FAI - Parlons fibre, ADSL et 56k

Ethernet

tiens d’ailleurs petite question @potaval (et d’autres) qu’est-ce qui explique de telles différences avec la fibre optique ? Pourquoi certains vont avoir 400 méga et d’autres 900 ? Bon, il confirmera mais dans le cas de Max je pense qu’il a prie l’offre à 400 méga d’Orange. Donc là, la limitation est « logicielle ».

C’est un choix de forfait, toutes les lignes fibre (ou presque, je ne me porte pas garant des fausses lignes fibre faites par SFR qui sont en fait un hybride à la con :hoho:) peuvent faire le même débit.

  • Orange propose 400d/400u et 2000d(partagé 1000/1000)/600u.
  • SFR propose 500d/500u, 1000d/500u et 2000d/500u.
  • Free propose un 8000d/700u et un 5000d/400u qui est en fait un 2500d/1000d/1000d/500d/400u et 1000d/400u
  • Bouygues propose 300d/200u, 500d/300u, 1000d/400u et 2000g/600u

PS : À quand l’entrée d’Orange dans le guerre de qui à la plus grosse @Potaval ? :sac: Et, également, tu sais si les 8Gb de chez Free grace à la connectivité 10G-EPON, c’est du partagé ou c’est possible de chopper les 8Gb sur une seule machine ?

EDIT : C’est pas du partagé. :laporte:

image

Faut avouer que ça balance du pâté. Même si l’occasion de l’utiliser est quand même super limitée. :hoho:

De mémoire, Steam bride ses serveurs à 800 je crois, pour donner un exemple. Sans parler des disques, tous les SSD ne vont pas à 800Mb en écriture. (Uniquement des nvme)

2 « J'aime »

Pas pour tout de suite. Plusieurs raisons à çà : la guerre des prix vers le bas va finir par niquer un opérateur, aujourd’hui c’est viable pour personne de proposer ces prix dans un contexte de déploiement massif (une prise fibre déployée c’est entre 2000 et 5000€ investis suivant les régions. Avec du forfait à 25, 50 va falloir du temps pour amortir…). On ne veut pas se retrouver en position de faiblesse face à un des trois autres pour se faire engloutir, ça aurait pu être le cas avec Bouygues il y a quelques années.

Aujourd’hui on part sur une stratégie de différentiation où on va assumer d’être plus cher que les autres mais en garantissant une prise en charge exemplaire et une expérience client supérieure. A voir comment ça va s’établir mais les enquêtes semblent pousser dans ce sens : les clients d’autres opérateurs qui arrivent chez nous sont très promoteurs de la marque. On est assez loin de l’image cata qu’on avait à l’arrivée de Free sur le marché par exemple.

Second pan de la stratégie, la diversification avec Orange Bank qui marche pas mal en France mais qui cartonne dans un marché à forte croissance : l’Afrique.

4 « J'aime »