Transferts (saison 2022-2023)

Il avait annoncé le jour même sa retraite, puis bon nous ne sommes pas sur football manager, tu ne feras pas d’un joueur classique à un joueur d’un club de très haut niveau hein :rofl::wink:

trans

Source: le jdd

1 « J'aime »
1 « J'aime »

Vitor Roque, le joyau brésilien convoité par les cadors européens

À 17 ans, Vitor Roque attire déjà les convoitises du PSG, du Real Madrid ou encore du Barça. L’attaquant de l’Athletico Paranaense impressionne par sa large palette offensive et son intelligence de jeu.

Depuis quelques mois, Vitor Roque s’est habitué à être observé par les plus grands clubs. Dans les tribunes des stades où évolue l’attaquant de l’Athletico Paranaense, les scouts de tous les cadors européens ou presque se massent. Mais ces derniers jours, les choses s’accélèrent pour le joyau né en 2005. Après que le Real Madrid a acheté Endrick, AS affirme que le club madrilène mais également le PSG, le Barça et Chelsea souhaitent accélérer sur le dossier Roque et se préparent à faire des offres concrètes.

Arrivé à Cruzeiro - le club où a évolué Ronaldo avant d’en devenir propriétaire - à l’âge de 14 ans, le buteur a d’abord intrigué les spécialistes. Renforçant initialement la réserve, il est rapidement apparu au-dessus du lot et s’est retrouvé propulsé en équipe première à seulement 16 ans. Et une fois chez les pros, en deuxième division, le jeune Brésilien a explosé sur la scène médiatique auriverde en se frayant une place parmi les titulaires, pour un bilan de 6 buts en 16 matches.

Transféré pour environ 4,5 millions d’euros en début d’année à l’Athletico Paranaense, il y a récupéré le numéro 39 de Bruno Guimaraes, devenu symbole de réussite au sein du club. Et a par la même occasion accru les attentes de ceux qui le suivent depuis déjà plus de deux ans. « Il représente avec Endrick la prochaine génération brésilienne, assure Miguel Caio, journaliste brésilien. Une génération prête à déferler sur le monde. »

« Ce sera un joueur de classe mondiale »

La furie Roque s’est en tout cas déjà emparée de la Copa Libertadores. Dans l’équivalent sud-américain de la Ligue des champions, le jeune buteur s’est imposé comme l’évidence à la pointe de l’attaque pour son entraîneur Luiz Felipe Scolari. Auteur de deux buts et deux passes décisives, il a mené son équipe jusqu’à la finale, perdue face à Flamengo (0-1).

Formé en tant que neuf et demi, Roque en a profité pour montrer toute sa versatilité. Ambidextre, il peut profiter de sa vitesse de pointe pour jouer en tant qu’ailier, droit ou gauche. Surtout, il se démarque par son jeu sans ballon. « Il est très intelligent, explique Ron Dor, scout passé par Twente spécialisé dans les joueurs sud-américains. Il sait en permanence où il est et où il doit se déplacer pour ouvrir des angles de passe à ses coéquipiers. »

Un attaquant complet, qui participe au jeu

Une caractéristique rare, que lui reconnaît également son coach. « C’est un joyau, un joueur pur, s’enthousiasme Scolari, ancien sélectionneur du Brésil. Il peut décrocher pour faire la liaison entre le milieu et l’attaque. Cela fait de lui un attaquant très difficile à marquer pour la défense. Ce sera un joueur de classe mondiale. » Précieux dans le jeu, le buteur n’est en revanche pas un monstre statistique. Auteur de 7 buts en 36 matches avec l’Athletico Paranaense, l’attaquant dispose d’une vraie marge de progression devant le but. « Il doit être plus clinique, confirme Dor. C’est aussi dû à son âge mais il manque parfois de justesse dans ses prises de décisions et de balle. Mais c’est un joueur déjà tellement solide dans d’autres domaines. »

« Roque a déjà le Brésil à ses pieds mais c’est un diamant pas tout à fait poli »

Relativement petit (1m72), Roque brille en effet par sa capacité à conserver le ballon, dos au but ou face au jeu pour faire remonter son bloc. Trapu, il sait résister au contact et brille dans les petits espaces. « Il n’est pas le plus fin techniquement mais reste un excellent dribbleur, corrobore le scout. Il oriente très bien son corps pour son âge et ses changements de direction brutaux surprennent souvent les défenseurs. » Une impression visuelle confirmée par les statistiques puisque l’attaquant a provoqué quatre penaltys cette saison, soit le meilleur total du Championnat.

Valorisé entre 60 et 70 millions

Si sa marge de progression reste immense, le buteur « a déjà le Brésil à ses pieds, affirme Miguel Caio. Mais il reste un talent à développer, une sorte de diamant pas encore tout à fait poli. » Ce qui n’empêchera pas son club de réclamer un petit pactole pour laisser partir son prodige.

Selon les médias espagnols, il faudra compter entre 60 et 70 millions d’euros pour s’offrir les services du jeune joueur. Une somme similaire à celle du transfert d’Endrick mais bien supérieure à celle qu’avait déboursée le Real Madrid pour Vinicius. En 2017, le club madrilène avait payé 45 millions d’euros pour acheter l’unique buteur de la dernière finale de Ligue des champions.

Source: l’Equipe

1 « J'aime »
1 « J'aime »

Après un échec à Corinthians datant de quelques mois, il récupère la selection d’Albanie :

Tous les jeunes talents brésiliens sont hypé de la BPL en ce moment. Il y a que ça des mouv’ du genre. :no:

Joao Gomes chez les Wolves, Andrey Santos à Chelsea, lui à Nottingham,…

En Arménie…

Si ça peut l’éloigner de l’OL, on prend. :pray:

road to L2

Après, toute manière, le joueur n’avait plus du tout la tête à Angers depuis au moins le Mondial.
Bon par contre, passer des pistes anglaises au Qatar, ça perd en prestige c’est sur, mais certainement au niveau du compte en banque…

Dire qu’il a soit disant refusé Milan pour le Mexique à l’époque :hoho:

Il retombe plutôt bien n’empêche.