Expériences de mort imminente, décorporation etc.

#1

J’ouvre un sujet relatif à toutes les questions autour de la mort, des théories selon lesquelles la conscience peut exister en dehors de toute enveloppe corporelle en s’appuyant notamment sur les expériences de mort imminente etc.

J’aimerais, si vous avez des ressources qui permettent d’apprécier en toute objectivité les travaux scientifiques sur le domaine, qu’on puisse les partager.

Ce sujet soulève tant de fantasmes et de charlatanisme que c’est difficile de repérer le fiable du médiocre.

Tous ces éléments mis bout à bout me permettront de me forger un avis (à la base, j’y crois absolument pas, pour moi, c’est juste des vieilles réactions chimiques pour aider à calancher avec le sourire mais bon :calm:) et de répondre à ma belle sœur (qui y croit à mort) qui est en train de polluer le cerveau de ma femme. En clair, faut que j’endigue la pandémie avant que ça vienne toucher ma fille :no:

Merci de votre aide.

#2

Ah le sujet joyeux.

Perso j’ai dû mal à croire en autre chose que le néant éternel, ce qui me fait souvent bader qd je suis seul dans mon lit…

1 Like
#3

Cette tournure. :hoho:

Niveau scientifique, il y a - apparemment - une étude de l’université de Southampton sur la conscience après la mort. On pensait que le cerveau mettait 30s à “s’éteindre” totalement après un arrêt cardiaque, mais il semblerait que c’est plus de l’ordre de 2/3 minutes.

Ce qui expliquerait les visions, sensations etc qu’on pu avoir certaines personnes déclarées mortes pendant +2 minutes.

(C’est payant par contre. :no:)

“Contrairement à la perception, la mort n’est pas un moment précis, mais un processus potentiellement réversible qui se produit après qu’une maladie grave ou un accident provoque l’arrêt du cœur, du cerveau et des poumons. Si des tentatives sont faites pour inverser ce processus, on utilise le terme “arrêt cardiaque”, mais si ces tentatives ne réussissent pas, on utilise “décédé”.”

Sur les 2.060 patients (d’Autriche, des États-Unis et du Royaume-Uni) qui ont survécu à un arrêt cardiaque et qui ont été interrogés pour l’étude, près de 40% ont dit qu’ils se rappellent d’une certaine forme de prise de conscience après avoir été déclarés cliniquement mort.

Dr Parnia a poursuivi : “Cela suggère que plus de gens peuvent avoir une activité mentale initialement, mais perdent alors leurs souvenirs après récupération, soit en raison des effets de lésions cérébrales ou des sédatifs.”

Dr Parnia a poursuivi : “Ceci est important, car il a souvent été supposé que les expériences relatives à la mort sont des hallucinations ou des illusions probables qui se produisent soit avant l’arrêt cardiaque ou après que le cœur a été redémarré avec succès, mais pas une expérience correspondant à des événements “réels” lorsque le cœur ne bat pas. Dans ce cas, la conscience et “l’éveil” semblent se produire au cours d’une période de trois minutes quand il n’y avait plus de pouls. Ceci est paradoxal, puisque le cerveau cesse généralement de fonctionner dans les 20-30 secondes suivant l’arrêt cardiaque et ne reprend pas à nouveau jusqu’à ce que le cœur reparte. Dans ce cas, les souvenirs détaillés par le patient étaient compatibles avec les faits.”

1 Like