Soccer Manager 2019 • La couleur de l'espoir

Capture
En ce mois d’Août 2019, l’ASSE innove encore ! Ce ne sont plus trois mais bien quatre « entraîneurs » qui dirigeront le club. En effet, Luka Rorchak, tout jeune diplômé local prend officiellement les rênes de l’équipe pro. Cette drôle de combinaison place Ghislain Printant en entraîneur adjoint, tandis que Julien Sablé aura pour mission d’apprendre le métier. Jean-Louis Gasset, fatigué du rôle de coach principal, aura pour mission de transmettre ses connaissances mais aussi d’user de sa grande influence et de ses différentes relations pour permettre de grandes signatures, comme cela fut le cas récemment avec Yann M’Vila notamment, devenu l’un des tauliers de l’équipe depuis.
En arrivant au club, l’effectif est déjà bien fourni à presque tous les postes. Il allie jeunesse prometteuse (Saliba, Panos ou encore Nordin) et expérience solide (Perrin, M’Vila…). La base est très bonne. Les objectifs sont plutôt clairs, une qualification en coupe d’Europe, par quelques moyens que ce soit, pour offrir à ce magnifique public les émotions qu’il adore tant.
Au niveau des finances, le club a déjà pas mal dépensé et le budget transferts alloué est assez ridicule (20 M d’euros, mais sur ce jeu un Monnet Paquet vaut presque 10 M…). C’est pourquoi il faudra être inventif pour recruter pas cher et qualificatif dans le même temps. Pas une mince à faire.
Voilà donc le récapitulatif des recrues après de longues investigations :


Trois agents libres, Emenike est un pari, il peut apporter en sortie de banc et son expérience pourrait être intéressante dans certains matchs à enjeux. L’autrichien est une recrue anecdotique, pour faire le nombre au milieu de terrain, et peut-être que sa revente équilibrera les comptes. Gourcuff est l’un des gros coups de ce mercato, les relations de Jean-Louis Gasset auront encore fait merveille. Je pense réellement qu’il peut jouer un rôle très important cette saison, si les blessures l’épargnent.
Au niveau des transferts payants, Porro est un jeune latéral/milieu droit, repéré par l’un de mes recruteurs. Le prix est légèrement élevé à mon goût mais il me fallait déjà préparer l’avenir avec le départ à la retraite annoncé en début de saison de Mathieu Debuchy. Kamara c’était ma priorité du mercato, je l’arrache à un prix très correct après de nombreuses offres. Je compte bien le garder pour très longtemps avec un contrat sur 5 années. L’arrière-garde est vieillissante mais la paire Kamara/Saliba devrait m’assurer un avenir pérenne sur ce poste.


Un seul départ. Magic Kevin signe à Bordeaux. Malgré tout l’amour que j’ai pour ce poulet sans tête qui ne lâche jamais rien, il me fallait des liquidités après mes « folies » du mercato. D’ailleurs les comptes sont dans le rouge. Bonne route KMP ! Un seul prêt anecdotique, Eric Pinheiro à l’USL Dunkerque.
Après ce mercato plutôt satisfaisant selon moi, l’effectif est au complet. J’ai trois compositions qui me parlent :


La classique. Avec la volonté de tout de suite rentrer Saliba dans le onze pour accélérer sa progression. A gauche la décision n’est pas encore prise et Silva aura des matchs à jouer. Khazri devra être mon maître à jouer et Beric le buteur maison.


Variante plus offensive que je pense utiliser à domicile ; trois manieurs de ballon, Khazri qui tourne autour de l’attaquant slovène et en avant la musique, on plante des buts !


Ma préférée sur le papier, mais je risque de peu l’utiliser. Elle me semble beaucoup trop instable défensivement. En revanche si certains matchs se passent mal, je la garde de côté pour jouer le tout pour le tout.
Information de dernière minute, pour réguler les chiffres je mets fin au prêt de Yannis Salibur. C’est peut être une erreur mais j’estime avoir suffisamment de joueurs offensifs polyvalents pour tenir une saison, qui plus est sans coupe d’Europe ;
Le prochain post comprendra les résultats à la mi-saison, les stats détaillées des joueurs et une vue globale sur le classement et les compétitions européennes.

NB : comme vous le voyez je suis sur Soccer Manager, un jeu mobile type football manager, très sympa, plutôt complet pour un jeu mobile (et gratuit qui plus est), avec quelques défauts (notamment valeur des joueurs, budgets transferts, transferts étonnants) mais suffisamment cool et réaliste pour que j’ai envie de vous présenter cette partie ! En espérant que ça plaise :wink:

6 Likes

Attends ce nom me dis quelque chose ? Tu n’avais pas gagné la LDC il y a longtemps avec Evreux ou un truc du style ?

Alors non ce n’était pas moi ça.
Mais c’est normal que ça te dise quelque chose, j’étais présent sous ce pseudo sur un autre ancien forum (qui paraît-il va beaucoup mieux maintenant ;p ). Et j’avais fait quelques trucs sur celui-ci aussi à une époque ^^.

2 Likes

Rorchak ça me parle aussi, tu faisais pas des tournois FIFA sur MO ? y’a 4-5 ans ?

J’en ai probablement fait j’en ai pas le souvenir direct mais ça ne m’étonnerait pas oui

Une moitié de saison et une vingtaine de matchs plus tard, l’heure du premier bilan est venu du côté de l’équipe stéphanoise.

La saison commença par une série d’amicaux qui, au vu de la faible adversité, avaient avant tout pour but de mettre en confiance les joueurs :


Et ce fut chose faîte. Sans être brillants, l’ASSE a été solide, notamment défensivement. Le jeune Saliba, titulaire lors des trois matchs a été brillant. Offensivement, Khazri a confirmé son statut de star (3 buts 2 PD), Beric et Diony se sont répondus pour le poste de titulaire (1 but chacun). Et il fallait engranger de la confiance car le début de championnat allait s’avérer… rude.
Partie 1 : ça commence fort !



Le moins que l’on puisse dire, c’est que le calendrier était corsé. Le premier match, ardu sur le papier, se révéla finalement tranquille pour les stéphanois. Et il fallait absolument prendre ses trois points. Car ensuite, ce furent les deux derniers champions de France que l’ASSE prit pleine poire. Sans être ridicules, la différence de classe entre les équipes était nette, et la saison commençait bien mal pour l’ASSE, battue pour la seconde fois à domicile sur un but de… Paul Pogba, nouvelle recrue parisienne.
Heureusement, c’est à l’extérieur que l’ASSE se refit une santé, d’abord à Strasbourg avec une victoire à l’arrachée précieuse, plus tard à Nîmes de façon bien plus nette. Entre-temps Marseille était passé, et les stéphanois affichaient alors un bien vilain 1/9 points pris contre les équipes majeures du championnat.
La qualification en coupe permettait au remplaçant de gratter quelques minutes, et à certains comme Diony de se mettre en valeur avec un doublé.
Partie 2 : ça patine sévère !



Une première victoire à domicile (enfin) sur un score fleuve, les verts enchaînaient ensuite contre Angers, non sans mal. Deux coups d’arrêts consécutifs contre des adversaires à priori abordables, avant la honte et l’élimination terrible en Coupe de France. Les amateurs jouèrent le coup à fond, d’abord en égalisant en fin de match sur une erreur grossière du jeune Saliba, puis en remportant une séance terrible de tirs au but. Marqués par cet échec retentissant, des verts décidément trop irréguliers allèrent perdre piteusement à Toulouse, pour finalement renouer avec la victoire dans un match débridé face au LOSC. Le bilan comptable n’est pas si mauvais, mais la qualité de jeu est… limitée.

Partie 3 : Défaite interdite !



Quelques cartons offensifs, des matchs compliqués face à des concurrents européens, et un derby. Âpre, sale, et qui pour une fois termina véritablement sur ce score nul qui sans satisfaire personne, permettait aux deux équipes d’espérer être le seul vainqueur d’un derby sur cette année. La victoire face au Stade Rennais prenait une importance énormissime du fait du classement de ces derniers.
Le classement à la mi-saison


classement%20complet
Tandis que Paris caracole en tête et file tout droit vers un nouveau titre, derrière ça s’écharpe sévère pour les places qualificatives en Ligue des Champions. 4 équipes qui se tiennent en trois points, et parmi elles, les stéphanois. La lutte promet d’être intense. Notons que Sainté aura donc fait 2 V 2 N et 2 D face au Top 6 de Ligue 1. Stable.
Derrière ça a déjà décroché, et notamment Lyon, complètement à la ramasse et qui oscille toujours entre victoire et défaite. Nice n’est pas au mieux non plus avec seulement 4 points d’avance sur le barragiste. En bas, ça semble très mal se goupiller pour Amiens, tandis que Strasbourg et Nîmes se tirent la bourre pour ne pas être le dindon d’une mauvaise farce.
Les stats des joueurs à la loupe !


Stats%20joueurs

Tout d’abord au niveau défensif. Ruffier, irremplaçable, assure globalement une très bonne saison, classique. En revanche, les titulaires de la défense sont à la peine globalement, et si Perrin et Debuchy assurent le strict minimum, c’est dur de trouver une stabilité en défense centrale. Kamara a joué bien plus qu’un match (bug du jeu) mais est encore trop tendre, à l’image d’un Saliba dépassé et fautif à de trop nombreuses reprises. Subotic ne joue pas ou presque et a un bon de sortie lors du prochain mercato. Kolo, sans être étincelant, profite de sa polyvalence pour enquiller les matchs.
Stats%20joueurs%20offensifs

Porro et Silva, pour terminer sur les profils défensifs, gagnent des minutes en étant très réguliers voir excellents lors de leurs sorties. Une place de titulaire à prendre pour le brésilien ?
Au niveau des milieux de terrain, une paire se détache très clairement : M’Vila s’affirme comme le taulier de l’équipe, et Ait Bennasser comme un lieutenant solide et efficace des deux côtés du terrain. Ils ne laissent aucune miette à leurs coéquipiers, et Vada retrouvera donc les Girondins prématurément.
Devant, il y’a de très belles surprises telles Diony, souvent efficace en sortie de banc ou Gourcuff, épargné par les blessures jusque-là et qui sait se montrer décisif. Des confirmations avec Cabella et Khazri, excellents et qui commencent à développer une véritable entente sur le terrain. Et des interrogations, trop nombreuses : Hamouma qui semble cramé, et qui aura plus pris de cartons que créer de buts ; Nordin, encore trop tendre malgré quelques éclairs, et Beric dans une moindre mesure, qui se contente du strict minimum au niveau des stats mais avec un impact trop limité dans le jeu. Emenike joue les faire-valoirs en coupe, bloqué par l’éclosion, la renaissance du phoenix Lois.

En conclusion, l’équipe semble reposer sur une base solide, mais pour espérer le graal à l’issue de la saison, il faudra s’affirmer dans les matchs à enjeux, et espérer que les jeunes Saliba, Kamara, ou encore Nordin prennent enfin la mesure de leur rôle à jouer.

Ci-après, les tableaux de la LDC et de l’Europa League, pour information, avec des performances intéressantes des clubs français

:LDC
UEFA
2 Likes
Pour cette deuxième partie de saison, l’objectif était clair : accrocher l’Europe. Les dirigeants me l’ont d’ailleurs confirmé par une annonce officielle. La pression s’intensifiait, mais je décidais d’en tirer profit. En effet, je demandais alors une réunion durant laquelle j’exprimais mon désir que si qualification européenne il devait arriver, l’intégralité des sommes remportées me serait alors versée pour recruter la saison prochaine. Après quelques heures de discussion, j’obtins gain de cause, ce qui m’assurait une enveloppe transfert en adéquation avec le désir du club. Ne me restait plus qu’à l’obtenir, cette fameuse qualification.

J’ai semble t’il su trouver les mots. Début de seconde partie de saison absolument idyllique ; on tape deux de nos principaux adversaires, on assure contre les équipes de bas de tableau et on se permet même de prendre un point au Parc. La qualification obtenue par les remplaçants est importante elle aussi, car elle nous permet d’espérer une qualification européenne par un autre moyen que le championnat.

On continue sur notre lancée et lançons ainsi l’une des plus belles séries de victoire du club avec 7 succès consécutifs. Le coup d’arrêt qui devait arriver fut heureusement peu brutal, des points perdus certes mais rien de dramatique. La défaite nous est inconnue en cette année 2019 et nous sommes alors en très bonne position pour la qualification en Ligue des Champions.

Et contre toute attente cette incroyable série continua, avec au passage un carton lors d’un derby surprise en Coupe de la Ligue. Devant notre public, Sainté revit ses plus belles heures et un triplé de Khazri enfonça encore un peu plus nos voisins lyonnais dans la tourmente. Sah quel plaisir. Avec des points importants pris à l’extérieur contre Lille et Montpellier, concurrents direct à l’Europe, la saison était parfaite. Paris finit par mettre un terme à cette incroyable série de matchs sans défaite, sans que nous ayons pour autant démérités. Cette saison sentait bon l’Europe, la preuve en images :

A l’aube de cette fin de saison, nous assurons déjà l’Europe. Paris, champion depuis quelques journées déjà voit son adversaire le plus féroce accrocher l’Europe à la différence de buts. Rennes, solide 4ème devrait revoir l’Europa League. Il nous restait deux matchs, face à… Lyon et Rennes. Deux finales pour accrocher la qualification directe pour la plus belle des compétitions, cette Ligue des Champions si chère à l’ASSE.

Le screen a été quelque peu raté, mais l’essentiel est bien là : un nouveau derby remporté à domicile, puis un point arraché à de solides rennais. A l’issue de la 37ème journée, Marseille, battu par Paris, accusait 1 point de retard. Il ne restait plus qu’à assurer cette superbe saison à domicile. Ce fut chose faite, de manière sereine. Trêve de suspense, le classement :

classement%20complet

Quelle saison… Ce fut excitant, en haut comme en bas, malgré de gros écarts creusés assez rapidement. Au niveau des surprises, on peut noter la place dans le ventre très mou de Nice, mais aussi la saison ratée de l’OL, qui ne jouera pas de coupe d’Europe la saison prochaine. Rennes, surprenante équipe bretonne, qui obtient de nouveau sa qualification en Europa League, accompagnée par Monaco qui profite du titre de Paris et d’une victoire en coupe pour les hommes de la capitale. Strasbourg et Nîmes ne réussirent jamais à se sortir du fond de classement et sont logiquement relégués. Amiens devra jouer sa survie en Ligue 1 lors des barrages.


Au niveau des statistiques individuelles, on ne retrouve que de grands noms : Thauvin finit meilleur buteur pour sa (dernière ?) saison avec l’OM, Neymar a encore marché sur la Ligue 1. On retrouve Khazri avec une saison complète. Au niveau des passes décisives, Kerbrat fut surprenant, Tete a réalisé une belle saison individuelle malgré l’échec cuisant des lyonnais. Amavi, Magic Amavi a ravi les supporters de l’OM cette saison !


Les coupes nationales réservèrent encore leur lot de surprises avec la victoire des rennais face à de courageux amiénois. Paris, en remportant la coupe de la Ligue, permet à Monaco de participer aux barrages de l’Europa League, face à une équipe de Grenoble revenue à son niveau ?


Et il y’aurait pu avoir un magnifique triplé pour les parisiens. Malheureusement, le Réal, l’éternel Réal Madrid était en face. Et même sans Ronaldo, même avec des étoiles un peu moins brillantes, le club de la capitale espagnole l’a dans le sang, cette coupe aux grandes oreilles. Paris laisse ici filer une très belle occasion d’enfin remporter cette LDC qui le fuit tant.
Prochain post, les statistiques individuelles, un mercato très agité, un tirage des plus ardus et des matchs amicaux réussis !
5 Likes
Les statistiques de fin de saison


Stats
Il manque malheureusement les attaquants… Mais sur ceux-ci, seul un avait véritablement joué en la personne de Robert Beric, et ç’avait été une saison plutôt décevante pour l’international slovène avec 9 buts et 7 passes décisives en plus de 35 matchs. Plusieurs choses sont à retenir ici : Ruffier est toujours aussi solide, et j’espère qu’il restera jusqu’au bout avec nous. Moulin n’aura jamais sa chance et commence à en souffrir, je le libérerai peut être la saison prochaine même si cela me brisera le cœur. La défense a globalement été régulière, solide sans plus. Silva s’est imposé en fin de saison et je ne pense pas payer les 15 M me permettant de garder Kolo, malgré sa polyvalence et une saison très correcte. Dans l’axe, le capitaine a fait le job et les deux jeunes pousses ont beaucoup joués, progressant à vitesse grand V. La saison prochaine devra être celle de la confirmation. Au milieu de terrain, M’Vila s’affirme comme LE joueur de cette équipe, Ait Bennasser a été très bon, et j’aimerai le conserver mais j’ai peur que Monaco soit trop gourmand… Juan Mauri, prêté par le Milan AC a fait de bonnes performances, et j’aimerai le conserver pour la saison prochaine, mais là-aussi le prix risque d’être une entrave sérieuse. L’autrichien peut s’en aller. Au niveau des offensifs, Cabella réalise une saison très complète, Diony a surpris son monde et postule véritablement à une place de titulaire, Nordin a été décevant globalement mais a mieux terminé la saison, tandis que Khazri a confirmé son statut de joueur star avec des excellentes statistiques. Il y’a bien longtemps qu’on avait plus eu de joueurs dépassant la barre des 20 pions en une année du côté de Sainté !
Avec la qualification directe pour les groupes de LDC en poche, le budget transferts se devait d’être important, en accord avec la promesse des dirigeants. Il le fut avec environ 55 M accordés (sachant que pour que cela colle à la réalité, diviser par 3 le budget et la valeur des joueurs me semble réaliste) et une masse salariale dégagée assez conséquente. Malheureusement c’était loin d’être suffisant pour signer à tous les postes auxquels je l’aurai souhaité. Il fallait donc faire des choix : recruter en quantité pour doubler les postes, mais avec une qualité bien moindre. Ou s’arrêter sur deux ou trois joueurs, quitte à y mettre le paquet.
Les transferts

Tout d’abord, de nombreux jeunes partirent en prêt, puis ce fut le tour des transferts : tous les anciens prêtés (Lacroix, Tannane ect…) furent priés d’aller voir ailleurs, à l’exception d’Assane Diousse, qui avait réalisé une excellente saison et sur qui je comptais pour faire le nombre au milieu. Il prend numériquement la place de Mauri, impossible à arracher au Milan qui en demandait 26 M, au moins 10 de trop à mon goût. Le grand dégraissage commença :

15 M de récupérés sur des inutiles (type Tannane) et des joueurs signés gratuitement 1 an auparavant. Emenike me cassait les couilles depuis quelques temps , à sécher les entraînements. Il part pour quasi rien, mais bon vent. L’autrichien me rapporte un joli billet vu son niveau et ses performances chez nous, le promu troyen enregistre lui une belle arrivée pour son effectif. Il faut ajouter à ses départs ceux de Lacroix (2.5 M) et les retours de prêt que je n’ai pas réussi à signer définitivement avec Kolo et Ait Bennasser, estimé à 23 M par Monaco.
Avec une enveloppe d’environ 70 M mais de nombreux postes à remplir, la mission fut ardue. Très ardue. Deux signatures seulement dans un premier temps :

Le jeune néerlandais a été repéré par un de mes recruteurs comme ayant un énorme potentiel. Je ne suis pas convaincu, mais j’avais besoin de monde au milieu de terrain pour les matchs de coupe, avec un salaire dérisoire, il fera le nombre, et sait-on jamais, sa progression sera peut-être fulgurante. L’autre est l’énorme coup de ce mercato : Kevin Dolberg, arraché à l’Ajax d’Amsterdam. Je le surveillais depuis quelques mois, et un désaccord finit par intervenir avec son club, sur une potentielle offre du Réal Madrid. On connaît l’histoire, clash, interviews, et quelques semaines ensuite, une annonce officielle du club Merengue qui affirmait ne pas vouloir du danois pour l’instant. La rupture était actée avec les supporters et le club. Je sautais sur l’occasion. Je ne réussis pas à le faire brader suffisamment à mon goût, mais il sera le fer de lance de mon attaque. J’espère réellement qu’il restera longtemps au club, je compte sur lui pour devenir LE buteur de l’ASSE pour les prochaines années à venir.
Il faut y ajouter une signature de dernière minute, plus qu’intéressante : Mario Pasalic, milieu croate de 24 ans était sur la liste des transferts. Pour 26 M (soit seulement 3 de plus que le prix demandé pour Ait Bennasser) je récupère un milieu très solide, polyvalent et déjà habitué aux matchs européens ! S’ajoute aussi les arrivées prévues depuis longtemps avec Alpha Sissoko, malheureusement très limité et qui ne devrait pas faire parti de l’équipe première, et de Franck Honorat qui jouera principalement en coupe mais possède un véritable potentiel.
Au final, le recrutement aura été qualitatif. L’effectif complet, que voici, me semble armé pour jouer les premières places en Ligue 1. Ce sera trop juste pour espérer quoi que ce soit en LDC, mais le but est avant tout d’engranger de l’expérience dans cette compétition. Une victoire en Coupe serait un plus non-négligeable et je compte véritablement jouer mon va-tout sur ces compétitions.
L’effectif complet pour cette nouvelle saison qui débute fort mal…

Effectif%20complet
Pour finir, deux mauvaises nouvelles qui annoncent une saison très compliquée tout de même : les matchs amicaux d’abord, maîtrisés, et qui ont permis de prendre conscience que Dolberg et Khazri seront nos atouts principaux avec respectivement 3 et 2 buts. Honorat a marqué des points et des buts lui aussi, 3 pour être exact lors du carton face à l’EA Guingamp:

Et malheureusement, on se rend compte que malgré les recrues, nous sommes encore loin du niveau du club de la capitale. Une petite gifle qui nous ramène à la réalité rapidement. La ligue des Champions, ce sera vraiment difficile. D’autant que dans la foulée, le tirage nous offre le groupe de la mort…
Ouais… A l’année prochaine espérons donc. Même le Lokomotiv ne sera pas une proie facile, loin s’en faut, et j’appréhende énormément le déplacement en Russie. Le seul objectif quelque peu souhaitable serait une qualification en Europa League du fait d’une 3ème place, mais même ceci me semble assez surréaliste. Le but premier sera donc de ne pas faire une OM, en prenant au moins un point à domicile. Pour le reste, l’expérience sera notre lot de consolation, avec en prime la magie d’une soirée de Ligue des Champions à Geoffroy-Guichard.
Le tirage de Coupe de France ne nous a pas non plus épargné avec… Angers au premier tour. Un club de Ligue 1 pour notre entrée en lice…
Au prochain post, les résultats à la mi-saison, le retour de l’ASSE en Champion’s League et les statistiques de nos nouveaux arrivants !
5 Likes