:eco: Glasgow Rangers

partie
fm18

#1

:eco: Scottish Premiership

Autres pays chargés : :eng: :fra: :ger: :ita: :esp: :denmark: :finland: :norway: :sweden:

Ibrox Stadium (50,817 places)

Dernier titre : 2010-2011

2016-2017 : 3ème

Europe : Europa League

Comme chacun sait, après quelques années de purgatoire suite à une liquidation, les Rangers sont de retour au plus haut niveau écossais, avec une 3ème place sur leur première saison derrière l’inévitable Celtic et Aberdeen.

Pour ma part, première vraie partie sur un FM depuis l’opus 2013, ça commence à dater. Niveau objectifs, revenir à la hauteur du Celtic dans un premier temps, on verra ensuite :no: Idéalement repartir sur une rivalité sportive totale et avoir deux vraies locomotives pour le championnat.

J’ai deux saisons d’avance, donc je vais carburer un peu au début, le rythme ralentira ensuite !


#2

That’s what he said.


#3
Saison 2017-2018


Objectifs

Premiership : Qualification en Europa League (2ème - 3ème)

Scottish Cup : Finale

Betfred Cup : Finale

Europa League : Barrages

Prévision des médias : 3ème

Budget transferts : € 7M

Objectifs tranquilles pour cette première saison, une place sur le podium serait déjà acceptable même si mon objectif personnel est plutôt la deuxième place, idéalement avec une bonne marge. L’effectif semble suffisant pour ça.

Transferts

Une seule vraie arrivée pour l’équipe première, celle de Mikkel Duelund qui vient prendre le poste de meneur de jeu. Les autres viennent pour l’avenir, à l’exception de Wahlqvist qui vient en janvier apporter de la concurrence sur le côté droit de la défense, et de Paljk qui vient en prêt jouer la roue de secours si besoin.

Principalement des départs d’indésirables ou de joueurs à la recherche de temps de jeu à la mi-saison, rien de bien transcendant.

Scottish Premiership

s1_prm

s1_clt

Bon :no: Je ne m’attendais pas vraiment à dominer à ce point avec le Celtic, ça a été chaud jusqu’au bout mais on rafle le titre à la différence de buts. A noter que le Celtic a concédé ses trois défaites dans les sept premières journées (notre 6-2 étant leur dernière), et a passé tout le reste de la saison invaincu.

Scottish Cup

s1_cup

Pas de Celtic en vue, donc un parcours simple sur le papier mais finalement assez accroché sur le terrain. Doublé tout de même !

Betfred Cup

s1_bet

Un Celtic en vue cette fois, et un triplé national. Cette coupe ne sert pas à grand chose, mais c’est toujours un titre de pris.

Europa League

s1_c3clt

Je pensais le parcours terminé quand on s’est tapé Bordeaux en barrages. Oh wait, just kidding. Videoton aurait été plus compliqué. Groupe très accroché, on s’en sort in extremis à l’issue d’une dernière journée où tout le monde pouvait encore prétendre à la première place. Pour la suite, tirage clément en seizièmes, on réalise un hold-up international contre Feyenoord (une défaite 5 ou 6-0 au retour n’aurait pas été volée, on marque sur nos deux seules situations et on tient miraculeusement), et on vole logiquement en éclats à Anfield en quarts avant de gagner pour du beurre contre un Liverpool sans motivation. Inespéré tout de même.

Stats

Niveau formation, on a joué en 4-2-3-1, avec un quatuor offensif Murphy/Middleton - Duelund - O’Halloran - Morelos hallucinant. Bon, n’oublions pas que les stats sont boostées par les tours préliminaires d’Europa League en carton, mais ça reste impressionnant. Morelos bat le record de buts en championnat et en Europa League, en plus de gagner un aller simple pour les légendes du club. Solide.

s1_leg

Bilan

Un triplé, un quart de finale d’Europa League, on n’aurait pas pu rêver mieux pour une première saison. Il va falloir revoir les objectifs à la hausse.

A noter, avec les performances en Europe (le Celtic et Aberdeen, en groupes de C1 et de C3 respectivement, ont bien aidé), on réalise le 5e coefficient des nations et on propulse l’Ecosse à la 13ème place du classement des championnats. Résultat, une deuxième place en Ligue des Champions dès l’an prochain !


#4
Saison 2018-2019


Objectifs

Premiership : Qualification en LDC (1er - 2ème)

Scottish Cup : Finale

Betfred Cup : Finale

Ligue des Champions : Barrages

Prévision des médias : 2ème

Budget transferts : € 15M

Compliqué de faire mieux que la saison dernière, on va essayer de rester à la hauteur du Celtic pour se battre de nouveau contre eux. En LDC, l’objectif caché est évidemment la phase de groupes pour sa manne financière. Mais sans le statut de tête de série, ça risquera d’être ardu.

Transferts

Un paquet de départs sans intérêt, et un craquage du Bayern qui met plus de 40 millions sur la table pour nous arracher Morelos et lui faire bien entendu cirer le banc ensuite. Je l’aurais bien conservé, mais devant une telle offre, impossible de refuser. Pour le reste, Docherty victime de la concurrence chez les milieux axiaux fait ses valises en janvier, ainsi que Josh Earl arrivé en remplacement l’été précédent et mécontent de son temps de jeu.

Option d’achat levée automatiquement pour Murphy, Lautaro Martínez vient en remplacement de Morelos, et Zoet vient remplacer Foderingham à prix d’or. Beaucoup de jeunes par ailleurs, on active la filière danoise qui se transforme en vraie colonie. Seuls Stumberger, dans la rotation des milieux axiaux, Jensen, dont la polyvalence au milieu est un atout énorme, et Kröner, regen allemand prodigieux, viennent renforcer l’équipe A en tant que solutions de remplacement pour l’instant.

Scottish Premiership

s2_prm

s2_clt

Hold-up complet comme le montre l’évolution du classement. On passe la saison entière à courir 6 ou 9 points derrière un Celtic intouchable (28 victoires pour 2 nuls après 30 journées, dont un contre nous et une série de 16 succès de rang), on regagne un léger espoir en les battant sur la dernière journée de la phase régulière, et ils craquent dans la foulée avec un nul face à Hibernian qui fait du dernier Old Firm de la saison le match du titre. On l’emporte sans sourciller après un match majuscule et on ne faiblit pas sur la dernière rencontre :no:

Scottish Cup

Vengeance du Celtic qui nous boute hors de la compétition et l’emporte logiquement dans la foulée.

Betfred Cup

s2_bet

Doublé du Celtic, sans contestation possible.

Ligue des Champions

s2_c1clt

Pas mal de chance sur les tirages au sort en tours préliminaires, privés du statut de tête de série, on évite les quelques gros poissons en barrages, et on atteint les groupes pour se taper un tirage abominable. Contre toute attente, on réussit à accrocher la Juventus pour s’offrir une finale pour la C3 face à Leverkusen, alors en grosse difficulté en Bundesliga et qui semble prenable. Banco, on leur met la tête sous l’eau dès l’entame du match avec deux buts dans le premier quart d’heure dont ils ne se relèveront jamais.

Europa League

Je ne sais pas ce qui est le plus hallucinant, notre parcours ou celui du Celtic qui s’est tapé des adversaires autrement plus relevés (l’Inter et la Roma étant respectivement 2ème et 3ème de Serie A là où Gladbach, Leipzig et la Lazio étaient dans le dur au moment de nos confrontations). Un Old Firm en Europe aurait été magnifique, mais Arsenal aura raison de nous. Sans l’ombre d’un regret.

Stats

Encore un trio Middleton - Duelund - O’Halloran en feu, avec un Lautaro Martínez tout à fait convaincant en pointe qui ne doit son nombre de buts bien plus faible que Morelos l’an passé au fait qu’il n’a pu booster ses stats ni dans les tours préliminaires européens (non qualifié), ni en coupes (non aligné pour repos). Les stats du championnat parlent d’elles-mêmes.

s2_prmstats

Bilan

Un seul titre cette saison. Nul.

Point coefficient UEFA, placer deux clubs en demi-finales d’Europa League sans la moindre défaite dans la compétition rapporte évidemment gros. Très gros, même, puisqu’on réalise le deuxième score européen derrière l’Angleterre pour se hisser à la 9ème place, 0.2 point à peine derrière la Belgique. Traduction ? On placera une équipe directement en groupes de Ligue des Champions, l’autre au 3ème tour préliminaire, ainsi qu’une équipe en groupes d’Europa League, une en barrages et une au troisième tour.

Bilan personnel, c’est la première fois que je joue dans un championnat de plus ou moins seconde zone où je ne suis pas la seule locomotive. La différence est vraiment saisissante, la progression est carrément fulgurante :no: Le pire dans tout ça, c’est que l’Ecosse n’a quasiment aucun point à perdre sur les premières saisons prises en compte dans le calcul du coefficient. En l’état, avec des résultats identiques aux leurs la saison prochaine, on grillerait la Belgique et le Portugal, et on se placerait à un petit point de la Russie et de ses trois places en LDC…


#5
Revue d’effectif


Capitaine : Lee Wallace

Vice-capitaine : Ryan Jack

Joueurs clés : Jeroen Zoet (GB), Fábio Cardoso (DC), Ross McCrorie (DC), Linus Wahlqvist (DD), Ryan Jack (MC), Mikkel Duelund (MOC), Michael O’Halloran (MOD), Lautaro Martínez (BT)

Gardiens

:eng: 1. Wes Foderingham

Gardien titulaire au début, il a perdu sa place avec le recrutement de Zoet. Je ne le retiendrai pas si le rôle de doublure ne lui convient pas.

:netherlands: 14. Jeroen Zoet

La plus grosse dépense depuis mon arrivée. Je voulais un gardien au-dessus de Foderingham, qui était sur le papier le gros point faible du onze de départ.

:denmark: 23. Marc Christensen

Une vraie pépite, probablement la relève de Zoet d’ici quelques années. J’ai de gros espoirs pour lui.

Arrières gauches

:eco: 5. Lee Wallace

Notre capitaine. Au club depuis 2011, il a été l’un des rares à rester fidèle après le redressement et à accepter de continuer en D4. Il ne partira que pour sa retraite, c’est certain.

:denmark: 18. René Laudrup

Un potentiel prodige danois pour assurer la succession de Wallace.

Arrières droits

:eng: 2. James Tavernier

Le détenteur originel du poste. Toujours précieux dans la rotation, j’apprécie avoir deux joueurs de niveau similaire.

:swe: 3. Linus Wahlqvist

Je cherchais un concurrent pour Tavernier sur le côté droit, Wahlqvist correspondait bien au profil tout en affichant une petite marge de progression et un peu de polyvalence.

Défenseurs centraux

:portugal: 4. Fábio Cardoso

Une grosse progression pour Cardoso qui s’est imposé en patron de la défense pour pousser Bruno Alves vers la retraite.

:eco: 6. Ross McCrorie

Formé au club, il est le partenaire de Cardoso en défense centrale, et notre probable futur capitaine.

:denmark: 24. Lasse Nielsen

Parfaitement à l’aise à deux postes, Nielsen est désormais notre troisième défenseur avec la retraite de Bruno Alves. Sa polyvalence le rend précieux, il pourrait très bien incarner également l’avenir sur le côté gauche de la défense si Laudrup ne progresse pas comme espéré.

:denmark: -. Luka Racic

Peu de progrès pour une des premières recrues du club, qui a vu McCrorie, son concurrent initial, exploser à sa place. S’il n’est pas de nouveau prêté, il risque fort de faire ses valises cet été.

Milieux axiaux

:eco: 7. Graham Dorrans

Notre joueur le plus expérimenté, précieux dans la construction. Son absence se ressent lorsqu’il ne joue pas, probablement le seul titulaire indiscutable au milieu du terrain.

:eco: 8. Ryan Jack

Vice-capitaine, Jack est relativement limité mais délivre de bonnes prestations. Un peu en retrait cette saison, il risque de voir le jeune Stumberger lui prendre sa place s’il ne réagit pas.

:eco: 16. Jamie Barjonas

Un des plus gros talents du centre de formation, Barjonas est déjà la doublure attitrée de Dorrans. Je ne sais pas s’il progressera beaucoup, mais son niveau actuel est déjà excellent.

:aut: 25. Dominik Stumberger

Le néo-international autrichien a les dents longues. Très complet, il met une grosse pression sur Jack et s’impose peu à peu à un poste extrêmement fourni en qualité et en quantité.

:eco: 34. Adam Rock

Un autre jeune qui monte. Rock part d’un peu plus loin mais affiche une progression constante et remarquable. Si seulement il n’avait pas une note aussi affreuse en inspiration, il serait déjà titulaire.

:eng: -. Jordan Rossiter

Un gâchis. Ruiné par les blessures, Rossiter n’atteindra probablement jamais son immense potentiel. Il devrait nous quitter cet été.

:nor: -. André Södlund

Erreur de casting, le milieu norvégien n’a pas progressé d’une once depuis son arrivée. Bien dommage. Il ne restera certainement pas longtemps.

Milieux offensifs

:denmark: 10. Mikkel Duelund

La plaque tournante du jeu de l’équipe, un meneur de jeu à l’ancienne d’une régularité exemplaire. Parfaitement incontournable.

:denmark: 11. Victor Jensen

La solution de remplacement parfaite. Jensen est à l’aise à trois postes, et il ne déçoit jamais même en étant baladé aux quatre coins du terrain.

Ailiers gauches

:eng: 13. Glenn Middleton

Il n’était qu’une solution de remplacement à Murphy la saison dernière, mais ses prestations du haut de ses 17 ans l’ont propulsé dans un onze de départ qu’il n’a plus quitté depuis. En progression constante.

:eco: 28. Jamie Murphy

Correct l’an dernier, il a énormément apporté cette saison. Malheureusement, il a fait les frais de l’explosion de Middleton, et ne voulait pas être cantonné à un rôle de doublure. Il partira cet été pour laisser la voie libre à notre jeune prodige.

Ailiers droits

:eco: 29. Michael O’Halloran

Un ailier rapide, assez technique et bon finisseur, que demander de plus ? Avec 24 buts et 21 passes en 29 journées de championnat, sa ligne de stats ahurissante parle pour lui. Et il n’est même pas international.

Attaquants

:ger: 15. Heinz Kröner

Arraché à Karlsruhe, Kröner est d’ores et déjà un joueur de haut niveau et dispose d’un potentiel exceptionnel. S’il maintient sa progression, il atteindra les sommets.

:denmark: 17. Kasper M¢ller

Dernier élément de notre contingent danois, et pas des moindres. L’avenir devrait être amplement assuré devant.

:argentina: 20. Lautaro Martínez

Remplaçant de Morelos, il avait la lourde tâche de succéder à ses quelques 70 pions la saison précédente. L’Argentin n’a pas démérité, en témoignent ses 37 réalisations en championnat qui lui auraient permis de battre le record de buts sur une saison si Morelos n’était pas passé par là. Un joueur de grande qualité.

:sweden: -. Edvin Crona

Un profil un peu différent pour ce jeune talent suédois, qui pourrait tirer un jour son épingle du jeu en pivot.

:eco: -. Ryan Forrest

Et si toutes ces pépites ne suffisent pas, il restera le seul joueur correct sorti du centre de formation depuis mon arrivée. Un bon potentiel, à exploiter.


#6

Linus :heart: :heart:


#7

J’adore. Mais Leipzig a fait une offre ridicule que j’ai refusée et il boude depuis :no:


#8

Il est assez capricieux ouais, impossible de le garder à Norrköping plus d’une saison.

Si tu cherches un BU sympa, hésite pas à regarder Holmberg dans le même club :hehe:


#9

J’ai trouvé un autre BT sympa :sac:

Sinon spoiler de la nouvelle saison :

Ça se passe :no:


#10
Saison 2019-2020


Objectifs

Premiership : Qualification en LDC (1er - 2ème)

Scottish Cup : Finale

Betfred Cup : Finale

Ligue des Champions : Phase de groupes

Prévision des médias : 2ème

Budget transferts : € 20M

Le vrai objectif sera bien entendu de remporter un troisième titre de rang. En Europe, atteindre la phase de groupes est un minimum, avec dans l’idée de poursuivre notre parcours en février, même reversés en EL. En d’autres termes, éviter la dernière place du groupe. Avec notre coefficient, on devrait être dans le troisième chapeau en cas de qualification, ce qui rend la tâche largement faisable sauf catastrophe au tirage !

Transferts

Jamie Murphy et Wes Foderingham ayant perdu leur place, ils nous quittent pour laisser leur place sur le banc à la nouvelle génération. Lautaro Martínez est allé au bras de fer dès l’intérêt du Bayern annoncé, je n’ai pas pu en tirer grand chose ; les jeunes poussant derrière, je ne l’ai pas retenu. A la mi-saison, on se fait dépouiller de nos cadres, avec les départs de Zoet (clause libératoire), Wahlqvist (que j’avais retenu l’été dernier en attendant que son remplaçant nous rejoigne), et Cardoso (services rendus). A noter également le prêt de Dorrans, qui s’est fait pousser sur le banc en première partie de saison et n’acceptait pas son temps de jeu réduit.

Andrea Rosi vient concurrencer O’Halloran sur l’aile droite, Jack Harrison est une solution de remplacement polyvalente sur les ailes, Stuart Williams est un bon espoir anglais qui viendra backup Duelund, Felipe Ortíz est là pour pallier au départ annoncé de Wahlqvist, et Jamie Bradley (également écossais, à préciser) vient compléter numériquement la défense après le départ de Cardoso.

Scottish Premiership

s3_prm

s3_prmclt

Saison de transition pour un Celtic qui entame une nouvelle ère, remplaçant un Brendan Rodgers partant pour Monaco par Ståle Solbakken, à la tête du FC Copenhague. Ça s’est senti avec un début de championnat très poussif de leur part, loin derrière un étonnant Aberdeen qui nous a longtemps tenu la dragée haute avant de s’effondrer complètement. Le Celtic leur repasse devant à la 23ème journée et leur met quasiment une vingtaine de points sur les quinze derniers matchs, jusqu’à venir nous coller la pression à l’entame de la seconde phase ; une défaite face à Partick suivie d’une humiliation chez nous plus tard, ils restent à quai et on remporte un troisième titre de rang.

Scottish Cup

s3_cupfinak

Pas de Celtic à se mettre sous la dent, mais une grosse frayeur contre Aberdeen en finale alors qu’on pensait avoir le match en main. Sans conséquence.

Betfred Cup

s3_bet

s3_betfinal

Encore pas de Celtic sur notre route, mais un comeback impressionnant en finale. Deuxième triplé en trois ans.

Ligue des Champions

s3_ldctab

Après un barrage bien négocié, on hérite d’un groupe assez piégeux dont on sort de manière surprenante en tête, à la faveur de deux matchs superbes contre Barcelone et de quelques faux-pas catalans. La suite est malchanceuse, terminer premiers du groupe n’était pas censé nous mettre aux prises avec les futurs vainqueurs de la compétition et champions d’Angleterre… Malgré les scores flatteurs, on a logiquement eu beaucoup de difficultés dans la double confrontation et la qualification était très loin.

Stats

s3_11

Les lignes de stats du quatuor offensif sont absolument stratosphériques et résument la main-mise totale au niveau national. Pour le reste, Jamie Barjonas explose enfin et a poussé Dorrans vers une sortie probablement définitive, tandis que les départs de Zoet, Wahlqvist et Cardoso ont été bien compensés avec l’émergence de Christiansen et de Nielsen, ainsi que la bonne adaptation d’Ortíz. Derek Dalglish nous vient des U20 pour dépanner en tant que deuxième gardien.

s3_prmstats

Bilan

Le match de la saison me semble encore une fois bizarrement choisi, un 8-1 dans un Old Firm qui nous offre le titre me semble un peu plus marquant qu’une simple victoire à Aberdeen, même si nos adversaires étaient alors dans une excellente forme.

Petit point finances, les départs et la LDC ont ramené une masse d’argent colossale, dont une grosse partie a été investie dans l’amélioration constante des infrastructures (une bonne trentaine de millions au total déjà, à la louche). Même avec des actionnaires qui viennent de ponctionner 15 millions, on reste largement dans le vert. Pour information, le budget transferts en fin de saison est de l’ordre de 60M€.

Côté coefficient, saison en demi-teinte avec nos trois clubs engagés en EL (Hibernian, Ross County, Kilmarnock) éliminés dès les tours préliminaires. Comme de coutume, seul le Celtic nous accompagne et termine troisième d’un groupe de LDC extrêmement relevé avec Paris, Valence et la Roma. Après avoir éliminé le Milan en seizièmes d’EL, ils tombent lourdement devant Naples. Bilan, peu de progression de ce côté là, on grapille une place au détriment de la Belgique grâce aux saisons précédentes. Ça pourrait beaucoup bouger la saison prochaine en revanche, puisque le Portugal et la Russie qui nous devancent vont perdre gros… Russie qui est l’actuelle détentrice d’un troisième ticket pour la LDC.


#11

Un screen de ton attaquant stp ?


#12

Juin 2019 vs juin 2020. Un but, une passe et homme du match sur sa première sélection en Israël, appelé pour l’Euro.


#13

Il a sacrément pris !


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Mon Discourse - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible