Netflix

3 messages ont été fusionnés à un sujet existant : :clapper: Critiques de films

"Sophie", l’affaire Toscan du Plantier

!
Documentaire en trois parties, disponible depuis le 30 juin qui revient sur le meurtre de la femme du producteur de cinéma en 1996. Elle dresse un portrait déchirant de la victime et donne également la parole au principal suspect. Tout simplement, Sidérant pourquoi ? Ian Bailey, le principal , condamné en France mais non extradé par l’Irlande, est l’un des principaux intervenants à l’écran, presque 25 ans après les faits ?
Sophie Toscan du Plantier, mondaine mais aussi solitaire, est venue se ressourcer dans sa maison irlandaise face à la mer. On sait que ce soir-là, elle a ouvert la porte à quelqu’un. Ses clés sont restées dans la serrure, à l’intérieur, quand la porte s’est refermée pour toujours derrière elle. Le livre qu’elle lisait est resté ouvert sur la table de la cuisine. Elle a été traînée dehors, massacrée, après s’être défendue.
Une part du mystère tient à l’incompétence de la police locale irlandaise, qui n’a pas sécurisé la scène de crime, et a perdu certains éléments clés (un portail oui oui le portail d’entrée). Le Comté de Cork n’avait pas connu le moindre meurtre depuis un siècle… On entre ensuite dans le roman noir : le premier journaliste sur les lieux, celui qui accueillera très vite ses confrères français, s’appelle Ian Bailey, un Anglais ombrageux qui s’est retiré dans ce coin d’Irlande si sauvage qu’il en est difficile d’accès. Très vite, tout confond le journaliste local. Il en sait trop. Il a des marques profondes sur le visage et les bras. Pourquoi nettoie-t-il son long manteau noir dans un seau d’eau un 24 décembre ? Et ce feu où il a fait disparaître des vêtements ? La série nous fait aussi entrer dans le cerveau d’un pervers narcissique sans remords, qui jouit de sa propre médiatisation.

Portrait déchirant d’une femme médiatique tuée là même où elle aimait fuir le monde, récit du combat d’une famille, thriller qu’aucun auteur n’aurait pu imaginer, « Sophie » provoque aussi une énorme colère à l’heure où la violence faite aux femmes choque bien plus qu’il y a vingt ans.

1 « J'aime »

J’ai séché la saison de Close enough, par le créateur de Adventure Time, très bon si vous aimez l’humour débile.

Le 17 septembre

je m’y suis finalement mit, il me manquait quelques détails mais j’avoue qu’entre les journalistes et le commissaire de police sans parler du juge ça donne quelques envies de violence

2 « J'aime »

J’ai trouvé le doc vachement bien foutu et hyper immersif aussi.
Par la suite je me suis lancé dans l’affaire Maddie et c’est tout de suite moins bon.

2 « J'aime »

Le docu sur l’affaire Maddie, c’est pas le moins bon qui prédomine, c’est le part pris qu’on découvre qui rend le documentaire un peu moins immersif.

Le mec de Paris Match il est juste insupportable

1 « J'aime »