Netflix

tv
web
netflix

#1382

Mais tellement putain. Le début de la saison 2 de Misfits j’étais deg :sadpup:


#1383

Y’avait pas un truc, une rumeur sur Don Johnson ?

C’était vieux d’ailleurs mais ça me dit quelque chose.


#1384

Quel genre de rumeurs ?

Je crois qu’il a banqué sur des affaires de harcèlement à la fin des années 90 si c’est ce que tu voulais dire. J’ai l’impression qu’il s’est assagi, mais il était pas très clean entre la période Miami Vice et Nash Bridges malheureusement :hamon4:


#1385

Ah bah c’était qu’il avait une grosse teub.

Voilà voilà.


#1386

Vu SAFE d’Harlan Coben.
Ça se laisse regarder mais mon dieu ce que c’est mal réalisé et surtout mal joué. Il n’y a pas un acteur pour rattraper l’autre.

On sent que le monsieur est doué pour raconter des histoires, on retrouve le Coben que l’on connaît avec des histoires qui commencent par une boule de noeud et qui se démêlent petit à petit. Mais par contre à la réal c’est la mort :skull:

Michael C Hall est NUUUUUL mais NUUUUUUL comme pas possible.
L’intrigue raconte l’histoire d’un père (lui) qui perd sa fille et qui se met à sa recherche. Seulement le jeu d’acteur ne va pas du tout et certaines situations sont WTF. On ne lit jamais l’inquiétude sur le visage du père, il a perdu sa fille mais prend le temps de boire des coups, rigoler, gérer sa maîtresse… bref.
Dans le rôle de Dexter, le fait qu’il soit inexpressif collait très bien au personnage un peu autiste sur les bords mais surtout psychologiquement atteint. Mais dans le rôle d’un père qui perd sa fille…
Pendant toute la série j’ai fais le parallèle avec Prisoners, bah putain j’espere que les papas de ce monde sont des Hugh Jackman.


#1387

Adorant Harlan Cobben l’écrivain, je vais tenter de voir ça prochainement.

Merci pour l’info!


#1388

La punchline. :hoho:


#1389

Si jamais vous regardez le docu The Keepers (docu sur la mort d’une nonne à Baltimore), échauffez vous un peu avant l’épisode 2. J’ai rarement eu la nausée, c’est seulement dans les docu que ça arrive d’ailleurs, là il faut s’accrocher. Il n’y a rien de graphic, ce sont des témoignages, mais bordel, ça secoue le bide.


#1390

Il est bien le docu d’ailleurs ? Ça fait plusieurs fois que je passe devant mais sans m’y arrêter.

Sinon j’ai maté la série de 6 épisodes sur les chiens : Dogs.
C’est pas ouf du tout, pourtant je suis bon client sur les animaux.

Et ça fait 2 semaines que je matte Au service de la France, et j’aime beaucoup.
Dans la France des années 60, avec des services secrets pantouflards, y’a pas mal de trucs bien sympas : misogynie, racisme (notamment avec les colonies), bureaucratie sur-développée (le meilleur point de la série), …

Vraiment sympa, en plus les épisodes durent 20 min.


#1391

C’est une super série oui.


#1392

Le premier épisode est un peu longuet, ça prend bien le temps de poser les bases, de rappeler le contexte de la disparition, ça aurait gagné à être plus court, le second et troisième décollent vraiment, et là le temps passe vite, j’ai hâte de voir la suite.


#1393

Fini The Keepers. En gros, c’est à voir. Mais faut être prêt à avoir un petit ulcère et à avoir des envies de meurtres.


« THOSE FUCKERS »

Le premier épisode installe les bases, le contexte, l’univers, le crime.
Le second présente les secrets autour de cette école, dans un épisode qui te bouffe ton âme.

Le reste est plus monté comme un Making a Murderer, on explore des pistes, des théories, des avancées.

Et la conclusion développe une colère incommensurable.

La réaction de Jean en découvrant que l’église savait dès 1967 que Maskel était un pédophile m’a fait marrer “THOSE FUCKERS”, ça sort tellement naturellement. Et la colère prend le dessus. Ils l’ont juste transféré en sachant ça, ils savaient encore et ont tenté de couvrir.

Encore aujourd’hui, ils couvrent les pédophiles, et pour assurer qu’ils sont bien diaboliques font pression sur les politiques pour empêcher le prolongement du délais de prescription. ET ONT LE CULOT de dire que c’est pour inciter les victimes à aller plus vite, pour stopper plus rapidement les crimes.

Those fuckers.

“Heureusement” que tous les épisodes ne sont pas comme l’épisode 2, j’aurai vraiment très mal vécu ça. Ce doc donne des envies de meurtres, de brûler ce bâtiment à Baltimore, mais c’est quelque chose de plus habituel. Le récit des viols à répétition, c’était vraiment, vraiment dur.

La force de ces femmes est incroyable. Qu’elles puissent être encore debout, à se battre est fou. Je ne suis pas étonné qu’à la fin on mentionne que de nombreuses victimes se sont suicidées, ont sombré dans l’alcool et la drogue, c’est vraiment ignoble.

Un petit mot sur les autres héros. Victimes très indirectes. Mike Wehner le mari de Jean qui l’a soutenu du mieux qu’il pouvait, la famille de Jean qui faisait les lettres et annonces pendant les repas de famille pour essayer de développer l’affaire, etc.

Il y a de beaux passages, plus que dans Making a Murderer, il y a des scènes plus horribles encore. La colère est plus ou moins la même. Là on sait que des dizaines de vies ont été brisée, qu’une puissante organisation maléfique, que la police, que la procureure, que les politiques couvrent tout ça. Putain.


#1394

J’ai lu jusqu’à colère incommensurable. Tu m’as donné envie de regarder cette série-docu.


#1395

Je l’ai maté aussi le docu ! il est bien foutu ouais :clarkson:

Y en a un autre bien foutu à regarder (à peine 45 minutes) : long shot.

Comment un suspecté de meurtre se fait innocenter grâce à … HBO.


#1396

Je l’ai vu celui-ci, il est excellent.


#1397

#1398
Bird Box (2018)

La sortie du weekend côté Netflix c’est Bird Box. Un film avec Sandra Bullock. Je ne savais rien du film si ce n’est que c’était un thriller et c’est très bien ainsi, ça laisse plus de surprises.

On est dans un post apo après qu’une entité qui pousse les gens à se suicider. Un simple regard peut suffire à contaminer la personne.

Cela donne des scènes de mises à mort spectaculaire au début, le suicide de la fille de Malkovich est sans doute le plus impressionnant. L’ambiance par la suite est assez cool même si c’est plutôt classique. On a des excités, un type parfait, un Trumpiste, etc.

Comme c’est Hollywood, on notera que les deux premières victimes sont un asiat et un black :mlp1:

J’avais deux reproches :

  • l’intérêt des deux timeline est discutable. Il faut, selon moi, que ça amène ou une surprise ou une valeur ajoutée dans le récit. Je trouve que ça n’apporte ni l’un ni l’autre. Si ce n’est peut-être que ça dynamise un peu au milieu du film en attendant que Gary pète tout
  • ça manque d’émotion. Mais sur ce point, j’ai revu mon jugement à la fin, c’est pas si mal d’avoir joué en retenue au début, ça rend le dernier quart d’heure plus touchant quand Malorie tente d’éviter à Boy et Girl d’enlever leur bandeau.

On ne saura rien sur cette entité, et c’est pas trop grave.

Un film assez cool au final.


#1399

J’ai commencé la série Bodyguard, il y a des faux airs de Homeland mais c’est beaucoup moins profond et réaliste. On est à la limite d’un bon vieux Die Hard à l’episode 2.
Mais bon, ça se regarde c’est pas degueux.


#1400

J’ai trouvé ça lent mais franchement j’ai bien aimé. Ça accélère sur la fin.


#1401