🏈 NCAA

nfl

#1


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d3/Big_Ten_Conference_logo_(2012).svg/225px-Big_Ten_Conference_logo_(2012).svg.png

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/3/30/NewCUSAlogo.png/200px-NewCUSAlogo.png

http://www.macsportsondemand.com/Portals/41/Skins/ondemand/images/menu/menu_logo_mac.png

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a6/Mountain_West_Conference_Logo.svg/140px-Mountain_West_Conference_Logo.svg.png

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/5/5c/Pacific-12_Conference_logo.png/125px-Pacific-12_Conference_logo.png

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/e/e0/New_logo_for_the_Sun_Belt_Conference.png/200px-New_logo_for_the_Sun_Belt_Conference.png



PalmarĂšs :


Heisman Trophy :

Baker Mayfield (QB)
Lamar Jackson (QB)
Derrick Henry (RB)
Marcus Mariota (QB)
Jameis Winston (QB)
Johnny Manziel (QB)
Robert Griffin III (QB)
Cam Newton (QB)
Mark Ingram Jr. (RB)
Sam Bradford (QB)
Tim Tebow (QB)
Troy Smith (QB)
Reggie Bush (RB)
BCS/CFP Winner :

Saison 2017 : Alabama Crimson Tide (SEC)
Saison 2016 : Clemson Tigers (ACC)
Saison 2015 : Alabama Crimson Tide (SEC)
Saison 2014 : Ohio State Buckeyes (Big Ten)
Saison 2013 : Florida State Seminoles (ACC)
Saison 2012 : Alabama Crimson Tide (SEC)
Saison 2011 : Alabama Crimson Tide (SEC)
Saison 2010 : Auburn Tigers (SEC)
Saison 2009 : Alabama Crimson Tide (SEC)
Saison 2008 : Florida Gators (SEC)
Saison 2007 : LSU Tigers (SEC)
Saison 2006 : Florida Gators (SEC)
Saison 2005 : Texas Longhorns (Big 12)





































Liens utiles

---

🏈 Foot US (2016)
#2

Merci bien Tyler !

Du coup, on accepte le basket ici aussi ? Les autres en pensent quoi ? Quitte Ă  vouloir ĂȘtre clair, autant faire un topic NCAA Basket non ?


#3

Pourquoi pas.


#4

http://www.thebluepennant.com/acc-news/florida-state-news/alabama-contre-florida-state-pour-ouvrir-la-saison-2017/


Les matchs d’ouverture des prochaines saisons s’annoncent Ă©normes !


#5

http://www.thebluepennant.com/big-ten-news/ohio-state-news/qb-braxton-miller-jouera-la-saison-2015-comme-receveur/


#6

Preview : Conference ACC

Onze programmes de la confĂ©rence ACC ont participĂ© Ă  un bowl l’an passĂ© dont deux lors des matchs du Nouvel An et un dans une des deux demi-finales nationales. Certes, la fiche de 4-7 dans ces rencontres n’a pas Ă©tĂ© spectaculaire mais cette omniprĂ©sence de l’ACC fait Ă©tat de la bonne santĂ© d’une confĂ©rence moribonde il y a quelques annĂ©es.

La saison 2015 pourrait ĂȘtre celle d’un passage de tĂ©moin d’une gĂ©nĂ©ration de superstars Ă  une autre. QB Jameis Winston (ex-Florida State), RB Duke Johnson (Miami) et DE Vic Beasley (ex-Clemson) sont partis chez les professionnels laissant Ă  QB Deshaun Watson (Clemson), QB Justin Thomas (Georgia Tech) et CB Jalen Ramsey (Florida State) le soin de devenir « the faces of the league ».

Florida State de l’aprùs Jameis Winston

13 des 14 programmes de la confĂ©rence ACC ont perdu au moins 2 matchs l’an dernier. Avec une fiche de 13-1, Florida State, invaincu en match de confĂ©rence, faisait exception. Les Seminoles viennent de rĂ©ussir deux des meilleures saisons de l’Histoire du programme de Tallahassee : une fiche de 27-1, un titre national en 2013 et une participation aux playoffs en 2014. Coach Jimbo Fisher a ramenĂ© Florida State parmi l’élite du College Football mais il fera face Ă  de gros dĂ©fis en 2015. En attaque, QB Everett Golson ou QB Sean McGuire aura la lourde tĂąche de succĂ©der au vainqueur du trophĂ©e Heisman 2013, Jameis Winston (#1 de la draft NFL 2015). Les dĂ©parts de DE Mario Edwards et de DT Eddie Goldman et le manque de profondeur au poste de linebackers pourrait coĂ»ter cher Ă  une dĂ©fense qui a accordĂ© 5.5 yards par jeu l’an passĂ©. Toutefois, le talent est partout chez les Seminoles et un calendrier favorable en dĂ©but de saison pourrait permettre aux jeunes pousses de gagner en expĂ©rience avant une derniĂšre ligne droite pĂ©rilleuse (matchs Ă  Georgia Tech, Ă  Clemson et Ă  Florida).

Clemson fait sa mue

Avec une moyenne de 16.7 points accordĂ©s par match l’an passĂ©, la dĂ©fense de Clemson Ă©tait l’une des meilleures du pays. Seul problĂšme : 9 titulaires sont partis dont le phĂ©nomĂ©nal DE Vic Beasley. Bonne nouvelle pour le coordinateur dĂ©fensif Brent Venables : les promotions de recrues des 3 derniĂšres annĂ©es devraient permettre de combler les trous. C’est surtout en attaque qu’il y a des points d’interrogation. Certes, les Tigers possĂšdent l’un des plus prometteurs quarterbacks du pays, le sophomore Deshaun Watson, et une talentueux groupe de receveurs mais le dĂ©part du populaire coordinateur offensif Chad Morris Ă  SMU pourrait casser la dynamique des derniĂšres annĂ©es.

Incertitude et parité dans la division Coastal

L’incertitude et la paritĂ© rĂšgnent encore sur la division Coastal. Hormis Virginia et North Carolina, un ton en dessous, tous les programmes peuvent prĂ©tendre au titre de division. Avec le retour du *« dual-threat »* QB Justin Thomas et la prĂ©sence d’une dĂ©fense amĂ©liorĂ©e, Georgia Tech sera en course pour conserver le titre acquis en 2014 mais le calendrier infernal des Yellow Jackets pourrait ouvrir la voie Ă  un programme comme Virginia Tech, qui peut compter sur la dĂ©fense la plus complĂšte de la confĂ©rence. Pour sa 5Ăšme saison Ă  Miami, coach Al Golden parviendra-t-il Ă  redorer le blason des Hurricanes ? L’arrivĂ©e du coordinateur dĂ©fensif Gene Chizik (champion national avec Auburn en 2010) pourra-t-elle amĂ©liorer une dĂ©fense de North Carolina en dĂ©confiture l’an passĂ© ? Pittsburgh et Duke sont-ils suffisamment armĂ©s des deux cĂŽtĂ©s du ballon pour crĂ©er la surprise et remporter la division Coastal ? RĂ©ponse dans 5 mois.

[size=4]**Prédictions**[/size]

Divison Atlantic :

  • 1. Florida State Seminoles (13-1, 8-0 ACC en 2014)
L’écart se rĂ©duit entre les Seminoles et ses poursuivants. Avec un dĂ©placement de Florida State Ă  Death Valley pour affronter Clemson, le titre de division Atlantic des Noles sera en danger. Les pertes en attaque et en dĂ©fense sont importantes pour coach Jimbo Fisher mais seul Alabama peut prĂ©tendre avoir connu de meilleurs recrutements que Florida State lors des 3 derniĂšres saisons. L’arrivĂ©e d'Everett Golson pour succĂ©der Ă  Jameis Winston pourrait stabiliser le poste de quarterback. Le talent est immense partout en attaque et mĂȘme la suspension du sophomore RB Dalvin Cook pourrait n’avoir qu’un impact minime. Comme pour l’attaque, le talent est partout en dĂ©fense, particuliĂšrement au niveau de la secondary. Les Seminoles ne seront peut-ĂȘtre pas invitĂ©s pour les playoffs mais restent les favoris #1 pour le titre de confĂ©rence ACC.
  • 2. Clemson Tigers (10-3, 6-2)
Les Tigers viennent de connaitre les 4 meilleures annĂ©es de leur Histoire et l’équipe de coach Dabo Swinney semble assez armĂ©e (QB Deshaun Watson, RB Wayne Gallman, WR Artavis Scott, WR Mike Williams) pour dĂ©fier offensivement les champions de confĂ©rence, Florida State, et ce, malgrĂ© le dĂ©part de son ex-mentor, l’ancien coordinateur offensif Chad Morris parti Ă  SMU. La vraie question est : combien de temps faudra-t-il au coordinateur dĂ©fensif Brent Venables pour remplacer les DE Vic Beasley, DE Corey Crawford, DT Grady Jarrett, Stephone Anthony et autre CB Garry Peters, tous partis au cours du printemps ?
  • 3. North Carolina State Wolfpack (8-5, 3-5)
Pour la seconde saison de coach Dave Doeren sur le campus de Raleigh (Caroline du Nord), le Wolfpack a fait un bond de 5 victoires, en grande partie grĂące Ă  l’éclosion du senior QB Jacoby Brissett. Le duo de running backs composĂ© de Shadrach Thornton et Matt Dayes est l’un des meilleurs de la confĂ©rence ACC. L’inquiĂ©tude est plutĂŽt en dĂ©fense (31.3 points accordĂ©s par match en 2014). Avec un calendrier hors-confĂ©rence facile, North Carolina State pourrait atteindre les 9 victoires en 2015.
  • 4. Louisville Cardinals (9-4, 5-3)
La premiĂšre saison dans l’ACC des Cardinals fĂ»t un succĂšs (3 de leurs 4 dĂ©faites le furent contre 3 Ă©quipes du top 15 final : Florida State, Georgia et Clemson). Connu pour ses talents de stratĂšge offensif, coach Bobby Petrino misera paradoxalement sur sa dĂ©fense malgrĂ© les dĂ©parts de S Gerod Holliman et de LB Lorenzo Mauldin. L’ancien joueur de TCU, DE Devonte Fields, apportera une force de frappe sur le pass-rush. Avec une incertitude pour dĂ©marrer la saison au poste de quarterback, Louisville peut difficilement envisager faire mieux que l’an passĂ©.
  • 5. Boston College Eagles (8-5, 3-5)
Les Eagles ont perdu leur leader offensif QB Tyler Murphy mais coach Steve Addazio a la capacitĂ© de tirer le meilleur de son groupe en modifiant son systĂšme afin d’exploiter au mieux ses aptitudes intrinsĂšques. Le *« dual-threat »* QB Darius Wade est prometteur mais il sera protĂ©gĂ© par une ligne offensive totalement renouvelĂ©e et inexpĂ©rimentĂ©e. Le coordinateur dĂ©fensif Don Brown et son systĂšme agressif ont fait des Eagles la 2Ăšme meilleure dĂ©fense contre la course du pays en 2014 et les leaders LB Steven Daniels et NT Connor Wujciak sont de retour cette saison. Une participation Ă  un 3Ăšme bowl consĂ©cutif ?
  • 6. Syracuse Orange (3-9, 1-7)
AnnĂ©e critique pour coach Scott Shafer. AprĂšs une solide premiĂšre saison en 2013 (7-6), la campagne 2014 a Ă©tĂ© marquĂ©e par une nette rĂ©gression (3-9). Certes, les nombreuses blessures n’ont pas aidĂ©. Avec le retour de blessure de QB Terrel Hunt et du WR Ashton Broyld, l’attaque devrait ĂȘtre capable de mieux faire que les 17 petits points inscrits en moyenne par match lors des 5 derniĂšres rencontres de 2014. Pas de bowl en 2015 pourrait signifier le dĂ©part forcĂ© du coach des Orangemen.
  • 7. Wake Forest Demon Deacons (3-9, 1-7)
Pour sa premiĂšre saison Ă  Wake Forest, coach Dave Clawson a hĂ©ritĂ© l’an passĂ© d’un groupe de joueurs meurtris. Il faudra du temps aux Demon Deacons pour se reconstruire. La perte de CB Kevin Johnson, parti pour la NFL, laisse un trou bĂ©ant dans la dĂ©fense. L’attaque peut compter sur le dĂ©veloppement de QB John Wolford mais sans une nette amĂ©lioration de la ligne offensive, le programme de Winston-Salem (Caroline du Nord) a peu de chance de faire mieux qu’en 2014.

[u]Division Coastal[/u] :
  • 1. Virginia Tech (7-6, 3-5 en 2014)
AvantagĂ©s par un calendrier favorable et le retour de 13 titulaires, les Hokies du lĂ©gendaire coach Frank Beamer dĂ©buteront la saison avec la meilleure dĂ©fense de la division Atlantic. Cette derniĂšre peut compter sur les services de DL Luther Maddy et d’un formidable duo de cornerbacks, Brandon Facyson / Kendall Fuller. Certes, il aura fallu attendre une ultime victoire face Ă  Virginia en 2014 pour s’assurer une place dans un bowl pour une 21Ăšme annĂ©e consĂ©cutive mais la progression de QB Michael Brewer et la prĂ©sence de playmakers offensifs au fort potentiel pourrait faire la diffĂ©rence afin de remporter un premier titre de division Coastal depuis 2011.
  • 2. Georgia Tech Yellow Jackets (11-3, 6-2)
ÉgarĂ© au milieu de la division Atlantic depuis le dĂ©but des annĂ©es 2000, les Yellow Jackets et leur attaque *« triple-option »* ont tout renversĂ© sur leur passage l’an dernier grĂące Ă  l’éclosion du junior QB Justin Thomas (18 TDs au sol et 8 Ă  la passe). Le groupe de running backs et la ligne offensive est en reconstruction. Pas une mince affaire pour un systĂšme aussi exigeant que celui de la *« triple-option »*. L’opportuniste dĂ©fense (29 turnovers forcĂ©s) est de retour quasiment au complet. Un calendrier infernal (matchs Ă  Notre Dame, Ă  Duke, Ă  Clemson, contre Florida State et Ă  Georgia) pourrait empĂȘcher Georgia Tech de conserver son titre de division.
  • 3. Pittsburgh Panthers (6-7, 4-4)
L’ancien coordinateur dĂ©fensif de Michigan State, coach Pat Narduzzi, dĂ©barque Ă  Pittsburgh (le 4Ăšme coach en 6 saisons). Le besoin de stabilitĂ© se fait sentir pour un programme qui a perdu 5 matchs par moins de 5 points en 2014. Ainsi, une lĂ©gĂšre amĂ©lioration en dĂ©fense pourrait faire des Panthers l’équipe surprise de 2015 d’autant qu’offensivement, ils ont tout en place pour exploser avec la prĂ©sence de QB Chad Voytik et des potentiels All-American RB James Conner et WR Tyler Boyd.
  • 4. Duke Blue Devils (9-4, 5-3)
Les 19 victoires accumulĂ©s en 2013 et 2014 reprĂ©sentent la meilleure performance des Blue Devils de leur Histoire. Coach David Cutcliffe a fait un travail extraordinaire. Cependant, les dĂ©parts de QB Anthony Boone et de WR Jamison Crowder pourraient signifier la fin d’une gĂ©nĂ©ration dorĂ©e. Avec la prĂ©sence de RB Shaquille Powell, le jeu au sol sera surement le fer de lance de l’attaque en 2015. La dĂ©fense a conservĂ© ses leaders, LB Kelby Brown, DB DeVon Edwards et S Jeremy Cash.
  • 5. Miami Hurricanes (6-7, 3-5)
Une fiche de 16-16 en match de confĂ©rence en 4 annĂ©es de prĂ©sence Ă  Miami n’est pas suffisant pour coach Al Golden. MalgrĂ© leur notoriĂ©tĂ© dans le monde du College Football, les Hurricanes n’ont jamais participĂ© au ACC Championship Game et n’ont plus terminĂ© une saison dans l’AP Top 25 depuis
 2009. Une Ă©ternitĂ©. Le dĂ©part de RB Duke Johnson fait mal mais l’attaque peut construire autour du sophomore QB Brad Kaaya avec des joueurs comme RB Joe Yearby et WR Stacy Coley. L’incapacitĂ© de la dĂ©fense Ă  stopper les adversaires sur les 3rd downs et dans la end-zone a coĂ»tĂ© cher l’an dernier. De plus, le manque de talent dans la relĂšve en dĂ©fense inquiĂšte.
  • 6. North Carolina Tar Heels (6-7, 4-4)
Depuis la premiĂšre saison de coach Larry Fedora, les Tar Heels n’ont fait que rĂ©gresser. Les difficultĂ©s ont Ă©tĂ© particuliĂšrement importantes en dĂ©fense (39 points accordĂ©s en moyenne par match en 2014) ce qui a poussĂ© l’arrivĂ©e du coordinateur dĂ©fensif Gene Chizik (ex-Auburn). L’explosif QB Marquise Williams et une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e suffiront-ils Ă  faire de North Carolina un prĂ©tendant au titre de division ? Pas sĂ»r.
  • 7. Virginia Cavaliers (5-7, 3-5)
En 2015, ça passe ou ça casse pour coach Mike London. Une seule saison gagnante sur ses cinq Ă  Charlottesville (Virginie). Pas suffisant. Pourtant, le talent ne manque pas Ă  Virginia mais le manque de punch en attaque et de coĂ»teux turnovers ont creusĂ© la tombe des Cavaliers ces derniĂšres saisons. Et dire que Oregon et Florida State sont au programmes des Cavaliers en 2015


- **Champion 2015 :** Florida State. - **MVP :** QB Justin Thomas, Georgia Tech. - **Meilleur joueur offensif :** QB Deshaun Watson, Clemson. - **Meilleur joueur dĂ©fensif :** CB Jalen Ramsey, Florida State. - **Freshman de l’annĂ©e :** S Derwin James, Florida State.

#7

Preview : Big Ten Conference

RisĂ©e de l’ensemble du College Football depuis plusieurs saisons, la confĂ©rence Big Ten a connu, en un an, un spectaculaire renversement de situation : Michigan State a remportĂ© le Rose Bowl en janvier 2014 avant que l’Ohio State de coach Urban Meyer renverse tout sur son passage et remporte brillamment le titre de champion national en 2015. Puis, le respectĂ© coach Jim Harbaugh a quittĂ© la NFL pour son ancienne universitĂ©, Michigan. TerminĂ© le Big Ten bashing ?

La confĂ©rence Big Ten a un besoin vital que ses programmes phare soient en bonne santĂ©. La prĂ©sence des charismatiques Urban Meyer et Jim Harbaugh pourrait – enfin – rĂ©animer la rivalitĂ© ancestrale entre Ohio State et Michigan dont l’intensitĂ© et l’animositĂ© semblent avoir disparues depuis l’époque Woody Hayes vs Bo Schlembechler. Avec Michigan State et Wisconsin rĂ©guliĂšrement dans le Top 10 et la fin des sanctions Ă  Penn State, c’est l’ensemble de la confĂ©rence qui pourrait ĂȘtre tirĂ©e vers le haut.

Les bons rĂ©sultats de Rutgers et Maryland, pour leur premiĂšre saison dans la confĂ©rence, a Ă©tendu vers l’Est la visibilitĂ© d’une confĂ©rence dont la division West est encore un ton en-dessous de sa concurrente orientale. Si la lutte s’annonce acharnĂ©e dans l’East entre le favori Ohio State, l’outsider Michigan State et les challengers Penn State et Michigan, seuls Wisconsin et Nebraska semblent en mesure de s’imposer dans la Big Ten West.

Enfin, la conférence Big Ten aura une saveur particuliÚre pour les fans de College Football en France puisque le seul français évoluant au niveau FBS, le junior WR Anthony Mahoungou, jouera pour les Boilermakers de Purdue en 2015.

Ohio State vise le doublé

Les Buckeyes d’Ohio State vont tenter de rentrer dans l’Histoire en remportant un second titre de champion national consĂ©cutif, exploit que seul le Crimson Tide d’Alabama a rĂ©ussi en 17 ans (en 2011 et 2012). Si l’objectif sera difficile Ă  atteindre, le programme dirigĂ© par coach Urban Meyer sera dans la continuitĂ© de l’an passĂ© grĂące au retour de 17 des 22 titulaires de 2014. Les Buckeyes possĂšdent deux des meilleurs quarterbacks du pays (Cardale Jones et J.T. Barrett), l’un des meilleurs coureurs au niveau national (Ezekiel Elliott), une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e et LA meilleure dĂ©fense au pays. Avec un calendrier plus qu’avantageux, il faudrait un tremblement de terre pour empĂȘcher les Buckeyes de dĂ©crocher un second titre de confĂ©rence Big Ten. Et ce qui est fou dans tout ça : 9 sophomores seront titulaires en dĂ©but de saison. Une dynastie en devenir


La défense de Michigan State sans Pat Narduzzi

Depuis 5 ans, Michigan State est le programme le plus rĂ©gulier de la confĂ©rence Big Ten, en grande partie grĂące Ă  une dĂ©fense de fer. Il parait impensable que les Spartans baissent significativement de rĂ©gime dans ce secteur en 2015 mais le dĂ©part du populaire coordinateur dĂ©fensif Pat Narduzzi pourrait avoir des consĂ©quences d’autant que si le front seven semble solide, ce n’est pas le cas d’un secondary qui a perdu FS Kurtis Drummond et CB Trae Waynes.

Quel sera l’impact « Jim Harbaugh » ?

Avec l’arrivĂ©e de l’ancien coach de Stanford et des 49ers de San Francisco (NFL), Jim Harbaugh, Ă  la tĂȘte du programme d’Ann Arbor, Michigan s’attend – et espĂšre – une nette amĂ©lioration en 2015. Mais les Wolverines peuvent-ils espĂ©rer mieux qu’une 3Ăšme place dans une division Big Ten East largement dominĂ©e par Ohio State et Michigan State ? Le poste de quarterback est en chantier malgrĂ© le transfert de l’expĂ©rimentĂ© QB Jake Rudock (ex-Iowa). Horrible depuis deux saisons, la ligne offensive sera-t-elle plus performante ? Michigan doit Ă©galement ĂȘtre plus productif sur le jeu au sol et cherche son WR#1. Hormis une dĂ©fense au fort potentiel, tout est Ă  reconstruire.

Wisconsin ou Nebraska à l’Ouest ?

Un ton en dessous depuis sa crĂ©ation, la division Big Ten West se rĂ©sume Ă  un duel entre Badgers et Cornhuskers. MalgrĂ© l’arrivĂ©e d’un nouveau coach (Paul Chryst), la formule ne devrait pas changer Ă  Wisconsin : run, run et run et grosse dĂ©fense ! RB Corey Clement est la prochaine superstar de la confĂ©rence au poste de running back. De son cĂŽtĂ©, Nebraska pourrait connaĂźtre une transition plus difficile suite au dĂ©part de coach Bo Pelini, remplacĂ© par l’ancien Beaver d’Oregon State, coach Mike Riley. Ce dernier a changĂ© tous les schĂ©mas offensifs et dĂ©fensifs mais l’éclosion de QB Tommy Armstrong Jr et la prĂ©sence de playmakers en dĂ©fense rendent optimistes les fans des Huskers.

L’An II de l’ùre Franklin à Penn State

La premiĂšre saison de coach James Franklin (ex-Vanderbilt) aura connu des hauts et des bas; seule une victoire contre Boston College lors du Pinstripe Bowl garantissant aux Nittany Lions une fiche positive (7-6). Avec le retour d’une dĂ©fense expĂ©rimentĂ©e et l’émergence d’un duo prometteur, QB Christian Hackenberg / WR DaeSean Hamilton, Penn State pourrait atteindre le plateau des 10 victoires.

[size=4]**Prédictions**[/size]

Division East :

  • 1. Ohio State Buckeyes (14-1, 8-0 Big Ten en 2014)
Meilleur backfield du pays. Meilleure ligne offensive du pays. Meilleure ligne dĂ©fensive du pays. Meilleur groupe de linebackers du pays. Boom ! La dynastie Ohio State pourrait ĂȘtre en marche. Coach Urban Meyer a transformĂ© ce programme moribond aprĂšs l’éviction de Jim Tressel en une machine de guerre. Il ne manquerait plus que RB Ezekiel Elliott remporte le trophĂ©e Heisman

  • 2. Michigan State Spartans (11-2, 7-1)
Sur les 5 derniĂšres saisons, coach Mark Dantonio a atteint Ă  4 reprises le plateau des 11 victoires mais il devrait faire aussi bien en 2015 sans son coordinateur dĂ©fensif, Pat Narduzzi, parti Ă  Pittsburgh. La dĂ©fense reste le principal atout des Spartans avec le retour de DE Shillique Calhoun et de LB Ed Davis. Le senior QB Connor Cook est l’un des quarterbacks les plus sous-estimĂ©s du pays. Le choc Ă  Ohio State, le 21 novembre, devrait – encore – dĂ©terminer le champion de division East. Le match face Ă  Oregon, le 12 septembre, pourrait s’avĂ©rer dĂ©cisif pour une place en College Football Playoff.
  • 3. Penn State Nittany Lions (7-6, 2-6)
La saison 2015 sera-t-elle celle de l’explosion du junior QB Christian Hackenberg ? Ce dernier est l’un des plus talentueux au niveau national mais des prises de dĂ©cisions douteuses et l’absence de protection d’une ligne offensive aux abois depuis 2 ans ont ralenti son dĂ©veloppement. Christian Hackenberg possĂšde de solides armes autour de lui dont RB Akeel Lynch et WR DaeSean Hamilton. DĂ©fensivement, DT Austin Johnson et DT Anthony Zettel forment la colonne vertĂ©brale de la 2Ăšme meilleure dĂ©fense du pays en 2014. Les Nittany Lions de coach James Franklin ont le dĂ©savantage de se dĂ©placer Ă  Michigan State et Ă  Ohio State en 2015.
  • 4. Michigan Wolverines (5-7, 3-5)
L’arrivĂ©e de coach Jim Harbaugh a mis les fans des Wolverines dans une euphorie irrationnelle. La rĂ©alitĂ© est que Michigan cherche un quarterback pour un nouveau systĂšme offensif. Ouch ! C’est donc la talentueuse dĂ©fense qui donnera des victoires aux Wolverines en 2015. Si les Buckeyes sont nettement supĂ©rieurs, il ne faut pas Ă©carter la possibilitĂ© d’une 2Ăšme place dans la division West pour Michigan. Un Ă©lan d’optimisme et l’éclosion Ă©ventuelle de jeunes pousses (QB Shane Morris, RB Ty Isaac, WR Brian Cole) pourrait relancer le 2Ăšme programme le plus victorieux de l’Histoire du College Football.
  • 5. Rutgers Scarlet Knights (8-5, 3-5)
CondamnĂ©s Ă  la derniĂšre place avant la saison 2014, les Scarlet Knights ont surpris tout le monde l’an passĂ© avec leur fiche de 8-5 et leur 4Ăšme place au classement de la division East. L’embauche du stratĂšge Ralph Friedgen comme assistant coach a Ă©tĂ© immĂ©diatement payante. La performance du successeur de QB Gary Nova (QB Chris Laviano ou QB Hayden Rettig) dĂ©finira le sort de la campagne 2015 de Rutgers. Le mois d’octobre sera terrible avec des matchs contre Ohio State, Wisconsin, Michigan et Nebraska. Faire aussi bien qu’en 2014 serait un exploit pour un programme qui ne possĂšde pas encore une dĂ©fense au niveau des meilleurs de la confĂ©rence.
  • 6. Maryland Terrapins (7-6, 4-4)
Coach Randy Edsall a fait de l’excellent travail pour la premiĂšre saison des Terps dans la Big Ten et le dĂ©fi en 2015 sera de garder le rythme. La tĂąche sera dure avec les dĂ©parts de QB C.J. Brown, de WR Stefon Diggs et WR Deon Long, et de 3 titulaires sur la ligne offensive.
  • 7. Indiana Hoosiers (4-8, 1-7)
Avec un QB Nate Sudfeld rĂ©tabli, l’arrivĂ©e du junior RB Juwan Howard (ex-UAB) et la prĂ©sence de l’une des plus solides lignes offensives de la confĂ©rence, les Hoosiers possĂšdent un solide noyau pour venir crĂ©er quelques surprises
 si la dĂ©fense peut s’amĂ©liorer un minimum (#93 au pays en 2014). Le plateau des 6 victoires sera difficile Ă  atteindre dans une division East relevĂ©.

Division West :

  • 1. Wisconsin (11-3, 7-1 en 2014)
Coach Paul Chryst est de retour Ă  Madison aprĂšs 3 saisons Ă  Pittsburgh. Il prend les rĂȘnes d’un programme qui a remportĂ© 3 des 4 derniers titres de division West et qui en sera encore la favori en 2015. Le dĂ©part vers la NFL de RB Melvin Gordon est une lourde perte mais RB Corey Clement est un excellent successeur. Avec son leader, LB Vince Biegel, la dĂ©fense est surement la meilleure de la division. Plus inquiĂ©tant : le niveau d’une ligne offensive dĂ©cimĂ©e par les dĂ©parts. Deux dĂ©placements Ă  Nebraska et Ă  Minnesota seront cruciaux pour des Badgers qui espĂšrent prendre leur revanche face Ă  Ohio State en finale de confĂ©rence aprĂšs l’humiliante raclĂ©e, 59-0, subie en dĂ©cembre dernier.
  • 2. Minnesota Golden Gophers (8-5, 5-3)
En 2014, Minnesota Ă©tait Ă  un match d’une participation inattendue Ă  la finale de confĂ©rence Big Ten. Les Golden Gophers sauront-ils passer un cap en 2015 ? Sans RB David Cobb et TE Maxx Williams, partis pour la NFL, l’attaque pourrait avoir de la difficultĂ© Ă  faire aussi bien que l’an dernier. Tout reposera sur les Ă©paules du senior QB Mitch Leidner. Le premier match de la saison (face Ă  TCU) sera crucial afin de conserver l’élan gĂ©nĂ©rĂ© par une excellente saison 2014. Minnesota aura ensuite le confort de recevoir Ă  domicile ses principaux concurrents, Wisconsin et Nebraska. Cela pourrait ĂȘtre dĂ©terminant en fin de saison.
  • 3. Nebraska Cornhuskers (9-4, 5-3)
Les fans des Cornhuskers espĂšre que l’arrivĂ©e de coach Mike Riley (ex-Oregon State) en remplacement de Bo Pelini mettra un terme Ă  la sĂ©rie de 5 saisons consĂ©cutives avec 4 dĂ©faites. Nebraska doit passer un cap. Seul problĂšme : l’attaque a perdu sa substance (RB Akeem Abdullah, WR Kenny Bell) et il faudra une dĂ©fense digne de celle des annĂ©es 90 des Huskers pour que Nebraska parvienne Ă  rester dans la course au titre de division West. Tout cela sans le pass rusher DE Randy Gregory, lui aussi parti pour la NFL. 2015 pourrait ĂȘtre une annĂ©e de transition pour un programme qui espĂšre que l’ancien Beaver ramĂšnera Nebraska parmi l’élite du College Football.
  • 4. Iowa Hawkeyes (7-6, 4-4)
Depuis la crĂ©ation des deux divisions, Iowa possĂšde un modeste bilan de 15-17 en match de confĂ©rence. Les fans des Hawkeyes grognent et certains demandent la tĂȘte de coach Kirk Ferentz. Pourtant, le talent ne manque pas sur le campus d’Iowa City. QB C.J. Beathard, RB Jordan Canzeri et WR Tevaun Smith forment un solide trio. La dĂ©fense est expĂ©rimentĂ©e et peut compter sur l’explosif pass rusher, DE Drew Ott. Un calendrier plus compliquĂ© que l’an passĂ© et l’absence de leadership en dĂ©fense pourrait signifier la fin de l’ùre Ferentz Ă  Iowa au terme de la saison Ă  venir.
  • 5. Northwestern Wildcats (5-7, 3-5)
Depuis une saison 2012 mĂ©morable (10-3), les Wildcats n’ont cessĂ© de rĂ©gresser et c’est un programme sur la pente descendante qui dĂ©bute cette campagne 2015. Coach Pat Fitzgerald comptera sur le leadership de DL Dean Lowry et LB Matthew Harris pour permettre au programme d’Evanston (Illinois) de rester le plus longtemps possible dans les matchs. Seul rayon d’espoir en attaque : le sophomore RB Justin Jackson, une future superstar.
  • 6. Illinois Fighting Illini (6-7, 3-5)
Depuis son arrivĂ©e Ă  Champaign (Illinois) et une premiĂšre campagne conclue par une fiche de 2-10, coach Tim Beckman a toujours progressĂ© de deux victoires chaque saison. Si les progrĂšs sont indĂ©niables, les Fighting Illini devront faire mieux en match de confĂ©rence que leur bilan de 4-20 durant cette pĂ©riode. La saison 2015 sera cruciale pour l’ancien coach de Toledo. Ce dernier comptera sur le retour de blessure de l’ancien d’Oklahoma State, QB Wes Lunt, et sur l’un des plus dynamiques running backs de la confĂ©rence : RB Josh Ferguson. Cependant, il n’y aura pas d’amĂ©lioration Ă  Illinois sans une ligne offensive digne de ce nom (37 sacks accordĂ©s en 2014). La dĂ©fense a Ă©tĂ© Ă©pouvantable depuis deux ans et le manque de talent Ă©vident ne laisse rien prĂ©sager de bon.
  • 7. Purdue Boilermakers (3-9, 1-7)
AprĂšs avoir remportĂ© deux matchs de plus l’an dernier qu’en 2013, les jeunes et inexpĂ©rimentĂ©s Boilermakers sont sur la pente ascendante mais il sera difficile d’atteindre le plateau des 6 victoires synonyme d’éligibilitĂ© pour un bowl. Pour sa seconde saison Ă  la tĂȘte de Purdue, coach Darren Hazell devrait mettre les destinĂ©es de l’attaque dans les mains de QB Austin Appleby suite au transfert de QB Danny Etling Ă  LSU. Sans une nette amĂ©lioration du quarterback titulaire des Boilermakers et l’éclosion d’un prometteur groupe de receveurs dont fait partie le français WR Anthony Mahoungou, la saison pourrait s’annoncer longue Ă  West Lafayette (Indiana).

- **Champion 2015 :** Ohio State. - **MVP :** QB Cardale Jones, Ohio State. - **Meilleur joueur offensif :** RB Ezekiel Elliott, Ohio State. - **Meilleur joueur dĂ©fensif :** DE Joey Bosa, Ohio State. - **Freshman de l’annĂ©e :** LB T.J. Edwards, Wisconsin.

#8

http://www.thebluepennant.com/saison-2015/news-2015/ohio-state-1-du-preseason-coaches-poll/


#9

Preview : Big 12 Conference


La confĂ©rence Big 12 essaie de se remettre d’une fin de saison 2014 Ă©prouvante conclue avec le couronnement de deux co-champions, Baylor et Texas Christian – paradoxal pour une confĂ©rence dont le slogan Ă©tait
 « One True Champion » – qui ont Ă©tĂ© snobbĂ©s tous les deux par un comitĂ© de sĂ©lection du College Football Playoff les plaçant 5Ăšme et 6Ăšme de son classement final.

Respect. C’est ce que va chercher la confĂ©rence Big 12 en 2015 mĂȘme si l’organisation d’un Championship Game, dont l’absence Ă©tait avancĂ©e par certains comme la cause de leur exclusion des playoffs, n’est pas prĂ©vue dans les prochaines saisons.

Les deux meilleurs programmes de 2014, Baylor et Texas Christian, devraient encore jouer les premiers rĂŽles lors de cette campagne 2015 et sont – encore – de sĂ©rieux candidats Ă  une place en College Football Playoff.

Le champion de confĂ©rence Big 12 aura besoin de la montĂ©e en puissance des programmes majeurs que sont Oklahoma et Texas. Sans Sooners et Longhorns au top, la confĂ©rence Big 12 perd une certaine crĂ©dibilitĂ©. Or, Oklahoma et Texas seront – encore – sous la pression de Kansas State, d’Oklahoma State et de West Virginia qui pourraient ainsi relayer les programmes de coach Bob Stoops et de coach Charlie Strong dans les profondeurs du classement d’une confĂ©rence Ă©quilibrĂ©e.

Le duel Baylor vs Texas Christian

La lutte entre Bears et Horned Frogs a tenu en haleine le monde du College Football jusqu’à un incroyable succĂšs 61-58 de Baylor face Ă  Texas Christian. Victoire qui n’a pourtant pas assurĂ© le titre de champion de confĂ©rence aux joueurs de coach Art Briles puisque les deux programmes ont terminĂ© la saison avec la mĂȘme fiche de 8-1 (le rĂšglement a changĂ© en 2015 et en cas d’égalitĂ©, le vainqueur de la confrontation directe sera nommĂ© champion). Comme l’an passĂ©, peu de choses sĂ©parent les deux Ă©quipes. L’avantage sera du cĂŽtĂ© de Texas Christian qui peut compter sur le retour de son quarterback titulaire, QB Trevone Boykin mais les Bears semblent toujours trouver des solutions depuis l’arrivĂ©e de coach Art Briles Ă  Waco (Texas). QB Seth Russell a l’expĂ©rience d’avoir appris aux cĂŽtĂ©s de QB Bryce Petty et de QB Nick Florence. Il pourra aussi compter sur un groupe de receveurs explosifs et sur le retour au complet de sa ligne offensive. C’est peut-ĂȘtre du cĂŽtĂ© de la dĂ©fense que le vainqueur de ce duel Ă  distance viendra. Coach Gary Patterson a le secret pour dĂ©velopper de solides dĂ©fenseurs mais il devra remplacer la majoritĂ© de son back seven alors que les Bears verront 9 titulaires faire leur retour dont le mastodonte, DE Shawn Oakman. A moins que le difficile calendrier en match de confĂ©rence de Baylor ne lui soit fatal (@Kansas State, @Oklahoma State, @Texas Christian).

Le renouveau de l’attaque d’Oklahoma

Les Sooners ont perdu 6 matchs de confĂ©rence lors des 2 derniĂšres saisons, la pire performance du lĂ©gendaire coach Bob Stoops depuis son arrivĂ©e Ă  Norman (Oklahoma). En terminant avec une fiche de 8-5, Oklahoma a mis fin Ă  sa sĂ©rie de 4 saisons consĂ©cutives avec plus de 10 victoires. Les Sooners ont Ă©galement Ă©tĂ© Ă©cartĂ©s du Top 25 final pour la premiĂšre fois depuis 2009. Une honte. ConsĂ©quence : exit les coordinateurs offensifs Josh Heupel et Jay Norvell, tous deux remplacĂ©s par l’ancien coordinateur offensive d’East Carolina, Lincoln Riley. Avec la prĂ©sence de QB Blake Mayfield (transfĂ©rĂ© de Texas Tech), de RB Samaje Perine et de WR Sterling Shepard au sein d’un systĂšme offensif plus ouvert, les Sooners seront peut-ĂȘtre l’équipe surprise en 2015.

An II de l’ùre Charlie Strong à Texas

En 2014, coach Charlie Strong a appuyĂ© sur le bouton « Reset ». Les Longhorns sont toujours en reconstruction des deux cĂŽtĂ©s du ballon mais le programme de Texas semble – enfin – sur la bonne voie pour retrouver son prestige d’antan. L’attaque est un vrai chantier avec l’absence d’un leader au poste de quarterback et peu de playmakers autour de lui. DĂ©solant pour un programme comme Texas. Une talentueuse dĂ©fense pourrait tenir les Longhorns dans les matchs mais un calendrier avec des matchs Ă  West Virginia, Ă  Baylor et Ă  TCU ainsi que des rencontres hors-confĂ©rence face Ă  California et Notre Dame ne sera pas de tout repos pour un groupe de joueurs inexpĂ©rimentĂ©s. Le plateau des 8 victoires pourrait ĂȘtre considĂ©rĂ© comme un exploit.

Oklahoma State monte en puissance

Avec la perte de 30 seniors l’an passĂ©, on s’attendait Ă  une nette baisse de rĂ©gime du programme dirigĂ© par coach Mike Gundy mais l’éclosion de QB Mason Rudolph et de DE Emmanuel Ogbah a changĂ© la dynamique de Cowboys qui pourraient ĂȘtre de sĂ©rieux candidats au titre de confĂ©rence d’autant qu’ils recevront Ă  Stillwater Baylor, Texas Christian et Oklahoma.




Prédictions
  • 1. Texas Christian Horned Frogs (12-1, 8-1 Big 12 en 2014)
Avec le retour de QB Trevone Boykin (42 TDs en 2014), RB Aaron Green et WR Josh Doctson, les Horned Frogs ont la puissance de feu suffisante pour remporter leur second titre consécutif de conférence Big 12
 et atteindre le College Football Playoff. Comme toujours avec coach Gary Patterson, la défense des Horned Frogs sera solide, et ce, malgré la perte de la quasi-totalité du back seven. Le choc contre Baylor aura lieu, cette saison, à Fort Worth (Texas) et cela pourrait tout changer.
  • 2. Oklahoma Sooners (8-4, 5-4)
Énorme dĂ©ception de la saison derniĂšre, les Sooners ont conclu l’annĂ©e par une dĂ©cevante fiche de 8-5 et deux dĂ©faites dont une raclĂ©e 40-6 face Ă  Clemson. C’est un groupe de joueurs fiers et assoiffĂ©s de revanche qui va dĂ©buter la saison 2015. Coach Bob Stoops a fait le mĂ©nage dans son entourage. Le nouveau coordinateur offensif Lincoln Riley (ex-East Carolina) hĂ©rite d’un talentueux backfield et du meilleur receveur de la confĂ©rence, WR Sterling Shepard. Trouver son quarterback titulaire (QB Trevor Knight ou l’ancien Red Raider QB Baker Mayfield) sera son dĂ©fi. La dĂ©fense possĂšde du talent Ă  tous les postes Ă  commencer par le senior LB Eric Striker. Le programme d’Oklahoma ne peut se contenter de jouer les seconds rĂŽles ou comme certains le prĂ©disent : ce sera la fin de l’ùre Bob Stoops sur le campus de Norman.
  • 3. Baylor Bears (11-2, 8-1)
Avec au moins 10 victoires lors de 3 des 4 derniĂšres saisons, les Bears s’établissent comme une valeur sĂ»re d’une confĂ©rence Big 12 qu’ils tenteront de remporter pour une 3Ăšme saison consĂ©cutive. Seul Oklahoma a rĂ©ussi un *« Three-peat »* (2006-2008). Depuis quelques saisons, coach Art Briles ne reconstruit pas son programme, il recharge ses armes. AprĂšs QB Robert Griffin III, ce fĂ»t QB Nick Florence puis QB Bryce Petty. QB Seth Russell possĂšde toutes les qualitĂ©s pour prendre le relais de ces illustres prĂ©dĂ©cesseurs. Les retours de RB Shock Linwood et d’un groupe de receveurs explosifs (KD Cannon, Jay Lee, Corey Coleman) devraient lui permettre de monter en puissance rapidement. MalgrĂ© la prĂ©sence du robuste et athlĂ©tique DE Shawn Oakman, la dĂ©fense doit s’amĂ©liorer particuliĂšrement contre la passe. Une fin de calendrier dantesque (@Kansas State, Oklahoma, @Oklahoma State, @TCU, Texas) pourrait ĂȘtre fatal Ă  un effectif qui manque un peu de profondeur.
  • 4. Oklahoma State Cowboys (7-6, 4-5)
Les Cowboys de coach Mike *« I’m a man, I’m 40″* Gundy entament cette nouvelle saison avec un Ă©lan nĂ© des deux victoires qui ont conclu la campagne 2014. Oklahoma State a eu besoin de battre son rival, Oklahoma, pour obtenir son Ă©ligibilitĂ© pour un bowl, puis a martyrisĂ© Washington lors du dernier Cactus Bowl. Le sophomore QB Mason Rudolph et ses 853 yards pour 6 TDs en 3 matchs bĂ©nĂ©ficiera du retour d’un productif groupe de receveurs menĂ© par WR Brandon Sheperd. Pour la premiĂšre fois depuis l’époque Brandon Weeden, l’attaque des Cowboys semble connaitre son identitĂ©. Cependant, la ligne offensive devra faire mieux que les 40 sacks accordĂ©s en 2014. La rĂ©ception de Baylor, Texas Christian et Oklahoma Ă  Stillwater pourrait permettre Ă  Oklahoma State de se hisser dans le Top 4 en fin de saison.
  • 5. Kansas State Wildcats (9-4, 7-2)
MalgrĂ© les dĂ©parts de QB Jake Waters et WR Tyler Lockett, les Wildcats du lĂ©gendaire coach Bill Snyder seront toujours lĂ  pour crĂ©er quelques surprises. Remplacer ces deux Ă©lĂ©ments majeurs et retrouver un jeu au sol dominant seront d’importants dĂ©fis en 2015. La dĂ©fense a aussi perdu son leader en LB Ryan Mueller. Mais encore une fois : ne jamais jamais jamais sous-estimĂ© coach Bill Snyder.
  • 6. Texas Longhorns (6-7, 5-4)
Coach Charlie Strong parle de ramener les Longhorns dans la bataille pour le titre de confĂ©rence Big 12. Intox : le programme d’Austin (Texas) est toujours en chantier et la colonne victoire ne devrait pas exploser en 2015. Le *junior* QB Tyrone Swoopes devra ĂȘtre hĂ©roĂŻque pour que les Longhorns terminent dans la 1Ăšre moitiĂ© du classement de confĂ©rence en fin de saison. Peu probable. C’est finalement sur les Ă©paules de RB Johnathan Gray et d’un prometteur *front seven* que Texas devra construire ses succĂšs en 2015. Un calendrier trĂšs compliquĂ© pour un effectif ultra-talentueux mais si jeune et inexpĂ©rimentĂ© laisse peu de marge de manoeuvre pour une amĂ©lioration de la fiche de l’an passĂ© (6-7).
  • 7. West Virginia Mountaineers (7-6, 5-4)
Coach Dana Holgorsen Ă©tait sur un siĂšge Ă©jectable au dĂ©but de la derniĂšre saison aprĂšs une campagne 2013 manquĂ©e (4-8). Les Mountaineers ont rebondi l’an passĂ© concluant la saison 2014 avec un bilan positif (7-6, 5-4 Big 12), une premiĂšre depuis leur entrĂ©e dans la confĂ©rence Big 12. QB Skyler Howard est prometteur et RB Rushel Shell, RB Wendell Smallwood et RB Andrew Buie ont rĂ©ussi 1742 yards au sol Ă  eux-trois mais c’est surtout par une dĂ©fense expĂ©rimentĂ©e (9 titulaires de retour) et agressive que passeront les succĂšs de West Virginia en 2015. S Karl Joseph est un All-American en puissance. Avec l’arrivĂ©e d’un nouveau directeur athlĂ©tique Ă  Morgantown, ça passe ou ça casse pour coach Dana Holgorsen.
  • 8. Texas Tech Red Raiders (4-8, 2-7)
Depuis un dĂ©but de saison 2013 tonitruant, les Red Raiders ont un bilan de 5-13 lors des 18 derniers matchs mais Texas Tech pourra compter sur le retour de son noyau offensif et le nouveau coordinateur dĂ©fensif David Gibbs pourrait redonner de la stabilitĂ© Ă  un secteur dĂ©fensif Ă©pouvantable depuis quelques annĂ©es. Le sophomore QB Patrick Mahomes a tout du futur QB vedette des Red Raiders. Avec les retours de RB DeAndre Washington, de WR Jakeem Grant et du formidable LT Le’Raven Clark, l’attaque possĂšde la capacitĂ© de tout dĂ©truire sur son passage. Mais cette dĂ©fense
 41.3 points accordĂ©s en moyenne par match en 2014. Sans une nette amĂ©lioration dans ce secteur, les Red Raiders seront fun Ă  regarder mais auront peu de victoires au compteur en fin de saison.
  • 9. Iowa State Cyclones (2-10, 0-9)
DĂ©jĂ  sous pression des nombreux fans des Cyclones qui n’acceptent pas la fiche de 5-19 et la saison 2014 sans victoire en match de confĂ©rence Big 12, coach Paul Rhodes n’aura pas beaucoup de temps pour relancer un programme moribond. Il comptera sur la seconde saison du coordinateur offensif Mark Mangino et sur le retour de blessure de WR Quenton Bundrage et l’émergence de WR Allen Lazard pour crĂ©er quelques surprises en 2015. La dĂ©fense a terminé  125Ăšme la saison derniĂšre. Elle ne peut que s’amĂ©liorer.
  • 10. Kansas Jayhawks (3-9, 1-8)
Ancien coordinateur offensif des Jayhawks (2011), coach David Beaty fait son retour Ă  Kansas en provenance de Texas A&M avec la rĂ©putation d’ĂȘtre un excellent recruteur bĂ©nĂ©ficiant d’un large rĂ©seau de contacts dans le Texas. Il aura besoin de temps pour reconstruire un programme meurtri par les annĂ©es Charlie Weis. La prĂ©sence de QB Michael Cummings et de RB Corey Avery est un bon dĂ©but mais le manque de talent Ă©vident des deux cĂŽtĂ©s du ballon laisse peu d’espoir aux Jayhawks en 2015. Il faudra attendre le dĂ©but de la saison de basketball pour s’exciter un peu sur le campus de Lawrence (Kansas)


- **Champion 2015 :** Texas Christian. - **MVP :** QB Trevone Boykin, Texas Christian. - **Meilleur joueur offensif :** RB Samaje Perine, Oklahoma. - **Meilleur joueur dĂ©fensif :** DE Shawn Oakman, Baylor. - **Freshman de l’annĂ©e :** LB Malik Jefferson, Texas.

#10

Preview : Pacific-12 Conference


Depuis quelques annĂ©es, il ne fait aucun doute que la confĂ©rence Pac-12 a considĂ©rablement rĂ©duit l’écart qui la sĂ©parait de la confĂ©rence SEC, la meilleure confĂ©rence du College Football. Toutefois, il lui manque un titre de champion national qui lui Ă©chappe depuis 2004 (USC Trojans).

Avec le dĂ©part pour la NFL du vainqueur du trophĂ©e Heisman 2014, QB Marcus Mariota, et la montĂ©e en puissance de USC, UCLA, Arizona State et Arizona, c’est le rapport de force entre la division North et la division South qui pourrait se trouver bouleversĂ©.

Depuis que la confĂ©rence Pac-12 est passĂ©e Ă  12 membres en 2011, c’est toujours un programme du Nord qui s’est imposĂ© (Oregon et Stanford, deux fois). Ça pourrait changer en 2015. Avec son candidat au trophĂ©e Heisman, QB Cody Kessler, USC n’a pas paru aussi solide depuis les annĂ©es Pete Carroll. UCLA possĂšde une phĂ©nomĂ©nale gĂ©nĂ©ration de joueurs des deux cĂŽtĂ©s du ballon malgrĂ© la perte de QB Brett Hundley. A Arizona State, QB Mike Bercovici sera entourĂ© d’une multitude de playmakers. Quant Ă  Arizona, le champion de division en titre, l’attaque de feu et le meilleur linebacker du pays, LB Scooby Wright, sont de retour. MĂȘme Utah et Colorado sont en progrĂšs.

A l’inverse, l’incertitude rĂšgne au Nord. Si Oregon possĂšde suffisamment de talent pour rester compĂ©titif malgrĂ© le trou bĂ©ant laissĂ© par le dĂ©part de QB Marcus Mariota, ce ne sera peut-ĂȘtre pas le cas de Stanford qui aura surement besoin de temps avant de voir Ă©clore une nouvelle gĂ©nĂ©ration. Le gunslinger QB Jared Goff manque de soutien Ă  California et Washington, Washington State et Oregon State sont en reconstruction.

Paradoxalement, les progrĂšs incontestables de la confĂ©rence Pac-12 depuis quelques annĂ©es pourrait avoir comme consĂ©quence d’écarter son champion des playoffs. En cause : la paritĂ©. Tout le monde peut battre tout le monde. Un champion avec une fiche de 10-3 aurait-il les bonnes grĂąces du comitĂ© de sĂ©lection du College Football Playoff ? Pas sĂ»r.

L’aprùs Marcus Mariota à Oregon

Trouver un successeur au vainqueur du trophĂ©e Heisman 2014, QB Marcus Mariota, sera le plus gros dĂ©fi de coach Mark Helfrich depuis qu’il a pris la succession de Chip Kelly Ă  la tĂȘte du programme d’Oregon. L’éventuelle arrivĂ©e du dynamique QB Vernon Adams en provenance d’Eastern Washington (FCS) pourrait permettre aux Ducks de rester trĂšs performant. Le junior QB Jeff Lockie, backup de Mariota pendant deux saisons, connait Ă©galement trĂšs bien la Blur Offense. La transition pourrait ainsi ĂȘtre moins douloureuse que prĂ©vue d’autant plus que le futur titulaire pourra compter sur le prometteur RB Royce Freeman, sur un groupe de receveurs exceptionnels et sur une ligne offensive qui verra le retour de OL Tyler Johnstone. Seul souci pour les Ducks : un dĂ©placement Ă  Michigan State dĂšs la semaine 2 de la saison face Ă  des Spartans revanchards aprĂšs leur dĂ©faite Ă  Eugene en 2014. Toutefois, avec Stanford et Washington en reconstruction, California en mal de dĂ©fense, et Washington State et Oregon State en manque de talent, Oregon reste le favori #1 de la division Pac-12 North.

USC de retour parmi l’élite ?

Toujours convalescents aprĂšs la suppression de plusieurs scholarships dans le cadre des sĂ©vĂšres sanctions de la NCAA suite Ă  l’affaire Reggie Bush, les Trojans de USC semblent avoir retrouver toutes les piĂšces du puzzle pour prĂ©tendre au titre de champion de confĂ©rence Pac-12 et Ă  une place en playoffs. DerriĂšre le senior QB Cody Kessler et une armada de playmakers, l’attaque va semer la terreur partout sur la cĂŽte Ouest. Mais pour gagner son billet pour le College Football Playoff, USC doit faire mieux dĂ©fensivement qu’en 2014. Le retour de LB Su’a Cravens et CB Adoree’ Jackson va stabiliser le back seven. C’est plutĂŽt le front four qui pourrait poser problĂšme suite au dĂ©part de la superstar Leonard Williams. Coach Sarkisian a connu des hauts et des bas pour sa premiĂšre saison avec les Trojans; il doit maintenant prouver qu’il est capable de ramener le programme de l’universitĂ© Southern California parmi l’élite du College Football.

La division South meilleure que la division North ?

Si l’éventuel retour des Trojans de USC dans l’élite du College Football serait un boost pour la division South, la bonne santĂ© de cette derniĂšre n’est pas uniquement du ressort du programme de Los Angeles. Arizona State et UCLA, en constante progression depuis 2-3 ans, seront de sĂ©rieux concurrents des Trojans et ils ne cachent pas leur objectif d’une participation aux playoffs. Arizona, le champion surprise de la division en 2014, n’est pas loin derriĂšre. Ces trois programmes, lĂ©gitimes prĂ©tendants au Top 25 en fin d’annĂ©e, pourront compter sur la prĂ©sence de trois quarterbacks prometteurs : QB Mike Bercovici Ă  Ariona State, QB Josh Rosen Ă  UCLA et QB Anu Solomon Ă  Arizona. Avec la reconstruction Ă  Stanford et la gestion de l’aprĂšs-Mariota Ă  Oregon, le centre de gravitĂ© de la confĂ©rence Pac-12 pourrait glisser vers le Sud en 2015.

AnnĂ©e II de l’ùre Chris Petersen Ă  Washington

Lors de son arrivĂ©e Ă  Washington, coach Chris Petersen (ex-Boise State) n’a pas cachĂ© ses ambitions. Sa fiche de 8-5 (4-5 Pac-12) de 2014 n’a impressionnĂ© personne. Pourtant, le programme de Seattle doit s’attendre Ă  des mois difficiles. Les Huskies ne pourront compter que sur le retour de 9 titulaires de la saison derniĂšre et l’incertitude au poste de quarterback depuis l’annonce de la retraite de QB Cyler Miles ne va pas aider. Avec des matchs hors-confĂ©rence contre Boise State et Utah State, obtenir une fiche positive ne sera pas une partie de plaisir pour Washington. Patience chers fans des Huskies. Patience.

Stanford en mode reconstruction

Au terme d’une saison 2014 dĂ©cevante (8-5), coach David Shaw n’a pas atteint le plateau des 11 victoires pour la premiĂšre fois depuis qu’il a succĂ©dĂ© Ă  Jim Harbaugh. Il faut dire qu’il avait mis la barre trĂšs haute lors de ses 3 premiĂšres saisons sur le campus de Palo Alto (Californie). Afin de rester dans la course au titre de division North, Stanford doit recharger les batteries en attaque
 et en dĂ©fense (seulement 4 titulaires de retour). Toutefois, ce n’est pas le talent qui manque et la nouvelle gĂ©nĂ©ration qui arrive est composĂ©e essentiellement de recrues 4 et 5 Ă©toiles. Offensivement, le Cardinal possĂšde un solide leader en QB Kevin Hogan qui sera protĂ©gĂ© par une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e. Il suffirait que l’électrisant et polyvalent sophomore RB Christian McCaffrey explose complĂštement en 2015 pour que Stanford redevienne un concurrent pour les Ducks d’Oregon dans la division North.




Prédictions

Division North :

  • 1. Oregon Ducks (13-2, 8-1 Pac-12 en 2014)
Coach Mark Helfrich doit trouver un successeur Ă  Marcus Mariota pour diriger l’attaque Blur. Le transfuge d’Eastern Washington, QB Vernon Adams, a le profil Ă  moins que le junior QB Jeff Lockie ne lui soit prĂ©fĂ©rĂ©. MalgrĂ© la perte sur blessure de RB Thomas Tyner, ce ne sont pas les *playmakers* qui manquent en attaque (RB Royce Freeman, WR Byron Marshall, WR Devon Allen). Avec une attaque toujours aussi explosive et une dĂ©fense jeune mais prometteuse, Oregon a le potentiel pour rĂ©itĂ©rer sa performance de l’an passĂ© et se rendre en playoffs. MalgrĂ© tout, les Ducks ne sont pas Ă  l’abri d’une ou plusieurs blessures dans l’escouade dĂ©fensive, ce qui pourrait avoir un impact catastrophique sur leur saison. Le pĂ©rilleux dĂ©placement Ă  Stanford et la rĂ©ception de USC fin novembre seront dĂ©cisifs.
  • 2. Stanford Cardinal (8-5, 5-4)
La sĂ©rie de 4 annĂ©es consĂ©cutives avec une participation Ă  un bowl majeur a pris fin en 2014. Toutefois, la prĂ©sence de QB Kevin Hogan et d’une nouvelle gĂ©nĂ©ration de dĂ©fenseurs prometteurs devraient permettre au Cardinal de rebondir en 2015 grĂące Ă  un calendrier plutĂŽt favorable. L’inexpĂ©rience du *front seven* pourrait faire mal face Ă  USC et Oregon.
  • 3. California Golden Bears (5-7, 3-5)
L’arrivĂ©e de coach Sonny Dykes (ex-Louisiana State) a tout changĂ© sur le campus de Berkeley : aprĂšs une premiĂšre saison difficile (1-11), les Bears ont remportĂ© 5 matchs en 2014. Prochaine Ă©tape : une qualification pour un bowl. California possĂšde une future star de la NFL en QB Jared Goff. Avec une dĂ©fense inexistante (511.8 yards accordĂ©s en moyenne par match en 2014, #121 au pays), il faudra marquer beaucoup de points. Vraiment beaucoup.
  • 4. Washington Huskies (8-6, 4-5)
Les fans des Huskies s’attendaient Ă  mieux pour la premiĂšre saison de coach Chris Petersen, lui qui avait quittĂ© Boise State avec une fiche de 92-12. Mais reconstruire prend du temps. La dĂ©fense a Ă©tĂ© dĂ©cimĂ©e avec les dĂ©parts de trois joueurs (NT Danny Shelton, DE Hau’oli Kikaha, LB Shaq Thompson) sĂ©lectionnĂ©s au 1er tour de la draft NFL en mai dernier. Les jeunes Huskies menĂ©s par le puissant RB Dwayne Washington tenteront de crĂ©er quelques surprises en 2015 afin de prĂ©parer une prometteuse saison 2016.
  • 5. Washington State Cougars (3-9, 2-7)
Les Cougars semblaient sur le bonne voie en 2013 mais la blessure de QB Connor Halliday et des soucis dĂ©fensifs ont plombĂ© l’ambiance sur le campus de Pullman en 2014. Le sophomore QB Luke Falk possĂšde toutes les qualitĂ©s pour exploser au sein de l’attaque Air Raid de coach Mike Leach. Dans une confĂ©rence Pac-12 compĂ©titive, la marge d’erreur sera mince. Une qualification pour un bowl serait un exploit.
  • 6. Oregon State (5-7, 2-7)
Pour la premiĂšre fois depuis 2002, les Beavers auront un autre coach que le populaire Mike Riley, parti Ă  Nebraska. Pour le remplacer, coach Gary Anderson qui dĂ©barque Ă  Corvallis aprĂšs avoir rĂ©ussi une fiche de 19-7 avec les Badgers de Wisconsin. Oregon State a perdu son quarterback vedette, QB Sean Mannion, et la dĂ©fense a Ă©tĂ© saignĂ©e Ă  blanc (9 titulaires partis). L’arrivĂ©e du coordinateur dĂ©fensif Kalani Sitake (ex-Utah) pourrait aider Ă  reconstruire rapidement.

Division South :

  • 1. USC Trojans (9-4, 6-3 Pac-12 en 2014)
Tout semble en place pour une saison de tous les succĂšs : un quarterback *senior* vedette, une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e, des playmakers en dĂ©fense et une profondeur Ă  tous les postes. QB Cody Kessler est de retour aprĂšs avoir rĂ©ussi 39 TDs Ă  la passe en 2014. MalgrĂ© un calendrier compliquĂ© (@Notre Dame, @Arizona State, @Oregon), seul un abus de confiance pourrait empĂȘcher les Trojans de remporter leur premier titre de division South.
  • 2. UCLA Bruins (10-3, 6-3)
Les Bruins ont perdu l’un des quarterbacks les plus prolifiques de l’Histoire du programme de UCLA (QB Brett Hundley). Pourtant, avec le retour d’une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e, d’un groupe de receveurs explosifs et de l’un des running backs les plus sous-estimĂ©s du pays (RB Paul Perkins), son successeur prendra le relais dans d’excellentes conditions, que ce soit le phĂ©nomĂ©nal *true freshman* QB Josh Rosen ou le combatif QB Jerry Neuheisel. L’arrivĂ©e du coordinateur dĂ©fensif Tom Bradley (ex-coach de Penn State) pourrait amener une dĂ©fense ultra-athlĂ©tique Ă  un niveau supĂ©rieur. DE Eddie Vanderdoes, LB Myles Jack et CB Ishmael Adams sont de formidables *playmakers*. Le titre de division pourrait se jouer le soir de la derniĂšre semaine, face Ă  USC, le 28 novembre.
  • 3. Arizona Wildcats (10-4, 7-2)
Les champions de division South seront encore dans le coup en 2015. QB Anu Solomon, RB Nick Wilson et un solide groupe de receveurs sont de retour cette saison avec l’objectif de faire mieux que les 33.4 points inscrits en moyenne par match de confĂ©rence l’an dernier. Jouer vite, travailler dur et toujours y croire. VoilĂ  ce qui a permis aux joueurs de coach Rich Rodriguez de remporter 6 matchs par une possession d’écart en 2014. Qu’on ne s’y trompe pas, le programme de Tucson est en phase ascendante. Mais malgrĂ© la prĂ©sence de LB Scooby Wright, l’un des meilleurs dĂ©fenseurs du pays, la dĂ©fense n’a pas le talent de USC ou de UCLA.
  • 4. Arizona State Sun Devils (10-4, 7-2)
Les Sun Devils ont remporté 20 victoires lors des deux derniÚres saisons réussissant ainsi leur meilleure performance depuis 1996-97. Le productif QB Taylor Kelly donnera le relais au prometteur QB Mike Bercovici qui sera entouré de nombreux playmakers (RB Demario Richard, RB/LB Kalen Ballage, WR D.J. Foster). Avec des matchs à domicile face à Oregon, Arizona et USC, les Sun Devils ont un calendrier favorable. Mais le manque de talent en défense pourrait coûter trÚs cher dans une division South disputée.
  • 5. Utah Utes (9-4, 5-4)
L’optimisme rĂ©gnait sur le campus de Salt Lake City aprĂšs la premiĂšre fiche positive des Utes depuis leur entrĂ©e dans la confĂ©rence Pac-12 mais les tensions entre coach Kyle Whittingham et le directeur athlĂ©tique Chris Hill suite aux dĂ©parts de trois assistants coachs dont le populaire coordinateur dĂ©fensif Kalani Sitake ont semĂ© le doute Ă  Utah. Pourtant, RB Devontae Booker (1512 yards et 12 TDs en 2014) est de retour tout comme le senior QB Travis Wilson. Les pertes de DE Nate Orchard et S Brian Blechen feront mal Ă  une dĂ©fense qui avait rĂ©ussi 55 sacks l’an dernier. Avec 7 matchs Ă  domicile en 2015, Utah devrait pouvoir se qualifier pour un bowl. Faire aussi bien que la saison derniĂšre (victoires contre Michigan, Stanford, USC et UCLA !) parait peu probable.
  • 6. Colorado Buffaloes (2-10, 0-9)
Avec une fiche de 2-10 en 2014 au terme de la premiĂšre saison de coach Mike McIntyre, c’est peut-ĂȘtre difficile Ă  croire mais le programme de Colorado est sur la bonne voie. L’an dernier, les Buffaloes ont perdu 4 matchs avec moins de 5 points d’écart. Le dĂ©veloppement de QB Sefo Liufau et le retour du phĂ©nomĂ©nal WR Nelson Spruce sont de bonnes nouvelles. Le gros problĂšme : la dĂ©fense (7.1 yards accordĂ©s par jeu et 43 points accordĂ©s par match en moyenne en 2014 !). Probablement pas encore cette annĂ©e que Colorado participera Ă  son premier bowl depuis 2007.

- **Champion 2015 :** Oregon. - **MVP :** QB Cody Kessler, USC. - **Meilleur joueur offensif :** RB Paul Perkins, UCLA. - **Meilleur joueur dĂ©fensif :** LB Scooby Wright, Arizona. - **Freshman de l’annĂ©e :** DT Canton Kaumatule, Oregon.

#11

Preview : Southeastern Conference (SEC)


Avec 7 titres nationaux consĂ©cutifs entre 2006 et 2013, les dix derniĂšres annĂ©es ont Ă©tĂ© dominĂ©es par la confĂ©rence SEC avant que cette suprĂ©matie sportive et mĂ©diatique soit contestĂ©e par l’émergence de programmes dirigĂ©s par de fortes personnalitĂ©s (Ohio State, Florida State) et par une confĂ©rence Pac-12 en progression.

Ce statut de « meilleure » confĂ©rence du College Football pourrait ĂȘtre mis Ă  mal en 2015, la tendance des deux derniĂšres saisons ne semblant pas favorables Ă  la SEC. En effet, l’ACC et la Pac-12 ont eu plus de choix de 1er tour au cours de la derniĂšre draft NFL et l’éclatante victoire d’Ohio State face Ă  Alabama lors du dernier Sugar Bowl pourrait sonner la fin de la domination d’une confĂ©rence menacĂ©e mĂȘme de se voir Ă©carter des prochains playoffs.

Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas, la confĂ©rence du Sud des Etats-Unis ne manquera pas de candidats pour ce College Football Playoff dont Alabama qui a recrutĂ© comme jamais ces cinq derniĂšres annĂ©es. C’est un refrain connu pour les habituels prĂ©tendants que sont Georgia, Ole Miss, LSU et une prometteuse Ă©quipe d’Auburn dont l’attaque ne devrait pas ralentir avec l’athlĂ©tique QB Jeremy Johnson comme successeur de Nick Marshall.

Si la confĂ©rence SEC est considĂ©rĂ©e comme la plus difficile, c’est surtout par l’incroyable compĂ©titivitĂ© de la division West. Le talent est partout. Cinq voire six programmes (Alabama, Arkansas, Auburn, LSU, Mississippi State, Ole Miss) peuvent prĂ©tendre remporter le titre de division et tous visent une place en playoffs ce qui fait dire Ă  certains qu’elle est une division cannibale : le champion pourrait finir avec une fiche de 10-2 ou 9-3 ce qui l’exclurait probablement des playoffs. Aucun coach de la division West ne gagnera moins que 4 millions de $ en 2015. ComplĂštement fou.

Dans l’East, Georgia est favori mais la montĂ©e en puissance de Tennessee depuis l’arrivĂ©e de coach Butch Jones et la capacitĂ© de Missouri de rester au top chaque saison pourraient nous apporter une lutte passionnante.

Le duel Alabama vs Auburn

Encore une fois, le traditionnel Iron Bowl de la fin du mois de novembre ne manquera pas d’intensitĂ©. C’est probablement le titre de division West qui se jouera alors Ă  Auburn. Battus 55-44 l’an passĂ©, les Tigers veulent prendre leur revanche. MalgrĂ© les dĂ©parts de C Reese Dismukes et du leader offensif QB Nick Marshall, l’attaque d’Auburn restera explosive en 2015. L’arrivĂ©e du coordinateur dĂ©fensif Will Muschamp (ex-head coach de Florida) pourrait tout changer pour un programme rĂ©guliĂšrement en difficultĂ© dĂ©fensivement ces derniĂšres saisons. Avec le retour de seulement 2 titulaires en attaque et l’incertitude au poste de quarterback, le Crimson Tide sera-t-il en danger lors de cet Iron Bowl 2015 ? Pas sĂ»r. Coach Nick Saban peut compter sur un effectif bourrĂ© de talent dont les noms ne vous disent peut-ĂȘtre pas encore grand chose. Ce ne sera surement plus le cas aprĂšs 11 matchs.

Une nouvelle génération de quarterbacks

L’incertitude gĂ©nĂ©ralisĂ©e au poste de quarterback fera assurĂ©ment de la saison 2015 de la SEC l’une des plus intrigantes de ces derniĂšres annĂ©es. Le senior QB Dak Prescott (Mississippi State), Ă©lu meilleur quarterback de la confĂ©rence l’an dernier, est le seul QB vedette de retour en 2015. Auburn possĂšde en QB Jeremy Johnson un joueur capable de prendre le relais de QB Nick Marshall au sein de l’attaque spread des Tigers, et les jeunes QB Joshua Dobbs (Tennessee) et QB Kyle Allen (Texas A&M) sont deux stars montantes mais ils ont tout Ă  prouver. QB Maty Mauk (Missouri) et QB Brandon Allen (Arkansas) doivent monter leur niveau d’un cran pour faire partie de l’élite national. Mais Ă  Georgia, Ă  Florida, Ă  South Carolina, Ă  LSU et Ă  Ole Miss, c’est la grande inconnue. Tous ces programmes dĂ©buteront avec un quarterback totalement inexpĂ©rimentĂ©. Ils devront trouver rapidement la perle rare s’ils veulent atteindre leurs objectifs ! Bonne nouvelle : QB Cam Newton en 2010 et QB Johnny Manziel en 2012, tous deux vainqueurs du trophĂ©e Heisman lors de leur 1Ăšre saison, n’étaient mĂȘme pas assurĂ©s du poste de titulaire au mois d’aout


La valse des coordinateurs

Seulement deux programmes (Alabama et Ole Miss) n’ont pas connu de changement de coordinateur durant l’inter-saison. Quel sera l’impact de ces mouvements dans les staffs de coachs sur les performances de certains prĂ©tendants ? John Chavis (Texas A&M, ex-LSU), Will Muschamp (Auburn, ex-Florida) et Jon Hoke (South Carolina, ex-NFL) rĂ©ussiront-ils Ă  fixer les problĂšmes dĂ©fensifs des Aggies, des Tigers et des Gamecocks ? Brian Schottenheimer gardera-t-il les Bulldogs de Georgia parmi les meilleures attaques du pays ? Doug Nussmeier (Florida, ex-Michigan) redonnera-t-il vie Ă  l’attaque des Gators ? A suivre.

Des coachs légendaires sur le déclin ?

VĂ©ritable icĂŽne du sport universitaire des 20 derniĂšres annĂ©es, coach Steve Spurrier (70 ans) et coach Nick Saban (64 ans) ont peut-ĂȘtre leurs plus belles annĂ©es derriĂšre eux. AprĂšs des dĂ©buts formidables Ă  South Carolina, coach Steve Spurrier semble chercher un second souffle. Pour beaucoup, coach Nick Saban Ă©tait devenu « The Devil » avec ses 3 titres de champion national en 4 ans (2009, 2010, 2012). Les rĂ©centes dĂ©ceptions du Crimson Tide d’Alabama rendraient presque attachant celui que tout le monde haĂŻssait il n’y a pas si longtemps. Et la magie ne semble plus prendre Ă  LSU. Coach Mes Miles aura 62 ans en novembre prochain. Certains posent la question : est-ce le dĂ©but de la fin de ces coachs lĂ©gendaires ?




Prédictions

Divison East :

  • 1. Georgia Bulldogs (10-3, 6-2 SEC en 2014)
Allons droit au but : Georgia est le programme le plus talentueux de la division East. Avec la prĂ©sence du *sophomore* RB Nick Chubb et des backups RB Sony Michel et RB Keith Marshall, le jeu au sol s’annonce Ă©poustouflant. Comme d’habitude. Certes, les Dawgs aligneront un 3Ăšme quarterback diffĂ©rent en 3 saisons mais QB Brice Ramsey sera aidĂ© par l’arrivĂ©e du coordinateur offensif Brian Schottenheimer (ex-St.Louis Rams, NFL). LB Jordan Jenkins et LB Leonard Floyd ont le potentiel de devenir le meilleur duo de pass-rushers du pays et la jeune *secondary* est robuste comme jamais. La ligne dĂ©fensive devra faire beaucoup mieux contre la course que l’an passĂ©. Seul un calendrier brutal (Alabama, @Tennessee, @Auburn, @Georgia Tech) pourrait empĂȘcher les Dawgs de rĂ©cupĂ©rer le titre de champion de la division East laissĂ© Ă  Missouri en 2013 et 2014.
  • 2. Tennessee Volunteers (7-6, 3-5)
Depuis son arrivĂ©e Ă  Tennessee, coach Butch Davis enchaĂźne les excellents recrutements et accumulent du talent des deux cĂŽtĂ©s du ballon. On a vu les prĂ©mices d’une rĂ©surrection des Vols l’an dernier. Elle devrait se confirmer en 2015. Seule une ligne offensive vulnĂ©rable (43 sacks accordĂ©s en 2014) pourrait faire dĂ©railler une attaque qui s’annonce explosive avec le retour de QB Josh Dobbs, de RB Jalen Hurd et d’un formidable trio de receveurs (WR Marquez North, WR Von Pearson, WR Pig Howard). DĂ©fensivement, les Vols peuvent dĂ©sormais rivaliser avec les autres puissances de la SEC grĂące Ă  la prĂ©sence de DL Derek Barnett, DL Curt Maggitt et DB Cameron Sutton. Un peu comme Ole Miss l’an dernier, il pourrait manquer un peu d’essence Ă  Tennessee en fin d’annĂ©e mais la campagne 2016 s’annonce exceptionnelle.
  • 3. Missouri Tigers (11-3, 7-1)
Absolument personne n’avait imaginĂ© que les Tigers remporteraient la division East deux annĂ©es d’affilĂ©e lorsqu’ils se sont joints Ă  la confĂ©rence SEC en 2013. Avec QB Maty Mauk Ă  la tĂȘte de l’attaque, Missouri possĂšde l’un des quarterbacks les plus sous-estimĂ©s de la confĂ©rence. Ce dernier sera protĂ©gĂ© par une ligne offensive expĂ©rimentĂ©e dont profitera Ă©galement l’explosif et talentueux RB Russell Hansbrough. Le manque de receveurs d’expĂ©rience est plus inquiĂ©tant. L’agressive dĂ©fense pourra-t-elle rester #1 pour le nombre de sacks alors qu’elle a Ă©tĂ© dĂ©cimĂ©e avec le dĂ©part surprise du coordinateur Dave Steckel et les pertes de DE Shane Ray, DE Markus Golden et S Braylon Webb? Peu probable. Pas de three-peat pour les Tigers en 2015.
  • 4. Florida Gators (7-5, 4-4)
AprĂšs l’échec Will Muschamp, les Gators ont fait le choix de la Raison plus que du Glamour en embauchant coach Jim McElwain (ex-Colorado State). MalgrĂ© la perte de DE Dante Fowler, la dĂ©fense des Gators, menĂ©e par une fabuleuse *secondary*, sera encore au top en 2015 et pourrait permettre Ă  Florida de crĂ©er quelques surprises. Le stratĂšge offensif Jim McElwain ne fera pas de magie avec une attaque jeune et inexpĂ©rimentĂ©e mais l’ancien coordinateur offensif d’Alabama a prouvĂ© qu’il pouvait faire des miracles avec peu lors de son passage Ă©clair avec les Rams. Le plateau des 8 victoires serait considĂ©rĂ© comme une saison rĂ©ussie.
  • 5. Kentucky Wildcats (5-7, 2-6)
Les Wildcats ont manquĂ© de peu de participer Ă  un bowl en 2014 et la troupe de coach Mark Stoops est de retour avec 15 titulaires pour tenter d’atteindre les 6 victoires en 2015. Un vent d’optimisme souffle sur le programme de football du campus de Lexington. L’universitĂ© n’a-t-elle pas dĂ©cidĂ© d’investir 120 millions de $ pour rĂ©nover le Commonwealth Stadium ? Sur le terrain, le prometteur junior QB Patrick Towles est entourĂ© d’un excellent running back, RB Boom Williams, et d’un groupe de receveurs fourni. Les pertes des pass-rushers DE Bud Dupree et DE Za’Darius Smith font mal mais les solides recrutements des trois derniĂšres annĂ©es ont apportĂ© un talent rarement vu Ă  Kentucky. LB Denzil Ware est une future superstar.
  • 6. South Carolina Gamecocks (7-6, 3-5)
Coach Steve Spurrier a amenĂ© le programme de Columbus (Caroline du Sud) a des niveaux jamais atteint dans son Histoire mais la campagne 2014 (6 dĂ©faites) pourrait indiquer le dĂ©but de la fin pour le *« Ol’ Ball Coach »*. Le talent rĂ©gresse Ă  South Carolina. Depuis quelques saisons, les stars s’en vont (QB Connor Shaw, RB Marcus Lattimore, WR Alshon Jeffery, DE Jadeveon Clowney, DT Melvin Ingram) mais ne sont pas remplacĂ©es. Le manque d’expĂ©rience au poste de quarterback et l’absence de *playmakers* en dĂ©fense seront fatals pour des Gamecocks dont le calendrier sur la route est infernal (Georgia, Missouri, Texas A&M, Tennessee). L’ancien assistant-coach NFL et nouveau coordinateur dĂ©fensif, Jon Hoke (ex-Chicago Bears), tentera de rĂ©animer une dĂ©fense qui a conclu la saison passĂ©e au 92Ăšme rang du pays (432.7 yards accordĂ©s par match).
  • 7. Vanderbilt Commodores (3-9, 0-8)
AprĂšs avoir Ă©tĂ© un adversaire empoisonnant lors de l’ùre James Franklin, le programme de Nashville (Tennessee) est redevenu le *« punching ball »* prĂ©fĂ©rĂ© de la confĂ©rence SEC. ConsĂ©quence : coach Derek Mason (ex-coordinateur dĂ©fensif de Stanford) a fait le mĂ©nage dans son staff en renvoyant ses deux coordinateurs et en prenant les rĂȘnes du secteur dĂ©fensif. Les Commodores possĂ©daient l’équipe la plus jeune du pays l’an dernier. Le retour de 19 titulaires dont la quasi-totalitĂ© de la dĂ©fense est une bonne nouvelle. Offensivement
 la saison sera longue.

Division West :

  • 1. Auburn Tigers (8-5, 4-4 SEC en 2014)
En 2014, les Tigers n’ont pas conservĂ© la magie nĂ©e d’une formidable campagne 2013 qui les avait vu Ă©chouer Ă  un jeu du titre de champion national. La fiche de 8-5 de l’an dernier fĂ»t dĂ©cevante mĂȘme si les joueurs de coach Gus Malzahn ne furent pas si loin du plateau des 10 victoires avec 2 dĂ©faites de 3 points. La dĂ©fense d’Auburn sera l’un des centres d’intĂ©rĂȘt de la confĂ©rence SEC en 2015. L’arrivĂ©e de l’ancien coach de Florida, Will Muschamp (ex-Florida) a gĂ©nĂ©rĂ© un Ă©lan d’optimisme. DL Montravius Adams, DE Carl Lawson et CB Jonathan Jones sont des superstars en devenir. Le dĂ©part du dynamique QB Nick Marshall devrait ĂȘtre compensĂ© par la prĂ©sence de l’athlĂ©tique QB Jeremy Johnson et le retour de blessure du dominateur WR Duke Williams. Auburn accueille au Jordan-Hare Stadium ses deux principaux concurrents dans la division West (Alabama et Ole Miss) et cela pourrait faire une Ă©norme diffĂ©rence en fin de saison.
  • 2. Mississippi Rebels (9-4, 5-3)
La fantastique promotion de recrues de 2013 arrive Ă  maturitĂ© sur le campus d’Oxford (Mississippi). 16 titulaires de la saison passĂ©e seront de retour en 2015. L’impressionnante dĂ©fense *« Landshark »* a un an d’expĂ©rience supplĂ©mentaire et les frĂšres Robert et Denzel Nkemdiche, DE C.J. Johnson et S Tony Conner sont prĂȘts pour semer la terreur dans la division West. Avec le retour de l’un des meilleurs left tackles du pays, LT Laremy Tunsil, et des *playmakers* WR Laquon Treadwell, TE Evan Engram et RB Jaylen Walton, l’attaque des Rebels pourraient faire mieux que la saison derniĂšre d’autant que l’inconstant QB Bo Wallace est parti et que QB Chad Kelly (ex-Clemson) ou QB Ryan Buchanan ne pourront pas faire moins bien. Les deux dĂ©placements Ă  Auburn et Alabama pourraient empĂȘcher Ole Miss de remporter son premier titre de division West depuis 2003.
  • 3. Alabama Crimson Tide (12-2, 7-1)
Comme depuis plusieurs annĂ©es maintenant, le manque de talent n’est pas un problĂšme Ă  Tuscaloosa (Alabama). AnnĂ©e aprĂšs annĂ©e, coach Nick Saban parvient Ă  recharger les batteries avec des recrues 5 Ă©toiles. Encore une fois, le *front seven* sera dominant et comme la saison derniĂšre, la *secondary* semble ĂȘtre le point faible d’une dĂ©fense qui devrait malgrĂ© tout rester dans le Top 10 national. Toutefois, le Crimson Tide est Ă  la recherche de son QB#1 et les dĂ©parts de RB T.J. Yeldon et WR Amari Cooper pour la NFL donnent peu de visibilitĂ© concernant le secteur offensif avant le dĂ©but de cette saison 2015. Le coordinateur offensif Lane Kiffin devra rapidement faire des miracles avec des joueurs inexpĂ©rimentĂ©s car Alabama affrontera Wisconsin, Ole Miss et Georgia lors des 5 premiĂšres semaines. AnnĂ©e de transition Ă  Tuscaloosa ?
  • 4. LSU Tigers (8-5, 4-4)
Bien sĂ»r, les Tigers de LSU sont toujours un fournisseur privilĂ©giĂ© de prospects pour la NFL mais le programme de BĂąton-Rouge (Louisiane) n’a plus Ă©tĂ© dans la course au titre national depuis son revers en finale en 2011. Le manque de stabilitĂ© au poste de quarterback (QB Anthony Jefferson ou QB Brandon Harris) ne favorise pas l’éclosion d’une attaque dominante. Le retour de la superstar RB Leonard Fournette et la prĂ©sence de joueurs athlĂ©tiques en dĂ©fense devraient permettre Ă  LSU de remporter 8 ou 9 matchs. Le nouveau coordinateur dĂ©fensif Kevin Steele, successeur du populaire John Chavis (parti Ă  Texas A&M) parviendra-t-il Ă  garder la dĂ©fense dans le Top 10 ? AprĂšs avoir totalisĂ© un bilan de 9-7 en match intra-confĂ©rence lors des deux derniĂšres saisons, on attend pourtant que les Tigers rebondissent en 2015 sans quoi on pourrait commencer Ă  pointer du doigt coach Les Miles sur les bords du Mississippi

  • 5. Arkansas Razorbacks (7-6, 2-6)
Le travail de reconstruction entamĂ© par coach Bret Bielema semble prendre forme. Les performances de 2014 laissent mĂȘme penser que les Razorbacks sont en avance sur le plan prĂ©vu. MĂȘme si le coordinateur offensif Jim Chaney est parti pour Pittsburgh, la stratĂ©gie offensive restera identique : run, run et run encore plus fort. L’absence de RB Jonathan Williams pour toute la saison 2015 est un coup dur mais le junior RB Alex Collins possĂšde les qualitĂ©s pour devenir le meilleur running back de la confĂ©rence SEC. Le manque de puissance en dĂ©fense et de playmakers dans le jeu aĂ©rien seront de lourds handicaps pour un programme qui devra attendre l’éclosion de QB Brandon Allen pour s’affirmer comme un prĂ©tendant au titre de division West.
  • 6. Mississippi State Bulldogs (10-3, 6-2)
Le senior QB Dak Prescott et les combatifs Bulldogs ont manquĂ© d’énergie en fin de saison derniĂšre aprĂšs deux premiers mois explosifs. Ils sont de retour en 2015 avec autant de talent des deux cĂŽtĂ©s du ballon. Si l’attaque a Ă©tĂ© dĂ©cimĂ©e avec les dĂ©parts de RB Josh Robinson et de trois titulaires sur la ligne offensive, elle devrait rester compĂ©titive avec la prĂ©sence de Prescott et l’émergence de l’ancien joueur de Junior College, WR De’Runnya Wilson. DĂ©fensivement, le coordinateur Manny Diaz devra faire sans DL Benardrick McKinney et DL Preston Smith mais la talentueuse *secondary* possĂšde plusieurs futurs joueurs NFL. Encore une fois le Egg Bowl contre Ole Miss aura une Ă©norme importance. Le manque d’expĂ©rience (seulement 8 titulaires de retour) pourrait ĂȘtre couteux pour des Bulldogs pas vraiment privilĂ©giĂ©s par le calendrier infernal de la division West.
  • 7. Texas A&M Aggies (8-5, 3-5)
Depuis l’arrivĂ©e de Texas A&M dans la confĂ©rence SEC, l’attaque a Ă©tĂ© la force du programme de College Station (Texas), la dĂ©fense son talon d’Achille. Coach Kevin Sumlin a pris les choses en main en dĂ©bauchant le coordinateur dĂ©fensif John Chavis qui a passĂ© les 6 derniĂšres annĂ©es Ă  LSU. Ce dernier pourra compter sur le phĂ©nomĂ©nal sophomore DE Myles Garrett afin d’amĂ©liorer une dĂ©fense qui a accordĂ© 6.9 yards par jeu en match intra-confĂ©rence en 2014. Excellent lors du dernier Liberty Bowl, le prometteur QB Kyle Allen est encore jeune et il faudra peut-ĂȘtre un an supplĂ©mentaire avant que les Aggies retrouvent le haut du classement de la division. Finir dernier avec 7 voire 8 victoires, c’est possible dans la division West.

- **Champion 2015 :** Auburn. - **MVP :** QB Dak Prescott, Mississippi State. - **Meilleur joueur offensif :** RB Leonard Fournette, LSU. - **Meilleur joueur dĂ©fensif :** LB Leonard Floyd, Georgia. - **Freshman de l’annĂ©e :** DT Trent Thompson, Georgia.

#12

Shawn Oakman de Baylor est un monstre. C’est mon gars pour cette saison.


#13

Je viens justement de lire un truc sur lui. Je vais suivre Baylor cette saison, avec leur équipe de taré.


#14

#15

C’était limite prĂ©visible : Michigan a perdu Ă  Utah (17-24). C’était la vengeance pour Alex Smith !


http://a1.espncdn.com/combiner/i?img=/media/scGraphics/2015/09/04/FS_1AM_CFB_090315_Harbaugh_bad_college_debuts_1441339455388.jpg

Leur QB a Ă©tĂ© assez mauvais Ă  premiĂšre vue. Le jeu au sol a eu du mal Ă©galement que ce soit les RB ou l’OL. Jake Butt sort un gros catch pour un TD.

Arizona a battu Texas San Antonio 42-32 grĂące Ă  un bon Anu Solomon. Par contre, Scooby Wright est sorti trĂšs tĂŽt suite Ă  une blessure au genou.

TCU a battu difficilement Minnesota. Boykin, prĂ©tendant au Heisman, n’a pas Ă©tĂ© gĂ©nial en manquant notamment deux TD sur des overthrows.

Vanderbilt a perdu contre une petite équipe à suivre cette année : Western Kentucky.

A suivre cette nuit : Washington @ Boise State. Baylor (sans Oakman) et Michigan State entrent aussi en lice.


#16

Shiiiiiit. :underwood:


#17

Les tops Ă©quipes sont un peu rouillĂ©es en ce dĂ©but de saison : MSU et Baylor l’ont emportĂ© plus difficilement que le score ne le laisse paraĂźtre.

Chris Petersen n’a pas rĂ©ussi un retour gagnant Ă  Boise State. Il s’incline 13-16 avec Washington en ayant pourtant eu le field goal de l’égalisation de 46 yards en fin de match (le QB prend un sack juste avant d’ailleurs
). Comme tout bon College Kicker qui se respecte, le FG est passĂ© Ă  cĂŽtĂ© !

Pour Scooby Wright, on en saura plus lundi mais il devrait pouvoir rejouer d’ici la fin de saison.


#18

TD qui coûte cher pour Mike Williams :


https://vine.co/v/eT0AKZteVBa

#19

Il est solide le kicker de Penn State.

http://espn.go.com/video/clip?id=espn:13590818

:hoho:

Sinon, petite surprise avec la défaite de Stanford à Northwestern (6-16).
Auburn mÚne 17-0 à la pause contre Louisville mais son QB Jeremy Johnson a déjà lancé 2 interceptions (6/12).


#20

@douante s’est fait enrĂŽlĂ© incognito.