Actu - Violences policières (France)


#122

Usul est très intéressant à suivre, même si je ne partage pas toutes ses idées, il a le mérite d’offrir un discours alternatif de manière très documentée et en s’appuyant sur un vrai raisonnement et non sur de simples poncifs comme pas mal de pseudo-dissidents (sa vidéo sur Pujadas est le meilleur exemple de cette approche à mon avis).

Sur cette vidéo, je le rejoins sur beaucoup de points, mais pas sur tout :

  • Je ne vois pas la loi comme un moyen d’oppression sociale au même point que lui. Je pense que l’immense majorité des textes sont réglos, même si ça a pas mal dérapé depuis les années 2000 avec les nouveaux délits à la Sarko et l’inflation législative “un fait divers = une loi”.
    Comme il le dit lui même, la police ne se gêne pas sur certaines interprétations, et là je pense que la solution serait à la fois de renouveler un peu les mentalités dans la justice (les médias parlent sans arrêt du syndicat de la magistrature, mais il est largement minoritaire, c’est l’USM qui a des penchants à droite, certes modérée, on n’est pas chez Alliance mais chez des gens civilisés, qui est majoritaire), mais aussi et surtout de lui donner beaucoup plus de moyens (à l’heure actuelle quand on rushe, forcément le juge aura un peu plus envie de règler le cas d’un djihadiste que d’un flic violent, et je pense qu’on le comprend presque tous).

  • En ce qui concerne les policiers en eux-mêmes, il décrit bien le décalage entre l’action permanent qu’on leur vend et la réalité du terrain qui favorise le dérapage. Mais la solution ne serait-elle pas la formation ? J’ai entendu dire qu’en Norvège, une bonne partie des policiers était hautement diplômée et que par conséquent, il y avait extrêmement peu d’incidents car ils savaient se montrer bons psychologues dans les situations délicates. Pour le coup, j’ai plus l’impression qu’il faut changer les règles du jeu de la structure que de la renverser.

  • Le passage sur le champ de Mars me dérange un peu, même si personnellement je le trouve assez drôle, il donne des armes à ses détracteurs avec sa définition new school du vol et en se foutant assez copieusement de la gueule des victimes qui ont pourtant subi un préjudice bien réel.


#123

“Face à face musclé avec un mineur multi-récidiviste”

Bruh. :bitchwut:

“Arnaud Libert est-il un homme violent ?”

:chirac:

Ce journalisme quand même. Mais que fait la po… oh. :homerhide:

EDIT : “Apres avoir été viré par une mairie de gauche, il retrouve un travail dans une mairie de droite […]” :pasrire:

Je vais m’arrêter là par contre, je vais avoir une montée anarchiste sinon. :sac:


#124

Je répondrai demain, j ai un bon pavé a écrire et sur portable ce ne sera agréable pour personne ^^.
Juste pour le champ de mars il montre bien la différence de traitement. Ouais il a subi un vol, après comme il le fait sentir Papa maman lui en repayeront un (et sûrement la version au dessus), et a la base c était plus pour montrer la différence concernant la drogue (avec des tas de jeunes, doit bien y en avoir quelques uns qui ont des pétards) mais encore une fois on fait la chasse au même.
Bref je fais mon pavé demain avec quelques anecdotes persos de ces derniers mois de lutte en prime. C est pas forcément drôle mais pour le coup c est du vécu donc ça vaut… ce que la personne qui lira voudra bien lui accorder ^^


#125

Serait ce vraiment si mauvais?
(la question est réelle hein, pour toi est ce une mauvaise chose à proprement parler l anarchisme? et je parle du vrai hein, pas l anarchie au sens désordre et loi de la jungle comme on nous le vend partout. L anarchie au sens politique du terme ^^)


#126

Il a des couilles Usul, il va se faire taper :hoho:


#127

Il est excellent ce doc.


#128

Qu’est ce que c’est ?


#129

Alors tout d’abord je tiens à préciser que ce qui suit est un condensé de mes différentes discussions avec les groupes anarchistes que j’ai pu rencontrer, y’aura forcément quelques unes de mes idées qui s’inséreront mais j’essayerai de rester le plus objectif possible.
Sachant que chaque anarchiste ou chaque groupe a une pensée plus ou moins définie de cet anarchisme politique (comme pour la politique en général, chaque communiste a sa vision on prend ce qui les rassemble le plus genre la nationalisation des entreprises, la redistribution équitable des richesses ect… et ça nous donne un “point de rassemblement”, pourtant chaque communiste aura sa propre vision du communisme et certains aspects seront différents même entre Marxistes par exemple. BREF.

Malgré le fait que ça paraisse antinomique, l’anarchisme politique existe, c’est même la vraie base de l’anarchisme, on oublie les discours dont nous abreuvent les médias à longueur de journée et l’utilisation galvaudée de ce terme (communément, anarchisme = désordre, malheur, absence de règles ect…)

L’anarchisme, ce n’est pas l’absence de règles, il serait d’ailleurs communément admis (je ne saurai te dire si c’est la véritable raison mais passons) que son symbole, le A entouré représenterait l’anarchisme (le A) en “ordre” (le O). Comme dit précédemment il faut oublier pour comprendre ce qu’on nous apprend : l’anarchisme = désordre.

Le but c’est une égalité entre les citoyens, c’est avant tout la liberté totale de faire ce que bon te semble : possibilité de choisir ton métier, d’en changer quand tu le souhaites ect… En gros, la liberté la plus totale, une absence de règles (mis à part les règles qu’on appellera “inhérentes à l’homme” mais on y reviendra plus tard) et une absence de personnes pouvant ordonner.
Mais pour arriver à cela, et c’est là que ça devient intéressant, il faut un travail en amont. Aujourd’hui, dans notre société, l’anarchisme serait probablement synonyme de désordre du fait qu’on a toujours eu l’habitude d’avoir des ordres et d’être dirigé.

La première chose pour arriver à cet anarchisme idéal c’est l’éducation : permettre à chacun et chacune de comprendre le monde qui l’entoure, d’avoir des avis et un esprit critique. En gros, donner à l’Homme la capacité de se gouverner seul sans faire appel à des personnes extérieures soit disant formées pour (les politiques actuellement). On parle ici d’une éducation politique, donner la possibilité à chacun de recevoir une éducation politique, de la comprendre pour ne pas avoir à la subir. Les moyens pour arriver à cette éducation de tous diffèrent selon les théories, certains se rapprochent un temps du communisme en demandant un Etat fort, un consensus à sa tête qui prendrait en main le pays durant cette phase de transition et disparaîtrait de lui-même ensuite.
D’autres préconisent l’auto-apprentissage, on remet tout à zéro et on fait confiance à l’Homme pour choisir sa destinée. On voit bien encore une fois que cela serait quasiment impossible en France aujourd’hui, bien malheureusement.

On en est donc là, on a une population totalement éduquée politiquement, on rentre alors dans de l’auto-gestion : Chacun peut participer à la vie politique, pour l’appliquer à notre époque c’est comme si chaque loi était votée en référendum. Le peuple gouverne, le peuple choisit. Ces lois seraient proposées par des personnes intéressées car ayant choisi le droit d’elle même. Le peuple les votent bref. La différence c’est qu’elles seraient peu nombreuses, si ce n’est inexistantes. En gros on part du principe que si les personnes ont reçu l’éducation, elles sont aptes à se gouverner elles mêmes et à faire les bons choix.

Ensuite, on en vient à la suppression de l’argent, source de conflit s’il en est et qui obscurcit les pensées et les capacités de réflexion. Plusieurs alternatives (des dizaines voir des centaines) existent, certaines plus abouties que d’autres parmi lesquelles : une banque du “temps”, en gros j’ai besoin d’un électricien, je fais appel, il répare. Je (ou il) notifie cet acte à la banque du temps. Moi, étant maçon, je lui “dois” une heure de mon temps quand il aura besoin de moi. Et cela s’appliquerait à tous les métiers avec du coup une sorte de tableau où tous les “coûts” des métiers seraient établis les uns par rapport aux autres (certains me diront c’est impossible ect, on a inventé un système complet avec le capitalisme, la bourse, en donnant une valeur fictive à chaque chose, sachant qu’il existe différentes monnaies, des taux de change, des prix en gros BREF, si on a pu inventer cela, pourquoi ne le ferait-on pas pour un autre système ?).
Bien entendu, les choses essentielles de la vie (ce qui fait que tu peux vivre et que tu crèves pas quoi) càd boire, manger et avoir un logement seraient entièrement gratuites (même si en l’absence d’argent, la gratuité prend un sens différent mais bon). Du coup plus besoin d’une production démesurée et de balancer des tonnes de bouffe, la production agricole et autre serait seulement celle dont le pays a besoin pour vivre (avec toujours une réserve de secours mais bref, ne rentrons pas dans les détails).

Effets bénéfiques escomptés : “égalité” des Hommes au moins sur les choses essentielles à la survie, pour l’environnement et la planète, je t’en parle même pas.

Alors oui ça voudrait dire tout chambouler, reprendre à zéro notre façon de penser, ne plus tout ramener à l’argent. Actuellement tout le monde se rend compte, même les plus fervents défenseurs, de la difficulté à appliquer cela dans le monde et le contexte actuel, mais cela se met en place localement dans certains régions / pays du monde.
Je t’invite à te renseigner sur la Makhnovchtchina qui prit place en Ukraine et qui fonctionna, d’une façon différente que celle cité plus haut mais toujours en auto-organisation, et qui montre que c’est possible (des exemples actuels existent au niveau local aussi).

Bref un long truc, trop peut être mais le sujet est tellement vaste et les idées tellement nombreuses. Voilà ma définition (et celle, en gros, des gens avec qui j’ai échangé), chacun en aura une plus ou moins semblable (ou non) mais je pense avoir repris quelques uns des points les plus essentiels. Comme tu vois on est loin de l’anarchie comme présentée par les médias (bagarre générale = anarchie dans les rues de Paris ect…) d’où l’utilisation du terme anarchisme politique (même si c’est plus ou moins antinomique, je ne voyais pas comment le décrire autrement ou faire comprendre ce dont je parlais).


#130

#131

c’est pas le bon topic. Ils ont pas fait semblant les types…
Bon ça oscille entre une quarantaine ou une quinzaine de mecs, mais ça c’est du détail. Chaud.


#132

C’est marrant, pour taper sur les manifestants, on peut envoyer 5000 hommes sans sourciller. Par contre, on abandonne une seule voiture pour patrouiller dans une zone à risque.

Sinon :

http://www.lavoixdunord.fr/56519/article/2016-10-09/un-gendarme-juge-pour-le-meurtre-d-une-etudiante-lille-21-ans-apres#utm_medium=redaction&utm_source=facebook&utm_campaign=page-fan-vdn


#133

Ah ben ça ce sera toujours le même problème y a des priorités. Empêcher les gens de manifester ou de “casser” quelques abris bus, les empêcher de taguer les murs dE nos chers banques faut des fouilles, des milliers de flics de partout et avec tous les droits.

Par contre dans le quotidien on les balance en appâts, en pâture. Enfin les flics eux mêmes ont bien conscience d’être des pions pour le pouvoir (certains en tous cas, et de pus en plus nombreux apparemment selon les derniers témoignages ect).


#134

#135

« J’ai eu l’impression que ses doigts tiraient sur la jugulaire de mon casque. J’ai voulu lui porter un coup au plexus. Malheureusement, à ce moment-là, il y a eu une poussée. C’est un malheureux concours de circonstances, je n’ai jamais eu la volonté de le frapper au visage. Je regrette vraiment. Surtout que j’ai travaillé dur pour entrer dans la police. »

C’est un sketch ?


#136

#137

Il y a quand beaucoup de malheureux concours de circonstances dans la police. Les pauvres. :’(


#138

Il avait été filmé en train de frapper un homme à terre : un policier des Lilas (Seine-Saint-Denis) a été condamné, lundi 18 décembre, à dix mois de prison avec sursis et à une interdiction d’exercer pendant deux ans. Le tribunal correctionnel de Bobigny a décidé que cette condamnation figurerait sur le bulletin no 2 de son casier judiciaire, ce qui risque de compromettre son maintien dans la fonction publique.

Du sursis ? :deon:
Enfin bon, si l’inscription dans son casier judiciaire l’écarte de la police c’est déjà pas mal on va dire.

La vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux, déclenchant la saisine de l’inspection générale de la police nationale. On y voit un policier donner des coups de pied à la tête d’un homme au sol, sans que son collègue intervienne. Ce dernier, poursuivi pour non-assistance à personne en péril, a été relaxé lundi.

Relaxe pour l’autre spectateur :berlusconi:


Autre affaire en fin d’article :

Le tribunal a également rendu lundi sa décision dans une autre affaire impliquant un policier du commissariat des Lilas. Le fonctionnaire a été condamné à trois mois de prison avec sursis et à une interdiction d’exercer de deux mois pour avoir décoché deux coups de poing à un lycéen, qui se déplaçait avec des béquilles en raison d’un handicap, lors d’un contrôle en septembre 2016.

Il avait expliqué avoir porté les coups par « réflexe » après avoir été agrippé par le jeune de 15 ans. « Le coup de poing n’est pas une technique de dégagement », a simplement commenté le tribunal.

Ces deux dossiers illustrent le rôle des vidéos filmées par des témoins dans les procédures de violences policières : l’affaire du lycéen avait été classée avant qu’une vidéo ne soit portée à la connaissance du parquet.

:picard:

Faut pas s’étonner par la suite du ressentiment envers les flics…


#139

Donc en gros, si tu gifles un élève en étant prof, tu es viré à vie, mais si tu colles un poing en tant policier, t’as juste deux mois de suspension ?

Je pensais que dans les deux cas on devait tenter d’être exemplaire.


#140

#141

Ça lui réussit pas la schnouffe à Matthieu K. :chirac:


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Mon Discourse - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible