Politique (hors US)


#10186

Le pédophile Moore perd en Alabama de peu.

Dans approximativement 12 heures, le GOP, et Trump le premier, vont le lâcher et le shirtstorm va commencer :sarko2:

Ça va faire une Fillion tout le monde suce la bite et dès la défaite ça va lui chier dessus :face_with_hand_over_mouth:


#10187

:bubbles: :facepalm:


#10188

Allez j’arrête.


#10189

Qu’elle est blonde Morano


#10190

C’est tellement facile pour le journaliste du petit quotidien, son sourire en dit long, il sait qu’en lui tendant le micro, il aura une perle.


#10191

C’est une très bonne “cliente” pour les médias, oui ^^
Un peu comme Van Damme qui a encore fait une sortie “culte” hier à C à Vous apparemment.


#10192

Je vais lui proposer d’echanger avec moi


#10193

En décidant de soutenir Roy Moore, forçant le Comité national républicain, la plus haute instance du Grand Old Party, à reprendre le financement de sa campagne, Donald Trump avait également arbitré en faveur de son ancien conseiller stratégique, Stephen Bannon, qui comptait faire de l’élection de l’ancien juge la première étape d’une offensive tous azimuts contre la direction républicaine au Congrès, incarnée par le chef de la majorité sénatoriale, Mitch McConnell.

L’issue de cette élection souligne la vanité de l’entreprise du patron du site ultranationaliste Breitbart News, qui avait battu les estrades aux côtés de l’ancien juge. Elle met fin aux revers en série enregistrés par l’aile modérée du Parti républicain, de nombreux élus ayant annoncé leur départ lors des élections de mi-mandat, en novembre 2018, face à la perspective de primaires internes acharnées. L’un d’eux, le sénateur Jeff Flake (Arizona), qui s’était attiré les sarcasmes de l’équipe Moore en envoyant un chèque de 100 dollars à leur adversaire démocrate, s’est félicité sur Twitter de la victoire de la « décence ».


#10194

#10195

Ah et cette jolie grosse croix Chrétienne en plein milieu.

Morano, Boutin 2 le retour.


#10196

Quelqu’un sait ce qu’il risque de se passer demain vis à vis du “Net Neutrality” aux Etats Unis ? Le vote c’est demain apparement, mais c’est quoi le résultat probable ? Parce que bon vu la grande campagne qu’on a vu partout sur internet on pourrait croire que c’est gagné mais je suis sur d’avoir lu que non c’est tout l’inverse et que je projet de loi risquait de passer malheureusement :no:


#10197

T’es sûr ? Ce que je lis c’est tout l’inverse justement, c’est très loin d’être gagné, c’est pour ça qu’il y a une grosse campagne ^^


#10198

Oui voila c’est ce que je dis après, je suis sur d’avoir lu que justement la tendance était défavorable, mais quand je vois la mobilisation je me dis qu’ils peuvent pas ignorer ça quand même, pas vrai ?

Pas vrai ?

:calme:


#10199

Ignorer et duper le peuple pour gagner de l’argent ? JA-MAIS. :juppe1:


#10200

Je croise très fort les doigts aussi


#10201

:kidwow:

C’est une politique médiocre mais son acharnement envers Hortefeux est un régal cette année


#10202

:edouard1:

Nicolas Hulot :clooney2:


#10203

Mais nous sommes en République hein. Il ne faut pas s’inquiéter. Notre Roi, euh Président, a le droit de saluer des chasseurs à courre à Chambord quand même, non ?


#10204

Mais qui est donc ce vil manant qui me soufflète de l’air vicié à la figure ? :macron2:

Oyez donc ceci :

Accompagné de son épouse, Brigitte, et des enfants et petits-enfants de cette dernière, le président passera le week-end à 200 mètres du château, à la Maison des réfractaires, ancienne maison forestière transformée en deux gîtes pouvant accueillir jusqu’à huit personnes chacun. Un « week-end privé », insiste l’Elysée, qui précise que M. Macron financera cet hébergement sur ses « deniers propres ». « Moins de mille euros », détaille l’un de ses proches.

Mes propres deniers :hautain: Et même pas 1000€, si, si, je le jure. 8 invités dans un château pour un WE, c’est moins cher qu’aller dans un vulgaire hôtel 2 étoiles, believe me.

Quant à la chasse à courre, laisse parler ceux qui savent, ce n’est qu’une simple battue de régulation :macron5:




Ces politiques totalement déconnectés, ça fait peur quand même :aulas3:


#10205

Je vais vous lire le mail qui avait été envoyé à ce moment-là [fin 2016]. ‘Peux-tu m’aider stp en mettant dans votre liasse c’est technique, c’est anodin, l’opposition viendra pas nous embêter là-dessus, mais c’est important pour nous.’ L’opposition, à l’époque, c’était vous.

Voilà comment certains lobbies traitent les parlementaires, avec des amendements qui arrivent au dernier moment, où vous avez lu ce qui était écrit sur vous, où vous allez rien dire, tout le monde va voter ça les yeux fermés, y’aura pas de problème. Ce mail date du 20 décembre 2016 sur l’article 42 bis. Vous pouvez vérifier, je peux vous le faire passer. C’est mot pour mot ce qui a été voté par le Sénat. Le 20 décembre 2016, c’était il y a un an. L’association professionnelle en question a été auditionnée par notre commission des finances il y a un mois et demi. Jamais elle ne nous a parlé de cet amendement. Moi, je commence à en avoir assez qu’on se fasse traiter pour des godillots. Si l’association professionnelle en question trouvait que son amendement était aussi important, j’imagine que pendant un an, elle aurait eu le temps de nous en parler. Pas du tout ! Cet amendement est arrivé au dernier moment au Sénat. Il était déjà venu à l’Assemblée nationale. Le président de la commission des finances l’avait refusé pour motif que c’était un cavalier budgétaire. L’année dernière, Gilles Carrez avait formulé les mêmes recommandations. Le Sénat l’a accepté. Je remercie l’honnêteté intellectuelle du rapporteur général qui dans son rapport, page 242, rappelle tout ça, rappelle que c’est quand même une procédure un peu cavalière qui s’oppose à nous, même si sur le fond on peut être d’accord avec l’amendement, et je le dis devant vous. Alors moi, j’ai déposé cet amendement de suppression parce que j’en ai assez que les parlementaires soient traités comme ça.

On va la suivre cette Valérie Rabault :sakai2:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible