Parma F.C.

fm19
partie

#1

ROBERTO D’AVERSA QUITTE LE CLUB
12.07.2018 - Série A - Parma FC
C’est un coup de tonnerre qui résonne du côté de Parme! Roberto D’Aversa, héro du club ayant obtenu les montées en Série B, puis Série A, quitte le club à l’aube de la nouvelle saison et ne dirigera pas ses joueurs parmi l’élite. La raison n’a pas été annoncée, mais des rumeurs laissent entendre une implication dans des cas épineux concernant des matches truqués.

La saison n’a pas encore commencée, qu’elle s’annonce déjà compliquée pour le Parma F.C. Déjà parmi les favoris à la descente avant ce coup du sort, le départ du coach ayant permis le retour du club dans l’élite ne va pas arranger ses chances. D’autant que le remplaçant annoncé du coach italien devrait être le jeune entraîneur suisse : Julian Campos (26 ans). Chouchou du président Jiang Lizhang, le jeune homme qui a fait ses classes auprès de l’ACGF, puis de l’ASF, a pour mentor un certain Lucien Favre. Et si rien n’a été confirmé officiellement jusque-là, sa présence dans le bureau du président ce matin laisse à penser que les dirigeants se laisseraient tenter par un coup de poker pour se remettre sur pattes.

Très jeune, l’entraîneur suisse sera-t-il capable de transmettre ses idées à un groupe à la moyenne d’âge élevée? Réussira-t-il à gagner le respect de ses joueurs? Tant de questions qui restent pour le moment sans réponse, et dans l’attente de l’officialisation de la nouvelle. Le président Jiang Lizhang a annoncé la tenue d’une conférence de presse demain après-midi. L’occasion pour le coach suisse d’étrenner son nouveau costume d’entraîneur du club pour la première fois?


2018: The Year in Review
#2

Le retour de Julian :heart:


#3

a voir si la story dure :sac:


#4

Parma Calcio :hallelujah: Ennio Tardini :hallelujah:


#5

JULIAN CAMPOS A LA TÊTE DE PARME
13.07.2018 - Série A - Parma FC
Après la nouvelle du départ de Roberto D’Aversa hier, le président Jiang Lizhang avait convoqué la presse pour une conférence de presse exceptionnelle. Et comme suggéré hier, il a nommé à la tête du club l’inexpérimenté Julian Campos, seulement 26 ans, pour sa première expérience chez les professionnels.

Surprise à Parme. Ou plutôt, semi-surprise, car la nouvelle avait commencé à prendre forme dès hier et le départ de D’Aversa. C’est bien le jeune entraîneur suisse de 26 ans, Julian Campos, qui lui succédera. Formé au sein des associations genevoise et suisse de football, pris sous l’aile de Lucien Favre, qui le qualifie de prodige, il aura la charge de sauver le club de la relégation. Un objectif “évident” pour l’intéressé, qui n’a pas peur pour autant : “Oui, nous allons jouer le maintien cette saison, ça me paraît évident, non? Mais ça ne me fait pas peur, je suis un homme de challenges. Et qui sait, rien n’est jamais décidé à l’avance en football, peut-être serons-nous capable de mieux? Il est beaucoup trop tôt pour le dire”. Bien entendu, les questions concernant son âge n’ont pas tardé à surgir. Pas un problème selon lui, qui se qualifie de “jeune et dynamique, des caractéristiques utiles au poste”. Quant à un problème d’autorité avec ses joueurs, il n’y croit pas une seconde : “Les joueurs sont des professionnels. Que je sois âgé de 26, 40 ou 85 ans ne change rien au fait que je suis en charge de l’équipe. Comme je vous l’ai dit, je n’ai pas peur d’être ici, et je suis fier de la confiance accordé par Jiang et le reste de la direction”.

Une confiance qui semble caractérisé ce coach, relâché et souriant durant l’heure qu’aura duré la conférence de presse. Il aura l’occasion de montrer les prémices de son travail lors de la préparation estivale, où six matches sont au programme. A commencer par la réception de Rijeka, dans à peine plus d’une semaine.


#6

C’est pas toi sur la photo :no:


#7

Tu sais que j’ai failli mettre vraiment une photo de moi? :hoho:

Mais me suis dit que ça faisait trop mégalo. Du coup c’est Andy Samberg qui incarnera Julian Campos (ou Jake Peralta pour les intimes :heart: )


#8

DIEKMEIER ET VELOSO RENFORCENT LES RANGS PARMESANS
28.07.2018 - Série A - Parma FC
Julian Campos n’a pas mis longtemps à apporter sa touche personnelle à l’effectif parmesan. Alors que le club avait déjà recruté pas moins de quinze joueurs, l’entraîneur suisse a flairé deux bons coups et signe le latéral allemand Dennis Diekmeier, ancien joueur de Hambourg, et Miguel Veloso. Le milieu portugais connaît bien le championnat ayant joué quatre ans au Genoa.

Et deux de plus qui font dix-sept. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Parme aura connu une large revue d’effectif durant le mercato. Alors que son prédécesseur avait fait venir quinze nouveaux joueurs, Julian Campos a voulu y ajouter deux éléments supplémentaires. Deux joueurs gratuits et qui apporteront leur expérience à un groupe qui n’en manquait pourtant pas.

“Nous avons un effectif quantitatif, mais qui manquait cruellement de qualité à certains postes. Je ne comprends pas vraiment le recrutement effectué jusqu’ici, le tout manquant clairement d’équilibre. Le recrutement de Dennis (Diekmeier) était indispensable. Miguel, lui, représente une formidable opportunité pour apporter une plus-value technique à notre milieu de terrain”. Le coach suisse n’a sans doute pas tord, tant l’effectif pléthorique du club ne semble pas complètement réfléchi. Le club ne compte en effet que peu de défenseurs mais empile les milieux offensifs. Cela ne les a pas empêché de disposer de Rijeka (2-0, buts d’Inglese et Gervinho) lors de leur premier match de préparation.


#9

UNE PREPARATION IDEALE
28.07.2018 - Série A - Parma FC
Tout roule pour Parme. A quelques jours du début de la saison, les hommes de Julian Campos ont bouclé leur préparation par une victoire 6-1 contre Folgore Caratese. La cinquième en autant de rencontres.

Aligné dans un 4-3-3 similaire à celui utilisé tout au long de la préparation (seul le match contre Rijeka a été disputé en 4-2-3-1), les Parmesans ont facilement dominé le club de Série D. Un dernier succès, à trois jours du premier match officiel de la saison pour le compte du 3ème tour qualificatif de la Coupe d’Italie, à domicile face à Spezia. Les promus ont semblé en pleine forme, alors que Campos a procédé à une large revue d’effectif, probablement afin de préserver son groupe avant la prochaine rencontre.

Ce résultat vient parachever une préparation de haute volée, où les Parmesans ont inscrit quatorze buts, en encaissant que deux. Inglese, prêté par Naples, et Gervinho ont déjà démontré leur importance pour la saison à venir. C’est par eux que passera le salut des Gialloblù.

Les résultats de la préparation :

Parma 2-0 Rijeka
Inglese, Gervinho

Parma 3-0 FC Malinois
Inglese x2, Gervinho

Parma 2-1 Palermo
Inglese

Parma 1-0 Sampdoria
Siligardi (pen), Da Cruz

Folgore Caratese 1-6 Parma
Ceravolo (pen x2), Iacoponi, Di Gaudio, Siligardi, Conrotto csc


#10

UN EFFECTIF PLÉTHORIQUE POUR PARMA
30.07.2018 - Série A - Parma FC
A l’aube du début de saison, petit point sur les forces en présence du côté du club parmesan. Un effectif très fourni en nombre, mais qui semble manquer cruellement de qualité à certains postes. A noter également le nombre impressionnant de onze joueurs blessés.

Luigi SEPE - Gardien de but - 27 ans (prêt)
Pierluigi FRATTALI- Gardien de but - 32 ans
Emanuele ALBORGHETTI - Gardien de but - 18 ans

Pas de concurrence ou presque pour Luigi Sepe. Le gardien prêté par Naples devrait être titulaire cette saison, alors que Frattali souhaite quitter le club et fait le forcing en ce sens. Le jeune Emanuele Alborghetti devrait donc jouer le rôle de doublure. On souhaite à Parme qu’il n’ait pas trop à jouer, lui qui semble encore bien tendre pour la Série A.

Dennis DIEKMEIER - Latéral droit - 29 ans
Simone IACOPONI - Latéral droit - 31 ans
Federico DIMARCO - Latéral gauche - 21 ans (prêt)
Riccardo GAGLIOLO - Latéral gauche - 28 ans
Massimo GOBBI - Latéral gauche - 38 ans
Bruno ALVES - Défenseur central - 37 ans
Francisco SIERRALTA - Défenseur central - 21 ans (prêt)
Alessandro BASTONI - Défenseur central - 20 ans (prêt)

Si un secteur présente un net déficit, c’est bien du côté de la défense. Alors que Bruno Alves aura un rôle de taulier, lui qui s’est vu confier le brassard de capitaine, il devrait composer la charnière centrale aux côtés de Sierralta ou Bastoni, deux jeunes joueurs prêtés. En l’occurrence, Bastoni était sur le flanc pour deux mois, ce sera le premier nommé. Gaglialo pourrait également dépanner dans l’axe, alors que Federico Dimarco, prêté par l’Inter, sera le titulaire côté gauche. A droite, deux solutions de qualités avec Iacoponi et l’avant-dernière recrue du club, Dennis Diekmeier.

Miguel VELOSO - Milieu axial - 32 ans
Luca RIGONI - Milieu axial - 34 ans
Leo STULAC - Milieu axial - 24 ans
Matteo SCOZZARELLA - Milieu axial - 30 ans
Giuseppe CARRIERO - Milieu axial - 21 ans
Antonio BARILLA - Milieu axial - 31 ans
Alberto GRASSI - Milieu axial - 24 ans (prêt)
Gianni MUNARI - Milieu axial - 35 ans
Alessandro DEIOLA - Milieu axial - 23 ans

Si certains postes en défense semblent un peu léger, il y a embouteillage au milieu. Pourtant, Julian Campos n’a pas hésité à faire signer Miguel Veloso, pas satisfait de la qualité des joueurs à disposition. Le Portugais a même été élu vice-capitaine, tandis que Gianni Munari en fait les frais. Actuellement blessé, le vétéran italien n’a même pas été enregistré et ne jouera donc pas en Série A cette saison. La triplette Veloso, Stulac et Grasso devrait avoir les faveurs du coach.

GERVINHO - Ailier gauche/droit - 31 ans
Alessio DA CRUZ - Ailier gauche/droit - 22 ans
Jonathan BIABIANY - Ailier droit - 30 ans
Mattia SPOCRATI - Ailier gauche/droit - 25 ans (prêt)
Luca SILIGARDI -Ailier gauche/droit - 31 ans
Yves BARAYE - Ailier gauche - 26 ans
Antonio DI GAUDIO - Ailier gauche/droit- 29 ans
Roberto INGLESE - Buteur - 26 ans
Jan MLAKAR - Buteur - 20 ans
Emanuele CALAIO - Buteur - 37 ans
Fabio CERAVOLO - Buteur - 31 ans

L’attaque aussi est plus que lourde. Une quantité qui là aussi ne rime pas forcément avec qualité. Certains joueurs, présents en prêt, n’ont pas été conservé. Malgré cela, avec l’arrivée du jeune Jan Mlakar (700’000€) ce sont près de onze joueurs qui vont se disputer trois postes. Emanuele Calaio n’est pas enregistré, tandis que Da Cruz ou Mlakar n’ont pas besoin d’être enregistrés pour jouer.

La triplette Gervinho - Inglese - Biabiany devrait avoir les faveurs de l’entraîneur, même si le jeune Alessio da Cruz a été impressionnant durant la pré-saison et devrait avoir sa chance.


#11

Je crois savoir qui est ton recruteur. :sac:


#12

Je préviens que la première saison risque d’être un peu “bâclée”, je pensais pas forcément faire une story au départ, donc j’ai pas énormément de screens. Et notamment pas les classements mois par mois par exemple. Je tenterai de rectifier ça pour la deuxième. Je vais quand même tenter de faire quelque chose de propre malgré tout! :slight_smile:


#13

TOUT ROULE POUR PARME
31.12.2018 - Série A - Parma FC
Après un premier tour très convainquant, le FC Parme est en bonne position pour accrocher une place européenne en fin de saison. Tout reste cependant très serré, et des clubs comme l’Atalanta ou Sassuolo n’ont pas dit leur dernier mot.

On ne donnait pas cher de la peau de Parme à l’aube de cette saison. Tout juste promu, avec un effectif déséquilibré et surtout un nouvel entraîneur, très jeune et inexpérimenté, les bookmakers n’hésitaient pas à en faire un favori à la descente. Sauf catastrophe, ce scénario est déjà écarté. Revenons sur le début de saison des hommes de Julian Campos.

Août 2018 :

Un premier tour de coupe expédié facilement lançait la saison des Parmesans de la plus belle des manières. Alessio da Cruz confirmait sa belle pré-saison et, surtout, Roberto Inglese confirmait son statut de star de l’équipe en s’offrant un doublé. Dans la foulé, l’équipe écrasait la SPAL sur le même score et envoyait déjà un message sur les concurrents au maintien. Mais c’est peut-être finalement lors du déplacement à Florence que le groupe a fait la meilleure impression. Très loin d’être favoris, les promus ont fait le jeu et longtemps mené, avant de vivre une folle 85e minute : Inglese trouvait le poteau d’un excellent Lafont, avant que les Florentins ne viennent crucifier Sepe. Dur.

Septembre 2018 :

Un mois de septembre diabolique pour le promu. Après un match abordable contre le Chievo, d’ailleurs facilement gagné, s’enchaînaient deux déplacements sur les terrains de la Juve et de la Lazio, et la réception de Naples. Et si le déplacement à Turin s’est soldé sur une défaite logique, les Parmesans ont démontré une impressionnante force de caractère face à leurs deux autres adversaires. Solides défensivement, ils réussissent le petit exploit de ramener deux points de ces matches très compliqués.

Octobre 2018 :

Après un mois de septembre infernal, c’est un mois d’octobre plus abordable qui se présentait, avec néanmoins un déplacement très compliqué à San Siro face au Milan AC. Et les joueurs de Campos ont profité de ce mois pour faire le plein de points! Une victoire sans bavure contre une Sampdoria qui vit un début de saison compliqué, un joli match nul obtenu de haute lutte contre les Rossoneri et surtout une victoire magnifique contre l’Udinese, dans un match à rebondissements. Avant de conclure octobre sur un succès probant sur la pelouse de Bologne.

Novembre 2018 :

C’est finalement l’Atalanta qui est la deuxième équipe (seulement!) à faire tomber Parme, pour la première défaite à domicile de la saison. Un score cruel, tant les Parmesans ont dominé le match. L’Atalanta a finalement marqué sur ses deux seules frappes du match, dont le but de la victoire à la 87e minute. Une prestation malgré tout encourageante pour Parme, qui a confirmé ses bonnes dispositions contre Empoli, en galère cette saison mais qui n’a craqué qu’en toute fin de match par deux fois, et contre le Torino, dans un match extrêmement serré où les deux équipes ont eu leur chance.

Décembre 2018 :

Un mois de décembre au rythme fou a vu les promus perdre quelques points précieux. Contre Sassuolo tout d’abord, où le score est très difficile à avaler. Menant 2-0, les Parmesans se sont comme souvent effondrés en fin de rencontre, après avoir touché deux fois les montants. Le jeune Mlakar a débloqué son compteur contre Crotone, en coupe, avant que la Roma ne viennent remporter un succès un peu fou. Au terme d’un chassé croisé haletant, c’est Dzeko qui a offert la victoire au sien à dix minutes du terme.
Les Parmesans se sont bien repris en étrillant le Genoa, avant que l’Inter ne vienne infliger une nouvelle défaite à domicile, la troisième de la saison, aux joueurs de Campos. Un succès qui ne souffre d’aucune contestation tant les nerrazurri ont semblé supérieurs. Pour se rattraper, les Parmesans n’ont fait qu’une bouchée de Cagliari et de Frosinone pour boucler leur premier tour à la septième position. A noter le triplé de Biabiany pour sa dernière au club. Le Français souhaitait quitter le club et rejoindra la Sampdoria au 1er janvier.

Classement :


#14

PARME RETROUVE LA LIGUE DES CHAMPIONS !
29.05.2019 - Série A - Parma FC
Incroyable Parma. Après une lutte de tous les instants avec l’AC Milan, le promu a décroché ce week-end sa qualification pour la Ligue des Champions en dominant Frosinone 4 buts à 3. Un succès qui a d’abord longtemps semblé impossible. Menés 3-1 à la mi-temps, les Parmesans, dos au mur, ont alors montré leur meilleur visage. Celui d’un participant à la Ligue des Champions

INCREDIBILE ! C’est ce qu’ont probablement pensé les supporters parmesans au coup de sifflet final de cet incroyable Frosinone - Parme (3-4). Alors que les visiteurs avaient ouvert le score dès la quatrième minute, ceux-ci ont alors complètement déjoué, sans doute rattrapé par la pression. Se sont-ils déjà vus en Ligue des Champions? Peut-être. Toujours est-il que Frosinone n’en demandait pas tant. En trente minutes, les locaux inscrivaient trois buts et laissaient les Parmesans pantois. Jusqu’à la pause.

“Le discours du coach a tout changé”. Roberto Inglese ne s’y trompe pas, quelque chose avait bel et bien changé dans l’attitude des Gialloblù après la pause. Et en dix minutes, le retard était comblé, grâce à Alessio da Cruz et Alessandro Deiola. Avant que Leo Stulac ne délivre tous les spectateurs ayant fait le déplacement d’une sublime frappe croisée. Parme jouera la Ligue des Champions 2019-2018. Retour ensemble sur une deuxième partie de saison au-delà des espérances.

Janvier 2019 :

Tout a peut-être commencé là, lors du premier match de l’année, en huitième de finale de Coupe d’Italie. Le 13 janvier, les Parmesans dominaient l’AC Milan sur leur pelouse, grâce à un but à la première minute du match, et un autre à la dernière. Stulac, encore une fois. Le Slovaque aura été l’un des hommes forts de Julian Campos tout au long de la saison. Tout comme Roberto Inglese. L’attaquant italien, prêté par Naples, est sans doute le meilleur joueur du promu cette année. Ses buts ont permis au club d’obtenir de nombreux succès, comme contre la SPAL ou la Fiorentina.

En Coupe, la marche était trop haute en quart de finale. La Juventus, en patron, n’a pas tremblé pour s’imposer à Turin. Un but de Cristiano Ronaldo aura suffit à leur bonheur.

Février 2019 :

Mais les Turinois ne s’en sortiront pas si bien au Stade Ennio-Tardini, en fusion lorsqu’Alessandro Bastoni propulsait un corner en pleine lucarne d’une magnifique tête, dans les arrêts de jeu. Un succès mérité, mais qui a bien failli ne pas avoir lieu. Menant 2-0, les Parmesans ont vu Dybala marquer à deux reprises en fin de match. Mais les promus avaient des ressources mentales insoupçonnées. La fin du mois fut plus compliquée, avec une défaite à Naples et un nul contre la Lazio.

Mars 2019 :

Finalement, tout s’est joué là. Après un court succès contre la Sampdoria, Parma recevait l’AC Milan à la maison. Un match référence, où les promus ont déroulé. 4-0 à la mi-temps grâce à Stulac, encore lui, da Cruz, Gagliolo et un but contre son camp du malheureux Romagnoli. Et si Stuart Armstrong réduisait le score en début de seconde période, Miguel Veloso s’est chargé d’enterrer définitivement les espoirs milanais d’un doublé en fin de match. Une claque pour les Rossoneri, à l’impact majeur. Bien sûr, les courtes victoires contre l’Udinese et Bologne seront tout aussi précieuses. Ce mois de mars parfait a lancé les Parmesans sur les routes européennes.

Avril 2019 :

C’est finalement le mois d’avril, très chargé, qui a failli calmer les ardeurs du promu. Accroché par l’Atalanta et Sassuolo, vaincu par le Torino, en difficulté contre Empoli, les joueurs de Julian Campos ont vécu le mois le plus difficile de leur année 2019. “Nous étions en difficulté trop facilement”, concède le technicien suisse. “C’est comme si toute la confiance accumulée jusque-là avait disparue. Peut-être aussi que celle-ci a été remplacée par la pression d’accrocher une place européenne. Heureusement, le match à Rome a tout relancé”. Car, en effet, c’est peut-être finalement là où on l’attendait le moins que Parme a réalisé son meilleur match. En dominant le leader romain sur sa pelouse, avec une fois encore des buts de Stulac et Inglese, les Gialloblù se sont remis la tête à l’endroit au meilleur moment : celui du sprint final.

Mai 2019 :

Un sprint finalement plutôt bien maîtrisé. Les Parmesans le savaient, tout était encore possible à quatre journées de la fin. De la deuxième à la sixième place, les équipes se tenaient en seulement quelques points. Et leur victoire contre la Roma leur offrait un joker bienvenu dans la course à l’Europa League. Car les promus n’osaient espérer plus. Après avoir écrasé le Genoa, avec un but de la recrue hivernale, Piatek, arrivé en prêt du… Genoa (son seul but à Parme d’ailleurs), l’effondrement contre l’Inter ne présageait pas du résultat final. En dominant finalement Cagliari et Frosinone, pourtant…

Classement :

Parme retrouvera bien la Ligue des Champions! Un parcours incroyable, avec des succès de prestiges et surtout une régularité impressionnante. Nul doute que la saison prochaine sera plus difficile encore, car confirmer une telle performance a de quoi donner le vertige. D’autant que de nombreux joueurs, présents en prêts, vont quitter le club. Sepe, élu meilleur gardien de Série A, Bastoni et Sierralta, deux joueurs importants dans la rotation défensive, Federico Dimarco, titulaire indiscutable au poste de latéral gauche, Alberto Grassi, plaque tournante de l’équipe aux côtés de Leo Stulac, Mattia Sprocatti, qui s’est révélé durant la deuxième partie de saison, ou encore Roberto Inglese, auteur de 25 buts et 4 passes décisives, cela fera de nombreux joueurs à remplacer pour Julian Campos. Sans compter les joueurs en fin de contrats qui ne seront pas tous renouvelés… l’été s’annonce agité à Parme. Campos aura la pression. Le futur des Gialloblù passe par là.



#15

Sympa la saison de Inglese :bave: