Stranger

Stranger - 비밀의 숲


Titre original : 비밀의 숲 (Bimilui Soop - Secret Forest)
Genre : Policier, drame
Diffuseur : :kr: tvN / :fr: Netflix
Date de sortie : 2017

Série créée par Lee Soo-yeon

Avec Seung-woo Cho (Hwang Si-Mok), Doona Bae (Han Yeo-Jin), Joon-hyeok Lee (Seo Dong-Jae), Kyeong-yeong Lee (Lee Yoon-bum), Jae-Myeong Yoo (Lee Chang-Joon), Se-ah Yun (Lee Yeon-Jae), Hye-Sun Shi (Young Eun-Soo), Yoo-na Park (Kwon Min-ah), Sung-geun Park (Kang Won-chul), Dong-won Seo(Kim Jung-bon), Kyu-Hyung (Yoon Se-Won ), Yoon Se-Ah (Lee Yeon-Jae), Hyo-sup Um (Park Moo-sung), etc.
 

Stranger, c’est quoi ?


Hwang Shi-mok a subit dans sa jeunesse une opération au cerveau en raison de douleurs intenses. Si cela l’a rendu insensible émotionnellement, il est devenu un procureur droit et compétent. Un jour, alors qu’il se rend chez une connaissance, il découvre un cadavre. Aidé de l’enquêtrice Han Yeo-Jin du commissariat de police, ils vont tenter de dénouer une affaire complexe.
Mêlant travail d’investigation et puzzle politique cette enquête va nécessité patience et détermination.
2 J'aimes
stranger
J’ai vraiment beaucoup aimé la série, j’ai enquillé les 16 épisodes (faisant de 1h à 1h25) en quelques jours. Et je la classe dans le haut du panier des séries policières. C’est une série policière coréenne dans le style The Killing avec une enquête qui va faire la saison, et franchement si j’ai eu des doutes sur la capacité à tenir la durée avec autant d’épisodes, d’une si longue durée, ils se sont envolés. J’ai lu une critique qui disait que c’était lent, je peux éventuellement comprendre, c’est pas NCIS où tu as un suspect toutes les 4 minutes, mais les épisodes sont vraiment riches, dense, l’intrigue est complexe, je ne me suis jamais ennuyé.
L’acting est impeccable, ça ne surjoue quasiment jamais (juste le jeune procureur Seo Dong-Jae et Mme Lee qui s’est un peu crue dans les feux de l’amour sur quelques scènes), Seung-woo Cho est une putain de révélation pour moi, je n’ai pas vu un lead porter aussi bien sa série depuis un moment. Doona Bae, je serai jamais objectif, mais elle est très bien dans les scènes légères (bon c’est plutôt rare) et les scènes plus fortes.
Si vous vous lancez dedans, faites comme moi, notez les noms et des petites caractéristiques physiques ou leur fonction. J’ai mis 8 épisodes à savoir que le procureur à lunettes avec la coiffure parfaite s’appelait Kang par exemple, je n’avais pas noté assez vite son nom.
(Sur les avis des épisodes, hormis le dernier que je vais détailler, ce sont mes textes pour le blo. Je limite au maximum les spoilers, ce qui les rend parfois flous ou creux.)

1.01 - Episode 1 (7/10)

L’épisode est long mais ça ne pose pas de problème, c’est suffisamment intéressant pour qu’on ne s’ennuie pas. Le travail d’investigation est bien fait, et l’affaire a des bases solides.

Visuellement c’est soigné également. J’ai plus de réticences sur l’aspect “politique” avec la hiérarchie, c’est ce qui va donner plus de profondeur à tout ça, je vais laisser du temps pour juger ça plus clairement.

Aussi, attendre 14 minutes pour voir Doona Bae, c’était un peu long :boudeur:


1.02 - Episode 2 (8/10)

La durée des épisodes est un soucis. Pas celui auquel on pense, c’est long mais c’est dynamique et on a des avancées fréquentes, et dans un épisode comme celui-là il y a même trop de choses à digérer.

Le duo Si-mok/Yeo-jin se forme, ils avancent sur leur enquête personnelle, des éléments sont dévoilés dans la presse, sans parler de l’aspect politique qui s’affine un peu.

Mais c’est un problème que beaucoup aimeraient avoir.


1.03 - Episode 3 (7/10)

Moins dense que le second, mais tout de même prenant.

L’interview télévisée est une réussite visuellement une nouvelle fois, de plus le jeu d’échec pour garder l’enquête est bien senti. La célébrité et le retour du bâton est un passage intéressant mais c’est pas le plus dingue non plus.

Mais le meilleur moment pour moi reste tout ce qui concerne le travail d’investigation, la recherche du café est quelque chose de basique mais c’est toujours captivant.

La fin d’épisode montre aussi une science pour bien distiller ses twists et surprises.


1.04 - Episode 4 (7/10)

Deux parties distinctes, j’ai aimé la première, avec une petite enquête discrète autour de Eun-soo, c’est calme mais captivant une nouvelle fois.

La transition vers l’arc Min-ah et Dong-jae est nette, cette partie est moins intéressante, ça rejoint uniquement l’aspect politique mais ça manque de subtilité.

La tournure vers la fin peut faire décoller tout ça néanmoins.


1.05 - Episode 5 (8/10)

Du bon. L’affaire Min-ah est au cœur d’un épisode passionnant, on a quelques trains de retard mais la série ne frustre jamais. On a tellement d’éléments, certains complexes qu’on peut se faire ses théories ou simplement apprécier le rythme.

Si la théorie de Si-mok semble too much, on va attendre de voir comment tout va se goupiller. J’espère ne pas être déçu par la conclusion.

En tout cas à quasiment un tiers de la saison et l’affaire ne s’essouffle pas, à ce niveau-là c’est une réussite.

Yeo-jin a été plutôt discrète jusque là mais avec sa révélation en fin d’épisode, on devrait la voir plus au cœur de l’enquête, et moins dans une position de spectatrice.


1.06 - Episode 6 (8/10)

La première moitié est encore une totale réussite. Si-mok et Yeo-jin avancent, de leur côté puis ensemble pour tirer au clair des éléments troubles. Leur duo devient un peu moins froid, mais même ça c’est un détail, leur façon de faire est de toute façon fascinante je trouve. Sur des détails comme un parfum, une sonnerie de portable et un vieil enregistrement, ils en font un bon récit.

La seconde partie est moins réussie, une nouvelle fois c’est sur toute la partie politique et avec moins d’éléments concrets que ça se montre un petit peu moins brillant. Mais on garde de la tension et des promesses. C’est juste un peu plus complexe.


1.07 - Episode 7 (7/10)

On est presque à mi-parcours et ça ne s’essouffle toujours pas, mais ça va être dur de tenir la cadence tout de même… là on a une bonne avancée.

Le fil rouge autour du portable est la meilleure partie, que ce soit le plan/contre-plan, la pêche dans l’eau et bien sûr la fin.

Les à côtés comme la promotion de Lee Chang-joon ou la jeune Eun-soo sont moins captivants mais ils restent majeurs dans l’intrigue et pour l’instant tout a une utilité.


1.08 - Episode 8 (8/10)

Shitstorm is coming!

Que c’est riche, quelle tension. Je crois que c’est la première fois que je vois quelqu’un sourire sincèrement quand il est officiellement suspect dans un meurtre. Mais ce passage est presque oublié aussi vite avec le shistorm qui arrive dans la seconde partie. Et qui ne cesse de s’accélérer.

Eun-soo a droit à un nouveau registre aussi, le personnage est à la frontière du too much, mais ça ne me gêne pas, l’actrice est meilleure que celui qui joue Seo Dong-jae. Tant que je parle d’acting, mention spéciale à Doona Bae, excellente dans la scène du ramen le geste pour dire qu’elle le surveille et qu’elle n’a pas confiance le tout en aspirant sa bouffe était très drôle, le duo est vraiment fantastique. D’ailleurs je ne l’ai pas évoqué mais Seung-woo Cho est génial. Je n’ai pas vu un lead porter aussi bien une série depuis un moment.


1.09 - Episode 9 (8/10)

J’avais des doutes sur le long terme mais bordel ils ont fait fort, ils ont trouvé l’idée parfaite pour prolonger le plaisir. La “dream” team offre des promesses dingues. Et ça a déjà délivré. En plus d’être une bonne idée pour l’intrigue, ça apporte un truc en plus, l’équipe qui se créé, qui apprend à se connaître, c’est très intéressant.

L’épisode a beaucoup de subtilités pour montrer les hauts placés tenter d’impression Si-mok, le dîner du malaise était la petite touche supplémentaire.

La femme de Lee reste un mystère d’ailleurs, d’autant que c’est probablement elle qu’on avait vu à l’hôpital. Son rôle devrait s’affirmer très vite.

Mais LE moment de l’épisode est l’entretien avec Seo Dong-jae, quand ils sortent les photos c’était épique. Ce n’est pas le meilleur épisode de la série je pense, mais c’est un des plus jouissif et des plus prometteurs.


1.10 - Episode 10 (8/10)

Le début était complexe, on était centré sur des noms moins utilisés et il a fallu tout resituer. Mais au fil des minutes on a une montée en puissance épatante.

La chute d’un homme qui se pensait intouchable est toujours incroyablement fascinante. En vrai comme dans la série, le moment où il comprend que c’est fini est à la fois jouissif et touchant. C’est parfaitement montré ici.

Seo Dong-jae reste une wild card aussi intéressante qu’agaçante.

La préparation à la dernière ligne droite avec Lee Chang-joon et le transfert de Kim Ga-young continue d’assurer une grande continuité. Tout est fluide, aucun élément ne tombe de nulle part.


1.11 - Episode 11 (7/10)

On va distinguer deux parties, la première tourne principalement autour de Kim Woo-gyoon, il tente de trouver des portes de sorties et passe à l’action. C’était globalement moins passionnant que les évènements du genre dans les autres épisodes.

La seconde partie s’attelle plus à donner de nouvelles pièces du puzzle pour entamer les cibles suivantes. C’est plus ou moins efficace pour le moment.


1.12 - Episode 12 (8/10)

« Garden party! »

Putain j’en étais sûr, je commençais à trop l’apprécier pour qu’il soit clean :cry:
Je l’ai un peu senti venir alors j’ai capté quelques indices, rien de concret, ce twist final me déçoit (pas au niveau qualitatif de la série, mais par rapport au personnage) plus qu’il ne me surprend.

Avant cette révélation, les deux stars de l’épisode ont été plutôt discrètes mais géniales, Seo Dong-jae était très marrant et habile, Kang s’impose définitivement, j’espère qu’il n’y aura pas d’entourloupe avec lui.

La petite implication de la presse a quelques promesses, je serai presque déçu qu’on arrête là, c’était intéressant de voir Si-mok utiliser ce levier ça pour avancer ses pions. Si-mok est un peu trop parfait dans son taf, mais on pardonne, hormis un grand sens de l’observation, ça reste du domaine du raisonnable.

C’était riche mais la dernière partie donne une autre saveur encore, j’avais parlé de l’esprit d’équipe dans l’épisode 9, le fait de remettre ça en avant pour célébrer, en accueillant Eun-soo était la cerise sur le gâteau.


1.13 - Episode 13 (8/10)

Si-mok commet des erreurs, et ça se paie cash…
On sent venir le truc mais la fausse piste est brillante et permet de conserver le choc de la nouvelle. J’ai du me retenir de gueuler “MAIS NON PUTAIN PAS ÇA” devant mon écran.

Cela conclut avec tristesse un épisode bourré d’évènements. Des promotions, changement de lieux, des choses en pause, mais des avancées. Un personnage que j’ai salué sur le précédent redevient trouble temporairement, Papa Lee continue d’être un pion essentiel.

On a du travail de police classique avec la chasse à l’homme en différé, avec des caméras de surveillance.

Les petits à côtés sont excellents aussi, que ce soit le duo d’adjoints marrant ou Han Yeo-jin qui joue les entremetteuses. Mais difficile d’y penser après une telle conclusion…


1.14 - Episode 14 (7/10)

L’épisode nous mène sur une fausse piste avant de nous remettre là où on pensait aller. Je sais pas s’ils ont pensé qu’on n’allait pas capter qui était le probable tueur ou s’ils ont juste voulu créer une piste (crédible d’ailleurs) pour jouer avec nous. La réponse à cette question peut déterminer si les scénaristes sont vraiment malins ou s’ils ont été un peu maladroits. Bref, cette question va me trotter dans la tête pendant à peu près 2 minutes…

Revenons sur l’épisode, il est (et c’est une bonne nouvelle) quasi exclusivement sur le meurtre. L’ambiance est d’abord lourde, pesante, avant que l’équipe se mette au boulot. Les deux parties ont leur intérêt, leurs bons moments, la traque finale est assez intense. Mais c’était pas à se tenir au siège.

N’oublions pas Lee Chang-joon qui semble avoir une idée derrière la tête.


1.15 - Episode 15 (6/10)

Je me demandais comment ça allait embrayer vers les Lee, on a la réponse.

Mais d’abord, on a droit à la fameuse explication du coupable, on avait les éléments, ce n’est pas tiré par les cheveux, ça se tient.

La façon dont ça repart sur d’autres éléments rejoint mes remarques du précédent épisode. Mais, ces dernières révélations me laissent un peu de marbre, il va falloir me convaincre dans le final.


1.16 - Episode final (8/10) - Spoilers majeurs

Quasiment une heure et demie bien remplie, les petits doutes soulevés dans mon avis du précédent ont été levé ici.

Les justifications de Lee Chang-joon sont bonnes, le terrain a été bien préparé à tout ça, ses actions dans les autres épisodes et son suicide. A propos de la trahison, j’avais même noté une observation (Lee veut faire tomber beau-papa ?) dans un précédent épisode qui a trouvé tout son sens ici. Je ne sais plus quelle scène m’avait fait noter ça, mais je me rappelle de cette observation, et cela confirme qu’il y avait des indices.

Tout a eu une utilité cette saison, même dans certaines fausses pistes on avait des choses pertinentes à en tirer (comme le dossier qui a finit dans un placard, ça donnait des indices de la fraude et ça donne un lien entre Yoon et le Park qu’il a tué).

Pendant une bonne moitié, l’épisode n’est pas incroyable pour autant, c’est une conclusion à une longue aventure, ce n’est pas jouissif comme d’autres évènements passés, ce n’est pas héroïque. C’est même doux-amer dans sa conclusion, on a de la peine pour des coupables, quand d’autres tombent, ça semble pas suffisant. Yoon m’a touché en pleurant, il a tout perdu, et on le sent sincère quand il s’excuse, mais ça reste un geste inexcusable. Papa Lee joue le malade et tombe, mais on sent très bien que ça va bien tourner pour lui. Même Kim, l’ancien patron chez les flics qu’on a pris plaisir à voir tomber s’en va dignement.

Les dernières minutes sont souvent ce qu’on attend le plus dans une série où on a apprécié tous les personnages : qu’est-ce qu’ils deviennent ? Il y a des moments touchants (les adieux avec ses deux assistants géniaux :cry: ), un repas amusant (j’aurai voulu voir un truc plus expressif mais bon, c’est un drama sérieux), la photo de groupe qui rendra toujours nostalgique (j’ai mentionné deux fois les scènes où ils mettaient en avant l’esprit d’équipe, ça donne tellement de force à ce plan).
Mais visiblement les scénaristes ne voulaient pas trop donner, ils laissent la porte grande ouverte. Sans dire que c’est le service minimum, ça peut décevoir si la série s’arrête là, mais j’ai tout de même apprécié chaque scène.

Même le flashback sur la fin, en guise d’hommage à Lee un corrompu qui a été un grand procureur un jour, a été beau. Et ça rejoint totalement le côté doux-amer. La justice a triomphé mais on est plutôt triste.

En tout cas, je me suis régalé :clap2:

1 J'aime

Il y aura a priori une saison 2 en 2019