Banshee

Banshee


  • Genre : Action, Drama, Bourrin
  • Diffuseur : Cinémax
  • Diffusion : 2013-2016
  • Durée des épisodes : 52 minutes

Banshee, c’est quoi ?


Un mec sort de prison, nique la première fille qu’il croise et va voir son pote chinois travesti pour chercher une information et aller « au seul endroit où il devrait vraiment pas aller ». Bah lui il y va. Il se retrouve à Banshee et devient même shérif de cette ville par un heureux concours de circonstances. Par contre Banshee c’est un peu le bordel, entre le mafieux local Kai Proctor, les amish qui promènent leurs charrettes, les indiens qui possèdent un casino et quelques connards locaux, y a du ménage à faire mais ça ne gêne pas notre shérif de le faire. Bref, Lucas Hood se fait quelques potes et casse quelques bras. C’est génial.

Banshee, c’est bien ?


Le synopsis paraît très con et il l’est, mais l’intérêt du show au départ… est de faire le show. C’est du fun, de la baston, de l’action, du cul. Bref on se prend pas la tête et on se fait plaisir. Et ça marche totalement. C’est pas prise de tête et on se marre en voyant des os péter, les dents voler.
La série n’est pas que bourrine, elle évolue doucement vers des histoires un peu plus profondes, une psychologie des personnages plus recherchée. C’est parfois maladroit mais ça fonctionne assez bien par moments.
Le show semble être too much mais parvient à ne jamais être ridicule, le pilot que je décris brièvement en est le meilleur exemple, ça commence à 100 à l’heure mais tu te marres, tu te régales en voyant la mise en place du truc.
N’attendez pas le nouveau Breaking Bad, mais dans le genre show pas trop prise de tête, avec un perso qui claque et défonce plein de connards, le tout avec des filles canons à moitié à poil, ça fait très bien son job.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

0 votant

La saison 4 sera la dernière de la série :bubbles:

1 J'aime

C’est bien je trouve. Autant finir tant que la série est de qualité.
Il y a tellement de spin-off possibles par contre. :hoho:

Elle va envoyer du lourd :obama2:

Vu la saison 3, enfin (j’avais voulu revoir les deux premières avant, et j’ai traîné à cause de XCOM et FM). Je crois que la saison n’avait pas trop plu, d’après ce que j’avais pu lire sur MO.

Bah moi j’ai pris mon pied, niveau baston, ça a méchamment envoyé, et y a eu du dégât à Banshee. Le nouveau perso est bien cool aussi.

Mes avis vite fait sur les épisodes

Banshee - Saison 3Banshee 3.01 - Une reprise qui donne tout ce qu'on attend. De la baston, du cul, de la baston, une ou deux scènes touchantes, des morts, Job qui dit "Fuck me", etc. Mais il manquait de la passion je trouvais. C'était un peu trop plat. Une petite déception, mais je ne doute pas que ça revienne vite. 6/10

Banshee 3.02 - Un peu déçu encore. Chayton et le Colonel ne me convainquent pas beaucoup, et ont même un peu tendance à m’ennuyer. Et voir Gordon dans le même registre que la saison dernière lasse. J’attends son suicide avec impatience. Ou au moins qu’il fasse quelque chose. À côté de ça, on a des passages sympas, notamment la rencontre entre Carrie et Nola qui discutent autour d’une tarte, quoi de mieux dans la vie. Le petit passage avec Deva est pas mal. Il faut booster un peu cette mise en place des méchants. 6/10

Banshee 3.03 - Dès le début, ils ont envoyé, avec une telle violence. Lucas vit une journée à la Hood, il se fait quelques copains. Et cela va jusqu’à la conclusion attendue depuis le début de la série mais surprenante par le timing. La saison est lancée ! 8/10

Banshee 3.04 - Un épisode plutôt calme car centré sur la décision de Hood. On a droit à des scènes sympas bien que trop courtes avec Deva et Carrie. Toute cette première partie est toutefois un peu gâchée par des scènes un peu cheap entre Rebecca et Burton. La seconde partie plus dans l’action assure le spectacle. 7/10

Banshee 3.05 - “Well, this sucks”. Il y avait quelques indices sur cette conclusion, il n’empêche que mener un tel assaut amène d’une part un épisode intense, d’autre part des conséquences radicales. En plus l’épisode se permet d’user de la relation particulière entre Hood et Proctor, d’avoir un peu d’humour et de présenter un peu plus longuement Bunker, qui s’est vite imposé comme un perso ayant du potentiel. Une claque. 9/10

Banshee 3.06 - On ralentit logiquement le tempo, l’idée de base est sympa, les scènes de “what if?” fonctionnent bien. Le reste de l’épisode est plus maladroit, même dans la vengeance. 7/10

Banshee 3.07 - On mettra forcément en avant la séquence hommage aux jeux vidéo, entre Splinter Cell et un FPS, c’est parfois confus, ça secoue pas mal mais c’est assez unique de voir ça dans un show. Le passage est assez bien foutu au niveau du scenar’, avec tensions et petits twists. Les à côtés sont un peu moins prenants, mais la baston en famille est assez cool aussi. 8/10

Banshee 3.08 - Un épisode très chargé. Il conclut un arc, lance la fin de saison pour deux personnages, et se permet une histoire parallèle en plus de ça. J’ai fini par douter qu’à la New Orleans ça attende le prochain épisode. Au final, c’était digeste malgré la densité, il y a eu de bons moments, des images chocs, des bastons un peu courtes cela dit. Mais pas grand chose à reprocher à la construction. 8/10

Banshee 3.09 - Ça passe bien vite un épisode de Banshee parfois. J’ai été surpris de voir le générique final arriver. Sans être exceptionnel, l’épisode fait bien monter la tension avec les militaires, lance une intrigue avec Bunker (pour la saison 4 sans doute) et relance les Proctor après un passage assez violent. Du bon. 8/10

Banshee 3.10 - Le final ne déçoit pas. C’est dur de se renouveler au niveau des bastons et gunfights, mais la série parvient avec des petites touches à rendre le tout frais et plaisant. L’une des réussites est aussi de créer un personnage intéressant (Bunker) en très peu d’épisodes pour permettre d’ouvrir d’autres pistes pour la saison. Un peu d’humour, de la violence trash, du background pour Hood. La recette de Banshee qui marche encore. 8/10

2 J'aimes

Miam miam :michy:

Et non ce sera, le 01 avril

Je m’y suis mis et franchement je la trouve vraiment top, une ambiance un peu sombre, de la baston, du sexe :platini3: que demander de plus ?

Bon parfois il y a des passages un peu longuets et les plans ne sont pas les meilleurs, mais ça se regarde.

1 J'aime

Elle est de retour :heart_eyes:

J’attends la VF. :sarko2:

Dommage que ce soit la dernière, j’aimais bien.

Presque déçu, pas bcp de cul/boobs dans cet épisode :sac:

Job is back

Cette scène finale du dernier épisode :bubbles: :fear:

E07 S04

Il est fou ce mec.

Avis Banshee - Saison 4
  • 4.01 - « Just like old times, huh? Except no one’s bleeding… yet. » Je suis allé vers cette saison à reculons. Banshee est une série que j’aime enchaîner, et j’avais attendu la saison complète, puis voyant des reproches et surtout des regrets sur l’âme de la série qui a disparu, j’ai mis du temps à oser me lancer. Et peut-être ai-je été influencé mais c’est une déception cette reprise. D’une part c’est mou. Pas mou, introspectif et beau. C’est mou, avec de l’introspection forcée et de l’émotion qui ne passe pas à chaque fois. Le saut dans le temps est habile vu les circonstances (la série a changé d’État cette saison, pour des raisons budgétaires), mais on ne peut s’empêcher de penser que quelque chose sonne faux. L’évènement fort lançant la saison m’a un peu déçu, tout comme son traitement jusque là, mais on peut espérer que les flashbacks seront bien construits pour expliquer tout ça. Ce n’est qu’une reprise, laissons du temps. 5/10

  • 4.02 - Il suffit d’une rencontre Carrie/Hood, d’une main tranchée en deux et l’énergie du show est de retour. Cet épisode n’est pas parfait, mais que ce soit les interactions entre les personnages, les flashbacks plus percutants ou les évènements de l’épisode, c’est bien plus convaincant. 7/10

  • 4.03 - C’était bien mais parfois brouillon (comme ce début de scène de poursuite en ville, avant d’être réussie), parfois maladroit et parfois en manque de rythme. Les enjeux sont plus intéressants que l’épisode 2 mais il n’y a pas la même réussite dans les dialogues, les émotions. Pourtant avec un épisode centré sur Job, il y avait des promesses, mais il y a des manques. La révélation autour de Rebecca se sent un peu venir durant l’épisode, et pour Proctor, le contenu se laisse deviner également. 7/10

  • 4.04 - Alors que la construction de l’arc Rebecca était plus intéressante qu’on aurait pu l’imaginer dans le season premiere, cet épisode casse un peu tout ça, pour quelque chose qui s’avère finalement banal (à moins que quelqu’un ait maquillé tout ça évidemment, mais du coup, ce serait prévisible aussi). Les scènes d’action sont ratées, et le reste oscille entre le traumatisme un peu répétitif et des scènes entre néo-nazis dont on se fout un peu à 5 épisodes de la fin (aux dépends d’un Kurt Bunker plus intéressant j’entends). Greg Yaitanes, showrunner jusqu’à cette saison 4, était le vrai plus de la série. 5/10

  • 4.05 - Après un épisode qui m’a laissé méchamment sur ma faim, celui-ci relève le niveau mais n’empêche pas certaines craintes. Le contenu est pas mal, sans briller on a un ensemble de scènes bien plus intéressantes (Job/Hood, la scène d’action, la conclusion chez les naris). C’est un bon épisode pris sans contexte. Le soucis alors ? Il reste trois épisodes et le tout manque d’enjeux pour conclure non seulement la saison (ça encore, on a le temps de voir venir) mais surtout la série. 7/10

  • 4.06 - Avec le second épisode c’est probablement le mieux foutu. On a une bonne scène d’action, Hood/Dawson fonctionne bien, les autres personnages ont des moments marquants. Côté nazis aussi ça évolue assez bien. On peut regretter que le retour de Deva soit si tardif et expéditif, mais on a sans doute pas tout vu encore la concernant. Cela donne l’impression que les enjeux de la saison sont finalement pas si mal, mais ils sont un peu légers pour des enjeux de fin de série on va dire. 7/10

  • 4.07 - Tout ne m’a pas plu dans cet épisode, mais il se trouve dans la continuité du 4.06 qui était déjà bon. La situation continue de se détériorer dans la Guerre mêlant les nazis, la traque du serial killer atteint sa conclusion, Carrie n’abandonne pas ses projets, Hood et Brock s’expliquent, Job retrouve son efficacité. Il y a du bon, des scènes intenses. Et on oublie finalement assez vite les petits défauts. 8/10

  • 4.08 - Si on met de côté la résolution prévisible de l’arc Rebecca, l’épisode réussit une très belle perf. Au terme d’une saison compliquée, avec des moyens limités, avec un changement de décor et de showrunner ils ont réussi à apporter une conclusion satisfaisante. Et même violente, belle, touchante. Hormis Rebecca, tous ont même eu droit à un au revoir très honnête. Cela a le mérite de ne pas gâcher la série, cette saison aurait pu ternir notre image de Banshee dans son ensemble. Je retiendrais de ce show ce côté très brut, tant dans l’action que dans la drama, tout en parvenant à émouvoir. Cette alchimie entre Hood et Carrie était palpable dans la plupart des scènes. La réalisation forçait parfois le trait mais elle a su mettre en valeur ses combats et ses personnages. Et puis cette ville formidable avec un taux de criminalité de 95%, des néo-nazis, des mormons, etc. Au revoir Banshee ! 8/10


Pour ceux qui ne veulent pas être spoilé, je peux juste rappeler les soucis en coulisses pour cette ultime saison :

  • budget réduit
  • nombre d’épisodes réduit
  • déménagement (raison budgétaire je suppose)
  • changement de showrunner (Greg Yaitanes est parti bosser sur Quarry)
  • Antony Starr a demandé à avoir moins de scènes d’action car il a subit beaucoup de blessures pendant 3 ans

Adieu Banshee ! :emocry:

Ayé fini Banshee :ztfhappy: Comme ça m’emmerde que ce soit fini surtout en 8 épisodes :facepalm:

Bon j’ai fini la saison 4, et j’ai bien aimé la fin. Ca conclut bien le truc, même si au final faut dire qu’ils auraient pu enchaîner pour faire quelques saisons de plus , par exemple si ils ne tuaient pas Proctor à la fin, ou si ils intégraient un ou deux autres antagonismes supplémentaires.

Je trouve aussi que pas mal de personnages secondaires ont été expédiés à la va vite. Ne serait-ce que Sugar, par exemple, qui est totalement mis de côté pendant toute la saison.