We Own This City

We Own This City


Genre : Drama/Policier
Diffuseur : HBO
Date de sortie : 25/04/22

Série créée par David Simon et George Pelecanos

Avec Jon Bernthal (Wayne Jenkins), Wunmi Mosaku (Nicole Steele), Jamie Hector (Sean M. Suiter), Josh Charles (Daniel Hersl), McKinley Belcher III (Momodu « G Money » Gondo), Darrell Britt-Gibson (Jemell Rayam), Rob Brown (Maurice Ward), David Corenswet (David McDougall), Dagmara Domińczyk (Erika Jensen), Don Harvey (John Sieracki), Larry Mitchell (Scott Kilpatrick).


We Own This City, c’est quoi ?


2015, à Baltimore. La ville résonne encore des émeutes qui sont suivi l’arrestation plus que musclée ayant entraîné la mort de Freddie Gray, jeune noir américain de 25 ans. En dépit de la ligne de défense très fragile des forces de l’ordre ayant procédé à l’interpellation meurtrière, pour une fois, l’homicide a été reconnu et les policiers incriminés. C’est dans ce contexte électrique et dans une Amérique qui n’imagine pas un instant l’avènement de Trump au pouvoir un an plus tard que se crée la « Gun trace Task », force censée faire baisser les chiffres d’une criminalité en hausse vertigineuse depuis la mort du jeune homme. Et qui se lance sur la piste d’un dealer qui répand dans les rues une nouvelle drogue particulièrement toxique.

Deux ans plus tard, un certain nombre de ces représentants de l’ordre sont à leur tout en garde à vue, accusés de malversations et de racket. Débute alors une succession de portraits croisés sur deux décennies de flics corrompus et/ou harceleurs mais également d’enquêteurs intègres et émissaires du ministère de la justice qui essaient tant bien que mal de maintenir un équilibre chaque jour plus précaire entre éthique, légalité et méthodes frauduleuses.

Près de quinze ans après la fin de la série The Wire, retour à Baltimore pour cette série entre fiction et documentaire, également inspirée comme The Wire d’un essai journalistique signé Justin Fenton.


We Own This City, votre avis ?


Adoré, série exigeante et essentielle par la forme réaliste et documentaire, très didactique attention par rapport à The Wire la série est très cadencé 6 épisodes et les changements de temporalité peuvent désorienter surtout à la vision du 1er épisode, il faut vraiment persévérer.

C’est la série sur les violences policières qui démontre que c’est très ancien, ça dépasse tout le monde (politique, police,…).

Casting énorme et comme toujours pour David Simon et George Pelecanos.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

0 votant

C’est un euphémisme

2 « J'aime »

J’ai bien aimé, rythme lent mais la série est assez hypnotisante.

La réalisation et l’image aide beaucoup, la série est nickel la dessus !