:sui: IAM Cycling

IAM Cycling - Présentation :


Statut : World Team
Code UCI : IAM
Discipline : Routes
Nationalité : Suisse
Création : 2013
Cycles : Scott
Groupe : Shimano

Directeur : Michel Thétaz
DataBase : PCM Daily Expansion V 1.5
Difficulté : Difficile
Potentiels : Aléatoires
Fréquences des Chutes : 150%

IAM Cycling - Histoire :

L'équipe cycliste IAM est une équipe cycliste suisse appartenant à la société IAM Cycling SA fondée le 19 avril 2012 à hauteur d'un capital de 100 000 CHF. L'équipe est officiellement lancée le 10 décembre 2012 avec une première présentation devant les médias. Le projet de création de l'équipe est annoncé en avril 2012, en marge du Tour de Romandie, par la société suisse de gestion de fonds de placement IAM (Independent Asset Management). Il est alors prévu que l'équipe soit totalement financée par cette dernière, pour un budget de plus de six millions de francs suisses, et évolue avec une licence continentale professionnelle. Le directeur de IAM, Michel Thétaz, souhaite qu'elle soit composée de vingt coureurs, dont une moitié de Suisses3. IAM Cycling devient alors la seule équipe cycliste professionnelle suisse.

IAM Cycling - Effectif Professionnel :

  • :sui: Marcel Aregger - Présent depuis 2013
  • :aut: Matthias Brändle - Présent depuis 2013
  • :fra: Sylvain Chavanel - Présent depuis 2014
  • :fra: Clément Chevrier - Présent depuis 2015
  • :nld: Stef Clement - Présent depuis 2015
  • :fra: Jérôme Coppel - Présent depuis 2015
  • :bel: Thomas Degand - Présent depuis 2015
  • :aut: Stefan Denifl - Présent depuis 2013
  • :bel: Dries Devenyns - Présent depuis 2015
  • :sui: Martin Elmiger - Présent depuis 2013
  • :nor: Sondre Holst Enger - Présent depuis 2014
  • :sui: Mathias Frank - Présent depuis 2014
  • :sui: Jonathan Fumeaux - Présent depuis 2013
  • :aus: Heinrich Haussler - Présent depuis 2013
  • :sui: Reto Hollenstein - Présent depuis 2013
  • :ger: Roger Kluge - Présent depuis 2014
  • :sui: Pirmin Lang - Présent depuis 2013
  • :col: Jarlinson Pantano - Présent depuis 2015
  • :sui: Simon Pellaud - Présent depuis 2014
  • :ita: Matteo Pelucchi - Présent depuis 2013
  • :fra: Jérôme Pineau - Présent depuis 2014
  • :sui: Sébastien Reichenbach - Présent depuis 2013
  • :esp: Vicente Reynés - Présent depuis 2014
  • :lva: Aleksejs Saramotins - Présent depuis 2013
  • :sui: Patrick Schelling - Présent depuis 2013
  • :aus: David Tanner - Présent depuis 2015
  • :bel: Jonas Van Genechten - Présent depuis 2015
  • :usa: Lawrence Warbasse - Présent depuis 2015
  • :sui: Marcel Wyss - Présent depuis 2013
3 J'aimes

IAM Cycling - Palmarès 2015 :

Et Cofidis ? :no:

Eh bien, avec la MAJ PCM Daily, ça ne fonctionne plus. De ce fait, obligation de partir ailleurs.

Chavabrel :berlusconi2:

IAM Cycling - AUSTRALIAN CHAMPIONSHIP (ITT) :

  • :aus: Heinrich Haussler | :aus: David Tanner
Course de reprise uniquement valable pour les coureurs australiens, les championnats nationaux sont une bonne occasion de débuter la saison par une victoire et d'emmagasiner un maximum de confiance pour la suite. Troisième coureur à s'élancer sur la rampe, Cameron Meyer (Orica Green-Edge) a frappé le premier grand coup de ce contre-la-montre en alliant puissance et aérodynamisme sur la totalité du parcours de 44,1 kilomètres. Au final, après avoir rattrapé le coureur qui s'était lancé trois minutes avant lui, il a signé le premier grand coup en 1h00'07'', réduisant ainsi considérablement les chances de ses adversaires. Et pour cause, il a fallu attendre les cadors que sont Michael Rogers (Team Tinkoff-Saxo), Richie Porte (Team Sky) et Rohann Denis (BMC Racing Team) pour trembler et avoir une trace de suspense. Le premier cité, qui était pourtant bien lancé, s'est tassé sur la fin et échoue finalement à la neuvième place à 3'59'' du vainqueur final. Très attendu sur ce parcours qui lui allait comme un gant, le lieutenant de Chris Froome a déçu et terminé qu'à la troisième place finale, concédant tout de même 1'55'' sur le nouveau maître de la discipline. Enfin, pour conclure ce contre-la-montre, Rohan Dennis a enfin éclipsé le temps de Cameron Meyer en montrant un sentiment de supériorité pour capitaliser 1'28'' et se parer du maillot de champion d'Australie du contre-la-montre. Du côté IAM Cycling, le premier coureur placé est Heinrich Haussler qui termine en vingt-neuvième position à plus de cinq minutes du vainqueur final.

AUSTRALIAN CHAMPIONSHIP (ITT) - Classement Final :

  1. :aus: Rohan Dennis (BMC) en 58’39’'
  2. :aus: Cameron Meyer (OGE) à 1’28’’
  3. :aus: Richie Porte (SKY) à 1’55’’
  4. :aus: Michael Hepburn (OGE) à 2’22’’
  5. :aus: Damian Howson (OGE) à 2’31’’
  6. :aus: Brett Lancaster (OGE) à 2’48’’
  7. :aus: Travis Meyer (DPC) à 3’16’’
  8. :aus: Adam Phelan (DPC) à 3’57’’
  9. :aus: Michael Rogers (TCS) à 3’59’’
  10. :aus: Campbell Flakemore (BMC) à 4’03’’
1 J'aime

IAM Cycling - AUSTRALIAN CHAMPIONSHIP (Road Race) :

  • :aus: Heinrich Haussler | :aus: David Tanner
La seconde et ultime phase de ces championnats d'Australie se déroule sur un parcours de 189 kilomètres à Ballarat, très vallonné et favorisant donc un puncheur avec une bonne pointe d'accélération ou un sprinteur capable de bien passer les bosses. Instinctivement, un nom revient avec insistance pour se parer du précieux sésame : Michael Matthews. Le coureur d'Orica Green-Edge, capable de monter aisément les côtes courtes et référence en matière de sprint, semble être le coureur le mieux armé pour correspondre au parcours. Pour entrer dans le récit de la course, une échappée de trois coureurs s'est créée avec en tête d'affiche, Mark Renshaw (Etixx Quick-Step), et trois hommes qui n'ont jamais compté plus de cinq minutes d'avance sur un peloton contrôlé par Orica Green-Edge. Pas très intéressante dans les trois-quart du parcours, la course s'est animée dans les deux derniers tours lorsqu'une fois le groupe rattrapé, Simon Gerrans a porté une accélération puissante dans la côte répertoriée avec Heinrich Haussler collé dans sa roue. Creusant rapidement un écart, les deux coureurs ont collaboré dans un premier temps avant de s'observer dans les ultimes kilomètres. Très intelligent dans sa gestion, le coureur de IAM Cycling a attendu que son compère lance le sprint en espérant le déborder un moment seulement, après avoir produit son effort et même si il s'est tassé un moment, Simon Gerrans a su conserver une roue d'avance pour devancer son monde et se parer ainsi du maillot de champion national sur routes. Très déçu au final, Heinrich Haussler a avoué être satisfait de sa course et a remercié son équipier ,David Tanner, du travail qu'il avait effectué durant la course pour le protéger et le placer dans les meilleures dispositions.

AUSTRALIAN CHAMPIONSHIP (Road Race) - Classement Final :

  1. :aus: Simon Gerrans (OGE) en 4h47’15’'
  2. :aus: Heinrich Haussler (IAM) à 0’’
  3. :aus: Cameron Meyer (OGE) à 25’’
  4. :aus: Nathan Haas (TCG) à 25’’
  5. :aus: Richie Porte (SKY) à 25’’
  6. :aus: Adam Hansen (LTS) à 25’’
  7. :aus: Michael Rogers (TCS) à 25’’
  8. :aus: Simon Clarke (OGE) à 25’’
  9. :aus: Michael Matthews (OGE) à 25’’
  10. :aus: Jay McCarthy (TCS) à 25’’
1 J'aime

Dommage cette deuxième place.

Présentation au top comme d’hab :berlusconi2:

Bonne chance !

IAM Cycling - SANTOS TOUR DOWN UNDER 2015 (Partie #1) :

  • :aus: Heinrich Haussler | :aus: David Tanner | :col: Jarlinson Pantano | :fra: Jérôme Pineau
    :sui: Pirmin Lang | :lva: Aleksejs Saramotins | :usa: Lawrence Warbasse

  • Préambule :

Les choses sérieuses de la saison 2015 commencent avec le Santos Tour Down Under, première course World Tour du calendrier, une épreuve prisée par les coureurs australiens et qui tend à s'ouvrir depuis quelques années aux coureurs internationaux. Cette année, un plateau de choix se présente au départ avec Marcel Kittel, John Degenkolb (Giant-Alpecin), André Greipel (Lotto-Soudal), Arnaud Démarre (FDJ.fr), Heinrich Haussler, Jarlinson Pantano (IAM Cycling), Daniel Martin, Tom-Jelte Slagter (Cannondale-Garmin), Alberto Contador (Team Tinkoff-Saxo), Simon Gerrans (Orica Green-Edge), Luis-Léon Sanchez (Astana), Rui Costa, Sacha Modolo (Lampre-Merida), Daniel Moreno, Simon Spilak et Alexander Kristoff (Katusha Team). De quoi envisager une course débridée et spectaculaire !
**[center][t]SANTOS TOUR DOWN UNDER - ÉTAPE 1 :[/t]
[/center]** [center] [/center]
Une première étape en ligne dessinée pour les sprinteurs et qui ne présente guère de difficulté(s) majeure(s) pour enrayer les mécaniques des équipes intéressées par un succès d'étape. Rapidement, les tentatives d'échappées furent nombreuses mais bien souvent vaines à cause d'une situation cadenassée par le peloton, qui n'a pas voulu laisser partir trop d'hommes. Au final, c'est Marcus Burghardt (BMC) qui trouva la faille et s'échappa en ne comptant guère plus de trois minutes d'avance. Comme prévu initialement, il fut rattrapé et la jonction s'opéra à dix kilomètres de la ligne, laissant les hommes rapides s'expliquer. Au final, déposé dans un fauteuil par ses coéquipiers, Marcel Kittel (Giant-Alpecin) se montra intraitable et régla la totalité de la concurrence en devançant Alexander Kristoff, André Greipel, Arnaud Démarre et Sacha Modolo. Bien encadré et emmené par son équipe, Heinrich Haussler termine lui huitième.
___________________________________________________________________________________________________ 1. :ger: Marcel Kittel | 2. :nor: Alexander Kristoff à 0'' | 3. :ger: André Greipel à 0'' [img]https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/Jersey_orange.svg/20px-Jersey_orange.svg.png[/img] :ger: Marcel Kittel | :nor: Alexander Kristoff à 10'' | :ger: André Greipel à 12''

SANTOS TOUR DOWN UNDER - ÉTAPE 2 :


Une seconde étape au profil plus accidenté se présenta désormais aux coureurs avec un final sur un faux-plat montant qui devait convenir à un puncheur-sprinteur. Rapidement, une échappée se forme avec Bram Tankink (Lotto NLJumbo) en initiateur, un groupe de trois hommes qui ne compta pas plus de quatre minutes et douze secondes d'avance. Derrière, ce sont les Giant-Alpecin, Katusha et Orica Green-Edge qui roulèrent pour revenir au plus vite et permettre une explication entre les meilleurs. Avec une jonction opérée à sept kilomètres de la ligne, les différentes formations s'organisèrent pour mettre dans les meilleures dispositions possibles leurs leaders. Après un sprint haletant, c'est finalement le coureur allemand John Degenkolb qui s'impose aisément devant Gérald Ciolek (MTN-Qhubeka) et André Greipel (Lotto-Soudal), auteur d'un final remarquable malgré des pourcentages qui n'étaient guère avantageux pour sa morphologie. Notez également les bonnes places de Jarlinson Pantano et Heinrich Haussler, respectivement sixième et neuvième de cette étape plus difficile que prévue.
___________________________________________________________________________________________________
  1. :ger: John Degenkolb | 2. :ger: Gérald Ciolek à 0’’ | 3. :ger: André Greipel à 0’’
    :ger: Marcel Kittel | :ger: John Degenkolb à 6’’ | :ger: André Greipel à 8’’

SANTOS TOUR DOWN UNDER - ÉTAPE 3 :


La troisième étape, de son côté, proposa un tracé nettement plus propice aux puncheurs ou aux grimpeurs, avec une arrivée de côte avec des pourcentages frôlant les 10% sur un kilomètre. Autant dire qu'en plus du Willunga Hill, cette arrivée décida en partie du vainqueur final. Rapidement, trois coureurs (Haussler, Tankink et Castroviejo) prirent la poudre d'escampette pour tenter de tromper la vigilance des favoris. Malgré le fait qu'ils ne comptèrent guère plus de six minutes d'avance, il y avait un mince espoir de voir les trois courageux se disputer le succès à Campbell Town. Seulement, sous les impulsions de Cannondale-Garmin et Katusha, la jonction s'opéra une nouvelle fois à dix kilomètres de la ligne pour une bataille entre costauds. Au pied de la bosse finale, longue de deux kilomètres trois-cent, Tom-Jelte Slagter porta une violente accélération qui laissa sur place la totalité des cadors. Creusant un écart considérable, il géra ensuite son effort pour s'imposer devant John Degenkolb (Giant-Alpecin) et Rui Costa (Lampre-Merida) pour vingt-trois secondes. Annoncé à la base comme un vainqueur potentiel, Alberto Contador échoua très loin à une minute et vingt-cinq secondes, dans la roue d'un certain Jarlinson Pantano (IAM Cycling), qui se posa comme la meilleure chance au niveau du général pour la formation suisse.
___________________________________________________________________________________________________
  1. :nld: Tom-Jelte Slagter | 2. :ger: John Degenkolb à 23’’ | 3. :por: Rui Costa à 23’’
    :nld: Tom-Jelte Slagter | :ger: John Degenkolb à 17’’ | :por: Rui Costa à 29’’
2 J'aimes