🌍 ActualitĂ© et politique internationale

On a gardĂ© l’ancienne graphie pour ne pas froisser les esprits faibles qui pleurent d’ĂȘtre un peu secouĂ©s dans leur obscurantisme.

Mais j’écris « une auteure Â», « ognon Â» et je supprime les circonflexes quand ils ne sont pas nĂ©cessaires Ă  la comprĂ©hension du sens ni Ă  la justesse orthographique.

En mĂȘme temps je suis un islamo-ecolo-gauchiste, c’est logique.

1 J'aime

Je pense quand mĂȘme que c’est mieux d’avoir une phase de tolĂ©rance pour avoir une transition plus douce.

Mais on reconnaĂźt la patte de Thomas :arlette:

1 J'aime

Perso j’aimerais mettre des s au pluriel des mots avec trait d’union. J’ai jamais rien compris à la rùgle :sac:

C’est la grosse misĂšre. Globalement, il ne faut en mettre qu’aux noms communs. Mais pas toujours. Genre ça reste « des fourre-tout Â».

Mais des « porte-clefs Â». MĂȘme « un porte-clefs Â» en fait :sac:

1 J'aime

xD

C’est Ă  dire que si on transige sur les rĂšgles d’orthographe pour mĂ©nager les uns et les autres on finit par ne plus savoir comment Ă©crire Ă  la fin.

C’est un peu comme l’harmonisation du français Ă  la fin du XIXĂš siĂšcle lors de l’école obligatoire Ă  la Jules Ferry, dehors tous les patois de gueux, genre le breton par exemple.
Et c’était trĂšs bien, ça a permis une uniformisation rapide de la langue.

:sac:

1 J'aime

Oups, j’ai visiblement tuĂ© la conversation

Désolé les gens :mott:

On aime bien quand les papys partagent les Ă©vĂšnements de leur jeunesse :funes2:

2 J'aime

C’est quoi cette histoire de NĂ©nufar et d’Ognons. Je savais pas que l’orthographe de ce genre de mots Ă©voluait.

Pour les accents circonflexes la grande majoritĂ© des gens faisait n’importe quoi.

Je fais partie des vieux cons Ă  qui ça bouscule le slip dans ce cas parce que j’aurai pas le rĂ©flexe d’écrire ognon.

2 J'aime

NĂ©nufar parce que c’est un mot issu du sanskrit, et pas du grec. « Ph Â» c’est le graphĂšmes utilisĂ© pour le « phi Â» grec.

Ognon parce que le graphĂšme -ign est l’ancĂȘtre du graphĂšme -gn. Genre « montagne Â» s’écrivait « montaigne Â», comme l’auteur. « Oignon Â» est donc un archaĂŻsme, un mot oubliĂ© dans les rĂ©formes prĂ©cĂ©dentes.

Tu les Ă©cris comme tu veux, mais d’un point de vu purement orthographique, les « nouvelles Â» Ă©critures sont plus cohĂ©rentes.

4 J'aime

Je comprends le sens.

NĂ©anmoins les annĂ©es d’utilisation de ces orthographes (mĂȘme-meme si nĂ©nuphar beaucoup moins), font aussi que ca me parait Ă©trange.

Ah mais oui, le but de toute façon c’est que ça se fasse sur des gĂ©nĂ©rations. Pour nous et mĂȘme pour mes Ă©lĂšves c’est dĂ©jĂ  trop tard, mais ceux qui vont apprendre Ă  Ă©crire l’appliquer ont dĂ©jĂ  plus.

Ça a du faire la mĂȘme quand les mecs ont dĂ» apprendre Ă  Ă©crire roi plutĂŽt que roy.

2 J'aime

« Galette des roys Â» ça a encore plus de classe je trouve.

J’aurais du vivre a cette Ă©poque, ça m’aurait motivĂ© Ă  en manger plus.

:sac:

4 J'aime

Au fait, j’aime beaucoup le petit texte sous ton pseudo @Revizor

:blanquer:

2 J'aime