Critiques musicales

Cette rubrique a pour but de regrouper tous vos albums musicaux d’aujourd’hui ou d’hier, que vous avez aimé ou bien détesté et d’en faire, ou non, une critique personnelle. Ça regroupe un peu tous les styles et ça peut aller du Billy Ocean à du Phil Collins tout en passant par les Daft Punk. Bref, ouvrez nous les portes de votre bibliothèque musicale et laissons nous nous entraîner par le rythme entraînant des Jamiroquai.

The Strokes : Angels

Album trônant fièrement dans ma bibliothèque personnel musicale, « Angels » des « The Strokes » n’en finit pas de régaler mon ouïe. Le tempo est directement donné avec le premier morceau « Machu picchu » qui nous embarque dans du bon rock garage comme on l’aime.

Sorti en mars 2011, l’album a été quelque peu décrié par les critiques qui n’ont pas été tendres avec le groupe sans pour autant les démolir complétement. L’album a surtout eu du succès aux Etats-Unis et en Australie. En Europe, il est passé quelque peu inaperçu. Toujours est il qu’on reconnait bien la patte de fabrique de « The Strokes » avec la voie de Julian Casablancas qui nous régale pour un quatrième album.

De manière personnelle, j’aime pouvoir dire que cet album a été un des premier que j’ai acheté. Et c’est un réel bonheur de le glisser à chaque fois dans mon lecteur CD. Le premier morceau, « Machu Picchu » commence en force. Malheureusement, par après ça ne reste pas ainsi, c’est un peu plus calme.

----------Interprètes

Julian Casablancas : Chant, guitare
Nikolai Fraiture : basse
Albert Hammond Jr. : Guitare
Fabrizio Moretti : Batterie, percussions
Nick Valensi : Guitare

Joe Chiccarelli : Producteur

J’ai vraiment adoré “Room on Fire” à sa sortie en 2003 sans connaître le premier. J’ai bien moins aimé la suite.

Tu me dis tout ce que tu veux sur ce groupe je vais aimer car j’aime tout chez eux :wink:

Idem, j’aime bien toute l’oeuvre, mais j’ai une préf pour " Room on Fire ’ avec l’entêtant ’ The End has no End '.

Quant à mon album favori, personnellement, j’en ai pas, car je pourrais en citer une petite dizaine qui sont de vrais petits bijoux. Mais dans plusieurs styles différents, il y a :

  • Nevermind de Nirvana
  • Apetite for Destruction des Guns’n’Roses
  • Are You Experienced? de ’ Jimi Hendrix ’
  • Dark Side of the Moon des 'Pink Floyd ’
  • Legend de ’ Bob Marley & the Wailers’
  • Thriller de ’ Michael Jackson ’
  • Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band de ’ The Beatles ’
  • One More Time des ’ Daft Punk ’
  • Kind of Blue de ’ Miles Davies ’

Pour ne citer qu’eux

:hearts: :hearts: :hearts:

Kavinsky : Outrun

Pour ceux qui ne le connaitrait pas Kavisnky est un Dj français qui exerce son métier dans l’ombre de David Guetta. A travers cette critique, je compte bien le sortir de cette ombre pour ceux qui ne le connaisse pas du moins et pour ceux qui le connaisse de le mettre un peu là ou est sa véritable place, au sommet de la musique Electro française donc. Car oui, ce mec est un vrai régal pour vos oreilles capricieuses.

Kavinsky, de son vrai nom Vincent Belorgey, est un musicien électro très apprécié pour ses sons un peu années 80. Son aventure commence en 2000 ou il s’entoure directement de gens tels que Quentin Dupieux (Mr.Oizo), Arpanet, SebastiAn, … Durant 6 ans, ce dernier sera partagé entre la musique et le cinéma dans lequel il rencontra des hauts noms tels que Sébastien Tellier, Eric et Ramzy ou encore le belge Bouli Lanners. A coté de cela, il mixe pas mal et son travail se remarque. C’est pourquoi en 2007, il jouera en première partie de la tournée mondiale des Daft Punk (rien que ça me direz vous). En 2010, il signera Nightcall, son premier gros succès. Ce morceau sera surtout connu pour faire partie de la bande originale du film Drive. Le titre se hisse à la 10ième place des ventes. En janvier 2013, il participe à la bande son du célébrissime jeux vidéo Grand Theft Auto V. Son premier album studio sort un mois plus tard sous le nom de Outrun.

Outrun plait pour le coté rétro qu’on retrouve dans la musique électro de Kavinsky et qui plait particulièrement. L’album a d’ailleurs reçu des critiques positives à sa sortie. Et y a de quoi, on se lasse pas d’écouter du Kavinsky avec de l’électro qui ne casse pas les oreilles au bout de quelques minutes. C’est un vrai plaisir de l’écouter à chaque nouvelle fois.