Bilan de la préparation de l'OM, saison 2019/2020

Après une saison galère, l’Olympique de Marseille entame un nouveau cycle. Nouveau coach, maîtrise des coûts et mercato limités ont animé les discussions en coulisses. Mais qu’en est-il du terrain ? Faisons un petit bilan.

Les matchs


Date Adversaire Score Buteurs Vidéo
07.07.19 Stoke City U23 1 - 0 Perrin (60) :arrow_forward:
11.07.19 Accrington Stanley FC 1 - 2 Thauvin (78) :arrow_forward:
14.07.19 Glasgow Rangers 0 - 4 :arrow_forward:
19.07.19 FCG Bordeaux 2 - 1 Payet (52, 58) :arrow_forward:
22.07.19 AS Saint-Étienne 2 - 1 Payet (12) - Radonjic (74) :arrow_forward:
25.07.19 DC United 8 - 1 Strootman (28sp) - Radonjic (46) - Lopez (52, 57) - Sarr (54, 85) - Chabrolle (83) - Khaoui (88) :arrow_forward:
04.08.19 Napoli SC 0 - 1 :arrow_forward:

Les joueurs


Gardiens

Steve Mandanda (5m - 450 min - 8 buts encaissés) - Tout le monde a salué son nouveau physique et le club le remercie en le prolongeant immédiatement pour un an comme si c’était un exploit d’avoir un physique décent quand on est titulaire à l’OM… Cette nouvelle silhouette n’a pas suffit à rassurer, ses débuts ont été difficiles avec la branlée 4-0 contre les Rangers en guise de retour mais ses dernières sorties ont été plus intéressantes. On reste prudent avec lui, mais la douzaine de kilos en moins lui donnera plus de vivacité.
Yohann Pelé (2m - 180 min - 2 buts encaissés) - Après un premier match peinard, il a signé un second match catastrophique avant de traîner une petite blessure à cheval sur les deux tournées étrangères. AVB a sans doute compris qu’il ne pourrait pas compter sur lui.
Ahmadou Dia (1999), Fabio Vanni (2002), Simon Ngapandouetnbu (2003) ont été présents dans le groupe pro sans participer aux matchs.

Défense

Arrières droits

Hiroki Sakai (6m - 411 min - 1 pd) - On le connaît un peu maintenant, Sakai est un diesel. Même s’il semble toujours affûté physiquement, il est souvent à la peine au début et se lâche par la suite. Défensivement, ses débuts ont été moyens mais il a gagné en maîtrise. Son apport offensif reste inconstant mais comparé au côté gauche, avoir un joueur un minimum fiable reste un luxe.
Bouna Sarr (6m - 349 min - 2b - 1pd) - Avec la blessure de Thauvin assez tôt dans la préparation, on a surtout vu Bouna plus haut, sur l’aile droite. Il a eu des débuts assez fracassants avant de montrer ses limites techniques habituelles dans le dernier match. Peut-on compter sur lui pour animer l’aile droite jusqu’au retour de Thauvin ?
Abdallah Ali Mohamed (6m - 146 min) - C’est une saison importante pour lui, il a besoin de temps de jeu en pro (à l’OM ou en prêt) mais il joue au seul poste qui est correctement doublé à l’OM. Ses prestations ont été assez quelconque. À moins d’un départ surprise, ça va être dur de se faire une place dans le groupe.
Zacharie Iscaye (1m - 45 min) - Cela a été le premier « scandale » twitterien de l’été. Après une prestation qui a marqué les observateurs contre Stoke City U23, il n’a pas été appelé dans le groupe pour la suite de la préparation. Cet ailier droit de formation a basculé latéral en cours de saison dernière. Vu la concurrence au poste et le travail qu’il reste à fournir pour s’habituer au poste, AVB a sans doute privilégié la patience. Il va être titulaire au poste avec la réserve, on verra plus clair sur son potentiel en cours de saison.

Défenseurs centraux

Boubacar Kamara (7m - 437 min) - Intronisé titulaire en défense centrale en cours de saison dernière, il a encore tout à prouver. Derrière l’aisance technique et le calme apparent, on a pu voir les éléments à corriger comme des absences au marquage (notamment sur CPA), des fautes bêtes évitables. Cette pré-saison a fait ressortir le premier défaut, il a des manques dans la concentration et il doit monter en régime dans les duels pour passer un cap. Sa prépa est moyenne.
Duje Caleta-Car (6m - 392 min) - Comme la saison dernière, on sent qu’il a besoin de temps pour mettre en route le physique et se mettre les idées en place. Nerveux, parfois brouillon, il a eu des matchs difficiles. Sur la fin de prépa, ses secondes périodes sont plus intéressantes.
Gregory Sertic (6m - 230 min) - Il a débuté en défense où il s’est montré faiblard avant de jouer dans la rotation au milieu en fin de prépa. Au milieu, il s’en est un peu mieux sorti mais il est clair qu’il ne peut espérer mieux qu’un rôle de 5ème ou 6ème homme à ce poste.
Lucas Perrin (6m - 142 min) - Son temps de jeu a vite diminué au cours de la prépa mais il semble que ça a suffit à convaincre AVB qu’il pouvait faire un quatrième choix correct au poste. Même s’il est jeune, il paraît (tant physiquement que dans son jeu) avoir dix ans de plus. Il est serein, assez adroit balle au pied, mais risque d’avoir du mal dans les gros combats physiques.
Álvaro Gonzalez (3m - 120 min) - Arrivé en cours de prépa, il a manqué quatre matchs et n’a donc pas pu avoir beaucoup de temps de jeu. On y a vu un défenseur autoritaire, qui semble sûr de lui et n’hésite pas à donner des ordres à la construction. Son jeu long réputé précis n’a pas encore été totalement réglé ceci dit.
Adil Rami un des piliers de l’éprouvante saison 2017/18 a perdu sa place la saison dernière et épuisé son crédit auprès de la direction par des frasques extra-sportives. Il n’a pas fait partie du groupe durant la préparation même s’il se murmure qu’il réapparaitra dès le début de la saison, sans doute pour se plier au règlement.
Aaron Nassur (2002 - 45 min), et Dembo Gassama (1997 - 0 min) ont été de la tournée anglaise avant de repartir avec la réserve. Le premier est encore très jeune, le second revient d’une grave blessure et aura du mal à se faire une place.

Arrières gauches

Jordan Amavi (7m - 396 min - 1pd) - Physiquement il n’y a rien à dire, c’est un joueur qui a du coffre et qui digère vite la prépa. Le problème est une nouvelle fois le positionnement et la technique. Les adversaires ont vite ciblé le point faible et son couloir a été bien trop souvent déserté par un placement trop axial et un marquage laxiste. Techniquement, il y a eu du bon comme contre DC United, mais le reste est loin d’être satisfaisant.
Christopher Rocchia (7m - 203 min) - En attendant une recrue, il est clair qu’il est considéré comme la doublure d’Amavi. On a vu, comme souvent, un joueur volontaire, pas dégueulasse techniquement mais un peu foufou et brouillon. Mais vu son expérience décevante en Ligue 2, peut-on vraiment se fier à lui ?
Niels Nkounkou (3m - 84 min) - Considéré par les spectateurs de la réserve comme un joueur prometteur, bien meilleur que Rocchia, il semble payer une lourde suspension (8 matchs, moins deux qu’il a déjà purgé). Il a d’abord débuté sur l’aile car il n’y avait pas de place en défense et son apport n’a pas été spectaculaire malgré une certaine aisance balle au pied, mais son match à son vrai poste contre DC United s’est montré prometteur. À tel point que sa sortie prématurée pour donner du temps de jeu à Rocchia a frustré tout le monde.

Milieu

Morgan Sanson (7m - 444 min) - Il y a eu deux types de matchs de sa part : trois matchs où il a été mobile, appliqué dans la construction et tranchant en début de rencontre avant de disparaître. Et quatre matchs où il a été faible de bout en bout. Sans dire qu’on imaginait le voir retrouver un grand niveau avec un autre coach, le retour au système qui lui convient le mieux aurait du donner un meilleur résultat. Grosse déception.
Kevin Strootman (6m - 388 min) - Son début de prépa a été moyen, sa lenteur dans un collectif qui ne tourne pas reste un problème majeur. Mais quand l’équipe tournait mieux, il a su se mettre en valeur. Il a alterné au poste de relayeur gauche et numéro 6: quand il a joué plus haut, on a vu une verticalité vraiment intéressante, il n’hésite pas à venir porter soutien à l’attaque comme le montre son match contre Bordeaux, sa simplicité balle au pied fait parfois du bien dans cette équipe. Quand il a joué plus bas, on a plus de mal à voir ses qualités. Mais par rapport à la saison dernière, c’est peut-être celu qui ressort le plus grandit de cette prépa.
Luiz Gustavo (5m - 299 min) - Après deux matchs en mode gestion, il a eu deux sorties plus intense mais très moyennes. Dans son cinquième match il semblait monter en puissance avec plus de mobilité et un apport dans la construction bien plus juste mais il s’est blessé dans un duel et n’a pas pu rejouer depuis.
Florian Chabrolle (5m - 185 min - 1b) - Cet ailier droit de formation a été repositionné relayeur par AVB. Il fallait sans doute tenter ce genre de pari pour ce joueur de 21 ans qui peinait à s’imposer. À ce poste, on a vu un joueur très mobile, disponible, qui sentait bien les combinaisons. Il lui manque un peu plus d’épaules et une meilleur finition de loin pour avoir un impact plus important à ce poste, mais il fera une solution utile dans la rotation cette saison.
Maxime Lopez (3m - 155 min - 2b - 1pd) - Deux blessures dans cette prépa pour Lopez qui semblait très bien parti. Plus mordant dans ses choix, plus tueur aussi, le style AVB doit lui convenir, on voit toujours ce Lopez qui aspire les ballons et en perd très peu mais avec un côté plus décisif. C’est ce qui lui manquait !
Saïf-Eddine Khaoui (5m - 153 min - 1b) - Malgré un but contre DC United, sa préparation n’a visiblement pas conquis AVB qui lui a accordé très peu de temps de jeu quand les titulaires sont tous revenus. Chabrolle est passé devant lui dans la hiérarchie au milieu, et Lihadji sur l’aile.
Cyril Khetir (4m - 112 min) - Le match contre Accrington est celui où on pouvait un peu plus le jauger. Tout le monde a vu une prestation merdique, mais de mon côté j’avais vu des choses intéressantes dans la disponibilité et les efforts dans le camp adverse dans une MT moyenne. Il est clair qu’il a un côté brouillon et qu’il faut sans doute canaliser tout ça, on y verra un peu plus clair avec la nationale 2.
Alexandre Phliponeau (1m - 45 min) - Il allait sans doute avoir un rôle à jouer en 6 dans la prépa mais il a été appelé avec l’équipe de France U19 après le premier match. Un bien pour un mal car AVB n’a pas du avoir le temps de bien le tester et il a peu joué durant l’Euro U19. Il aura quelques apparitions en sortie de banc à espérer en pro, mais il risque de surtout goûter en grande majorité à la N2.

Attaque

Dimitri Payet (7m - 468 min - 3b - 3pd) - Le retour au 433 faisait grincer quelques dents chez les supporters, on préfère le voir en 10. Défensivement le côté gauche Amavi-Payet a causé du tort, particulièrement contre les Rangers. Mais Payet est monté en puissance, il a enquillé les buts et passes dans la tournée US et s’est même testé en fausse pointe. Dans la fameuse MT contre DC United et un match contre la réserve, ça a été une réussite, contre le Napoli (un calibre légèrement supérieur, moins). Mais c’est toujours mieux que…
Valère Germain (7m - 386 min - 0 putain de but) - Deux talonnades contre DC et un ballon qu’il laisse passer à Strootman contre Bordeaux. Voilà ses bonnes actions de la préparation ! Ce n’est toujours pas un attaquant et AVB l’a vite compris, préférant tester Payet à ce poste en condition de « titulaires ». On l’a peu vu, il ne connait toujours pas la fonction appels de balle, ça va être long pour lui cette saison.
Marley Aké (6m - 199 min - 1pd) - Ailier de formation (principalement à gauche), il a été testé en pointe pour alterner avec Germain quand personne n’avait plus d’une MT dans les pattes, et il a même été testé en duo avec Valère dans un 352. Il a eu du mal à se mettre en valeur, les ballons étaient rares, mais il a compris qu’il fallait une présence dans la surface, c’est déjà une perf dans ce club.
Isaac Lihadji (7m - 196 min) - Le tout premier match de préparation a donné le ton, son duo avec Iscaye a fait parler et il a su saisir sa chance. Il bénéficie de la confiance d’AVB et a vite montré des qualités de dribbles et de contre-attaquant. Il lui manque encore le dernier geste, que ce soit pour finir l’action ou faire une passe déc, et globalement il a un jeu de passe trop imprécis à l’heure actuelle. Mais les promesses sont là.
Nemanja Radonjic (3m - 159 min - 2b) - Ses premières minutes ne nous ont pas déboussolé : rapide mais brouillon, il était inefficace. Mais dans le même match, contre Sainté, il a débloqué le match dans un coup de folie de 5-10 minutes. Il s’est libéré et n’a plus arrêté de provoquer et animer ce couloir gauche. Il peut être un élément clé, il aura plus de temps de jeu, il semble avoir la confiance du coach et la blessure de Thauvin en début de saison va lui permettre d’être titulaire et de se montrer. Son entente avec Payet est prometteuse également.
Florian Thauvin (2m - 67 min - 1b) - Il a marqué dès le premier match dans une MT difficile où il était entouré de jeunes joueurs. Il a semblé nerveux mais reste efficace. Malheureusement, il se blesse dès le second match et cela ruine sa prépa et son début de saison. Un coup dur pour un joueur indispensable à l’OM. La bonne nouvelle, c’est qu’il va sans doute rester.
Jores Rahou (2003 - 45 min) a joué sur l’aile gauche pendant le premier match mais n’est plus apparu ensuite, Dario Benedetto est arrivé en toute fin de préparation et n’a donc pas pu jouer. Mais on est impatient de le découvrir après Germain le fantôme, Mitroglou le dépressif et Balotelli le buteur débile.

Le jeu


Pour parler purement tactique, sur les 720 minutes de préparation (je rajoute les 90 minutes contre la réserve), on a joué environ 90 minutes en 352, une trentaine en 4231 et le reste du temps en 433. Plus de 80% du temps dans ce système donc.
La comparaison avec Garcia peut donc se faire. Le soucis ? Mon cerveau fait un blackout de l’ère Garcia et j’aurais du mal à citer les différences concrètes entre les deux coachs. Le seul truc que je peux dire, c’est que les joueurs semblent mieux comprendre les consignes, il suffit de prendre les exemples de Gustavo, Strootman ou Payet pour se rendre compte qu’ils se sentent plus à l’aise dans le système, ils ont des consignes claires et ont un apport plus concret. Et cela malgré des prestations individuelles irrégulières.
Les deux éléments qui ressortent le plus sur cette prépa sont sur le plan du pressing et l’animation offensive.
Au niveau du pressing, le match contre le Napoli a été clair sur les intentions : l’OM va, de temps en temps, presser haut et gêner les relances courtes. C’est un pressing collectif, et fait par tout le bloc de relayeurs et offensifs. Un bloc de 5 joueurs donc qui va harceler dans les 30 mètres adverses si besoin. Le reste de l’équipe reste finalement assez bas, surtout si le premier rideaux est passé, mais ils montent au duel si l’équipe adverse envoie de longs ballons. Le but de ces séquences va être d’imposer un rythme intense et d’étouffer totalement l’adversaire.
Dans les phases où l’OM reprend son souffle, l’équipe joue assez bas, les ailiers redescendent beaucoup, et l’OM ne repart pas avec un rythme dingue. On risque donc de voir un OM jouer par à-coups, avec des moments intenses, d’autres plus calmes où on ralentit nettement le tempo. Il faudra une défense plus solide, surtout à gauche pour avoir des garanties, car il y a encore des réglages à faire. Et ce pressing ambitieux peut vite se payer.
Au niveau de l’animation offensive ou la construction en général, on a surtout vu des combinaisons de passes courtes, au sol pour sortir de notre camp. Les longs ballons ont été plutôt rares même si Caleta-Car et Álvaro aiment bien chercher l’aile opposée pour essayer de changer le rythme de temps à autres. Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’animation dans le camp adverse et sur les côtés. Les latéraux et leur ailier attitré peuvent jouer très proches les uns des autres et exploser au dernier moment à l’aide d’une combinaison en triangle pour trouver une solution de centre. Le côté droit est celui qui a le mieux fonctionné dans cette configuration et les débordements de Sakai ou Sarr ont parfois causé de sérieux problèmes aux adversaires. On voit moins les joueurs porter le ballon et tenter la différence sur un dribble. On a plus des mouvements, combinaisons et appels des joueurs excentrés pour arriver lancés sur l’aile.
On a un OM qui va se reposer beaucoup plus sur le collectif, mais il faudra un niveau technique supérieur que la saison dernière et un physique au top niveau car Villas-Boas demande bien plus de mouvements. Dans un bon jour, on pourra vraiment se régaler avec un OM qui met une vraie pression sur l’adversaire, mais si ça coince techniquement et physiquement, il faudra compter sur des exploits pour faire la différence car les occasions seront rares.
Pour faire un bilan plus général de la préparation, les débuts ont été inquiétants et le match contre les Rangers a été une claque énorme dans la gueule, mais la tournée aux USA a fait un bien fou. On a gagné deux matchs contre des clubs de Ligue 1, et même si la défense reste une grosse incertitude, le niveau global a rassuré. Mais après l’enflammade contre DC United, le match contre le Napoli a rappelé à quel point la différence de classe et maîtrise était nette. Il faudra un OM intraitable contre les équipes à notre portée car on risque toujours de souffrir contre les gros du championnat.
Gardons néanmoins en tête qu’on a fait la préparation sans attaquant de pointe, et l’arrivée de Benedetto pourrait améliorer nettement le style de l’OM. C’est un choix du coach à 100% et on a hâte de découvrir ce que ça va apporter de plus.


Parlons foot au quotidien avec les rubriques #football #clubs et #football-live
Retrouvez nos articles football sur le hashtag #football
L’Olympique de Marseille, saison 2018/19 : 🇫🇷 Olympique de Marseille

3 J'aimes

J’en profite pour dire qu’on accueille tous vos articles foot, que ce soit des bilans sportifs comme ça ou des articles plus originaux comme vos expériences dans les stades.

Vous pouvez rédiger un article et poster le sujet, il sera mis en attente d’approbation, je me chargerai de retoucher la présentation globale.

S’il garde cette confiance et ce jeu… il y a moyen d’avoir (presque) deux Thauvin sur le terrain. Des mecs agressifs qui vont vite devant et qui provoquent. Ça permettrait à notre jeu de moins pencher d’un coté aussi, les deux resteront plus frais tout le long du match etc…

On a vécu trop de matchs où Thauvin est cramé après 65 minutes parce qu’il porte tout l’attaque sur le dos. :pls:

Là, avec Thauvin, Payet/Radonjic et Benedetto (voir les 4, sur certains matchs)… il y a du potentiel sur le papier. Même si le mec coté gauche bosse deux fois plus à cause d’Amavi.