça va polluer oui, comme la production d’électricité, ça va polluer oui. Difficile là aussi d’avoir des chiffres clairs, ça dépend de beaucoup de paramètres … et les constructeurs semblent bien chaud pour renouvellera le parc, quite à agiter de faux chiffres (ils ont perdu en justice et ne peuvent plus utiliser le terme zéro CO2 qui est une belle arnaque)

Et puis ça va concerner des voitures de particulier, mais pas les camions ou les avions … ça ne concerne pas l’industrie, l’agriculture etc. Donc on en revient à ce que je disais plus haut, on peut améliorer l’environnement immédiat : la Zoé fera que nos gamins respiront un air pur dans les villes pendant qu’on défoncera l’écosystème du salarié d’Uyuni en Bolivie (ou les poumons des petits allemands avec leur centrale à charbon produisant l’électricité pour la Zoé mais eux on s’en branle, on oublie pas Battiston :platini2: )
Mais a l’échelle de la planète et des émissions de gaz à effet de serre, franchement ? On va encore faire des COP pour constater que personne tient ses “engagements”, et rechiffrer d’autres cibles qu’on atteindra pas.


#688

De toute façon, c’est @Thomas qui a raison sur un point fondamental : l’écologie ne peut exister dans un monde capitaliste, parce que la première a besoin de la décroissance pour vivre et le second a besoin de la croissance pour subsister.

C’était le fatalisme du soir.


#689

Ceci. :tebow:


#690

On en a plein sur nos plages. :confused: nos villes alentours ont même mis des interdictions de baignade (bon en même temps vu la température…) et activités nautiques


#691

*rigole en breton *


#692

Nous, on entend hein. Pas besoin de sous-titres. :sac:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Mon Discourse - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible