Musique - News et actu

musique

#167

J’ai eu les mêmes retours venant de quelqu’un d’ici aussi :sac:


#168

Putain mais Fade SPOW3… Fade… :questlove:

Écoute, je me suis touché la nouille violemment devant Teyana Taylor comme tout homme normalement constitué hein, mais la chanson est - au mieux - a chier.


#169

C’est bien All of the Lights :no:
ça passe :no:


#170

Par contre ouais Fade ça pue la merde :sac:


#171

J’ai jamais dit que c’était les meilleurs des albums cités, mais perso’ j’aime bien AotL, même si c’est loin du reste de MBDTF et pareil pour Fade, mais c’est surpuissant, ça évoque la scène électro de Chicago, etc. Je trouve il y a un truc dans ce morceau ça s’explique pas :no:


#172

Bon Riri :no: passe ton chemin stp !


#173

Bon après, je suis le genre de gars qui a aimé le délire et le message d’Ad-Soul sur son dernier LP donc bon. :sac:


#174

Tout ça pour dire ; Je ne pense pas que Kendrick puisse me plaire autant que sur TPAB/UU (UU que j’ai pris comme un B-side comme à la bonne époque) parce que c’était vraiment LE truc parfait niveau hip-hop/fusion pour moi.

Il a eu ce mélange divin - encore une fois, je parle de mes gouts - de hip-hop + jazz + trip-hop + fusion, le tout couplé à des textes important pour la cause afro-américaine. (Même si le message aurait pu/dû être plus global, plutôt que de prendre un point de vue assez nombriliste, chose que Joey Bada$$ a su faire avec brio dans son album).

Donc je m’attends à aimer beaucoup moins, mais les retours font un peu peur. Ça sent l’album à la Drake un peu lisse pour faire tomber la pression de ses épaules. :hoho:


#175

C’est pire que lisse putain, tu mets ça en soirée ou dans un ascenseur on s’en balance :no:


#176

Passez vraiment votre chemin et notre agent inflitré confirmera sauf pour une chanson :sac:


#177

On se demande laquelle :sac:


#178

La dernière :no:


#179

Je sais hein, t’es pas un privilégié :no:


#180

Je sais, je partage pour les membres :no:


#181

C’est pas ouuuuuuf du tout Kendrick là, j’suis déçu.


#182

Bon, je l’ai. J’ai peur de l’écouter. :hoho:


#183

Tu risques fortement d’être déçu, tout le monde l’est :confused:


#184

Ça parle d’une seconde partie qui drop dimanche. Qui complète le projet.


#185

Vu la gueule de la “première” partie… :hoho:


#186

BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON… :schboyq:

##Kendrick Lamar - DAMN.


###1. BLOOD.

Son ; La mélodie est bonne, légère avec l’utilisation de violons et du sample à la James Blake qui tourne avec tout le long, mais on garde une ambiance d’attente un peu lourde avec elle ligne de basse. Ça me rappel un western de Tonino Valerii avec James Coburn. La Horde des salopards. Un bon film dont le message parle de vie et de mort.

Texte : Pour le texte, on parle d’un femme - aveugle dit-il - en détresse, que K.Dot veut aider. Le jeu de mot wickedness/weakness est intéressant, c’est un sujet qui revient assez souvent chez Kendrick. On peut se demander si la femme est aveugle littéralement (weakness) ou de façon symbolique (wickedness), puisqu’elle fini par tirer sur Kendrick dans ce qui semble être un piège. (En forçant un peu, surtout pour une intro, ça collerai bien avec le personnage de Lucy/Lucifer de TPAB)

L’outro de l’intro qui reprend le passage de fox-news qui n’avait pas du tout saisi l’idée de TPAB pensant que c’était un appel au soulèvement des noirs. :hoho:

2. DNA

Son ; Fuck ca tape fort d’un coup. :hoho: Je l’ai pas vu venir après cette intro. On retrouve le son de Mike WiLL, de la trap bien lourde, qui sonne fort mais beaucoup plus mélodique sur le premier single HUMBLE.

Je comprends que ce soit le morceau qui revient souvent pour beaucoup comme le son qui tape le plus de l’album. C’est pas délicat sur les 3/4 du son, pas vraiment mélodique (de la trap lourde en gros) mais bon. C’est pas plus travaillé mais plus lourd et répétitif sur le dernier quart après le bridge, pas fan du tout de ce genre de son BANGER en général, c’est également le cas ici pour moi. Faut vraiment etre dans le bon etat d’esprit pour ce genre de merde son.

Mais bon, c’est un son de trap pour le sud. Symbolisant une partie de la culture afro ? :confused:

Texte : Le texte est clairement la partie la plus intéressante de cette chanson - encore heureux - et sauve un peu le truc pour moi. On est dans une célébration totale de la culture afro-americaine, sans honte, sans retenue (comme le son, du coup).

Il y a une corrélation intéressante avec la religion, comme très souvent avec Kendrick, là il semble carrément évoquer une similarité avec Jesus. :hoho: La dichotomie - #yolo - de son mode de vie actuel avec ce qu’il a connu plus jeune est intéressant. J’ai souvent peur qu’il fasse une Louis CK, perdant son tranchant en s’éloignant de ce qui le rend si bon. Il en parle un peu ici.

I know murder, conviction
Burners, boosters, burglars, ballers, dead, redemption
Scholars, fathers dead with kids
And I wish I was fed forgiveness
[…]
Born inside the beast
My expertise checked out in second grade
When I was 9, on cell, motel, we didn’t have nowhere to stay
At 29, I’ve done so well, hit cartwheel in my estate
And I’m gon’ shine like I’m supposed to
Antisocial, extrovert

On revient aussi sur les vices de Campton. La vie où il faut être dur, violent, même opulent, mais encore une fois, c’est bien moins poétique. You ain't shit without a body on your belt. You ain't shit without a ticket on your plate. You ain't sick enough to pull it on yourself. You ain't rich enough to hit the lot and skate

Le texte est pas vilain, mais pas le meilleur, clairement. Big-up au diss sur Drake d’ailleurs. Les deux sont plus potes, clairement. :hoho:

3. YAH.

Son ; Sounwave (Je ne sais plus si c’est un duo ou un seul mec) a vraiment un son bien a part avec cette utilisation de sample à l’envers. Ça sonne comme quelques morceaux de Blank Face (By Any Means surtout). Avec un rythme lent, lancinant, presque rêveur. Il y a même un peu de Tame Impala dans l’idée. Intéressant.

Le flow de Kendrick se pose super bien dessus, même chose pour sa voix.

Texte : YAH. semble parler - indirectement dans un premier temps - de Yahweh, dieu ? Il parle de fox news (encore :hoho:) qui raconte des conneries pour le buzz (Buzzin’, radars is buzzin’) et valider leurs agenda sans prendre en compte le contexte, en créant un parallèle avec dieu qui tient la vérité pure, sans artifices, pour Kendrick.

Le Kendrick religieux est pas mon préféré. Mais le diss vers fox, j’approuve. :hoho: Le son est bon cela dit.

4. ELEMENT.

Son ; L’intro est immonde et de trop. Ensuite ? HOLY FUCK C’EST JAMES BLAKE MON GARS ! :yaay:
Le son est vraiment fort putain. Du Blake qui arrache, comme toujours. Riche, envoutant, recherché, travaillé, risqué.

Il y a tellement de changements - de rythme, d’intention, d’instrumentation - c’est mon truc. :calm: Il y a un passage que j’aime moins, au début du dernier quart. C’est mon travaillé, je sais que c’est pour appuyer les paroles qui passe dessus, mais je trouve l’effet un peu raté en gardant le son trop lourd de l’8-Track.

Le nouveau changement de rythme pour finir la chanson est au top par contre, avec la reprise du refrain. Par contre Kid Capri ruine tout pour moi… Qui a eu cette idée de merde ? :confused:

Texte : Un diss global de tout ce qui bouge avec un appel au diss de n’importe qui. Kendrick pose son zob sur la table. Ca colle bien avec HUMBLE. du coup. :hoho:

Last LP I tried to lift the black artists
But it’s a difference between black artists and wack artists

:sass:

En loucedé, j’ai encore l’impression que c’est pour Drake, au moins en partie. Pendant le bridge, j’ai même l’impression qu’il se fout de la gueule du flow de Drake. :hoho:

Et cette phrase ca rester un moment ; If I gotta stop a pussy ass nigga Imma make it look sexy je le vois déjà venir. XD

5. FEEL.

Son ; Propre, très propre. Il y a un petit coté GKMC, un retour sympa.

Texte : Un classique de Kendrick. Solitude, idées noires, peur de rater, peur de décevoir, impuissance envers le racisme… Les themes qui reviennent souvent pour lui. Le texte complète même ELEMENT. sur certains points, ses grands-mères qui ne sont plus là pour prier pour lui par exemple, le manque d’engagement d’autres gros rappeurs…

On retrouve toujours sa vision de l’Amérique soit-disant libre. “The feelin’, the feelin’ of false freedom. I’ll force-feed 'em the poison that fill 'em up in the prison”.

Très propre ce morceau au final. Me fait beaucoup penser à UU. Plus les morceaux passe, plus j’ai l’impression qu’on a un Kendrick qui ressasse un peu (trop ?) son passé.

6. LOYALTY.

Son ; … Un peu trop facile pour moi. :confused: C’est lisse, ça manque de profondeur. Ca ressemble à un single pour l’été. Rihanna et l’autotune n’aident pas. Même chose pour ces putains d’intro bordel, c’est quoi ce délire ?

Etonnament, ca va faire plaisir à @SPOW3, Riri sauve un peu le son pour moi au final grâce au 5è couplet et l’outro. :hoho:

:triggered:

Texte : Il y a un texte ?

7. PRIDE.

Son ; Je dis oui ! On est tombé dans un film des années 80 avec Sophie Marceau ? :bave: Il y a un coté rock psyché des années 80 qui rencontre The Internet, avec l’utilisation de guitare bien saturée et crystaline sur une basse classique. C’est propre. Peut-être un poil trop lent dans le rythme. L’idée c’est clairement de forcer le sentiment d’introspection et de flotter dans un état un peu second.

C’est couillu, ça va pas plaire à tout le monde. :hoho:

Texte : Une nouvelle fois, Kendrick porte un jugement pas simple sur son style de vie. Il parle souvent du gémeau et de la bipolarité relative qu’il vit avec ses idées et conceptions personnelles de la vie (notamment religieuses) qui ne sont pas toujours en adéquation avec ses actions forcées par sa notoriété et le business dans lequel il est.

C’est pas son texte le mieux senti…

8. HUMBLE.

Son ; Mike WiLL de retour avec sa trap. Bien mieux dosée que sur DNA cette fois. Un petit coté Dre qui passe crème. Un coté Lil’Jon qui passe moins avec cette utilisation de cornes stridentes à la con… Retour de 808 pour les basses, encore une fois, pas mon choix favori, je suis plus du genre à aime une basse live, mais bon, la trap c’est pas vraiment mon truc 90% du temps. XD

Texte : Un diss classique qui rencontre la bible, le tout raconté par Deebo de Friday ? :hoho: C’est particulier. XD

Be humble est un terme très connu du coté de Campton, on va en bouffer dans le monde entier maintenant. Pour le meilleur et pour le pire ?

Le meilleur dans cette chanson reste la filmographie du clip au final. :confused:

9. LUST.

C’est a partir de ce moment là que j’ai compris que l’album prend une tournure définitivement différente des autres, on est centré sur Kendrick - encore plus que lors de TPAB - et assez loin de thèmes importants à la premiere écoute. Ca pourrait changer en allant plus profondément, mais bon, c’est un premier feeling.

Son ; Le son est très très lourd. Je pensais voir du Soundwave à la prod mais pas du tout, BADBADNOTGOOD aux manettes. J’aime beaucoup. Ca sonne comme quelque chose que j’ai déjà entendu mais impossible de me souvenir de quoi. Du Outkast peut-être ?

:huum:

Texte : Le style de vie futile des rappeurs ? J’ai envie de penser qu’il y a un message un peu caché, mais même en lisant les paroles, je ne trouve pas. C’est bien écrit et tout, mais c’est un peu… meh. Dommage de gâcher un si bon beat.

10. LOVE.

Son ; Encore une intro de merde putain… Pour le reste, le son est léger, fluide, aérien. Avec un sample synthé vraiment sympa. Un peu à la Drake par contre. :hoho: Pour un mec qui le diss dans au moins 3 sons sur l’album, c’est un clin d’œil à noter. XD

C’est pas mauvais. Pas transcendant non plus. Zacari est pas mauvais du tout.

Texte : Une belle lettre d’amour pour sa copine/femme. :laporte: Touchant dans le coté un peu enfantin et parfois naïf. J’ai bien aimé. Pas du tout aimé le “I wanna be with you, ayy, I wanna be with” par contre, ca me fait tiquer à chaque fois. :hoho:

11. XXX.

Son ; Son en plusieurs parties. Dans un premier temps, on a un mélange de trap et de Kool G Rap. :horror: IMMONDE PUTAIN. La deuxième partie avec U2 par contre, est brillante, tout simplement.

Beaucoup plus relax et moins ÉCOUTE LE SON GROS C’EST DU BON HEIN ! HEIN ? !: TU AIMES QUAND CA FAIT BOOM BOOM BIEN FORT HEIN ? HAIOZhdf ozafha f za

Texte ; C’est con parce que c’est un des textes que j’aime le plus de l’album pour l’instant. :hoho: On retrouve le Kendrick politisé et important.

12. FEAR.

Son ; ENFIN ! :fire: :fire: :fire: :fire: Alchemist bordel… Ca transpire la sérénité, la force sans trop en faire, la justesse. Ca fait du bien. On se tape un arrangement à la Dale Warren, d’ailleurs, il y a un sample de 24-Carat Black dans le son, groupe légendaire de la soul et du funk. C’est un retour au “Motown Kendrick”.

Bref, c’est mon truc. :calm:

Texte ; Earth is no more, why don't you burn this mufucka? On a un texte en trois parties, un peu comme l’album, on se retrouve dans le passé de Kendrick, enfant, ado et adulte.

Il parle de la façon de faire de beaucoup de mère qui doivent élever leurs fils. Surtout dans la culture noir des quartiers “chauds” où le principe semble revenir souvent. “I beat yo’ ass”, élevé en utilisant la peur pour tenir le fils dans le bon cadre.

On retrouve un thème qui était très présent sur To Pimp A Butterfly. Les nombreuses influences néfastes dont un jeune noir grandissant à Compton doit éviter avec tout ce que ça implique. Incarné par “Lucy”.

Deuxième partie, Kendrick est plus vieux, ado. La présence de la mort est comme un nuage noir au dessus de Compton, toujours présent, toujours menaçant, mais l’exposition constante à la violence a tendance à anesthésier la peur et l’appréhension. And I’m not sure why I’m infatuated with death. My imagination is surely an aggravation of threats. :fire:

On est vraiment dans une continuité de TPAB, mais surtout de GKMC où Kendrick utilise son personnage pour parler de ce qui touche les jeunes de Compton et éclairer les masses sur les nombreux soucis. C’est pas trop tôt…

Troisième partie, il a maintenant 27 piges, la peur à changé, ce n’est plus sa mère ou les influences de Compton, ni la violence constante ou la mort, mais la peur de rater ou perdre le message qu’il doit porter au monde. A l’aide qu’il doit apporter pour les causes qu’il représente. How many accolades do I need to block denial? The shock value of my success put bolts in me. All this money, is God playin' a joke on me?

Passage étonnant vu le message de l’album pour l’instant, je me demande donc si la globalité ne prend pas un message qui m’échappe encore.

Pour l’instant, c’est le texte le plus abouti. Avec ce beat splendide, c’est la chanson que je retiens pour l’instant.

13. GOD.

Son ; :jags:

Texte ; :jags:

14. DUCKWORTH.

Son ; Cette intro de merde encore putain mais arrêtez bordel ! :triggered: Le reste du son est vraiment bon par contre.

Texte ; WTF ? :eek: Si c’est une histoire vrai c’est un truc de taré…


5/10 ?

6/10 en forçant un peu ? Il a vraiment de très bon sons et au moins un très bon texte, mais il y aussi beaucoup de trucs vraiment pas folichons… On part avec l’intro qui évoque la mort de Kendrick et dans l’idée le reste de l’album parle pas mal du passé de Kendrick et on termine avec la “naissance de Kendrick” d’une certaine façon, avec cette histoire ahurissante.

Comme s’il revivait sa vie pour nous avant de partir. On est dans un projet plus “nombriliste” centré sur Kendrick et sa vie, tout en ayant à la fois quelques chose de moins “important” mais encore plus compliqué à prendre en mains. J’ai l’impression qu’il faut fouiller fort pour trouver le sens. Sens dans tous les sens du terme d’ailleurs. :hoho:

On a de la politique, de la société, de l’amour, de la haine, beaucoup d’émotions. C’est très “psychanalytique” en fin de compte, comme un bilan de sa vie, de sa façon de vivre, de ses peurs. On entre un peu plus dans son état d’esprit que sur les albums d’avant, il s’ouvre un peu plus d’une certaine façon.


Au final, la rumeur d’une seconde partie a du sens. Si vous voulez suivre et connaitre l’idée qui laisse penser que ;


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible