Le topic des Gros (régimes/exercices/astuces/repas à ne pas faire)

Ah mais je le sais bien!

Mon régime y’a trois ans consistait surtout à peser ce que je mangeais pour calculer les calories.

1 « J'aime »

La on est au parc Astérix avec femme et enfant. A midi, y’a une mere qui pousse son gamin a manger son sandwich au pain de mie. Elle lui dit « vasy c’est trop bon c’est kiri, jambon, ketchup ».

J’ai appelé les services sociaux. Ils vont lui retirer l’autorité parentale.

12 « J'aime »

Les pauvres, ce fléau :macron6:

3 « J'aime »

Alors que nous l’autre jour avec Marie-Joséphine dans les jardins de Versailles, un petit : prosciutto - saint nectaire - confit d’oignons et truffe déshydratée, la gamine a tout mangé.

:balkany2:

Nan sans déc, kiri et ketchup bordel :fillon2:

8 « J'aime »

Sinon pour les plats, je fais souvent un truc avec zéro lipide ajouté : un plat de légume façon couscous (parce qu’un couscous sans viande c’est pas un couscous).

Navet - oignon - poivron - aubergine - courgette - tomate - pois chiche - carotte, le tout cuit dans un bouillon avec du Ras-el-Hanout et un bouillon cube. Tu sers ça avec de la harissa et un peu de semoule que tu pèses selon le poids que tu veux perdre.

C’est super bon, même en été, et niveau calorique c’est top.

3 « J'aime »

117 kilos sur la balance ce matin :domenech:

J’en ai marre

Ça fait plaisir de refaire sa garde robe et de plus s’habiller chez les grandes tailles

6 « J'aime »

J’ai pas beaucoup l’occasion d’échanger sur le sujet de manière bienveillante donc je vais partir sur un peu de gloriole auprès de notre belle communauté.

Début d’année j’ai eu la « chance » de passer ma visite médicale professionnelle. L’occasion de monter sur la balance et de voir la réalité des chiffres m’arriver pleine gueule : j’étais monté à 116kg. Déjà, c’était assez démoralisant mais pas plus que la remarque de la toubib avec ma courbe de poids sur ces dernières années à l’appui : en changeant rien je peux viser les 150kg dans 10 ans :hoho:

Passée la phase des excuses habituelles (confinement, rupture, j’aime le gras et l’alcool), j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de changer les choses. Je me déteste suffisamment psychologiquement et pour ne pas chercher à continuer éternellement toujours plus bas.

On a donc commencé par une reprise du sport dès février avec une abonnement à la salle de sport qui m’a valu une expérience douloureuse chez l’ostéo si vous vous souvenez bien. Parti pendant deux mois à un rythme de trois séances par semaine à 6h du matin avant d’aller bosser (les journées étaient dures…) j’ai fait alliance avec un des techniciens de mon ancienne équipe qui nous baptiserons Coach Tarek pour monter à 4 séances par semaine en soirée et le week-end avec un début de programme un peu plus pro que ce que je faisais avant. Coach Tarek, que j’appréciais beaucoup avant, a fini de devenir un vrai pote à cette occasion ce qui n’a pas été sans conséquences niveau pro, j’y reviendrai peut-être un jour…

Je trouve mon rythme, je commence à y prendre gout et je m’ajoute même quelques séances en solo parce qu’on rappelle que j’ai plus de copine, pas de gosses et un rythme de sommeil défaillant. Et j’ai l’impression de voir aucun résultat… Alors que -je ne remercierai jamais assez Coach Tarek pour çà- j’ai des résultats et il n’arrête pas de me dire qu’il voit une vrai évolution -musculaire notamment- depuis qu’on a commencé ensemble. Sauf que je me déteste tellement que c’est pas facile à constater et que je me sens toujours aussi minable qu’avant jusqu’à ce que je monte sur une balance au mois de juin : -10kg !!

C’est fou comme les chiffres ont un pouvoir incroyable sur nous… J’ai jamais autant attaché d’importance à ce résultat là dans mon contexte d’effort et ça m’a permis de me détacher des pollutions que j’avais autour parce qu’il y a en eu tellement… Entre mes collègues managers qui vannaient gratuitement (« C’est quand qu’on commence à voir des résultats de ta salle là ? »), une partie de ma famille dont j’ai vraiment découvert le méprisElle a l’air bonne la cantine chez Orange ! ») et quelques remarques que j’estime involontaire qui te minent le moral (J’ai discuté une fois avec une fille à la salle qui m’a dit que ça se voyait pas que je poussais depuis 6 mois :hoho: ), j’ai vraiment cherché à me concentrer sur moi pour aller de l’avant et continuer. Il y a des gens qui ne comprennent pas (des potes qui n’assimilent pas que je peux préférer une soirée à la salle qu’au bar à picoler jusqu’à la fermeture) et d’autres qui soutiennent (mes parents, ma sœur, ma chef… J’y reviendrai un jour, promis !) mais j’ai essayé de continuer cet été en allant taper sur ce que j’avais pas encore attaqué : la bouffe !

Une amie diététicienne de ma mère m’a mis en contact avec un de ses collègues spécialisé dans le sport. Je passe sur le relevé alimentaire à lui fournir et les 150 questions auxquelles j’ai dû répondre avant un premier RDV en juillet. Il me fait pesée et mesure de composition corporelle mais me calme assez fort même si j’avais encore perdu 2kg. En gros, j’étais en déficit calorique de mammouth et j’avais développé des débuts de carences qui allaient finir par m’amener à la blessure. Du coup, protocole alimentaire établi ensemble et repos d’une paire de semaines avant la reprise du sport. J’ai vraiment changé ma façon de manger (notamment avant et après effort) mais on était au cœur de l’été et les apéros comme soirées sont passés par là…

On se revoit semaine dernière, on échange sur mon alimentation avant la pesée et là c’est le drame, même poids que la dernière fois : 104kg. Retour sur l’importance des chiffres, le moral commence à chuter immédiatement alors qu’il me dit qu’on va quand même regarder niveau composition corporelle si ça a pas bougé. Les électrodes sont en place, le verdict tombe : -700g de masse grasse +700g de masse musculaire.

Alors, je relativise plein de trucs par rapport à tout ça mais je suis toujours motivé et assidu aujourd’hui dans le but de me développer et de perdre du poids. Qu’on soit clair, je ne serai jamais Schwarzenegger mais j’aimerai bien voir jusqu’où je peux aller en faisant du sport « propre » ! J’ai ajouté du cardio à mes semaines, je continu de faire gaffe à ce que je bouffe et je limite mes écarts aux vrais moments de vie sociales qui me font du bien. On verra comment ça évolue mais… Je commence à croire qu’un jour se serai plus qu’un petit gros aux yeux des autres !

Ah oui, dernier truc : dingue comme depuis que j’ai foutu les pieds dans un Basic Fit mes suggestions Instagram ont changé ! Sans ça, j’aurai jamais découvert qui est CBum je pense :hoho:

24 « J'aime »

Ton récit donne clairement envie, mais pas évident de trouver la motivation au début.

En tout cas un grand bravo pour t’être repris en main et déchire nous tout maintenant !

1 « J'aime »

Les séances à 6h du mat, chapeau :laporte:

Force pour la suite!

3 « J'aime »

En lisant ça j’ai l’impression de me lire c’est dingue (bon j’ai pas coach tarek moi), j’ai perdu la motivation de fou, je me suis pas mal détesté aussi, (j’ai toujours des hauts et des bas).

Je te sens quand même ultra motivé tu vas y arrivé mec.