Actu - Violences policières (France)

« Si c’est une femme journaliste et qu’elle est prête à faire petit effort, on peut trouver un arrangement » :darmanin1:

5 J'aimes
1 J'aime

oUI maIS On nA pAS tOUte lA scENe :cartman:

1 J'aime

Elle leur avait sûrement lancé un cocktail Molotov auparavant j’imagine. Bien fait.

3 J'aimes

C’est sympa la police mine de rien, tu paies pour te faire défoncer à coup de lacrymo ou matraque, t’es obligé de les aimer et t’as pas le droit de leur demander des comptes.

6 J'aimes

:sarko5:

2 J'aimes

Le préfet sans couille pour changer :facepalm:

C’est un truc de ouf ça.

Et l’autre fils de pute de Darmanin qui poste un tweet avec « Je me félicite que l’IGPN ait été saisie ». Encore un qu’il va falloir tondre à la libération.

1 J'aime

« la fille scene de violence policière »
Dois je vous rappeler que le terme de violence policière est inadmissible dans un état de droit ? :macron4:

3 J'aimes

A ce niveau là, je commence à me demander si la tondeuse c’est suffisant.

2 J'aimes
3 J'aimes

La vidéo est effrayante.

Je sais pas si ça a été fait avant ou après ce sketch de Chapelle

1 J'aime

Je ne sais pas si je suis fragile, mais j’ai rarement été aussi touché par une vidéo concernant les violences policières.

J’ai littéralement eu mal au bide durant toute la vidéo.

J’ai une putain de haine contre ces merdes de flics.
Difficile de ne pas tous les mettre dans le même panier tant les 3/4 semblent être de profond fils de pute.

4 J'aimes

Je ne sais pas si le vrai problème de la police c’est les brebis galeuses ou cette Institution qui les laisse agir comme des merdes en toute impunité…

5 J'aimes

C’est plutôt la deuxième. Si le ménage avait été fait, jamais ça n’aurait pu prendre ces proportions. Là les mecs sont soutenus systématiquement, par leur hiérarchie ou les demeurés qui écrivent STIFO partout.

4 J'aimes

Et quand tu te dis que pour un « chanceux » qui se fait démolir dans son studio d’enregistrement qui est équipé de caméras, combien se font défoncer gratuitement dans un coin de ruelle ? Pour ensuite comparaître devant le tribunal pour rébellion/outrage et devoir donner des centaines d’euros aux policiers qui l’ont démoli et ont mis dans leur rapport qu’il avait tenté de prendre leur arme …

3 J'aimes

La hiérarchie policière a le cul entre deux chaises.
Les recrutements ont été gelés sous sarko.
Les vannes ont été ouvertes, massivement, sous Hollande avec le discours « j’embauche du fonctionnaire, donc les gauchos, on est pote ». MAIS, comme tous les concours, quand tu ouvres trop les vannes, tu laisses entrer des cassos. Et les vannes ont été grandes ouvertes, et nombre de cassos sont entrés.
Ensuite, avec les attentats, les gouvernements ont voulus du bleu partout. Alors ils ont réduits les durées de formation et ont baissé leur qualité dans les contenus.
Du coup, on a déjà des cassos en nombre et mal formés.
Enfin, tu rajoutes que la hiérarchie sait pertinnement que ce sont ces types qui font le boulot et que s’ils s’arrêtent de bosser du jour au lendemain (pas de grève, mais de la patrouille sans verbalisation malgré des infractions ça nique les chiffres qui n’existent pas officiellement mais qui permettent l’attribution de primes aux gradés, pas aux pouilleux à la base) bah c’est la merde. Alors, ils ont tendance à fermer les yeux.
A côté de ça, la peur, légitime, de certains d’être des cibles du terrorisme, la pression de cheffaillons, les chiffres non officiels mais qui poussent au cul, regardez par la fenêtre si vous ne constatez pas une hausse de bleu dans les rues pour verbaliser du stationnement ou de l’attestation de déplacement. Début novembre, pas de consigne de verbalisation des attestations de déplacements, depuis 1 semaine, nouvelle campagne, les chiffres de l’année sont faibles et il reste peu de temps, alors tout le monde y va de son PV, peu importe le sujet.

Bref, tu prends une part conséquente d’abrutis finis, tu les jettes sur le terrain toujours aussi demeurés, tu fermes un peu les yeux bien content de ce qu’ils te font des chiffres, du chiffre pourri, dégueu, sans plus value pour le service public, ni pour le contribuable et tu as un coktail bien corsé qui te donnes ce genre de situations.

Après, tu as toujours eu une part de cowboy avec des pratiques au mieux douteuses, les BAC, les stups qui participent/organisent les traffics pour la paix des quartiers, au pire délétères avec les violences qui ont toujours existé, mais dont le nombre a, semble-t-il considérablement augmenté.

Bref, il y a un grand coup de propre à faire, mais pas simple. Les vieux de la vieille qui ne sont pas dans le délire de la matraque vivent mal le boulot au quotidien, les cassos fraîchement débarqués jouent aux caïds avec les mêmes méthodes que ceux qu’ils interpellent et font (mal) le boulot ingrat que les anciens ne veulent plus faire. Et la hiérarchie qui fait sa vie en se disant que le jour de leur retraite ils auront déjà bien oublié tout ça.

12 J'aimes