Metro (Metro 2033, 2034, 2035, Universum)


Genre : Fantasy, Dystopie, Post-Apocalyptique

Auteurs :

  • :rus: Dmitry Glukhovsky (Metro 2033, 2034 et 2035)
  • auteurs divers (pour le Metro Universum)

Metro 2033


Metro 2033
En 2013, une guerre totale et nucléaire a forcé les habitants de Moscou à se cacher dans le seul endroit sous-terrain qui leur était accessible : le Metro. Vingt ans plus tard, celui-ci est devenu un véritable monde sous-terrain, où différentes factions s’affrontent pour le contrôle des stations : la Hanse, un peuple commerçant, les Rouges staliniens, les Trotskistes, le Reich néo-nazi… Comme si ça ne suffisait pas, des mutants venus de la surface grouillent dans les sous-terrains inexplorés et les Noirs, créatures humanoïdes sans visage, commencent eux-aussi à s’intéresser aux habitants du métro…
Au milieu de tout ça, Artyom, qui ne connaît rien du monde au dehors, rêve d’aventures. Sa rencontre avec l’étrange Hunter changera son destin et, avec lui, celui de tous les habitants du métro.
:rus: Dmitry Glukhovsky - 2005
 

Metro 2034


Metro 2034
Le livre commence à la station Sevastopolskaya, en marge des autres stations du métro. Elle est soutenue par la Hanse, car elle est l’une des plus grandes productrice d’électricité du Métro. Toutefois, elle est régulièrement victime d’attaques de mutants. Aussi, l’alliance de la Hanse lui fournit hebdomadairement des munitions. L’histoire commence lorsque les munitions et les communications sont coupées. Tous les éclaireurs partis ne sont jamais revenus. Hunter, qui avait disparu au cours de Métro 2033, est réapparu dans cette station isolée où il décide d’entreprendre une mission de reconnaissance. Il part accompagné de Homère, un homme ayant la soixantaine, connaissant les dangers du métro, et de Ahmed, un jeune homme désigné pour faire office de courrier à la demande de Hunter.
:rus: Dmitry Glukhovsky - 2009
 

Metro 2035


Metro 2035
Le livre paraîtra en français, aux éditions l’Atalante, en mars 2017. Le roman reprend l’histoire du jeu Metro : Last Night, les suites des aventures d’Artyom. Je l’ai acheté, en russe, mais je n’ai pas encore eu le temps de le lire donc le résumé attendra :no:
:rus: Dmitry Glukhovsky - 2015
 

Metro Universum (romans dérivés)


Metro Universum
Le Metro Universum est aujourd’hui composé de 39 romans écrits par des auteurs différents, majoritairement russes, et prenant souvent place dans d’autres villes. Les plus réussis et les plus connus de ces romans sont Piter, de Simun Vrochek et Vers la Lumière, de Andreï Dyakov, tout deux prenant place à Saint-Pétersbourg. Tous se déroulent entre 2033 et 2035 et reprennent les éléments clés de la saga de Dmitry Glukhovsy, qui a adoubé chacun des écrivains.
Auteurs divers - Depuis 2009
 

La saga Metro, c’est bien ?


Metro 2033 et Metro 2034 sont des chefs d’œuvres, ni plus, ni moins. L’écriture n’est pas forcément le point fort de Glukhovsy mais elle reste largement au-dessus de la plupart des œuvres de fantasy/post-apocalyptique actuelles. Le roman ne se contente pas de décrire un monde différent du notre, il pose des questions existentielles et mystiques, abordant et amalgamant sans complexe les faits de sciences et de religions. La tension lourde des couloirs de la seconde Moscou ne vous laisseront pas indifférents et l’on retrouve l’ambiance de chaque station existante. Les luttes politiques, la survie et la foi, tout s’imbrique parfaitement pour donner vie à un monde étrange, atroce et pourtant fascinant. Le XIXème siècle a eu Dostoïevski, le XXème siècle a eu Soljenitsyne : le XXIème a Dmitry Glukhovsi.
Concernant le Metro Universum, meh. Il y a du très bon (Piter, Vers la Lumière), du correct (Vers les Tenèbres) et du franchement mauvais (Sous le soleil). De plus, la plupart de ces titres ne sont pas (et ne seront pas) disponibles en français ou en anglais : mettez-vous au russe, au polonais ou à l’allemand si vous voulez avoir la chance de continuer à faire vivre le Metro Universum dans votre esprit.

Liens utiles


3 J'aimes

Il faut lire Metro les gens :champion:

C’est très prenant et donne réflexion sur notre monde actuel.

Par contre j’ai lu que le 2033, je savais pas qu’il en avait écrit 2 autres :clarkson:


[HS] Je me posais une question : en tant que prof de français as-tu une certaine latitude pour les livres à lire de tes élèves ? Style leur donner un bouquin de SF pour travail de résumé ? (oui parce que l'analyse de texte comme on peut le faire sur du Voltaire ou Zola, euh) C'est ce qui m'a manqué perso au collège/lycée, trop cantonné aux classiques, zéro fantasy/SF, le livre le + récent était Zazie dans le métro (xD) de Quesneau.
1 J'aime

Putain je croyais que c’était les jeux vidéos :no:

2 J'aimes

Oula, alors ça a bien changé depuis que t’étais jeune ( :no: prends ça). Enfin non, ça a pas changé tant que ça…

Alors on peut leur donner ce qu’on veut, au collège comme au lycée, tant que ça rentre dans les programmes. Pour moi, la SF/Post-Apo/Fantasy ça peut donc rentrer à plusieurs moments. Si on prend Metro 2033, ça rentrera bien en 5ème (Créer des nouveaux mondes / Agir sur le monde / Regarder le monde), en 4ème (La Ville, lieu de tous les possibles, avec un corpus de texte sur Moscou) et en 1ère (le personnage de roman, vu qu’Artyom est clairement en train de vivre un voyage initiatique). En plus de ça, vu les références bilbiques et historiques du bouquin, c’est clairement possible de s’en servir.

MAIS (y’a un gros mais), il y a la question matérielle. Et là, ça ne va plus. Autant Metro 2033 vient de sortir en poche à 6,50 euros, donc ça devient possible au lycée, autant on ne peut pas demander cette somme au collège. Le maximum c’est 2 euros, et pas pour tous les collèges, certains interdisent carrément de faire acheter un livre… Donc on se limitera à des extraits photocopiés…

Pour ce qui est de la question de l’analyse de texte, on peut tout à fait le faire avec des livres récents et de SF, seulement s’ils sont en français. Parce que la lecture analytique sur texte traduit est très mal vue (à tort, parce qu’on s’en fout que ce soit le style du traducteur ou de l’auteur, ce qui compte c’est le style en lui-même). Mais personne n’osera jamais faire ça.

Mais y’a du mieux, aujourd’hui on incite à l’utilisation de la fantasy de qualitay (notamment les Hauts-Conteurs ou bien les Terry Pratchet), à l’utilisation de la BD (Enki Bilal mon amour) et même de films, utilisés non plus pour “montrer” (sauf par les vieux coincés qui ne pigent rien à l’Art) mais bien en tant qu’art à part entière.

Tout ça pour te dire que oui, on peut changer un peu et partir des romans dits “populaires” pour les amener, de temps en temps, aux classiques. Pour le conte, par exemple, je pense me servir de la saga Le Sorceleur, surtout les nouvelles du premier tome, qui reprennent des contes comme Barbe-Bleue ou Cendrillon en version fantasy.
2 J'aimes

:clarkson:

Il faudrait + de profs comme toi :emo:

Sinon Madame me rappelle que, par exemple, Micromegas (Voltaire), Pantagruel (Rabelais), les Contes de Perrault, c’est quand même un peu de la Fantasy/SF, honte à moi.

Surpris d’apprendre qu’on peut pas demander + de 2€ en collège, c’était pas le cas à mon époque (merci d’ailleurs de me le rappeler au début de ton post xD), mais ça se comprend et c’est pas + mal.
Pratchett en classe, bordel, je suis né trop tôt :moquette:

Merci de la réponse :obama3:

Fin du HS, retour à Metro, je vais me procurer les 2034 & 2035 ce tantôt :aulas:

1 J'aime

T’inquiètes, y’en a beaucoup des profs qui essayent d’innover, ils sont juste noyés parmi ceux qui ne veulent pas remettre en question ce qu’ils pensent d’acquis :calm:
Et quand j’aurai fait une séquence sur Metro 2033, je viendrai faire un point ici, je pense que ça peut être un carton.

D’ailleurs, entre nous, j’ai déjà recommandé le bouquin à mes élèves, et proposé de leur acheter avec mes réductions profs. Je milite pour que le monde entier lise Glukhovski :eey:


2035 j’ai hâte qu’il sorte en français, parce que j’me sens plus trop capable de lire un pavé entier en russe malheureusement :paserein:

Sinon, je ne sais pas si tu as lu les autres livres du bonhomme ? Je te conseille, si c’est pas le cas, l’excellent Futu.re et le non moins excellent Sumerki. Le premier est un hommage à Azimov et Huxley (donc si ça te plaît pas je pige pas) et le second est très Kafkïen je trouve. Un génie, rien d’autre à dire.

2 J'aimes

Je note :obama3:

:ztfamaz:

1 J'aime
1 J'aime

D’ailleurs, les jeux vidéos disent “Les Sombres” et les traductions récentes aussi. Donc la réponse de THQ, l’éditeur du jeu en Europe :

Le roman Russe décrit (entre autre) les réactions humaines en situation de survie >> communautarisme, peur de l’autre, ségrégation… Dans le roman, les hommes se regroupent donc dans les stations de métro en fonction de leur idéologie ; il y a donc une station communiste, une station nazi, une capitaliste…

En langue Russe, l’ambigüité est voulue sur l’appellation des « Noirs » (la notion de couleur est bien présente), et dénonce indirectement la peur et le racisme des hommes envers ceux qui sont différents. Bref, ce sont les anglais qui ont mal traduit le Russe, car ils ont perdu la notion de couleur dans leur « Dark Ones », alors que celle-ci était volontairement présente dans le texte original. Dans la version française du livre (qui sera disponible en mai 2010) les mutants seront bien appelés les Noirs.

[details=Metro 2033 - Chapitres 1 à 10 (50%)]Voilà j’ai enfin commencé :hallelujah:

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, entre les noms des stations, les repères sur la carte difficiles à trouver et même le style de l’auteur qui a parfois tendance à faire un paragraphe sur une métaphore, ce n’est pas un livre qui se lit vite.

Mais, au fil des chapitres une grosse ambiance est plantée, le passage entre Alexeïevskaya et Riskaya est assez dingue, le passage à Kitaï-Gorod est assez rafraîchissant, et le début de son passage chez les nazis est bien prenant.

Il y a une formule qu’on commence à capter (un lieu, une rencontre, et un bout de voyage ensemble jusqu’à séparation) qui commence à enlever un effet de surprise parfois, mais au moins ça permet d’éviter les routines, on voit de nouvelles têtes régulièrement.

Là je vais donc démarrer le chapitre 10, il a été sauvé par les révolutionnaires mais il s’arrête à Paveletskaya au lieu de rejoindre leur camp.[/details]

1 J'aime

[details=Metro 2033 - Chapitres 10 à 20]Fini la bouquin hier soir.

Après une première partie dédiée à l’exploration et à une succession de rencontres on entre vraiment dans le vif du sujet dans la seconde moitié. On installe un vrai groupe de personnages qui va s’installer à partir de la rencontre avec le fameux Melnik.

Leur première sortie à l’extérieur est vraiment passionnant, le fait qu’il soit livré à lui-même pendant quelques heures ensuite donne aussi l’un des meilleur chapitre du roman.

Et la fin m’a vraiment surpris, je m’attendais pas du tout à cette révélation sur les Noirs. Et ça justifie assez bien la traduction de ce terme d’ailleurs, même si je dois avouer que c’était parfois perturbant de voir ce mot associé aux monstres.[/details]

Ils ont des gros zobs ? :hamon1:

Pardon.