Knives Out (À Couteaux Tirés) et les clichés du Cluedo

Sorti en 2019, le film Knives Out est ce qu’on appelle un « Whodunnit », les films façon Cluedo où un détective doit trouver le coupable parmi une liste de suspects bien garnie. Le scénariste et réalisateur Rian Johnson se joue des clichés du genre pour mieux nous surprendre. Et ça marche !

:notebook: Temps de lecture estimé : 5 minutes


Un manoir, des gens riches… et un meurtre


« Auteur à succès de polars, Harlan Thrombey fête ses 85 ans dans son manoir entouré de sa famille. La soirée se passe comme prévu, c’est à dire pleine d’engueulades et de rancœurs. Mais Harlan est retrouvé mort le lendemain, la gorge tranchée. Sans suspect apparent, la police penche pour un suicide, mais le détective privé Benoît Blanc, engagé par une personne anonyme, est persuadé que le patriarche a été assassiné. »
Vu le décor, la victime, les suspects, on est déjà en terrain connu. Rien qu’avec le synopsis, ça sent bon les clichés du genre. Ça ne s’arrête pas là. On devine très facilement l’histoire de certains personnages avec entre autres un mari volage, un arriviste, des prétentieux ou encore la femme pure et innocente insoupçonnable. Le détective ? C’est un je-sais-tout qui semble déjà connaître le coupable avant même les interrogations. Le film nous délivre tout ça d’entrée. Rian Johnson ne cache pas ses références, il les assume, tout ça fait partie de son plan.
Après avoir déballé ses clichés dans la première demi-heure, pendant l’interrogation des suspects, le film bascule totalement. Même si les codes du genre ne sont pas oubliés (le détective a droit à son monologue final pour reconstituer un puzzle), la forme, virant par moments au thriller parvient à nous prendre à contre-pied. Les films de type Cluedo ont l’habitude de nous mener vers des fausses pistes pour dérouler la liste des suspects mais les pistes sont ici totalement différentes, ce jeu permanent entre clichés et surprises est ce qui fait la plus grande réussite du film.
Malheureusement pour en dire plus, il faudrait spoiler et je ne le ferai que dans la troisième partie de l’article.

Un superbe manoir, de l’humour et un casting 5 étoiles


Le casting est sans doute ce qui a attiré en premier lieu les regards vers le film. Avec Daniel Craig, Chris Evans, Ana de Armas, Jamie Lee Curtis, Michael Shannon, Toni Collette, Don Johnson, Christopher Plummer et bien d’autres, le film est fabuleusement armé pour mener cette histoire. Le rôle le plus surprenant est sans doute Daniel Craig qui joue un détective à l’accent fort du sud des États-Unis volontairement grotesque mais toujours arrogant et sûr de lui alors que tout semble nous montrer l’inverse.
Ce second degré est très présent dans le film et le fait de jouer avec les clichés du genre ajoute une touche d’humour qui réussi toujours son effet. La scène quasiment inévitable du testament assure le spectacle espéré avec cette famille qui se déchire pour l’héritage. On sourit ou rit régulièrement dans ce film qui remplit parfaitement son contrat de divertissement autour du genre Whodunnit.
Un petit mot sur le décor. Le manoir est un élément indispensable dans ce genre de films, et on en prend plein les yeux avec un décor élégant, ancien et parfaitement adapté au film avec son lot de pièces cachées, escaliers étroits ou fenêtres secrètes. On pourra apprécier qu’on n’a pas trop forcé sur les clichés du genre avec un tunnel caché en bougeant un livre dans la bibliothèque. Les références ne sont pas allés aussi loin.
On peut enfin noter que Johnson a ajouté une très légère touche de modernité dans certains propos. Si le décor est volontairement ancien et si les dialogues restent assez propres (il voulait garder un classement PG 13 aux États-Unis), le rôle du troll nazi sur twitter et les discussions autour de l’immigration clandestines rafraîchissent un peu le script pour le situer aisément à notre époque. Cela ne reste qu’un détail, mais c’est une touche de crédibilité qui est la bienvenue.

Le contre-pied aux clichés (spoilers)


:warning: Si vous ne tenez pas à connaître des éléments majeurs, vous devez arrêter la lecture de cet article dès à présent !
Entrons dans le vif du sujet, en montrant la mort d’Harlan dès la demi-heure du film sans rien nous cacher (ou presque), Rian Johnson chamboule totalement nos habitudes et c’est le point de départ d’un jeu de piste assez surprenant. Au lieu d’un détective qui cherche la preuve ultime, on suit la coupable de bonne foi qui doit cacher ses traces.
J’ai particulièrement apprécié les suspicions qui grandissent autour de Marta, elle fait preuve de plus en plus de sang froid face au détective et son habileté pendant la course poursuite nous fait vraiment douter de son innocence. Sa conduite à la Ethan Hunt est sans doute le plus beau pied de nez de Johnson dans le film. Juste avant qu’elle révèle tout au détective, je me suis demandé si elle n’avait pas tout planifié. Seule ou avec Ransom.
Mon seul reproche est tourné autour du manque de présence de Chris Evans au début du film. Comme son nom a été bien mis en avant dans la promo, on se doute qu’il va prendre de l’importance dans la partie décisive du film sur l’identité du vrai coupable… Néanmoins j’ai trouvé la conclusion habile et la reconstruction du puzzle tient bien la route. Des éléments comme l’injection de morphine, l’échec de Ransom avec le couteau factice (qui avait été mentionné plus tôt) sont des ajouts appréciables également. Et même si le vrai rôle de Ransom n’était finalement pas si surprenant, le chemin qu’on a pris pour y parvenir a su nous tromper.


Parlez du monde du cinéma dans la catégorie dédié au septième art : #cinema

6 J'aimes

Si certains connaissent d’autres films dans ce style, je suis preneur.

1 J'aime

Tres bon article pour un tres bon film. Merci Stev’

En vrai ma femme m’avait tanné pour aller le voir au ciné et j’y ete aller un peu a reculons.
Au final super surprise. C’est une vrai bouffée d’air frais ce film, un vrai bon divertissement ou on reflechi aux possibles conclusions en meme temps que le deroulement du film. Avec des notes d’humours bien placés. On se prend bien au jeu et le tout est plutot bien ammené !

1 J'aime

Il travaille sur la suite, donc dans deux ans, tu devrais en avoir au moins un.

Deux noms de films semblent ressortir : Game Night qui joue plus sur un côté sérieux du genre, et Clue qui reprend aussi les codes du Cluedo mais vire encore plus dans la comédie.

Un ancien film de Rian Johnson a quelques similitudes, Brick

Je n’ai vu aucun des trois par contre.

Si on s’éloigne un peu des ressemblances, on peut trouver une idée assez proche pour Tucker and Dale qui reprend beaucoup de codes des films d’horreur, ou la série American Vandal qui s’inspire des documentaires criminels. Les deux sont excellents. Mais c’est vraiment éloigné du style Knives Out par contre.

2 J'aimes

Merci des réponses, je vais me pencher sur ça dès que possible !

Il y a « 8 femmes » de François Ozon.

Les adapatations d’Agatha Christie, Mort sur le nil et les 10 petits negres pour les dernières que j’ai en tête.

Ah et le crime de l’orient express.

1 J'aime

J’avais été voir ce film un peu par hasard lors de sa sortie, j’en suis ressorti vraiment conquis.

Son plus gros défaut à mon sens est d’avoir quelques petites longueurs qui se font ressentir à certain moment.