Mondial 2015 - Féminin

Informations

  • Organisateur : FIFA
  • Édition : 7e
  • Lieu : Canada
  • Date : du 6 juin au 5 juillet 2015
  • Participants : 24 nations
  • Sites : 6 stades
  • Site web : Fifa

Villes et stades retenus

---

Flowers- Edmonton - Stade du Commonwealth (60 081 places)

  • Montréal - Stade Olympique (66 308 places)
  • Vancouver - BC Place (54 500 places)
  • Winnipeg - Stade de Winnipeg (33 000 places)
  • Ottawa - Stade TD Place (24 000 places)
  • Moncton - Stade de Moncton (20 725 places)

Le Stade du Commonwealth d’Edmonton accueille le match d’ouverture de la compétition. La BC Place à Vancouver accueille la finale.

Éliminatoires

---

Lors de ce tournoi, le nombre d’équipes engagées dans la compétition passe de 16 à 24, et donc le nombre de matches joués de 32 à 52.

Les épreuves qualificatives pour la Coupe du monde de football féminin 2015 se déroulent d’avril 2013 à novembre 2014. En tant que pays hôte, le Canada est qualifiée d’office, tandis que les autres équipes passent par les qualifications continentales.

La Corée du Nord a été exclue de la compétition, à cause de contrôles positifs à plusieurs produits dopants lors de la précédente édition. Ce sera la première fois depuis 1995 que cette équipe ne participe pas à la compétition.

Les 24 équipes nationales qualifiées pour la phase finale

Europe (UEFA) : 8 places

Amérique du Sud (CONMEBOL) : 2,5 places

Afrique (CAF) : 3 places

Océanie (OFC) : 1 place

Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes (CONCACAF) : 4,5 places

Asie (AFC) : 5 places

Les groupes

---

Groupe A

Groupe B

Groupe C

Groupe D

Groupe E

Groupe F

1 J'aime

Les Françaises devraient pouvoir se sortir de ce groupe sans trop de soucis

Qui regarde à 19h sur W9 ?

1 J'aime

Moi. Je serais présent devant la TV. On devrait gagner.

Logiquement, oui. A part l'Allemagne (et encore), les EU et le Japon, personne ne devrait nous inquiéter, autant dire, tranquille la phase de poules.

Cinq raisons pour lesquelles la Coupe du monde féminine de football est mieux que la masculine

Alors que la Coupe du monde féminine vient tout juste de débuter et que l’équipe de France joue son premier match ce mardi 9 juin, on ne remarque encore que peu d’engouement pour une compétition qui réunit ce qui se fait de meilleur en matière de foot féminin. Preuve du peu d’intérêt qu’elle suscite pour l’instant, L’Équipe, le quotidien sportif de référence, a préféré réserver sa une aux bons mots de Didier Deschamps dans le vestiaire plutôt que d’évoquer la première rencontre française.

Suite de l’article

__________________________________

Cinq raisons de ne pas s’enflammer pour la Coupe du monde féminine

Evidemment, écrire un article pour ne pas vanter les mérites de la Coupe du monde féminine qui s’est ouverte samedi 6 juin au Canada, c’est prendre le risque de passer pour un gros misogyne qui ne voit dans le football féminin qu’une pâle relique du foot à papa. Mais dans la vie tout n’est pas blanc ou noir, et si chez Slate.fr on a trouvé cinq raisons de s’enflammer pour cette Coupe du monde, il y a aussi quelques arguments qui jouent contre cette compétition.

Suite de l’article

https://pbs.twimg.com/tweet_video/CHE04L_XEAEEqzw.mp4

1 J'aime

Ah ok le niveau de la gardienne francaise

C’est le gros problème du foot féminin en général, les gardiennes c’est franchement pas ça du tout.

Y’a pas que les gardiennes qui sont faibles… j’ai l’impression de voir un match de DH.

Pour ce problème de gardienne, je serais assez partisan de diminuer en hauteur et en longueur la taille des buts.

1 J'aime

Physiquement, ce n’est pas la même chose.

Dire que c’est du niveau DH, c’est comme dire que la championne olympique du 100 mètres serait pas dans les 100 premiers mondiaux chez les mecs ou dire que Serena Williams ne tiendrait pas un set contre Djokovic, et pourtant il y a très peu de critiques sur l’athlétisme et le tennis féminins.

Si on veut voir du haut niveau physique, tactique et technique après avoir suivi les grands championnats et la Ligue des Champions toute l’année, on ne peut être que déçu par le foot féminin, et ce serait pareil si le foot féminin était ultra-populaire, les limites physiques naturelles sont ce qu’elles sont.

Si on veut voir des matchs qui portent une charge dramaturgique proche, qui de plus sont souvent joués dans un état d’esprit plus sain (je ne vois pas beaucoup de simulations), on peut déjà avoir plus de satisfactions.

Ceci dit, je maintiens que les gardiennes font vraiment tâche.

1 J'aime

Non mais ce n’est pas que physiquement que c’est faible. Il faut être honnête, c’est cool d’en voir à la télé, de promouvoir le truc, mais le niveau …

Des joueuses comme Renard, Abily ou Thiney ont vraiment du niveau. Après si tu juges uniquement sur ce match, c'est clair que c'était pas passionnant.

Laure Bouleau et Louisa Necib :kermit:

Au final, un match très terne, on a l’impression que les deux équipes se sont contentées du 1-0.

Mais bon que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, il y a toujours des matchs pas passionnants.

Lyon domine tellement qu'on connaît pas réellement le niveau de Bouhaddi au final. Je regarde pas les matchs mais au niveau des stats, elle a pas du faire beaucoup d'arrêts. Sur ce que j'ai vu en LDC, la gardienne du PSG, Katarzyna Kiedrzynek est vraiment très forte.

J’ai vu Canada / Chine en entier, et j’ai pas trouvé ça faible physiquement. Ok ça court moins vite mais bon quand on regarde un Angers / Nimes, ou un Lille / Evian, on se fait plus chier que là.

1 J'aime
Kiedrzynek (POL), Solo (USA) et la gardienne japonaise dont j'ai perdu le nom sont clairement des top GBs, après Bouhaddi, elle aligne le bon et le mauvais. Elle est très irrégulière et ses relances au pied sont très faibles (y a qu'à voir encore aujourd'hui...).

Le problème comme le souligne l’article de Slate (voir plus haut le message de @Bubaji) c’est que la formation n’est pas encore au top pour ce poste très spécifique, du coup, on se retrouve avec des gardiennes très moyennes…

Sinon si vous voulez voir un bon match, le SUE - USA devrait être pas mal :wink: . Les retrouvailles entre Pia Sundhage (l’ancienne sélectionneuse des USA et actuelle de la SUE) et les Américaines vont valoir le détour :hoho: .

La Suède a d’ailleurs fait match nul contre le Nigéria hier soir. Assez bizarre.

Je n’ai pas vu le match, mais le résultat est surprenant oui. Après je vois pas la SUE et les USA ne pas passer les poules… Une mauvaise entame de compétition ça arrive souvent en sport, l’important c’est de bien la finir :twss:.

1ère journée


Groupe A

Canada 1 - 0 Chine :cn:
Christine Sinclair 90’

Nouvelle-Zélande 0 - 1 - Pays-Bas

Lieke Martens 33’

Groupe B

Norvège 4 - 0 Thailande

Trine Ronning 16’, Isabell Herlovsen 29’, 34’, Ada Hegerberg 68’

:de: Allemagne 10 - 0 Côte d’Ivoire
Celia Sasic 3’, 14’, 31’, Anja Mittag 29’, 35’, 64’, Simone Laudehr 71’, Sara Däbritz 75’, Melanie Behringer 79’, Alexandra Popp 85’

Groupe C

Cameroun 6 - 0 Equateur

Madeleine Ngono Mani 34’, Gaëlle Enganamouit 36’, 73’, 90’ (sp), Christine Manie 44’ (sp), Gabrielle Onguéné 79’ (sp)

:jp: Japon 1 - 0 Suisse
Aya Miyama 29’ (sp)

Groupe D

Suède 3 - 3 Nigeria

Desire Oparanozie 21’ (csc), Nilla Fischer 31’, Linda Sembrant 60’ / Ngozi Okobi 50’, Asisat Oshoala 53’, Francesca Ordega 87’

:us: Etats-Unis 3 - 1 Australie
Megan Rapinoe 12’, 28’, Christen Press 61’ / Lisa De Vanna 27’

Groupe E

:es: Espagne 1 - 1 Costa Rica
Victoria Losada 13’ / Raquel Rodriguez 14’

Brésil 2 - 0 Corée du Sud :kr:
Formiga 33’, Marta 53’ (sp)

Groupe F

:fr: France 1 - 0 Angleterre
Eugénie Le Sommer 29’

Colombie 1 - 1 Mexique

Daniela Montoya 82’ / Véronica Pérez 36’

Buteurs

  1. Gaëlle Enganamouit (3 buts)
    :de: Anja Mittag (3 buts)
    :de: Celia Sasic (3 buts)
  2. Isabell Herlovsen (2 buts)
    :us: Megan Rapinoe (2 buts)
3 J'aimes