Actualités - France et Monde


#6063

Oui enfin l’écriture inclusive c’est exactement ça, la féminisation des mots (employée avec son masculin), lorsque cela peut s’adresser aussi bien à des femmes qu’à des hommes. Pour reprendre l’exemple des genres grammaticaux que tu as fait tout à l’heure avec “le coeur et la bouche ouverts”, en écriture inclusive ça ne s’écrit pas “le coeur et la bouche ouvert.e.s” (juste pour être sûr qu’on est d’accord ^^)/


#6064

L’écriture inclusive ça regroupe tout un tas de choses et de procédés. A mes yeux, y’en a qui survivront parce qu’apportant du sens et simples d’utilisation (genre auteure, professeure, etc.) et d’autres qui sont déjà mort nés parce que bien trop complexes dans l’utilisation (le point médian entre autre).

Ce que je pense (mais je peux me tromper), c’est que “Marie est professeure” va rester, tandis que “Paul et Marie sont professeur.e.s” va disparaître. Au profit, peut-être, de “Paul et Marie sont professeures”, accord de proximité.

Je ne crois pas à la démocratisation du point médian en dehors de l’administratif en tout cas.


#6065

Tu dirais, par exemple, “Paul et Marie les lectrices de ce journal” en vertu de cet accord de proximité ?


#6066

Je pense qu’on est tous d’accord avec ça. Sauf que les féministes en parlent et combattent ça depuis des années (voire des décennies pour certains de ces combats) dans l’indifférence quasi générale, et qu’il suffit qu’iels lancent un nouveau “procédé” grammatical pour que ça fasse un tollé et que tout le monde ait un avis sur la question… généralement en négatif.


#6067

Peut être que ma phrase était mal tournée mais en gros comment tu as écris ça c’est ouais tu te défends de pas être macho comme Morano se défendait de pas être raciste alors que tout porte à croire qu’elle en est.
Désolé de pas vraiment avoir apprécié non. Surtout que perso je n’aime pas ses idées (qui me donnent la gerbe ni sa façon de faire de la politique) donc pour moi avoir cette comparaison est presque comme une insulte.
Ma phrase peut être mal écrite voulait simplement dire que être sceptique face à cette modification de règle grammaticale n’est pas être macho ou anti femme.
Après peut être c’était pas nécessaire mais sur le moment oui J’ai préféré préciser car sur beaucoup de lieu de débats être contre ce changement c’est être contre les femmes.


#6068

Sauf que ça a été lancé il y a bien 15-20 ans. Je ne sais pas pourquoi ça prend maintenant par contre :huum:


#6069

Paul et Marie sont heureuses.
Marie et Paul sont heureux.

ça ferait ça ?

ça fait bizarre que la règle dépende juste de l’ordonnancement des mots.


#6070

Pourquoi est-ce que c’est si étrange à lire putain ? Alors que “lecteurs” ça roule tout seul dans mon esprit. :hoho:
On est vraiment lobotomisé dès la petite enfance sur la toute puissance masculine en fait. :sac:


#6071

Perso je connaissais avec les parenthèses ou les tirets (que j’utilisais déjà parfois sans même me rendre compte que je faisais de l’inclusif), mais j’avais jamais vu avec les points, et encore moins les points médians. J’ai l’impression que c’est revenu au goût du jour avec cette nouveauté là, notamment sur twitter.


#6072

Non parce que pour le coup, dans ta phrase, il n’y a pas d’adjectif. Par contre, “Paul et Marie sont lectrices de ce journal” pourquoi pas. Encore que j’ai 27 ans, donc c’est pas sur moi que ça aura le plus d’impact, pas sûr que je l’utilise de manière naturel.

C’est bien ça. Quelques auteurs du XVIIème utilisaient ça déjà. Et puis ça nous fait bizarre à nous maintenant, mais ça ne choquera peut-être pas. Encore une fois, ce sont des suppositions sur l’évolution de la langue, ça se trouve ça prendra pas :yumm:


#6073

Oui le (e) etc… Et même chose d’ailleurs, ca me fait moins chier de lire (e) que ·e pour une raison qui m’échappe totalement. :sac: (L’habitude j’imagine)


#6074

Quand on y pense bien, est-ce vraiment plus bizarre que “Paul, Marie, Louise, Jeanne, Clémence, Emilie, Anaïs, Isabelle et Marie sont heureux” ?


#6075

C’est pas du tout l’exemple et ça a son importance. :hoho:


#6076

Oui les points c’est assez nouveau, ça doit faire moins de 5 ans.

Mais ça revient au même, ça plaisait déjà pas avec les parenthèses ou les tirets, pourquoi insister avec les points ?
Je pige pas, beaucoup reculaient pour utiliser ça, au lieu de passer à autre chose et de trouver mieux, on insiste :jose:


#6077

En tout cas, si j’étais Paul, je le serais :oss117:

Non mais tu as raison, c’est sûrement une question d’habitude et si on avait grandi avec cette règle on trouverait l’autre complètement con ça se trouve.

Après, je me rends compte qu’à l’usage j’évite ce genre d’accord que je trouve pas “harmonieux” ni à l’oreille ni à l’oeil. Paul et Marie nagent dans le bonheur et hop ça passe crème :sac:


#6078

Pas très inclusif pour ceux qui ne savent pas nager en revanche.


#6079

Et du coup si on a Paul, Marie, Henri et Louise ? Ils sont heureux ou elles sont heureuses ? :sac:


#6080

Iels sont tristes.


#6081

Déjà, on n’est pas inclusif. Sinon on aurait dit Marie, Yassim, Ruth et Kim sont heureux.


#6082

J’ai l’impression que les extrémistes des deux bords (ultra féministes et les mecs type gamergate) se sont emparés du truc et là c’est un peu parti en couille

Ça a viré sur cette unique histoire de point médian qui a choqué un peu tout le monde et ça arrive jusqu’au Gouvernement maintenant. C’est marrant le cheminement du débat


Suivre @iunctisFR sur Twitter - Programme Partenaire amazon.fr : Amazon Prime - Amazon Prime Video - Amazon Audible